UFO INVESTIGATIONS-MOVIES
Entrez dans le cinéma de science-fiction, et redécouvrez toute la filmographie ovnis d'hier et d'aujourd'hui ...

Approchez les mystères de l'ufologie et prenez conscience que la vérité est peut-être sur le point d'éclater au grand jour ...

Enter the cinema of science fiction, and rediscover complete filmography UFOs Then and now ...
Penetrate the mysteries of the UFO and realize that the truth may be about to come to light ...

UFO INVESTIGATIONS-MOVIES

Dossiers d'archives, photos images articles, documents inventaires des séries et films sur le sujet ...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Astronomie amateur : Choisir son instrument

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Roswell-1947
Administrator
Administrator
avatar

Messages : 7689
Réputation : 25
Date d'inscription : 29/11/2010
Localisation : Alpha du Centaure

MessageSujet: Astronomie amateur : Choisir son instrument   Mer 1 Juil - 16:43

Guide d'achat du matériel de l’astronome amateur
Comment bien choisir son instrument !


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

L'observation du ciel a toujours fasciné l'homme. A l'aide d'un matériel adapté, elle est aujourd'hui à la portée de tous. Découvrez les conseils avisés de notre spécialiste sur l'achat de matériel pour astronome amateur.

Entre les images d’Hubble et celles d’astrophotographes reconnus qui circulent sur Internet, l’annonce de nouvelles découvertes, vous êtes de plus en plus nombreux à vous intéresser à l’astronomie. Pour passer enfin à la pratique et assouvir votre passion, l’achat d’un instrument est une première étape à franchir.

Mais mieux vaut ne pas vous tromper : le bon instrument n’est ni le plus cher, ni le plus gros, mais celui qui est souvent utilisé. Et depuis l’arrivée de constructeurs chinois sur le marché il y a environ 15 ans, l’offre disponible est devenue pléthorique. Il est assez difficile pour une personne non avertie de s’y retrouver.

Pour vous aider dans votre choix et réussir vos débuts, voici ce guide. Pour qui ? Combien ? Pour quoi faire ? B. Foucher, atrophotographe tente ici de répondre à ces questions...

Quelques règles essentielles à suivre

Avant de vous lancer, il est indispensable d'avoir ces quelques règles en tête. Ne pas les respecter signifierait acheter un mauvais instrument qui ne servira jamais.

Première règle : pas d'achat en grande surface

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Evitez d’acheter votre matériel en grandes surfaces. Même si l’offre est tentante, surtout pendant la période de Noël. Orientez-vous plutôt vers des magasins spécialisés, vous y serez très bien conseillés, et les instruments vendus seront de bien meilleure qualité. Certains magasins offrent même les frais de ports si vous achetez par correspondance.

Deuxième règle : attention aux chiffres

Méfiez-vous des chiffres. Le chiffre le plus fréquemment mis en avant est le grossissement. Avoir un instrument qui grossit 400 fois ou 800 fois ne sert absolument à rien en astronomie, à moins d’avoir des conditions météo exceptionnelles et un instrument de grande qualité parfaitement réglé.

Troisième règle : électronique VS optique

Méfiez-vous également de l’électronique. Le perfectionnement technologique d’un instrument se fera toujours au détriment de sa qualité optique, à moins d’y mettre le prix.

L’observation visuelle est la discipline la plus accessible financièrement. Tous les grands astronomes et tous les astronomes amateurs sont passés par là.  

Vous apprendrez les constellations, vous vous promènerez sur la Lune, contemplerez les anneaux de Saturne ou admirerez de brillants amas d’étoiles… Vous découvrirez aussi que la nuit, ce ciel étoilé qui nous paraît inerte, déborde pourtant d’activité.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

L’équipement de base

Deux équipements sont essentiels pour pratiquer l’astronomie visuelle : une lampe frontale rouge et un atlas céleste (ou un ouvrage sur la découverte de l’astronomie). La première ne vous éblouira pas la nuit, et vous garderez ainsi votre vision nocturne. Le second vous permettra de vous repérer la nuit, ou de vous suggérer quelques balades célestes. L’ouvrage « Astronomie, le guide du ciel nocturne » aux éditions Delachaux et Niestlé est une référence dans les ouvrages d’initiation.

La règle essentielle

En observation visuelle, le chiffre à privilégier sur un descriptif d’instrument est le diamètre. Plus un instrument aura un diamètre élevé, plus il collectera de la lumière, et plus les objets vous apparaîtront brillants et évidents.

La pollution lumineuse

Pour réaliser des observations de qualité, vous devrez vous éloigner de la pollution lumineuse des villes. Faites une recherche sur internet pour trouver des cartes de pollution lumineuse.

Si malgré tout vous ne pouvez pas observer depuis un endroit préservé, rien n'est perdu. La Lune, Venus, Mars, Saturne et Jupiter sont suffisamment lumineuses pour être observées même en pleine ville.


Les instrument ci-dessous permettent une première découverte du ciel. Équipés d'une bonne carte du ciel, jeunes et moins jeunes apprendront les constellations et réaliseront leur premières observations.


Pour les enfants : une première découverte du ciel

Il est essentiel qu’ils puissent observer des images marquantes, qui feront naître ou assouviront une passion. Il leur faut donc un instrument de bon diamètre, et facilement utilisable. Un télescope de type « Starblast » est idéal. Il leur permettra de découvrir les anneaux de Saturne, Jupiter, ou encore de se promener sur la Lune. Quelques objets plus distants (amas d’étoiles, nébuleuses brillantes) leur seront aussi accessibles.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Télescope Orion Starblast. Comptez environ 200€ pour cet instrument.


Pour les adultes : observation aux jumelles

On n’y pense pas forcément, mais les jumelles permettent de nombreuses observations, avec une grande facilité d’utilisation. Il n’y a pas mieux pour apprendre à se repérer dans le ciel !

Comme toujours en observation visuelle, le diamètre est important. De plus grosses jumelles vous permettront d’avoir des images plus lumineuses. N’oubliez pas de vous équiper d’un bon trépied (et de son support pour les jumelles) car vous tremblerez forcément, surtout si vos jumelles sont lourdes.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Jumelles Celestron. Ici, il faut compter un budget total d’environ 150€ pour des jumelles de 50mm de diamètre,
et jusqu’à 1600€ pour des jumelles de de 100mm de diamètre.




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Roswell-1947 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Ils sont là, ils sont hostiles et des gens puissants nous cachent leur existence.
L'histoire telle que nous la connaissons n'est qu'un véritable mensonge... »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aventures-fr.creer-forums-gratuit.fr/forum
Roswell-1947
Administrator
Administrator
avatar

Messages : 7689
Réputation : 25
Date d'inscription : 29/11/2010
Localisation : Alpha du Centaure

MessageSujet: Re: Astronomie amateur : Choisir son instrument   Jeu 2 Juil - 1:09

Lunette ou télescope ?

L’observation avec un télescope vous donne l’accès à un autre monde. Vous découvrirez ce qu’il se passe vraiment « là-haut ». Seulement, des dizaines de modèles existent sur le marché, alors que seuls quelques-uns vous permettront de faire des observations de qualité. Suivez le guide.

Comme évoqué précédemment, en observation visuelle, il vous faudra privilégier le diamètre de l’instrument. Choisissez alors un télescope plutôt qu’une lunette. Une lunette peut être assimilée à un gros objectif photo : elle collecte la lumière à l’aide d’un système de lentilles. A contrario, un télescope collecte la lumière à l’aide d’un jeu de miroirs. Et à diamètre égal, un télescope est beaucoup moins cher à fabriquer. En revanche il faut les collimater régulièrement, c’est-à-dire aligner leurs miroirs. C’est une manipulation qui n’est normalement pas nécessaire de faire sur une lunette.

Il faut ensuite poser ce télescope sur une « monture » qui vous permettra de suivre le mouvement des astres dans le ciel. Il existe deux types de monture : les montures de type « Dobson » (du nom de son inventeur, John Dobson) et les montures « équatoriales ». Les premières sont moins chères à fabriquer (elles sont constituées le plus souvent de planches de bois), et sont très stables. Leur utilisation est aussi beaucoup plus simple puisqu’il n’y a (presque) pas de réglages à faire. Les montures équatoriales sont plus compliquées à utiliser, et seront surtout utiles en photographie. J’y reviendrai plus tard dans cet article.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Ci-dessus un télescope sur monture « Dobson ».

Si vous ne comptez faire que de l’observation visuelle, orientez-vous donc vers un télescope sur monture Dobson. Si vous comptez faire aussi de la photo, rendez-vous à la section suivante. Mais dans ce cas attention au budget, il sera bien plus important.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Ici, un télescope sur monture « équatoriale ». ( le type de matériel que j'utilise en ce qui me concerne )
Prix variables en magasin d'optiques, se renseigner chez le détaillant.


Quel que soit l’instrument et la monture que vous choisirez, vous devrez veiller à son encombrement total. Pour vous donner un ordre d'idée, un télescope de 250mm sur monture Dobson occupe (presque) toute la place d’une petite voiture (banquette + coffre). Attention aussi au poids, les personnes fragiles du dos devront se faire aider pour mettre en place l’instrument.

Enfin, pensez à acquérir un collimateur laser (50€) : il vous permettra d’aligner très facilement les miroirs de l’instrument (la collimation).

Les accessoires de votre télescope ( à ne pas négliger )

Lors de l'achat de votre télescope, vérifiez les accessoires fournis. S'il n'y a rien, prévoyez leur achat en plus du télescope. Vous devez avoir au moins :

•un chercheur pour vous repérer dans le ciel et trouver les objets. 2 types de chercheurs existent : des chercheurs "conventionnels" et des chercheurs "point rouge". Un chercheur conventionnel est juste un petit instrument grossissant beaucoup moins que le télescope. Les plus efficaces sont les chercheurs "point rouge". Ils font juste apparaître une mire rouge sur le ciel étoilé.

•des oculaires. L'oculaire est la petite lentille au travers de laquelle vous regardez les images collectées par le télescope. C'est lui qui fait le grossissement, il est calculé en divisant la longueur focale de l'instrument par la longueur focale de l'oculaire. Idéalement, il vous faut disposer de 3 oculaires : un grossissement fort pour les planètes (donc un oculaire de courte focale) (200x environ), un grossissement moyen (100x environ), et un grossissement faible (50x environ). Evitez de choisir des longueurs focales qui soient des multiples d'autres oculaires, car vous pouvez "doubler" votre gamme en achetant une lentille de barlow. Elle se place devant l'oculaire et multiplie la longueur focale de l'instrument par 2, 3, 4 ou même 5 fois selon les modèles.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Les nombreux accessoires et possibilités d'exploitations visuelles d'un télescope de type Newton à monture équatoriale.








[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Roswell-1947 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Ils sont là, ils sont hostiles et des gens puissants nous cachent leur existence.
L'histoire telle que nous la connaissons n'est qu'un véritable mensonge... »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aventures-fr.creer-forums-gratuit.fr/forum
Roswell-1947
Administrator
Administrator
avatar

Messages : 7689
Réputation : 25
Date d'inscription : 29/11/2010
Localisation : Alpha du Centaure

MessageSujet: Re: Astronomie amateur : Choisir son instrument   Jeu 2 Juil - 2:53

Plusieurs types de télescopes Dobson existent.

Le Dobson entièrement manuel : il ne dispose d’aucune motorisation pour suivre la rotation de la voûte céleste. Vous devrez pousser le télescope vous-même. Mais rassurez-vous, sauf si on grossit beaucoup, les objets restent longtemps dans le champ de vision. Ils ne disposent également d’aucune aide au pointage, c’est-à-dire que devrez vous-même trouver les objets (galaxies, amas d’étoiles, planètes,…) à l’aide d’une carte ou de vos connaissances. Cela peut paraître être une contrainte, mais c’est un excellent moyen d’apprendre le ciel. Pour leur gros diamètre, leur prix est imbattable. Comptez environ 600€ pour un télescope de 250mm de diamètre.

•Le Dobson avec aide au pointage : c’est le même que le Dobson manuel évoqué ci-dessus, sauf qu’un dispositif électronique va vous guider pour trouver les objets dans le ciel. Comptez environ 700€ pour un télescope de 250mm de diamètre.

•Le Dobson motorisé : cette fois-ci le pointage des astres ainsi que le suivi se font à l’aide d’un moteur. Comptez environ 1200€ pour un télescope de 250mm de diamètre.

•Le Dosbon de type « serrurier » : ce Dobson se démonte en plusieurs parties pour faciliter le transport. Il en existe des manuels, ou des motorisés.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Un Dobson de type « serrurier »

Pour les courageux, vous pouvez aussi fabriquer votre propre télescope Dobson. Si dans le commerce on trouve le plus souvent des instruments faisant jusqu’à 400mm (voir plus chez certains artisans), certains amateurs français ont ainsi fabriqué des Dobson faisant 1 mètre de diamètre ! Il en existe quelques uns en France, et jeter un œil dans ces instruments est vraiment sensationnel.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Roswell-1947 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Ils sont là, ils sont hostiles et des gens puissants nous cachent leur existence.
L'histoire telle que nous la connaissons n'est qu'un véritable mensonge... »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aventures-fr.creer-forums-gratuit.fr/forum
Roswell-1947
Administrator
Administrator
avatar

Messages : 7689
Réputation : 25
Date d'inscription : 29/11/2010
Localisation : Alpha du Centaure

MessageSujet: Re: Astronomie amateur : Choisir son instrument   Jeu 2 Juil - 3:15

Que peut-on observer au téléscope ?

Soyez prévenus : dans un télescope, n’espérez pas voir des images hautes en couleurs comme celles qu’Hubble peut nous dévoiler. Celles-ci sont le fruit de très longues heures de poses photographiques.  

A part les planètes du système solaire ou certaines petites nébuleuses très brillantes, vous ne verrez les images qu’en noir et blanc. Votre œil n’est pas assez sensible pour percevoir les couleurs. Mais ces images, vous les verrez en « direct ». Dites-vous que le photon qui vient de frapper votre rétine était âgé de plusieurs milliers ou millions d’années.

Les anneaux de Saturne vous émerveilleront, les bandes nuageuses de Jupiter et la valse de ses satellites vous impressionneront. Vous regarderez au fin fond du système solaire quand vous découvrirez Uranus ou Neptune. Enfin, vous observerez des amas d’étoiles pétillants d’étoiles, ou de grandes nébuleuses… !

Les télescopes plus petits ?

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Un télescope de type « Maksutov Cassegrain » sur monture équatoriale.

Les télescopes « Dobson » ont une formule optique dite de « Newton », du nom de son inventeur. Cette formule optique est la moins chère à fabriquer, mais les télescopes sont plus longs.

Pour un même diamètre, il existe des télescopes plus courts. Leur formule optique est alors différente : Maksutov-Cassegrain, Schmidt-Cassegrain… Ils sont cependant plus complexes à fabriquer, ce qui explique leur prix plus élevés. Ils sont excellents pour observer des objets petits ou brillants, comme la Lune et les planètes, mais ils délivreront des images moins lumineuses pour des objets vastes et éloignés (amas d’étoiles, grandes nébuleuses, …).

Dans tous les cas, privilégiez un instrument de diamètre important.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Roswell-1947 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Ils sont là, ils sont hostiles et des gens puissants nous cachent leur existence.
L'histoire telle que nous la connaissons n'est qu'un véritable mensonge... »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aventures-fr.creer-forums-gratuit.fr/forum
Roswell-1947
Administrator
Administrator
avatar

Messages : 7689
Réputation : 25
Date d'inscription : 29/11/2010
Localisation : Alpha du Centaure

MessageSujet: Re: Astronomie amateur : Choisir son instrument   Jeu 2 Juil - 3:31

L'astrophotographie : capture du ciel de nuit ...

S’approcher des photos d’Hubble : c’est ce que vous permettra l’astrophotographie. Mais un équipement ne vous permettra pas de réaliser tous les types d’images. C’est comme avec les objectifs photos : n’espérez pas faire de la photo animalière avec un objectif grand angle.  

L’astrophotographie, c’est pareil : pour chaque type d’image, il vous faudra un équipement spécifique. Car il existe une multitude d’objets dans le ciel : des petits qui nécessiteront beaucoup de focale, des très grands qui demanderont moins de focale, des lointains qui demanderont beaucoup d’heures de poses, des plus proches plus brillants qui nécessiteront des caméras ultra rapides, etc… Quelle que soit la discipline choisie, le budget nécessaire pour faire de l’astrophotographie est très important.

De plus, si vous êtes débutant, je vous déconseille fortement de vous lancer dans la photo tout de suite. En effet, l'astrophotographie demande des connaissances en astronomie, en optique, en mécanique et en informatique (traitement des images, pilotage des télescopes). C'est aussi une discipline extrêmement chronophage, et trop souvent frustrante. Lisez donc les pages qui suivent à titre informatif !

Deux grands domaines d’imagerie existent : l’imagerie « planétaire » pour photographier les planètes, et l’imagerie « ciel profond », pour photographier les objets peu brillants situés au-delà du système solaire (nébuleuses, galaxies, …).

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Ci-dessus la nébuleuse d'Orion, aussi connue sous le nom de M42 ou NGC 1976, est une nébuleuse en émission/réflexion au cœur de la constellation d'Orion. Elle est la nébuleuse diffuse la plus luisante, visible à l'œil nu dans un ciel de nuit sans pollution lumineuse et peut être facilement vue avec des jumelles. Elle se répand sur un pan de ciel de 66 × 60 minutes d'arc, soit quatre fois plus que la pleine lune.

L’ennemi de l’astrophotographe est le bruit. Nous l’avons tous constaté : avec notre appareil photo, quand on photographie en faible luminosité, la qualité des images est mauvaise. Elles sont dégradées par le « bruit ». Pour le diminuer, la technique employée en astrophotographie est toujours la même : on accumule des poses dites « unitaires », d’une durée plus ou moins courte, qui sont ensuite additionnées pour simuler une pose d’une durée plus importante, moins bruitée.


L’astrophotographie planétaire

L’imagerie planétaire vous permettra de photographier les objets de notre système solaire : la Lune, Saturne et ses anneaux, Jupiter… Mais attention, pas le Soleil qui nécessite un équipement particulier. Comme pour l’observation visuelle, l’imagerie planétaire nécessite un instrument de bon diamètre, au moins 200mm pour obtenir de bons résultats.

En imagerie planétaire, l’ennemi n°1 est la turbulence produite par l’atmosphère qui nous entoure. Comme quand vous regardez par une fenêtre placée au-dessus d’un radiateur un après-midi d’hiver : le paysage situé en arrière-plan est troublé par l’air chaud qui monte au-dessus du radiateur. L’atmosphère terrestre produit les mêmes effets sur les images qui nous arrivent du ciel.

Mais contrairement aux turbulences engendrées par un radiateur, il peut arriver que l’atmosphère se « fige » pendant de brefs instants. Pendant ce « trou » de turbulence, les images deviennent nettes. Il faut alors profiter de cet instant pour acquérir un maximum d’images. La technique est d’utiliser une caméra ultra rapide (certaines peuvent prendre jusqu’à 60 images par seconde !) et de filmer la planète pendant quelques minutes. Un logiciel analysera ensuite le film et sélectionnera les meilleures images qui auront été prises pendant les trous de turbulence. Ces images seront ensuite additionnées pour diminuer le bruit de l’image finale.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Saturne, photographiée en noir et blanc, au foyer d’un télescope de 300mm de diamètre. (Photo : Patrick Louman)

Le matériel nécessaire

Comme écrit précédemment, en imagerie planétaire un télescope de bon diamètre est nécessaire. Les télescopes de type Newton seront les moins chers. Mais ils sont encombrants : la longueur du tube sera sensiblement égale à la longueur de focale de l’instrument. Comptez 300€ pour un bon premier prix. N’oubliez surtout pas l’indispensable laser de collimation.

Si votre budget est plus important, vous pouvez jeter un œil sur les télescopes « Schmidt Cassegrain », du nom de leur formule optique. Ces instruments ont l’avantage d’être plus compacts que les télescopes Newton. Leur poids sera en revanche similaire. Comptez environ 800€ pour un tube seul.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Un télescope « Schmidt Cassegrain » sur monture équatoriale. © Celestron

Une fois le tube acheté, il vous faudra vous procurer une monture capable de supporter votre télescope. Comptez de 600 à 1000€ pour une monture de qualité. Il vous reste enfin à vous procurer le matériel informatique : un ordinateur portable si vous n’en avez pas, et une caméra « planétaire ». Pour débuter, choisissez une caméra couleur. Les utilisateurs confirmés utilisent des caméras monochromes, plus sensibles, et permettant collecter des données scientifiques à l’aide de filtres spécialisés. Comptez de 200€ à 300€ pour une caméra couleur de qualité.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Une caméra planétaire. © Zwo Optical

Et bien sûr, n’oubliez pas une batterie pour votre monture (50€). Au total, prévoyez entre 2500 et 3000€ pour vous lancer dans l’imagerie planétaire.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Roswell-1947 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Ils sont là, ils sont hostiles et des gens puissants nous cachent leur existence.
L'histoire telle que nous la connaissons n'est qu'un véritable mensonge... »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aventures-fr.creer-forums-gratuit.fr/forum
Roswell-1947
Administrator
Administrator
avatar

Messages : 7689
Réputation : 25
Date d'inscription : 29/11/2010
Localisation : Alpha du Centaure

MessageSujet: Re: Astronomie amateur : Choisir son instrument   Jeu 2 Juil - 4:27

L’astrophotographie du ciel profond ...

On entend par ciel profond tous les objets qui se trouvent en dehors du système solaire : nébuleuses, galaxies, amas d’étoiles… Contrairement aux planètes de notre système solaire, les objets du ciel profond sont très peu brillants.  

Pour les photographier, il faut poser de longues heures, alors qu’en imagerie planétaire, il faut réaliser des poses ultra-courtes. La taille des objets photographiés diffère aussi : ils sont souvent très grands (plusieurs fois la taille de la lune). Vous l’aurez compris, cette discipline exige des matériels complètements différents.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Nébulosités autour de Gamma du Cygne. (Photo : Bastien Foucher)

L’optique

Les objets du ciel profond étant grands et peu brillants, une optique de courte focale et surtout suffisamment ouverte est nécessaire. Vous pouvez utiliser n’importe quel type d’optique : un télescope, une lunette… Pour débuter, une lunette est idéale : elle est facile d’utilisation (pas de collimation à réaliser), peu encombrante et légère.

Une lunette de type « 80ED » munie de son correcteur optique (nécessaire pour avoir des étoiles rondes dans les angles de la photo) est idéale pour débuter. Elles sont peu onéreuses (environ 400€), et en général optiquement très bonnes. Comptez environ 150€ pour le correcteur.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Une lunette 80ED. © Orion

Le prix des lunettes haut de gamme spécialisées dans la photo peut aussi vite s’envoler, certaines dépassent largement la barre des 10 000€.

Les lunettes excellent pour imager les grands objets (nébuleuses). Si vous souhaitez vous attaquer aux galaxies, beaucoup plus petites, il va vous falloir plus de focale. Vous pouvez alors vous orienter vers un télescope. Mais à cause de leur encombrement, de leur longueur focale importante, et des réglages nécessaires (collimation) les télescopes seront plus difficiles à utiliser. Comptez de 500€ pour un télescope de type newton (200mm de diamètre), jusqu’à plus de 10 000, 20 000, 30 000 euros (ou plus encore) pour les télescopes les plus haut de gamme.

L’imageur

Pour prendre la photo, vous pouvez utiliser votre réflex que vous connecterez directement à votre instrument à l’aide du bague d’adaptation (demandez des informations à votre revendeur). Le but sera de prendre des poses « unitaires » de quelques minutes pendant quelques heures. Elles seront ensuite additionnées pour simuler une pose plus longue. Une télécommande sera alors nécessaire pour lancer les poses à distance et éviter les vibrations. Ou mieux, un intervallomètre (pour programmer une séquence de poses, 30€), ou un PC qui sera relié à votre appareil.

Les réflex sont idéaux pour débuter. Mais pour des utilisateurs exigeants, ils ont deux problèmes : ils ne sont pas assez sensibles, et les images qu’ils délivrent sont de mauvaise qualité dans le noir (elles sont « bruitées »). Il faut alors s’orienter vers une caméra CCD. Ce sont des caméras équipées d’un capteur (couleur ou noir et blanc), très sensibles, peu bruitées, et refroidies. Certaines peuvent ainsi descendre à 60° sous la température ambiante. Le prix de ces caméras est très élevé : de 1200€ pour une caméra munie d’un petit capteur, jusqu’à plus de 10 000 euros pour des caméras à capteur carré 36mm*36mm.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Une caméra CCD. © Atik cameras

Si vous choisissez de vous orienter vers un réflex pour débuter, il vous faudra le faire « défiltrer » pour imager les nébuleuses. L’opération consiste à ouvrir l’appareil, et à en changer la « vitre » de protection du capteur. En effet, celle-ci « coupe » une grande partie du rouge intense émis par l’hydrogène des nébuleuses (c’est un filtre passe-bas). Certaines sociétés sont spécialisées dans l’opération (environ 150€), faites une recherche sur internet.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

La nébuleuse de la tête de cheval (B33). Vous ne pourrez pas photographier le rouge intense de cette nébuleuse avec un réflex non « défiltré ».
(Photo : Bastien Foucher)


Si vous vous lancez dans l’imagerie avec une caméra CCD monochrome, n’oubliez pas le budget « filtres ». En effet, pour générer une image couleur à l’aide d’une caméra noir et blanc, il faudra faire une acquisition avec le filtre rouge, une autre avec le filtre vert, et une dernière avec le filtre bleu. L’image couleur sera générée dans un logiciel de retouche d’images. La taille du filtre doit aussi être adaptée à la taille du capteur de la caméra. Comptez de 200€ pour un jeu de filtres d’entrée de gamme, jusqu’à plus de 5000€ pour les plus chers.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Roswell-1947 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Ils sont là, ils sont hostiles et des gens puissants nous cachent leur existence.
L'histoire telle que nous la connaissons n'est qu'un véritable mensonge... »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aventures-fr.creer-forums-gratuit.fr/forum
Roswell-1947
Administrator
Administrator
avatar

Messages : 7689
Réputation : 25
Date d'inscription : 29/11/2010
Localisation : Alpha du Centaure

MessageSujet: Re: Astronomie amateur : Choisir son instrument   Jeu 2 Juil - 4:48

La monture

Il s’agit d’un poste de dépense très important. La qualité de la monture est primordiale en astrophotographie ciel profond. Pendant les longues heures de poses, son rôle est faire en sorte que chaque pixel du capteur de votre caméra reste en face de la même portion de ciel. Comme la Terre tourne, si le suivi de la monture n’est pas bon, les étoiles de votre image ne seront plus rondes mais ovales. Ce défaut sera d’autant plus visible que la focale de votre optique sera importante.

La monture doit aussi être adaptée à la taille de votre optique. Une optique compacte nécessitera une monture compacte, un gros télescope nécessitera une grosse monture. Si vous commencez par une petite lunette, mais prévoyez d’utiliser un télescope plus tard, choisissez une monture avec une capacité de charge adaptée au poids de votre futur télescope.

Evitez les montures de type « altazimutales » : un mouvement sur les 2 axes haut et bas est effectué pour réaliser le suivi, ce qui engendre des problèmes de rotation de champ. Préférez les montures de type « équatoriales » car le suivi est réalisé sur un seul axe : celui de rotation de la Terre.

Le prix d’une bonne monture de (type « EQ6 ») varie de 1000€ jusqu’à plus de 15 000€ pour les montures les plus précises capables de supporter les plus gros instruments.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Une monture de type « EQ6 ». © Orion

Au total (instrument, caméra, bagues, rallonges, monture, etc…), pour photographier le ciel profond, comptez un budget de 3500€ environ, jusqu’à… un budget presque infini !


Conclusion : marché d'occasion et club ...
Les derniers conseils de Bastien Foucher


Nous venons de faire le tour des principales disciplines et des principaux matériels utilisés en astronomie amateur. Si les prix vous ont fait peur, n’oubliez pas le marché de l’occasion, sur lequel vous pouvez vous procurer des instruments à des tarifs très intéressants. Si vous vous orientez vers cette solution, faites-vous accompagner d’une personne avertie.

Derniers conseils, n’achetez pas tout d’un coup. Achetez votre matériel au fur et à mesure de vos besoins. Et surtout, adressez-vous au club d’astronomie près de chez vous. Vous pourrez tester le cas échéant du matériel avant de l’acheter, et vous bénéficierez de conseils avisés d’amateurs déjà passionnés et pratiquants depuis très longtemps !


Pour en savoir plus le site de Bastien Foucher
http://bastienfoucher.smugmug.com/

Source des informations et conseils : Bastien Foucher - Futura-Sciences



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Roswell-1947 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Ils sont là, ils sont hostiles et des gens puissants nous cachent leur existence.
L'histoire telle que nous la connaissons n'est qu'un véritable mensonge... »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aventures-fr.creer-forums-gratuit.fr/forum
EBE 209
Astro navigateur
Astro navigateur
avatar

Messages : 1192
Réputation : 4
Date d'inscription : 31/05/2011
Localisation : Sirius B50

MessageSujet: Re: Astronomie amateur : Choisir son instrument   Ven 3 Juil - 2:10

Merci à Bastien Foucher et à Futura-Sciences pour ces précieuses informations qui peuvent servir effectivement à tous ceux qui souhaitent s'investir dans l'astronomie et en apprendre plus avant une première acquisition d'un matériel sans se tromper ! Et merci à toi Roswell comme toujours pour continuer à susciter parmi-nous cette soif de découverte vers l'inconnu !!! Wk


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roswell-1947
Administrator
Administrator
avatar

Messages : 7689
Réputation : 25
Date d'inscription : 29/11/2010
Localisation : Alpha du Centaure

MessageSujet: Re: Astronomie amateur : Choisir son instrument   Ven 3 Juil - 7:34

EBE 209 a écrit:
Merci à Bastien Foucher et à Futura-Sciences pour ces précieuses informations qui peuvent servir effectivement à tous ceux qui souhaitent s'investir dans l'astronomie et en apprendre plus avant une première acquisition d'un matériel sans se tromper ! Et merci à toi Roswell comme toujours pour continuer à susciter parmi-nous cette soif de découverte vers l'inconnu !!! Wk


Merci pour ton enthousiasme EBE 209 ! Wk


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Roswell-1947 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Ils sont là, ils sont hostiles et des gens puissants nous cachent leur existence.
L'histoire telle que nous la connaissons n'est qu'un véritable mensonge... »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aventures-fr.creer-forums-gratuit.fr/forum
The Wraith
Patrouilleur interstellaire
Patrouilleur interstellaire
avatar

Messages : 138
Réputation : 3
Date d'inscription : 24/06/2015
Localisation : Ici et nulle part

MessageSujet: Re: Astronomie amateur : Choisir son instrument   Sam 4 Juil - 2:36

Bonjour à vous, je découvre à l'instant cette rubrique astronomie dans les nombreuses autres sujets de ce forum et je dois dire que cela donne vraiment envie, l'astronomie et un univers immense qui offre beaucoup de satisfaction, partir à la recherche des planètes et autres nébuleuses ... et un spectacle céleste merveilleux et une passionnante aventure, merci pour ces posts hyper intéressants !!! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Astronomie amateur : Choisir son instrument   

Revenir en haut Aller en bas
 
Astronomie amateur : Choisir son instrument
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quel moteur choisir?
» Equilibrage de son instrument
» pointeur laser pour pointer l'etoile,mais comment choisir
» AuroraMAX astronomie
» Quelle académie choisir ???

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
UFO INVESTIGATIONS-MOVIES :: ESPACE EVASIONS & DECOUVERTES :: ESPACE ASTRONOMIE et OBSERVATIONS :: Astronomie & Pratique-
Sauter vers: