UFO INVESTIGATIONS-MOVIES
Entrez dans le cinéma de science-fiction, et redécouvrez toute la filmographie ovnis d'hier et d'aujourd'hui ...

Approchez les mystères de l'ufologie et prenez conscience que la vérité est peut-être sur le point d'éclater au grand jour ...

Enter the cinema of science fiction, and rediscover complete filmography UFOs Then and now ...
Penetrate the mysteries of the UFO and realize that the truth may be about to come to light ...

UFO INVESTIGATIONS-MOVIES

Dossiers d'archives, photos images articles, documents inventaires des séries et films sur le sujet ...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'incident de Rendlesham

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Roswell-1947
Administrator
Administrator
avatar

Messages : 7689
Réputation : 25
Date d'inscription : 29/11/2010
Localisation : Alpha du Centaure

MessageSujet: L'incident de Rendlesham   Sam 22 Mar - 12:40

L'INCIDENT DE LA FORÊT DE RENDLESHAM

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

L'incident de Rendlesham se déroula dans le sud de l'Angleterre les nuits du 26 et 28 décembre 1980. Un détachement de militaires américains observa dans les alentours de la base de Bentwaters différents phénomènes inexpliqués.

Au cours des dernières décennies, certaines armées parmi les plus puissantes du monde ont dû faire face à l’intrusion inopinée sur leur territoire d’engins volants non identifiés. Malgré l’hétérogénéité spatiale des manifestations liées au phénomène OVNI, bon nombre d’évènements se démarquent en survenant sur des sites stratégiques qui n’ont évidemment rien d’anodin, ni rien du hasard, surtout lorsqu’il s’agit de bases de stockage d’armes nucléaires tactiques.

L'un des cas les plus spectaculaires concerne les bases aériennes militaires anglo-américaines, la RAF Bentwaters et la RAF Woodbridge à Suffolk en Angleterre, les deux bases étant séparées par la forêt de Rendlesham.
Le témoignage provient directement de l’ancien responsable de la base de Bentwaters à l’époque des évènements, le Colonel Charles I. Halt, dont voici le résumé.

Le 26 décembre 1980, aux alentours de 3h du matin, des soldats en patrouille aperçurent des lumières inhabituelles dans les bois, et demandèrent à leur hiérarchie l’autorisation de se rendre sur place. Les militaires rapportèrent avoir observé dans une clairière un objet à l’aspect métallique, de forme triangulaire, d’une longueur horizontale approximative de deux à trois mètres, et d’une hauteur de deux mètres. L’objet illuminait entièrement la forêt d’une vive lumière blanche, et ils distinguèrent une lumière rouge clignotante à son sommet, ainsi qu’une nuée de lumières bleues au-dessous.
Les militaires s'en approchèrent jusqu'à quelques mètres, l'inspectèrent sans trouver d'ouverture, et remarquèrent différents symboles apposés sur celui-ci. Puis, l'engin s'éloigna vers les bois pour enfin disparaître dans le ciel à une vitesse vertigineuse.

Quelques heures plus tard furent découvertes sur les lieux trois dépressions, des empreintes de 4 cm de profondeur et 18 cm de diamètre, formant un ensemble triangulaire. Par la suite, on détecta également des signatures de radiations type beta/gamma, de l’ordre de 0.1 milliroentgens, aux emplacements des dites dépressions, et une plus faible proportion sur les arbres alentours.

Mais l’affaire ne s’arrête pas là. Dans la nuit du 27-28 décembre, cette fois c’est une intense lumière rouge qui apparut dans les bois. Le chef de la police militaire de la base en informa le Colonel Halt, lequel décida de rejoindre la douzaine de militaires déjà postés en bordure de la forêt. Ils constatèrent que la source lumineuse provenait de la clairière où avait été observé le premier phénomène. Ils atteignirent l'endroit et virent un objet rougeoyant en forme d'ellipse flottant à environ quatre mètres au-dessus du sol, qui se dirigea lentement vers le champ du fermier voisin, au delà de la clôture de fils barbelés.
Les militaires n’eurent pas le temps de s'approcher davantage que l’objet lumineux pulsa, semblant éjecter une flopée de particules, et se sépara en cinq objets distincts qui s'envolèrent immédiatement.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Aussitôt après, trois objets lumineux furent détectés dans le ciel, confirmés ensuite par les radars de la base et de Londres, deux au Nord et un au Sud. Un quatrième engin lumineux apparut au Sud et se dirigea à très grande vitesse vers le groupe de militaires, se figeant à une trentaine de mètres d'eux. L'engin projeta une sorte de rayon laser devant leurs pieds durant quelques instants, puis repartit dans les airs en disparaissant à nouveau. Les trois autres objets dans le ciel continuèrent à évoluer rapidement via des mouvements angulaires affinés, et firent jaillir des lumières rouges, vertes et bleues. Les deux objets au Nord restèrent visibles un peu plus d’une heure, celui au Sud entre deux et trois heures, ce dernier projetant de temps en temps des rayons de lumière vers le sol.

Tout ceci pourrait laisser entrevoir l’apparence d’un début de scénario pour un film de science-fiction, et pourtant ce rapport a été officiellement mis à disposition du grand public par l’armée britannique elle-même en 1983, grâce au ‘Freedom of Information Act’.
La presse, les radios et les chaînes télévisées outre-manche en ont fait quelque temps leurs choux gras, obligeant les debunkers, comme par exemple James McGaha à l’époque, à sortir de leur tanière et de conclure, et ça ne s’invente pas :  
"Les lumières dans les bois ne sont que le résultat de l’éclairage périodique du phare d'Orford Ness à proximité". Et Charles I. Halt de rétorquer : "Le phare était dans notre champ de vision durant tout ce temps, mais il était à 35-45° de différence par rapport aux évènements en question".

Charles I. Halt déclara également que ces manifestations ont a priori un lien avec les stocks d’armements nucléaires présents dans les sous-sols de la partie américaine de la base. Il précisa que les États-Unis n’ont jamais officiellement avoué posséder de telles armes en territoire britannique, mais il apprit de source sûre par sa hiérarchie que c’était bien le cas au sein de bunkers renforcés, extrêmement bien gardés, dans la section US.
D’après lui, les objets lumineux s’intéressaient assidûment à tout ce qui touche à l’arsenal nucléaire...



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Roswell-1947 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Ils sont là, ils sont hostiles et des gens puissants nous cachent leur existence.
L'histoire telle que nous la connaissons n'est qu'un véritable mensonge... »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aventures-fr.creer-forums-gratuit.fr/forum
Roswell-1947
Administrator
Administrator
avatar

Messages : 7689
Réputation : 25
Date d'inscription : 29/11/2010
Localisation : Alpha du Centaure

MessageSujet: Re: L'incident de Rendlesham   Sam 22 Mar - 13:18

L'INCIDENT DE LA FORÊT DE RENDLESHAM ( LE DOSSIER )

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Un OVNI a été observé dans la forêt de Rendlesham à l'extérieur des portes arrières de la base jointe de la RAF et de l'US Air Force de Woodbridge dans le Suffolk, en Angleterre les nuits du 26 et 28 décembre 1980. Un détachement de militaires américains observa dans les alentours de la base de Bentwaters différents phénomènes inexpliqués.

En décembre 1980 il fut affirmé qu'un OVNI au sol fur observé dans la forêt de Rendlesham à l'extérieur de l'entrée arrière de la base aérienne RAF/USAF de Woodbridge au Suffolk, en Angleterre. Il y a des rapports variés et contradictoires sur ce qui s'est passé lors de la nuit. Selon le rapport officiel de l'officier commandant la base par intérim, le Lieutenant-Colonel Charles Halt, deux policiers de la sécurité virent des lumières au-delà de la porte arrière de la base et demandèrent la permission de vérifier sur place s'il s'agissait d'un avion qui se serait écrasé. Trois hommes s'y rendirent et rapportèrent avoir vu un objet brillant dans la forêt, décrit de forme triangulaire, de 2m50 de base et 1m80 de hauteur, émettant une puissante lumière blanche. D'autres rapports mentionnent des lumières vertes ou bleues en divers points de l'engin. Il semblait soit flotter au-dessus du sol soit reposer sur des pieds courts, et quand les hommes s'en approchèrent, il manoeuvra lentement entre les arbres en passant près d'une ferme proche dont les animaux furent pris de panique, puis disparut très rapidement dans le ciel. Cependant il fut encore brièvement aperçu une heure après.

Un enquête le lendemain permit de découvrir des traces au sol qui pourraient avoir été causées par des pieds de l'engin. Il y eut encore d'autres histoires se rapportant à cette nuit, l'une d'elle est que le commandant de la base le chef d'escadre Gordon Williams aurait été présent lors de l'enquête et aurait communiqué télépathiquement avec des extraterrestres transportant des pièces de rechange pour leur engin. On prétend aussi que de nombreux films et photographies auraient été effectués puis tous confisqués par les gradés, et n'ont jamais pu être diffusés auprès du grand public.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Des enquêteurs examinant ces affirmations obtinrent des interviews avec deux des patrouilleurs qui virent l'OVNI dans la forêt, l'un nommé John Burroughs et l'autre souhaitant rester anonyme à qui l'on attribua le pseudonyme de James Archer. Leur histoire est globalement conforme au rapport du commandant en second de la base. Archer nie avoir vu des extraterrestres mais affirme avoir vu des silhouettes à l'intérieur de l'objet duquel il s'approcha jusqu'à un mètre, et commenta: "je ne sais pas ce qu'ils étaient mais ces silhouettes n'avaient pas l'air humaines. Peut-être ressemblaient-ils à des robots".

L'un des membre de la sécurité de la base de Woodbridge, le sergent Adrian Bustinza, se présenta après la parution de l'ouvrage "Skycrash" par Jenny Randles, Brenda Butler et Dot Street, et raconta sa version détaillée des événements dans la forêt cette nuit là. Dans les grandes lignes, son récit correspond lui aussi au rapport du Lieutenant-Colonel Halt. Il décrit l'objet comme apparaissant au travers d'une sorte de brume jaune "telle que je n'en avais jamais vu jusqu'alors" et que l'ensemble était d'une taille démesurée, il se demandait comment tout cela avait pu s'introduire dans la petite clairière. L'une des incohérences majeures entre son récit et le rapport officiel est qu'il décrit un engin de la forme d'une soucoupe alors que tous rapportent un engin triangulaire, ce qui jette des doutes sur l'ensemble de l'histoire puisque dans tous les cas il s'agit de témoignages visuels uniquement.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

On prétend également qu'il y aurait une bande magnétique enregistrée par le Lieutenant-Colonel Halt et ses hommes pendant qu'ils étaient sur le terrain, qui aurait été diffusée par l'officier qui commandait précédemment la base, le Colonel Sam Morgan. Sur cette bande plusieurs voix peuvent être entendues dont celle du Lieutenant-Colonel Halt qui décrit ce qu'ils sont censés voir en poursuivant l'objet à travers les bois. Alors qu'il était sommé de fournir des explications par le précédent chef de la défense, l'amiral de la flotte Lord Hill-Norton, le ministre d'état de la défense, Lord Heseltine, lui fit répondre par l'entremise de son chef de cabinet Lord Trefgarne, que "les événements auxquels vous vous référez n'ont pas d'importance en ce qui concerne la défense".

Lord Hill-Norton répliqua qu'il semble important pour la défense de savoir si, soit un objet volant non identifié pouvait se permettre de violer l'espace aérien britannique et se poser près d'une base militaire, soit si le commandant par intérim d'une base militaire se mettait à faire des rapports inventés de toutes pièces à propos de tels événements. Le Lieutenant Colonel (promu Colonel) Halt a entièrement confirmé par la suite l'authenticité de son rapport. Il a aussi affirmé: "Il y a de nombreuses choses qui ne figurent pas dans mon mémo".

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Roswell-1947 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Ils sont là, ils sont hostiles et des gens puissants nous cachent leur existence.
L'histoire telle que nous la connaissons n'est qu'un véritable mensonge... »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aventures-fr.creer-forums-gratuit.fr/forum
Roswell-1947
Administrator
Administrator
avatar

Messages : 7689
Réputation : 25
Date d'inscription : 29/11/2010
Localisation : Alpha du Centaure

MessageSujet: Re: L'incident de Rendlesham   Sam 22 Mar - 15:11

L'INCIDENT DE LA FORÊT DE RENDLESHAM ( LES TEMOINS )

LE LIEUTENANT-COLONEL CHARLES HALT:

Probablement le témoin le plus important dans l'affaire de la rencontre de la forêt de Rendlesham au Suffolk en 1980. Il était alors le commandant par intérim de la base aérienne commune é la RAF et à l'US Air Force de Woodbridge et son grade dans l'US Air Force était celui de Lieutenant-Colonel. Son implication initiale dans cette affaire fut la rédaction d'un rapport à l'attention du ministère anglais de la défense en Janvier 1981 décrivant la façon dont une patrouille de la sécurité de la base poursuivit une lumière dans la forêt à l'arrière de la base, pensant qu'il pourrait s'agir d'un avion écrasé au sol. Dans son rapport, Halt résume les découvertes de la patrouille: ils ont rencontré un objet d'apparence métallique et de forme triangulaire de 2m50 de large et d'1m80 de haut orné d'une variété de lumières vertes et bleues et émettant lui-même une lumière blanche.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Halt et Burroughs, deux des principaux témoins.

L'objet était apparemment posé sur des pieds ou flottant légèrement au-dessus du sol, des traces de pieds étant découvertes sur place le lendemain. Le rapport mentionne aussi que des mesures de radioactivité donnèrent des résultats positifs à l'emplacement de ces traces de pieds de l'engin. Le rapport du Lieutenant-Colonel Halt fut porté à la connaissance du grand public du fait du "Freedom of Information Act" aux Etats-Unis, suite à une demande du CAUS (Citizens Against UFO Secrecy, les citoyens contre le secret sur les OVNIS). Malgré ce rapport d'un officier très haut placé et gradé, le ministère britannique de la défense fit répondre à une demande d'éclaircissement émise par le précédent ministre de la défense Lord Hill-Norton, que l'événement était "insignifiant en regard de la défense nationale".

Lord Hill-Norton fut peu impressionné par cette réponse et répondit en soulignant que "A moins que le Lieutenant-Colonel Halt n'ait été saisi de folie, il y a là toute matière de preuve que l'espace aérien britannique ait été pénétré par un intrus non-identifié et qu'aucune action n'avait pu détecter ou empêcher cette intrusion". Il ajoutait que si Halt avait menti, la preuve d'une telle incapacité mentale d'un officier commandant une base aérienne était en soit également "signifiants en regard de la défense".

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

ADRIAN BUSTINZA :

Un autre témoin important est le sergent Adrian Bustinza de Woodbridge. il était alors le chef de la police de sécurité de la base. Il décrivit l'objet flottant au-dessus du sol en effectuant des manoeuvres lentes, ayant une lumière rouge à son sommet et plusieurs lumières bleues au dessous ainsi que d'autres lueurs qui en émanaient. Il le décrivit aussi d'une taille énorme, se demandant comment il pouvait tenir dans la petite clairière ou il le vit. Bustinza fur aussi témoin du départ de l'engin et dit qu'il "partit en un éclair". Il rapporte en avoir été terriblement effrayé. Il affirme également que des photos ont été prises par le personnel de la base.

COLONEL SAM MORGAN :

Le Colonel Sam Morgan est l'officier qui était précédemment chargé de commander la base de Woodbridge, il est apparemment responsable de la diffusion d'une bande magnétique enregistrée en principe la nuit de la rencontre avec l'OVNI dans la forêt, lors de la patrouille, et qui contient un enregistrement censé être en direct du contact avec l'engin. Les opinions varient à propose de l'authenticité de cette bande. Interrogé à son propos, le Colonel Morgan affirma: "Je ne pense pas qu'il s'agisse d'un faux, ces gars on vraiment vu quelque chose qui ne peut être expliqué. Et je ne crois pas qu'ils aient pu effectuer toute une mise en scène."



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Roswell-1947 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Ils sont là, ils sont hostiles et des gens puissants nous cachent leur existence.
L'histoire telle que nous la connaissons n'est qu'un véritable mensonge... »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aventures-fr.creer-forums-gratuit.fr/forum
Roswell-1947
Administrator
Administrator
avatar

Messages : 7689
Réputation : 25
Date d'inscription : 29/11/2010
Localisation : Alpha du Centaure

MessageSujet: Re: L'incident de Rendlesham   Sam 22 Mar - 16:05

LA DERNIERE THEORIE SUR L'OVNI EST REJETEE

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Un chercheur a écarté une théorie que l'OVNI mondialement célèbre de Rendlesham n'était rien de plus qu'une farce mise en scène par un soldat américain. La dernière théorie au sujet de la cause de l'OVNI prétendument vu dans la forêt de Rendlesham près du terrain d'aviation de Woodbridge après Noël en 1980 concerne un jeune homme qui s'ennuyait roulant sur la piste en faisant clignoter les lumières de sa voiture de patrouille. Mais Georgina Bruni, auteur d'un livre de 440 pages sur l'OVNI, a répondu qu'il y a là des contradictions dans son compte rendu, et que son histoire avait été employée par des "debunkers" pour critiquer le cas selon lequel un objet volant non identifié de vol avait été vu planant dans la forêt.

Kevin Conde, qui a pris sa retraite en tant que sergent technicien, a énoncé qu'il a voulu jouer un tour à un de ses collègues. Il a apparemment conduit une vieille voiture déglinguée Plymouth Volare de 1979 le long de la piste, ayant collé des filtres rouges et verts sur les projecteurs, ayant mis en marche son haut-parleur et ayant conduit aux alentours en cercles sur la piste dans le brouillard tout en faisant clignoter les phares de sa voiture. Son histoire a été récemment décrite dans un documentaire de télévision de BBC, Inside Out, et accentuée par d'autres médias. M. Conde est incertain de exactement quand la farce a eu lieu, et n'est pas donc sûr de s'il était par inadvertance responsable du prétendu incident OVNI.

Mais Mme. Bruni, qui a passé trois ans à étudier l'OVMI et a interviewer des centaines de personnes, est soucieuse de ce que cette théorie pourrait décourager des gens à poursuivre la cause de l'observation mystérieuse. Elle a dit: "M. Conde affirme qu'il a fait sa farce sur la piste de roulement (vers la piste de décollage). L'incident n'a pas eu lieu sur cette piste ni près de cette piste, mais à l'intérieur de la forêt." Mme Bruni a dit que M. Conde était incertain de la date, mais qu'il dit qu'il y avait de la brume cette nuit et qu'il avait mis en marche son haut-parleur.

Mais, a dit Mme Bruni, il n'y avait pas eu de brouillard dont on ait rendu compte de la piste ou des environs de la base aérienne de Woodbridge et les OVNIS ont été totalement silencieux. Elle a ajouté qu'était étrange que l'Armée de l'Air américaine ait permis à la police de sécurité d'utiliser une voiture déglinguée et elle se demande pourquoi la voiture ancienne d'une seule année était dans un tel état de délabrement? M. Conde, un officier de police à mi-temps à Sacramento, a été indisponible pour commentaire. Mais il a dit dans un bulletin sur l'internet: "pour des raisons qu'il est difficile d'expliquer, il est de mon impression que j'ai fait ma farce durant un exercice. Nous n'aurions pas eu un exercice pendant les vacances de Noël. C'est une indication forte que ma farce n'est pas la source de cet incident spécifique."

Le mystère de cet OVNI concerne un compte rendu de deux patrouilleurs américains qui ont dit au Colonel Halt, commandant adjoint de la base des Etats-Unis à Bentwaters, qu'ils avaient vu un objet triangulaire métallique en 1980, planant ou sur des jambes avec une lumière rouge pulsant sur le dessus et une rangée de lumières bleues au dessous. Il a disparu en partant par la forêt et les animaux d'une ferme voisine sont entrés dans un état de panique.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

LE LIEUTENANT-COLONEL CHARLES HALT



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Roswell-1947 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Ils sont là, ils sont hostiles et des gens puissants nous cachent leur existence.
L'histoire telle que nous la connaissons n'est qu'un véritable mensonge... »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aventures-fr.creer-forums-gratuit.fr/forum
Roswell-1947
Administrator
Administrator
avatar

Messages : 7689
Réputation : 25
Date d'inscription : 29/11/2010
Localisation : Alpha du Centaure

MessageSujet: Re: L'incident de Rendlesham   Sam 22 Mar - 16:14

Thèse officielle

L'US Army n'engagea aucune enquête sur cette affaire et répondit aux différents interlocuteurs que l'armée américaine avait cessé d'enquêter sur le phénomène OVNI depuis la clôture du projet Blue Book en 1969.

Certains experts avancèrent la théorie que le colonel Halt et ses hommes avaient simplement vu des jeux de lumières dus au faisceau du phare d'Orford Ness situé à quelques kilomètres.
Aucun autre témoignage visuel ou écho radar ne vint corroborer le témoignage du colonel Halt.

Arguments ufologiques

Les états de service du colonel Halt et la multiplicité des témoins permettent d'évacuer formellement la thèse d'un canular ou d'une affabulation.




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Roswell-1947 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Ils sont là, ils sont hostiles et des gens puissants nous cachent leur existence.
L'histoire telle que nous la connaissons n'est qu'un véritable mensonge... »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aventures-fr.creer-forums-gratuit.fr/forum
Roswell-1947
Administrator
Administrator
avatar

Messages : 7689
Réputation : 25
Date d'inscription : 29/11/2010
Localisation : Alpha du Centaure

MessageSujet: Re: L'incident de Rendlesham   Sam 22 Mar - 16:25

L'INCIDENT DE LA FORÊT DE RENDLESHAM
RAPPEL DE LA CHRONOLOGIE DES EVENEMENTS

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

26 décembre 1980

Vers 1h du matin, un soldat de la base aérienne américaine de Bentwaters qui faisait une ronde de service aperçut une lumière rouge particulièrement puissante qui semblait venir de la forêt de Rendlesham longeant le camp. Pensant à un crash d'avion, le soldat contacta la tour de contrôle de la base qui lui répondit qu'aucun vol n'était en cours. Les autorités de la base dépêchèrent immédiatement deux autres hommes pour tirer cette affaire au clair. Dès qu'ils pénétrèrent dans la forêt, les trois soldats remarquèrent le bruit étrangement fort des cris d'animaux, comme si tous les animaux de la forêt avaient été pris de panique.

S'approchant de la source lumineuse, les trois témoins finirent par déboucher dans une clairière au centre de laquelle se trouvait une forte lumière blanc/jaune surmontée d'une lumière rouge intermittente et dont la base projetait une puissante lumière bleue. S'approchant jusqu'à six ou huit mètres du phénomène, les militaires purent découvrir qu'il s'agissait d'un objet métallique de forme pyramidale, de trois mètres de base et deux mètres de haut qui semblait posé là, sur une espèce de trépied.

Les trois témoins firent le tour de l'objet pour trouver une éventuelle trappe ou ouverture mais n'en virent aucune. L'un des soldats essaya de monter sur l'objet, mais ce dernier s'éleva d'environ un mètre, renversant le soldat, et partit à l'horizontale vers la forêt avec une étrange trajectoire en zigzag.
Les trois témoins essayèrent de rattraper le phénomène, mais avant qu'ils puissent l'atteindre, l'objet décolla verticalement et disparut quasi instantanément de leur vue.

Une fois le jour levé, une patrouille découvrit trois traces dans le sol à l'endroit où était apparu l'étrange objet. Des moulages des traces et des prélèvements de sol furent réalisés. Des mesures décelèrent une radioactivité significative au milieu des trois traces.


28 décembre 1980

Vers 3h, le chef de la police militaire de la base (prévenue par une patrouille de garde) appela le colonel Charles Halt, qui dirigeait la base au moment des faits, pour le prévenir que « l'OVNI était de retour ».
Bien décidé à prouver l'origine rationnelle du phénomène, le colonel Halt décida de prendre personnellement le commandement du détachement qui devait inspecter la zone de l'apparition. Le colonel rejoint rapidement une douzaine d'hommes qui l'attendaient déjà à la lisière de la forêt. Le détachement s'aperçut rapidement que leurs lampes à gaz refusaient de s'allumer et que de nombreux parasites brouillaient les communications radio (l'opérateur radio dut même installer un relais à la lisière de la forêt pour pouvoir rester en contact avec la base). Le détachement retrouva rapidement la clairière où était apparu le premier phénomène ; un soldat équipé d'un compteur Geiger confirma les relevés de radioactivité du 26 décembre.

Tout à coup, les hommes aperçurent un objet en forme d'ellipse, extrêmement lumineux, de couleur rouge mais avec un centre plus sombre, qui flottait à quatre mètres environ du sol au milieu des arbres en direction de l'est. Immédiatement, les hommes partirent en direction de l'objet qui semblait s'éloigner d'eux.

Ils débouchèrent rapidement sur une clôture de barbelés qui marquait la séparation avec le champ d'un fermier local. L'OVNI continua sa trajectoire jusqu'au milieu du champ, le colonel Halt le décrivit comme « fait d'acier en fusion ». Les hommes remarquèrent également les nombreux cris d'animaux affolés qui venaient de la ferme située non loin de là. Tout d'un coup, dans un bruit ressemblant à celui d'un flash au sodium, l'OVNI se sépara en cinq objets blancs lumineux qui s'envolèrent vers le ciel.
Longeant la propriété du fermier pour avoir un meilleur angle de vue, les hommes purent continuer à observer trois de ces formes lumineuses qui évoluaient dans le ciel en suivant des trajectoires anguleuses et en produisant par intermittence des lueurs rouges, vertes et bleues.

Le colonel Halt contacta immédiatement la défense aérienne qui confirma par deux fois n'avoir aucun écho radar dans la zone. Soudain, venant du sud, un quatrième objet lumineux apparut et se dirigea vers les hommes, puis s'arrêta à une trentaine de mètres d'eux.
Un mince rayon lumineux d'une quinzaine de centimètres de diamètre, fut projeté de l'OVNI jusqu'aux pieds des militaires. Après quelques secondes, le rayon s'arrêta, l'OVNI s'éleva à la verticale et disparut de la vue des hommes de l'escadron. Les hommes continuèrent d'observer le ballet anguleux des trois premiers phénomènes pendant une heure puis le colonel Halt donna l'ordre de rentrer à la base. Les films-photo parurent voilés et ne purent être exploités. Le colonel Halt déposa un mémo sur cette observation auprès du ministère de la défense britannique le 13 janvier 1981.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Roswell-1947 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Ils sont là, ils sont hostiles et des gens puissants nous cachent leur existence.
L'histoire telle que nous la connaissons n'est qu'un véritable mensonge... »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aventures-fr.creer-forums-gratuit.fr/forum
EBE 209
Astro navigateur
Astro navigateur
avatar

Messages : 1192
Réputation : 4
Date d'inscription : 31/05/2011
Localisation : Sirius B50

MessageSujet: Re: L'incident de Rendlesham   Dim 23 Mar - 2:00

Tu nous offre là, encore un sujet bien passionnant sur une étrange affaire OVNI pour le moins bizarre et qui comporte quelques mystères !
Ci-dessous, des coupures de Presses qui relatent les événements de Rendlesham.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Shadow
Escorteur Ufo 2éme rang
Escorteur Ufo 2éme rang
avatar

Messages : 836
Réputation : 5
Date d'inscription : 30/09/2011
Age : 27
Localisation : Orion M42-NGC1976

MessageSujet: Re: L'incident de Rendlesham   Dim 23 Mar - 2:58

Très intéressant sujet, comme d'habitude, et je n'avais pas connaissance de cet incident de Rendlesham !
Une enquête effectivement passionnante mais avec encore quelques zones d'ombres ...


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jarod 2
Escorteur Ufo 3éme rang
Escorteur Ufo 3éme rang
avatar

Messages : 739
Réputation : 2
Date d'inscription : 27/05/2012
Localisation : Zeta Reticuli

MessageSujet: Re: L'incident de Rendlesham   Dim 23 Mar - 5:25

Les Ovnis d'Europe : L'incident De Rendlesham


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roswell-1947
Administrator
Administrator
avatar

Messages : 7689
Réputation : 25
Date d'inscription : 29/11/2010
Localisation : Alpha du Centaure

MessageSujet: Re: L'incident de Rendlesham   Ven 18 Sep - 9:39

L'incident de Rendlesham : LE DOSSIER QUI DERANGE

LE CADRE


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

La forêt de Rendlesham est la propriété de la Commission des forêts du Royaume-Uni. Elle s'étend sur environ 15 km2 et comprend des plantations de conifères alternant avec des feuillus, des landes et des marais.

Les événements se déroulèrent au voisinage de deux anciennes bases aériennes, la base de Bentwaters, au nord de la forêt, et la base de Woodbridge à l'ouest de celle-ci, base dont la piste s'enfonce dans la forêt dans la direction de l'est. À l'époque, les deux bases étaient occupées par l'armée de l'air des États-Unis et hébergeaient les bombardiers et les chasseurs qui patrouillaient au-dessus de la mer du Nord à l'époque de la guerre froide. Elles se trouvaient sous le commandement du colonel Gordon E. Williams. Le commandant de la base était le colonel Ted Conrad, son adjoint étant le lieutenant-colonel Charles I. Halt.

Les principaux événements, notamment l'atterrissage supposé, eurent lieu dans la forêt près de la base de Woodbridge, à 500 m à l'est de l'entrée Est. La forêt s'étend sur environ 1,6 km au-delà de l'entrée Est, jusqu'à un champ où se déroulèrent d'autres événements.

Le phare de la péninsule d'Orford Ness, que les sceptiques identifient comme étant la source de la lumière clignotante aperçue au large de la côte par des aviateurs, se trouve dans la même ligne de visée à environ 8 km plus à l'Est de l'orée de la forêt.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Roswell-1947 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Ils sont là, ils sont hostiles et des gens puissants nous cachent leur existence.
L'histoire telle que nous la connaissons n'est qu'un véritable mensonge... »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aventures-fr.creer-forums-gratuit.fr/forum
Roswell-1947
Administrator
Administrator
avatar

Messages : 7689
Réputation : 25
Date d'inscription : 29/11/2010
Localisation : Alpha du Centaure

MessageSujet: Re: L'incident de Rendlesham   Ven 18 Sep - 10:12

LE RAPPORT ET LE RAPPEL DES FAITS
RENDLESHAM FOREST INCIDENT

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Ébruitement de l'affaire


Ce n'est qu'en octobre 1983, trois ans après les faits, que l'affaire est portée à l'attention du grand public, faisant la « une » du journal populaire britannique News of the World sous le titre « UFO Lands in Suffolk - and That's Official » (« Officiel ! Un ovni a atterri dans le Suffolk »). L'informateur du journal est un ancien aviateur américain, Larry Warren, qui cache son identité réelle sous le pseudonyme d'Art Wallace. L'article fut suivi, en 1984, par un livre intitulé Sky Crash: A Cosmic Conspiracy et ayant pour auteurs Brenda Butler, Jenny Randles et Dot Street. Il reposait en partie sur les séances d'hypnose conduites sur la personne de Larry Warren, dont le colonel Halt lui-même devait, en 2011, mettre en doute le fait qu'il ait été témoin de quoi que ce soit.


Rapport du colonel Halt

Un exemplaire du rapport du colonel Halt (the Halt memo), intitulé Unexplained Lights (« lumières inexpliquées ») et daté du 13 janvier 1981 (soit 15 jours après les événements) et remis au ministère de la Défense, est déconfidentialisé en juin 1983 en vertu de la loi sur la liberté d'information (Freedom Of Information Act ou FOIA) qui permet aux citoyens de demander à consulter, au bout d'une période donnée, des documents confidentialisés (le rapport est consultable sur le site ianridpath.com). Le délai de deux semaines explique peut-être les erreurs de dates et d'heures qu'il contient.


27 décembre 1980

Tôt dans la matinée du 27 décembre 1980 (en fait le 26), des patrouilleurs du service de sécurité voient des lumières inhabituelles à l'extérieur de l'entrée arrière de la base aérienne de Woodbridge. Pensant à un avion qui s'est écrasé ou qui a fait un atterrissage forcé, ils contactent la tour de contrôle de la base qui leur répond qu'aucun vol n'est en cours. D'après le rapport, les deux gardes s'approchant de la source lumineuse, aperçoivent un objet d'apparence métallique et de forme triangulaire qui illumine la forêt d'une lumière blanche. Large de deux à trois mètres à la base et haut d'environ deux mètres, l'objet possède une lumière rouge pulsante sur le dessus et une rangée de lumières bleues en dessous et stationne au-dessus du sol ou repose sur des béquilles. À approche des gardes, il se dérobe et disparaît dans la forêt. C'est alors que les animaux d'une ferme voisine sont pris d'une agitation folle.


28 décembre 1980

Le lendemain, le colonel Halt (qui n'a pas assisté au premier incident) rassemble une équipe de militaires pour aller enquêter sur les lieux. Un soldat équipé d'un compteur Geiger relève, le lendemain, là où se trouvait l'objet, une radioactivité de 0,1 milliroentgen, notamment dans trois creux disposés en triangle et au centre. Des marques de brûlures sont repérées sur des arbres et donnent lieu à des relevés. Dans la soirée, on aperçoit à travers les arbres comme un soleil rouge qui se déplace en pulsant. Halt rapporte que l'objet donne l'impression de projeter des particules lumineuses puis se sépare en cinq objets avant de disparaître. Tout de suite après, on aperçoit comme trois étoiles dans le ciel, deux au nord et un au sud. Les objets au nord restent dans le ciel pendant un peu plus d'une heure, celui au sud reste visible deux ou trois heures durant, émettant de temps à autre un rayon lumineux vers le sol.


Lettre de la police du Suffolk

À la suite d'une demande d'informations que lui avait envoyée Ian Ridpath le 3 novembre 1983, le chef de la police du Suffolk à Ipswich lui indiqua que ses services avaient été contactés à 4 h 11 du matin le 26 décembre 1980 par la base aérienne de Bentwaters (le lieu de l'atterrissage présumé se trouvant hors de la juridiction de la base). Leur message disait : « Nous observons des lumières insolites dans le ciel, nous avons envoyé des soldats non armés pour enquêter, nous pensons qu'il s'agit d'un ovni ». Dépêchés immédiatement sur place, des agents de police déclarèrent n'avoir trouvé aucun ovni et que la seule lumière visible était celle du phare. Puis, à 10 h 30 du matin, avertie par Bentwaters que le site de l'atterrissage avait été trouvé, la police y envoya un de ses agents, lequel déclara que les indentations trouvées sur place pouvaient avoir été laissées par des animaux.


Déclarations des gardes de Woodbridge

Cinq des gardes américains concernés par les événements du 26 décembre 1980, remirent une déclaration écrite à l'issue de la première nuit. Il s'agit d'une part de John Burroughs, Jim Penniston et Edward N. Cabansag, qui s'enfoncèrent dans la forêt, et d'autre part de J. D. Chandler et Fred A. Buran, qui, depuis l'orée de la forêt, restèrent en communication avec leurs collègues partis en exploration. Selon ces documents, les gardes suivirent une lumière inconnue qui s'avéra plus lointaine qu'ils ne le pensaient et qu'ils finirent par identifier comme étant la lumière du phare d'Orfordness. Il n'est question ni de rencontre avec un engin ayant atterri, ni de coupure dans les communications avec la base, ni de plage de temps manquante (missing time), autant d'éléments qui devaient venir embellir l'affaire par la suite. Ces témoignages servirent de base au rapport remis par le lieutenant-colonel Halt à ses supérieurs le 13 janvier 1981. Plusieurs points se dégagent de ces déclarations :

- la date du premier incident est le 26 (Halt s'est trompé) ;
- le seul témoin prétendant avoir vu un engin est Penniston (les autres font état d'une lumière uniquement), lequel Penniston déclara que chaque fois qu'il cherchait à s'approcher de l'objet, celui-ci s'éloignait d'autant (il n'est pas question de rencontre, épisode qu'il rajouta plus tard à son récit).

Plus récemment, Penniston montra à la télévision un petit carnet dont il se serait servi pour consigner par écrit ses observations mais la chose est démentie par Burroughs. Lors d'apparitions ultérieures à la télé, Burroughs et Penniston déclarèrent que l'engin avait décollé et s'était élevé au-dessus des arbres, alors que dans leurs déclarations de l'époque il n'est question que d'une lumière évoluant parmi les arbres puis disparaissant sans autre forme de procès.

Un sixième témoin des événements de la première nuit est Chris Arnold, l'officier américain qui alerta la police britannique. Interrogé en 1997 par James Eaton, il déclara qu'avec Burroughs il s'était avancé dans la forêt depuis la porte Est de la base de Woodbridge et qu'il n'y avait rien en dehors d'un faisceau de lumière balayant (ils ignoraient qu'ils s'agissait d'un phare) et de lumières colorées indéterminées.


Enregistrement de Halt

En 1984, une copie de ce qu'on devait appeler par la suite l'enregistrement de Halt, fut mise à la disposition des ufologues par le colonel Sam Morgan, qui avait succédé à Ted Conrad, le supérieur de Halt. Sur cette bande sont enregistrées par le menu les investigations conduites par Halt dans la forêt le 28 décembre 1980, dont les relevés de radioactivité, l'observation d'une lumière intermittente entre les arbres et d'objets en forme d'étoiles qui évoluaient et scintillaient. Transcrite par le chercheur Ian Ridpath, la bande a été mise en ligne pour écoute, accompagnée d'une analyse méthodique de son contenu. Pour Ian Ridpath, elle ne contient rien qui ne puisse être expliqué et rien qui contredise ses déductions propres. Si certains ufologues, comme Georgina Bruni, ont prétendu que la bande était un faux ou qu'elle avait été trafiquée par Halt, celui-ci, pour sa part, a toujours démenti la chose. Cependant, depuis l'ébruitement de l'affaire, Halt n'a fait que l'embellir sous les encouragements de médias qui gobent tout.


Déclaration sous serment de Halt

En juin 2010, Halt signe une déclaration sous serment (affidavit) dans laquelle il consigne ce qu'il se rappelle des événements survenus trente ans plus tôt dans la nuit du 28 décembre 1980. Cependant, ce nouveau récit diffère de ses déclaration antérieures et comporte des incohérences flagrantes.

Halt dit avoir vu trois objets dans le ciel au nord, alors que dans son rapport et son enregistrement il déclarait en avoir vu deux seulement dans cette direction. Il affirme qu'un des objets en forme d'étoile avait projeté à leurs pieds un rayon laser alors que le rapport et l'enregistrement sont muets sur ce point. L'objet au sud, se dirigeant vers Bentwaters, aurait envoyé un rayon lumineux dans l'entrepôt d'armes alors que dans le rapport et l'enregistrement l'objet n'avait pas bougé du sud. Halt omet de signaler qu'un des aviateurs présents, Tim Egervic, a démenti cette histoire de rayon lumineux éclairant l'entrepôt d'armes.

Cette déclaration décrédibilise le récit fait des événements par Halt et montre qu'on ne peut prendre ce dernier au sérieux.


Réactions officielles

La réaction des autorités britanniques nous est connue à travers les propos du colonel Conrad (le supérieur de Halt), du commandant britannique de la base Donald Moreland, et de Simon Needem, lequel reçut le rapport au service ovni du ministère de la Défense. Le ministère n'effectua qu'une enquête de pure forme, sans interroger les témoins, manifestant par là le peu d'importance qu'il accordait à l'incident. Le rapport resta sans suite, aussi bien chez les Britanniques que chez les Américains.

Le ministère de la défense britannique avait dans un premier temps mis les documents concernant « Rendlesham » en ligne avant de les archiver.

L'armée américaine n'engagea aucune enquête sur cette affaire et répondit aux différents interlocuteurs qu'elle avait cessé d'enquêter sur le phénomène ovni depuis la clôture du projet Blue Book en 1969.


WKP.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Roswell-1947 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Ils sont là, ils sont hostiles et des gens puissants nous cachent leur existence.
L'histoire telle que nous la connaissons n'est qu'un véritable mensonge... »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aventures-fr.creer-forums-gratuit.fr/forum
Roswell-1947
Administrator
Administrator
avatar

Messages : 7689
Réputation : 25
Date d'inscription : 29/11/2010
Localisation : Alpha du Centaure

MessageSujet: Re: L'incident de Rendlesham   Ven 18 Sep - 10:38

INTERPRETATIONS DES FAITS
RENDLESHAM FOREST INCIDENT



Hypothèse du phare d'Orford Ness

En octobre 1983, Ian Ridpath, s'appuyant sur les indications du garde forestier Vince Thurkettle, avança l'hypothèse que les hommes du colonel Halt avaient vu simplement, lors des deux nuits, des jeux de lumières dus au faisceau du phare d'Orford Ness, situé à quelques kilomètres de là et dans la direction duquel ils regardaient. La lumière brillait en effet toutes les cinq secondes, selon le même intervalle que celui signalé pour l'ovni présumé.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Des empreintes et des marques sur la zone d'atterrissage

Se basant sur le sentiment du garde forestier Vince Thurkettle et sur l'examen des photos prises par le sergent chef Ray Gulyas, Ian Ridpath est d'avis que les trois petites dépressions ovales (longueur maximale : de 4 à 5 pouces) trouvées sur le site de l'atterrissage supposé à la limite est de la forêt, ne forment pas un triangle symétrique et qu'elles correspondent en fait à des grattages de lapins.


L'ovni : une capsule spatiale d'entraînement

Selon Mark Murphy, un présentateur de BBC Radio Suffolk, la base aérienne de Woodbridge hébergeait en 1980 le 67e escadron aérospatial de sauvetage et de récupération (67th Aerospace Rescue and Recovery Squadron), responsable de la récupération de satellites espions mais aussi de la station spatiale Skylab et de la capsule de la fusée lunaire Apollo si celles-ci atterrissaient ailleurs qu'aux États-Unis. Cette équipe s'entraînait à lâcher depuis un hélicoptère une capsule d'entraînement et à récupérer les mannequins à l'intérieur. Lors d'un exercice, la capsule d'entraînement aurait heurté les feux de la piste d'envol et serait devenue instable, ce qui aurait amené l'hélicoptère à s'en délester dans la forêt, où l'équipe serait revenue la récupérer le lendemain.


Le canular de Kevin Conde

Vingt ans après les événements, en 2003, la BBC se fit l'écho de la déclaration d'un ancien garde de sécurité à Woodbridge, Kevin Conde, selon laquelle il avait fait, avec un collègue, une farce aux autres membres du service de sécurité. Avec son véhicule de patrouille, une Plymouth Volare 1979, ses feux muni de lentilles de couleur et son haut-parleur branché, il avait décrit des cercles sur la piste d'envol enveloppée de brouillard, ce qui avait rendu les animaux « agités ».

Cependant, un autre témoin, le sergent John Burroughs, est convaincu qu'il a vu autre chose que les phares d'une voiture de patrouille : « les faisceaux bleus tombant du ciel... Je n'ai jamais entendu parler d'une technologie capable de faire ce que j'ai vu ».

À l'examen, le témoignage de Kevin Conde ne suffit pas à expliquer les événements observés deux nuits durant. L'ancien agent ne donne aucune date précise, les conditions météorologiques qu'il décrit ne correspondent pas à celles qui prévalaient pendant les événements, les lumières observées ne provenaient pas de la piste d'envol de la base.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Revirement de Jenny Randles

Avec le temps, l'enquêtrice Jenny Randles, à l'origine du battage fait autour de l'incident, en est venue finalement à douter qu'il ait été lié à la présence d'extraterrestres : « S'il subsiste encore quelques incertitudes, on peut raisonnablement affirmer qu'aucun aéronef non terrestre n'a été observé dans la forêt de Rendlesham. De même, on peut soutenir, avec assurance, qu'au centre des événements se trouve une série de mauvaises interprétations de choses banales rencontrées dans des circonstances peu banales ».


Exposition de John Burroughs à un rayonnement radioactif

En mars 2015, Paris-Match 27 reprend une information du Mirror sur l'acceptation par l'Association des anciens combattants des États-Unis et le ministère américain de la Défense du remboursement des frais médicaux d'un collègue du colonel Halt, John Bourroughs, qui affirme avoir été exposé à une fort rayonnement radioactif pendant l'enquête sur l'ovni de Rendlesham et avoir besoin à la suite de cela d'une opération cardiaque. Selon l'avocat de John Burroughs, cette décision sous-entend une reconnaissance de facto du caractère radioactif de la technologie de l'ovni.


WKP.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Roswell-1947 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Ils sont là, ils sont hostiles et des gens puissants nous cachent leur existence.
L'histoire telle que nous la connaissons n'est qu'un véritable mensonge... »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aventures-fr.creer-forums-gratuit.fr/forum
EBE 68
Patrouilleur interstellaire
Patrouilleur interstellaire
avatar

Messages : 131
Réputation : 1
Date d'inscription : 27/09/2014

MessageSujet: Re: L'incident de Rendlesham   Sam 19 Sep - 13:07

L'AFFAIRE RENDLESHAM

L'un des cas les plus spectaculaires concerne les bases aériennes militaires anglo-américaines de RAF Bentwaters et RAF Woodbridge à Suffolk en Angleterre, les deux bases étant séparées par la forêt de Rendlesham. Le témoignage provient directement de l'ancien responsable de la base de Bentwaters à l'époque des évènements, le Colonel Charles I. Halt.

Les observations interviennent à l'occasion de 2 nuits distinctes lors de la semaine suivant Noël. Deux semaines plus tard, Halt envoie un rapport sur ce qu'il a vécu avec ses hommes au Ministère britannique de la Défense.

Le 26 décembre 1980, aux alentours de 3h du matin, des soldats en patrouille aperçurent des lumières inhabituelles dans les bois, et demandèrent à leur hiérarchie l'autorisation de se rendre sur place. Les militaires ont rapporté avoir observé dans une clairière un objet à l'aspect métallique, de forme triangulaire, d'une longueur horizontale approximative de deux à trois mètres, et d'une hauteur de deux mètres. L'objet illuminait entièrement la forêt d'une vive lumière blanche, et ils apercevaient une lumière rouge clignotante à son sommet, ainsi qu'une nuée de lumières bleues en-dessous. Les militaires s'en approchèrent jusqu'à quelques mètres, l'inspectèrent sans trouver d'ouverture. Ils racontèrent avoir remarqué différents symboles apposés sur celui-ci. Puis l'engin s'éloigna vers les bois pour enfin disparaître dans le ciel à une vitesse vertigineuse.

Quelques heures plus tard furent découvertes sur les lieux trois dépressions, des empreintes de 4 cm de profondeur et 18 cm de diamètre, formant un ensemble triangulaire. Par la suite on détecta également des signatures de radiations de type beta/gamma, de l'ordre de 0.1 milliroentgens aux emplacements des dites dépressions, et une plus faible proportion sur les arbres-alentours.

Mais l'affaire ne s'arrête pas là. Dans la nuit du 27-28 décembre, cette fois c'est une intense lumière rouge qui apparut dans les bois. Le chef de la police militaire de la base en informa le Colonel Halt, lequel décida de rejoindre la douzaine de militaires déjà postés en bordure de la forêt. Ils constatèrent que la source lumineuse provenait de la clairière où avait été observé le premier phénomène. Ils atteignirent l'endroit et virent un objet rougeoyant en forme d'ellipse flottant à environ quatre mètres au-dessus du sol, qui se dirigea lentement vers le champ du fermier voisin, au-delà de la clôture de fils barbelés. Les militaires n'eurent pas le temps de s'approcher davantage que l'objet lumineux pulsa, semblant éjecter une flopée de particules, et se sépara en cinq objets distincts qui s'envolèrent immédiatement.

Le point rouge au centre indique le champ du fermier, dans la forêt de Rendlesham près de Capel St. Andrew. Le phare d'Orford Ness est à droite de la carte. La base de la RAF à Bentwaters est indiquée par le point rouge en haut, à environ 10 kms au nord-est de la base RAF de Woodbridge, à gauche.

Aussitôt après, trois objets lumineux furent détectés dans le ciel (confirmés ensuite par les radars de la base et de Londres), deux au Nord et un au Sud. Un quatrième engin lumineux apparut au Sud et se dirigea à très grande vitesse vers le groupe de militaires, se figeant à une trentaine de mètres d'eux. L'engin projeta une sorte de rayon laser devant leurs pieds durant quelques instants, puis repartit dans les airs en disparaissant à nouveau. Les trois autres objets dans le ciel continuèrent à évoluer rapidement via des mouvements angulaires affinés, et firent jaillir des lumières rouges, vertes et bleues. Les deux objets au Nord sont restés visibles un peu plus d'une heure, celui au Sud entre deux et trois heures, ce dernier projetant de temps en temps des rayons de lumière vers le sol.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jarod 2
Escorteur Ufo 3éme rang
Escorteur Ufo 3éme rang
avatar

Messages : 739
Réputation : 2
Date d'inscription : 27/05/2012
Localisation : Zeta Reticuli

MessageSujet: Re: L'incident de Rendlesham   Dim 20 Sep - 6:03

Témoignage du Colonel Charles I. Halt sur les faits qui se sont déroulés
dans la forêt de Rendlesham


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

" Juste après Noël, à 05:30 du matin, le 26 décembre 1980, je me rendis au poste de police et le sergent en faction se mit à rire. Il indiqua que 2 ou 3 des hommes avaient donné la chasse aux ovnis. Rien, cependant, n'avait été jugé bon d'être noté sur le registre. Je lui dis malgré tout de le faire.

Lorsque le commandant de notre base arriva, nous nous mirent à plaisanter tous les deux. Aucun d'entre nous ne croyait aux ovnis, mais nous décidâmes tout de même de jeter un œil sur la question.

Avant d'en avoir l'occasion, 2 nuits plus tard, le commandant des airs en charge de la police de sécurité arriva en coup de vent au milieu d'une fête de Noël tardive, blanc comme un linge. " L'ovni est de retour " dit-il.

On me demanda d'enquêter. Je revêtis un uniforme utilitaire avant de me dirigeait avec une jeep vers la lisière de la forêt. Une douzaine de nos hommes environ se trouvaient déjà là. Nos lumières (de grosses lampes au gaz) ne fonctionnaient plus, et il y avait tant d'interférences statiques sur nos radios que nous dûment installer un relais. Il régnait une agitation croissante, mais j'étais déterminé à leur montrer que tout cela n'avait pas de sens.

Je pris une demi-douzaine d’hommes avec moi, à pied, dans les bois vers une clairière où l'incident initial était supposé avoir eu lieu. Nous y trouvâmes trois traces sur le sol équidistant les uns des autres et suffisamment enfoncé dans le sol sablonneux. Elles étaient supposées avoir été causées par l'objet aperçu deux nuits auparavant, mais je ne vis rien cette nuit-là, et pas plus que quiconque, posé à cet endroit.

À l'intérieur de la zone triangulaire formée par les traces, un des hommes enregistra sur le compteur Geiger des lectures légèrement supérieures à celles effectuées à l'extérieur. Il photographia la zone, et je pris un échantillon du sol. Dans le même temps, j'enregistrais tout ceci sur mon enregistreur portable.

Nous savions que le rayon du phare d'Orford Ness venait du sud-est. Tout d'un coup, nous vîmes à l'est une lumière inhabituelle, rouge comme le soleil - de forme ovale, luisante, mais au centre noir - entre 3 et 5 m du sol, se déplaçant parmi les arbres. Après la clairière se trouvait une haie de barbelés, le champ, la maison et la grange d'un fermier. Les animaux faisaient beaucoup de bruit.

Nous courûmes vers la lumière jusqu'à la haie. Elle franchit le champ puis se déplaça selon un arc horizontal de 20 à 30 degrés. Étrangement, elle apparaissait comme de l'acier en fusion dégoulinant d'un creuset, comme si la gravité la faisait tomber d'une certaine manière. Soudain, elle explosa - pas une explosion fracassante, juste boompf et se sépara en 5 objets blancs qui se dispersèrent dans le ciel. Tout, mis à part nos radios, sembla alors redevenu normal.

Nous nous rendîmes à l'extrémité de la propriété du fermier pour avoir un autre angle de vue. Nous observâmes au nord, peut-être à 20 degrés de l'horizon, 3 objets blancs - elliptiques, comme 1/4 de Lune, mais un peu plus large - avec sur eux des lumières bleues, vertes et rouges, effectuant des mouvements angulaires précis. Les objets devinrent finalement plus ronds qu'elliptiques.

J'appelai le poste de commandement pour leur demander d'appeler le Radar de l'Est, responsable de la défense aérienne sur ce secteur. Ils indiquèrent à deux reprises n'avoir rien observé.

Soudain, au sud, un autre objet luisant se déplaça vers nous à grande vitesse, arriva dans les 30 m, puis s'arrêta. Un rayon de 15 à 20 cm de diamètre fut alors émis depuis cette chose jusqu'à nos pieds. Quelques secondes plus tard, l'objet s'éleva et disparu.

Les objets au Nord dansaient toujours dans le ciel. Au bout de 1 h environ, je donnais finalement l'ordre de rentrer. Nous laissâmes les choses ainsi.

Le film apparut comme voilé et nous ne pûmes rien en tirer. Cependant un sergent fit plus tard des moulages des empreintes, et j'ai toujours l'échantillon de sol en ma possession.

Aux alentours du Nouvel An, je reçu des instructions et interrogea l'homme ayant pris part à l'incident initial. Les rapports étaient quasiment identiques.

Ils indiquaient en gros ceci : dans les premières heures du 26 décembre, un homme de la base aérienne se rendit avec son véhicule à l'entrée arrière à Woodbridge pour une inspection sécuritaire de routine. Il observa des lumières dans la forêt, particulièrement une lumière rouge, pensant qu'un avion s'était écrasé. Il fit son rapport par radio à la tour de contrôle qui indiqua qu'aucun vol n'était en cours.

Enfin un groupe fut envoyé vers la forêt. Il indiqua des bruits étranges - bruits d'animaux, de mouvement, comme nous en entendîmes 2 nuits plus tard.

Alors qu'ils approchèrent de la clairière, ils indiquèrent avoir vu une grande lumière blanche-jaune avec une lumière rouge clignotante sur la partie centrale supérieure et une lumière bleue fixe émanant d'en dessous. La tour de contrôle n'indiqua encore une fois aucun signal radar.

Quelques hommes s'approchèrent dans les 6 ou 8 m. Chacun rapporte la même chose - un objet métallique de forme triangulaire, dans les 3 m à sa base et de 2 m de hauteur, apparaissait comme installé sur un tripode. Ils se séparèrent et marchèrent autour de l'appareil. L'un des hommes essaya apparemment de monter sur l'appareil, mais, dit-il, celui-ci s'éleva.

Les 3 hommes tombèrent sur le sol lorsque l'appareil se déplaça rapidement en zigzag vers le champ au travers des bois, percutant des arbres dans son chemin. Ils se relevèrent et approchèrent à nouveau, mais l'objet s'éleva et disparu à grande vitesse.

J'écris finalement un mémo le 13 janvier 1981 au Ministère britannique de la Défense. En dépit de mes efforts et à ma connaissance, aucune personne d'une quelconque agence gouvernementale ou de renseignement ne vint jamais sur la base pour enquêter.

Je n'ai jamais fait la lumière, pas plus que je ne l'ai cachée. Je n'ai jamais obtenu de quelconque bénéfice financier de cette interview et n'y consentit que pour dévoiler la vérité. Je ne sais ce qu'étaient ces objets, pas plus que je ne connais quelqu'un qui pourrait le savoir, mais c'est quelque chose d'encore inexpliqué qui arriva là. "



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EBE 2303
Patrouilleur stellaire
Patrouilleur stellaire
avatar

Messages : 74
Réputation : 6
Date d'inscription : 23/03/2015
Localisation : Zeta Reticuli

MessageSujet: Re: L'incident de Rendlesham   Dim 20 Sep - 10:21

Le point de vue du Colonel Halt

Le Colonel Halt déclara que ces manifestations ont a priori un lien avec les stocks d'armements nucléaires présents dans les sous-sols de la partie américaine de la base. Il précisa que les États-Unis n'ont jamais officiellement avoué posséder de telles armes en territoire britannique, mais il apprit de source sûre par sa hiérarchie que c'était bien le cas (au sein de bunkers renforcés, extrêmement bien gardés, dans la section US). D'après lui les objets lumineux s'intéressaient assidûment à tout ce qui touche à l'arsenal nucléaire.

(A l'époque les troupes soviétiques basées en Europe de l'Est étaient en surnombre par rapport à l'ensemble des forces armées alliées stationnées sur le Continent. En cas d'invasion soviétique en Allemagne de l'Ouest, les plans US prévoyaient l'utilisation d'armes nucléaires tactiques pour repousser l'ennemi, les ADM étant chargées sur des avions bombardiers F-16 préparés à cet effet, et capables d'atteindre la zone en quelques dizaines de minutes.)

Selon les témoignages du personnel de la base lors des manifestations survenues le 27-28 décembre, bon nombre évoquent le fait que l'un des Ovnis projetait une sorte de rayon laser à l'endroit exact des bunkers contenant les têtes nucléaires. Les heures et les jours suivants, les bruits de couloir laissaient entendre que certains dispositifs électroniques relatifs aux armements nucléaires avaient été mis hors service durant un temps.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Halt répondit ceci quant à la manifestation de ces engins : "Nous avons vu des objets qui étaient sous le contrôle d'une intelligence.

Ce devait être quelque chose au-delà [de la technologie humaine] à cause des vitesses et mouvements de ces engins, les angles accomplis, et tout ce qu'ils faisaient. Ces objets auraient-ils pu être contrôlés à distance ? Certainement. […] Je n'ai jamais vu de 'petits hommes verts', mais il est possible qu'il s'agisse d'une technologie extraterrestre. Bien sûr je souhaiterais obtenir des réponses, mais je pense que je ne les aurai jamais."

Du côté américain, le major Dave Thurson, porte-parole de l'USAF à Washington D.C, déclare simplement que L'Air Force a arrêté d'enquêter sur les ovnis en 1969 à la fin du projet Blue Book.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roswell-1947
Administrator
Administrator
avatar

Messages : 7689
Réputation : 25
Date d'inscription : 29/11/2010
Localisation : Alpha du Centaure

MessageSujet: Re: L'incident de Rendlesham   Dim 20 Sep - 12:14

Les déclarations divergentes de l'hypothèse avancée par le Colonel Halt

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Lt. Colonel Charles I. Halt


Certains experts avancèrent la théorie que le colonel Halt et ses hommes avaient simplement vue des jeux de lumière dus au faisceau du phare d'Orford Ness situé à quelques kilomètres.
Aucun autre témoignage visuel ou écho radar ne vint corroborer le témoignage du colonel Halt.

Le major Dave Thurson, porte-parole de l'USAF à Washington D.C, déclare simplement que L'Air Force a arrêté d'enquêter sur les ovnis en 1969 à la fin du projet Blue Book.

Philip Klass, connu pour ses avis septiques et partisans du processus de désinformation, déclare : " L'ovni que vous entendez décrit sur la bande audio était probablement à mon avis le rayon du phare, parce que l'intervalle entre les descriptions où il apparaît plus brillant, puis moins, correspond au temps de rotation du rayon, qui était à environ 15 km de là. Même s'ils déclarent avoir vu de nombreuses lumières dans le ciel nocturne, un des 3 ovnis est devenu un corps céleste brillant. "

En 2003, Kevin Conde, un autre policier militaire de la base, déclare être à l'origine de l'affaire, ayant fait une blague avec un ami :

C'était juste une blague (...) j'ai roulé sur la taxiway dans ma voiture. J'ai allumé le projecteur, après avoir mis des lentilles rouge et vertes dessus.

Puis j'ai roulé en faisant des cercles, dans le brouillard, avec le haut-parleur PA allumé, en faisant clignoter mes feux.

Son témoignage est cependant critiqué pour nombre d'incohérences (la voiture est décrite comme une vieille Plymouth de 1979 alors que l'incident date de Noël 1980 ; il n'y avait pas de brouillard signalé cette nuit-là). Finalement Conde écrira dans une liste de diffusion, à propos de la date de l'incident :

Plus tard, en septembre 2009, peu après la publication d'archives britanniques sur le cas, un camionneur déclare être le probable responsable de l'incident, à cause de son véhicule rempli de fertilisant volé auquel il avait mis le feu.


Sources: Ridpath, I.: "The rendlesham forest UFO case" - Enquête sceptique réputée par un journaliste et astronome britannique  Bruni, Georgina: You can't tell the People, 2001 - Une enquête très fouillée.
Pope, N.: "An intelligence visited the woods - it did not originate on Earth", Daily Mail, 15 mai 1996  Warren, Larry & Robbins Peter: Left at Eastgate,  1997 - Le témoignage controversé d'un des soldats protagonistes.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Roswell-1947 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Ils sont là, ils sont hostiles et des gens puissants nous cachent leur existence.
L'histoire telle que nous la connaissons n'est qu'un véritable mensonge... »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aventures-fr.creer-forums-gratuit.fr/forum
Roswell-1947
Administrator
Administrator
avatar

Messages : 7689
Réputation : 25
Date d'inscription : 29/11/2010
Localisation : Alpha du Centaure

MessageSujet: Re: L'incident de Rendlesham   Dim 20 Sep - 12:20



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Roswell-1947 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Ils sont là, ils sont hostiles et des gens puissants nous cachent leur existence.
L'histoire telle que nous la connaissons n'est qu'un véritable mensonge... »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aventures-fr.creer-forums-gratuit.fr/forum
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'incident de Rendlesham   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'incident de Rendlesham
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
UFO INVESTIGATIONS-MOVIES :: DOSSIERS PRINCIPAUX DU FORUM :: Les DOSSIERS TOP-SECRET-
Sauter vers: