UFO INVESTIGATIONS-MOVIES
Entrez dans le cinéma de science-fiction, et redécouvrez toute la filmographie ovnis d'hier et d'aujourd'hui ...

Approchez les mystères de l'ufologie et prenez conscience que la vérité est peut-être sur le point d'éclater au grand jour ...

Enter the cinema of science fiction, and rediscover complete filmography UFOs Then and now ...
Penetrate the mysteries of the UFO and realize that the truth may be about to come to light ...

UFO INVESTIGATIONS-MOVIES

Dossiers d'archives, photos images articles, documents inventaires des séries et films sur le sujet ...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Interstellar (2014) Christopher Nolan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Roswell-1947
Administrator
Administrator
avatar

Messages : 7689
Réputation : 25
Date d'inscription : 29/11/2010
Localisation : Alpha du Centaure

MessageSujet: Interstellar (2014) Christopher Nolan   Dim 26 Avr - 5:27

INTERSTELLAR

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Interstellar, ou Interstellaire, est un film de science-fiction britannico-américain produit, coécrit et réalisé par Christopher Nolan, sorti le 5 novembre 2014.

Alors que la Terre se meurt, il relate l'aventure d'une équipe d'astronautes qui franchit un trou de ver apparu près de Saturne, afin d'atteindre une nouvelle galaxie, d'explorer un système stellaire et de trouver un nouveau monde habitable par l'humanité pour la sauver.

LE FILM

Interstellar, le dernier film du réalisateur Christopher Nolan, auteur de la trilogie The Dark Knight, d'Inception ou encore de Momento. Cet enfant gâté d’Hollywood a su ces dernières années réconcilier la critique avec le genre du blockbuster, et réconcilier le public avec les scénarios audacieux.

Interstellar, qui raconte l’exploration scientifique la plus décisive dans l’histoire de l’Humanité (des astronautes partant à la recherche de planètes habitables pour sauver la race humaine d’une Terre en fin de course) s’annonçait déjà comme le film le plus gargantuesque de Nolan au vu de la campagne de marketing transmedia à l’envergure phénoménale lancée pour la promotion du film. La Paramount, productrice du film, s’est associée notamment avec IMAX pour créer une expérience immersive utilisant le casque de réalité virtuelle « Oculus Rift ». Ce dernier a été utilisé dans le cadre d’avant-premières, les participants pouvaient embarquer à bord du vaisseau «Endurance » (recréé à l’identique) et expérimenter la vie à bord, sans gravité, visiter l’intérieur du vaisseau avec une vision 360 degrés. Au-delà de l’expérience Oculus Rift, la Paramount s’est associée au géant Google pour promouvoir Interstellar à travers différentes plateformes.

En effet, les contenus du site inernet d’Interstellar sont liés à plusieurs plateformes de Google comme : Google for Education, Google+, Google Play ou encore Youtube. A travers l’ « Interstellar Space Hub », l’utilisateur est invité à explorer le système solaire pour découvrir différentes facettes du film telles que des interviews, des vidéos du tournage, des fonds d’écran, les derniers trailers ou encore de véritables leçons de mathématiques et sciences venant de la plateforme Google Education. Enfin, le site s’accompagne d’une application créée par Paramount Digital Entertainment consistant en un jeu dans lequel les joueurs sont amenés à créer leur propre système solaire et à piloter un vaisseau.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Cette campagne promotionnelle plus grande que nature a-t-elle porté ses fruits ? Qu’en est-il des entrées réalisées en salle au bout d’une semaine ?

Télérama souligne un démarrage timide pour le blockbuster intergalactique : “Avec 91064 entrées en France mercredi, le nouveau film de Christopher Nolan, Interstellar, réalise un démarrage légèrement en deçà des attentes.” A titre de comparaison avec un autre film qui se déroule dans l'espace, Interstellar a fait pour son premier jour en France deux fois moins d'entrées que Gravity.” Sorti vendredi dernier aux Etats-Unis, le film a été battu par le familial Les Nouveaux héros de Disney.

Ce dernier opus de la filmographie de Nolan aurait-il semé les spectateurs dans ses profondeurs ?
Pour le moins, il est vrai qu’Interstellar nous emmène dans tous les extrêmes, et regorge de contradictions.

La première partie du film nous fait découvrir une planète Terre exsangue, rurale et nauséabonde, non sans rappeler Les raisins de la colère de Steinbeck, alors que la deuxième partie nous emmène dans les obsessions les plus futuristes aux accents kubrickiens du réalisateur. Matthew Mc Conaughey, en sauveur de l’Humanité, cristallise à sa façon les grands écarts stylistiques de Nolan : son interprétation est saisissante bien qu’assez monotone et franchement anachronique.

En effet avec son air mutique et son léger accent texan digne d’Il était une fois dans l’Ouest, son personnage fait l’effet insolite d’un cowboy enfermé dans une combinaison d’astronaute. Quant aux seconds rôles, on regrette leur traitement trop léger malgré un casting exceptionnel: Anne Hathaway est décevante, Jessica Chastaing, Matt Damon et Casey Affleck se voient offrir des partitions scandaleusement superficielles.

Les dialogues, souvent trop plats ou trop fumeux, nous assomment tour à tour à coup de glose scientifique ou de considérations spirituelles. Ici se joue une autre contradiction : on ne peut que louer l’entreprise de vulgarisation scientifique de ce film (je n’avais jamais vu la théorie de la relativité d’Einstein aussi bien exploitée dans un film par exemple), cependant le dénouement hautement métaphysique brouille les pistes. Symptome d’un conflit essaime dans toutes les réalisations de Nolan: la tension entre la science et le bien, entre la raison et l’amour.

Une réussite du film est la relation fusionnelle entre le personnage de Mc Conaughey et sa fille. Souvent appuyée par la musique parfois trop pléonastique de Hans Zimmer, cette intrigue nous émeut et renforce la portée du film. Plus que la science, c’est l’amour que Nolan place comme réponse à l’obscurantisme et au désespoir.

Visuellement et scénaristiquement, Nolan se montre encore une fois un maître de l’emphase dramatique avec une maîtrise vertigineuse du montage et des effets spéciaux. Dans ce film, le système s’enraye, et au lieu de nous surprendre, le dénouement d’Interstellar est alourdi par un pompiérisme excessif.

L'on attendait d'Interstellar un voyage sans retour vers une modernité cinématographique décoiffante, mais on sort de la salle comme on sort du Space Mountain à Disney Land : impressionnés, désorientés, mais rien qu’une barbe à papa ne fera pas oublier.


Milena Mc Closkey.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Roswell-1947 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Ils sont là, ils sont hostiles et des gens puissants nous cachent leur existence.
L'histoire telle que nous la connaissons n'est qu'un véritable mensonge... »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aventures-fr.creer-forums-gratuit.fr/forum
Roswell-1947
Administrator
Administrator
avatar

Messages : 7689
Réputation : 25
Date d'inscription : 29/11/2010
Localisation : Alpha du Centaure

MessageSujet: Re: Interstellar (2014) Christopher Nolan   Dim 26 Avr - 5:37



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Roswell-1947 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Ils sont là, ils sont hostiles et des gens puissants nous cachent leur existence.
L'histoire telle que nous la connaissons n'est qu'un véritable mensonge... »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aventures-fr.creer-forums-gratuit.fr/forum
EBE 209
Astro navigateur
Astro navigateur
avatar

Messages : 1192
Réputation : 4
Date d'inscription : 31/05/2011
Localisation : Sirius B50

MessageSujet: Re: Interstellar (2014) Christopher Nolan   Dim 26 Avr - 12:06

Interstellar est initialement développé à partir de mai 2006 chez DreamWorks sur un sujet de l'astrophysicien du Caltech Kip Thorne. Steven Spielberg, qui doit réaliser le projet, engage le scénariste Jonathan Nolan l'année suivante. Finalement, le projet fut abandonné par Steven Spielberg mais est repris six ans plus tard par Christopher Nolan qui annonce le film fin 2012. Jonathan Nolan, son frère, reste le scénariste mais doit fusionner son scénario avec son idée.

Bien que Warner Bros (qui est en collaboration avec la société de Nolan Syncopy Films) et Paramount soient traditionnellement rivaux, Nolan demande à cette dernière de participer ; les deux sociétés acceptent de collaborer. En 2013, des sources ont indiqué que Legendary Pictures est en train de finaliser un accord avec Warner Bros. Bien qu'il n'ait pas réussi à renouveler son partenariat de production de huit ans avec Warner Bros, Legendary Pictures aurait accepté de renoncer à un financement pour Man of Steel en échange de la participation dans Interstellar.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roswell-1947
Administrator
Administrator
avatar

Messages : 7689
Réputation : 25
Date d'inscription : 29/11/2010
Localisation : Alpha du Centaure

MessageSujet: Re: Interstellar (2014) Christopher Nolan   Lun 27 Avr - 11:50

Un groupe d'explorateurs exploite une faille dans l'espace-temps afin de parcourir des distances incroyables dans le but de sauver l'humanité.

L'humanité est au bord de l’extinction : il ne reste rien ou presque, mises à part quelques maigres récoltes de maïs, anéanties petit à petit par un parasite, et d'incessantes tempêtes de sable. Et la situation se dirige vers une dégénérescence fatale.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

A l'abri des regards, la N.A.S.A. tente pourtant de concocter une mission d'exploration spatiale de la dernière chance, misant sur une croyance - quasi mystique - en une sorte de bienveillance extra-terrestre. Des esprits exobiologiques qui auraient placé près de Saturne un trou de ver, déjà emprunté quelques années plut tôt par une autre équipe d’astronautes constituée de 12 membres et vaisseaux. Les quelques échos émanant de cet autre espace-temps semblent prometteurs.

En 2 heures et 45 minutes, Christopher Nolan nous offre un trip hallucinant, partagé entre le meilleur et le pire.

Le meilleur: un casting plutôt bien troussé, jusque dans les plus petits rôles, des images de l'espace hallucinantes, de sublimes contrastes entre de longs moments parfois ultra minimaux et intimistes, et des feux d'artifices sonores et visuels... contrastant avec une vision post-apocalyptique de la Terre assez glaciale.

Le gros hic, et là nous basculons du côté du pire, se situe dans les nombreux emprunts faits par Nolan, 2001, L'odyssée de l'espace en première ligne... mais il moissonne dans beaucoup de choses vues récemment : Oblivion, Elysium, voir Inception!

Il faut avouer que tout cela laisse perplexe, mais pas indifférent, Nolan passant de la sophistication à la naïveté totale, de la philosophie intense aux pires clichés existentiels. Interstellar fait écarquiller les yeux, ou parfois monter un sanglot difficile à contenir, énerve par son déjà-vu ou ses monologues parfois niais. Mais il faut reconnaître une force indéniable à Nolan : malgré sa durée,  Interstellar ne paraît jamais long ou ennuyeux, et les moments de plénitude chassent toujours très vite les plantages.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Signé de la patte très reconnaissable des frères Nolan, Interstellar peut laisser, comme nombre de leurs films, l'impression de quitter la salle de cinéma avec dans les mains les pièces d'un puzzle qu'il faudra désormais reconstituer. Un travail de longue haleine reposant souvent sur des petits détails, avec toujours en tête la crainte qu'au bout du raisonnement, il ne manque au final un élément indispensable à la compréhension totale. Visiblement, l'artiste Dogan Can Gundogdu n'a pas eu ce problème, puisqu'il a réussi à résumer le film en une infographie.

Sur cette timeline d'Interstellar, au potentiel de spoilers évidemment élevé, le graphiste retrace ainsi le sort des héros de manière chronologique, avec d'un côté les événements vécus par Cooper, Amelia et Tars, et de l'autre le parcours de Murph. Un schéma plutôt clair qui devrait simplifier la réflexion de ceux qui ont perdu le fil des années en cours de route.


Source: Ciné-News



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Roswell-1947 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Ils sont là, ils sont hostiles et des gens puissants nous cachent leur existence.
L'histoire telle que nous la connaissons n'est qu'un véritable mensonge... »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aventures-fr.creer-forums-gratuit.fr/forum
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Interstellar (2014) Christopher Nolan   

Revenir en haut Aller en bas
 
Interstellar (2014) Christopher Nolan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Interstellar (2014) Christopher Nolan
» Christopher Courtis
» MBTI The Dark Knight
» Per Olof Christopher Aurivillius
» signons pour que la santé mentale devienne grande cause 2014

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
UFO INVESTIGATIONS-MOVIES :: DOSSIERS CINEMA SCIENCE-FICTION :: Les FILMS de SCIENCE-FICTION et du FANTASTIQUE-
Sauter vers: