UFO INVESTIGATIONS-MOVIES
Entrez dans le cinéma de science-fiction, et redécouvrez toute la filmographie ovnis d'hier et d'aujourd'hui ...

Approchez les mystères de l'ufologie et prenez conscience que la vérité est peut-être sur le point d'éclater au grand jour ...

Enter the cinema of science fiction, and rediscover complete filmography UFOs Then and now ...
Penetrate the mysteries of the UFO and realize that the truth may be about to come to light ...

UFO INVESTIGATIONS-MOVIES

Dossiers d'archives, photos images articles, documents inventaires des séries et films sur le sujet ...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les Comètes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jarod 2
Escorteur Ufo 3éme rang
Escorteur Ufo 3éme rang
avatar

Messages : 755
Réputation : 2
Date d'inscription : 27/05/2012
Localisation : Zeta Reticuli

MessageSujet: Les Comètes   Dim 17 Nov - 3:48

LES COMETES

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
La comète Neat prise en 2004 depuis l’observatoire de Kitt Peak.

DEFINITION

Une comète est, en astronomie, un petit corps du Système solaire constitué d'un noyau de glace et de poussière. Lorsque son orbite, qui a généralement la forme d'une ellipse très allongée, l'amène près du Soleil, la comète est exposée à diverses forces émanant du Soleil : vent solaire, pression de radiation et gravitation. Le noyau s'entoure alors d'une sorte de fine atmosphère brillante constituée de gaz et de particules, appelée chevelure ou coma, souvent prolongée d'une traînée lumineuse composée de gaz et de poussière, la queue, qui peut s'étendre sur 30 à 80 millions de kilomètres.

Quand elles s'approchent suffisamment de la Terre ou que leur magnitude est importante, les comètes deviennent visibles à l'œil nu et peuvent être spectaculaires, elles sont alors des objets géocroiseurs.

Les comètes se distinguent des astéroïdes, autres petits corps du Système solaire, par l'activité de leur noyau et leur provenance (deux réservoirs principaux : ceinture de Kuiper, nuage d'Oort ; un réservoir plus rare : l'extérieur du Système solaire). Cependant les observations récentes de plusieurs astéroïdes présentant une activité cométaire, notamment dans la ceinture principale, tend à rendre cette distinction de moins en moins évidente.

DESCRIPTION

Une comète se compose essentiellement de trois parties : le noyau, la chevelure et les queues. Le noyau et la chevelure constituent la tête de la comète.

Lors du dernier passage de la comète de Halley en 1986, 6 sondes spatiales (ICE, Vega-1, Vega-2, Sakigake, Suisei et Giotto) ont frôlé la comète et enregistré des données et des images précieuses pour notre connaissance des comètes.

LE NOYAU

L'hypothèse de constitution du noyau la plus communément admise et confirmée par les récentes expériences spatiales de spectroscopie, est qu'il serait un corps solide constitué de 50 % de glaces (essentiellement l'eau, puis du monoxyde de carbone, dioxyde de carbone, méthane, éthane, acétylène) et 50 % de matières météoritiques agglomérées (modèle dit de la « boule de neige sale » proposé par Fred Whipple en 1950, « modèle en couche » proposé par Michael J. Belton (en) suite à la mission Deep Impact). Ces glaces se subliment (lorsque la comète est à une distance de 1 à 3 unité astronomique du soleil) sous l'action du rayonnement solaire et donnent naissance à la chevelure, puis aux queues.

Le diamètre du noyau (non sphérique, certaines parties étant lisses, d'autres rugueuses) est estimé entre quelques centaines de mètres et quelques dizaines de kilomètres. La période de rotation va de 5 à 70 h.

La plus grande dimension du noyau de la comète de Halley, de forme oblongue, est d'environ 15 km ; le volume de son noyau a été estimé à 500 km3, pour une masse de 1014 kg, ce qui correspond à une masse volumique moyenne de 200 kg/m3.

La présence de molécules organiques suscite la théorie de la panspermie, un scientifique de la NASA Richard B. Hoover (en) prétend ainsi en 2011 avoir trouvé des bactéries fossiles extraterrestres dans des comètes mais la NASA a pris ses distance par rapport à ces travaux, leur reprochant un manque d'évaluation par les pairs.

LA CHEVELURE

Une comète importante possède en général deux queues visibles :

Une queue constituée d'un plasma, rectiligne et se maintenant à l'opposé du Soleil (comme une ombre), poussée à haute vitesse (de l'ordre de 500 km/s) par le vent solaire ; les changements de polarité du vent solaire produisent des ruptures dans la queue de plasma qui se reconstitue dans les heures qui suivent.

Une queue plus large constituée de poussières poussées par la pression de radiation solaire, et incurvée dans le plan de l'orbite par la gravité du soleil. Grâce aux travaux de Michael Finson et Ronald Probstein (1968), qui ont mis en œuvre les hypothèses de Fiodor Bredikhine (1885) qui faisaient elles-mêmes suite à celles de Bessel, on peut modéliser la queue de poussières. Les trajectoires (képlériennes) des grains peuvent ainsi être analysées en fonction de la durée d'émission (synchrones) ou en fonction de leur taille (syndynes).
Une troisième enveloppe, invisible avec des instruments optiques, mais décelée grâce à la radioastronomie, est la queue d'hydrogène qui s'étend sur des dimensions considérables.

Certaines comètes (Arend-Roland, en avril 1957) présentaient une « anti-queue » que l'on peut expliquer. Il s'agit d'une partie de la queue de poussières (proche du noyau) constituée de gros grains qui, par effet de perspective lorsque la Terre traverse le plan de l'orbite cométaire, semble pointer vers le Soleil.

Leurs dimensions sont considérables : des longueurs de 30 à 80 millions de kilomètres sont relativement fréquentes.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jarod 2
Escorteur Ufo 3éme rang
Escorteur Ufo 3éme rang
avatar

Messages : 755
Réputation : 2
Date d'inscription : 27/05/2012
Localisation : Zeta Reticuli

MessageSujet: Re: Les Comètes   Dim 17 Nov - 4:06

ORBITES DES COMETES

Les orbites des comètes sont définies à l'aide de six paramètres (éléments orbitaux) : T (la période), ω (argument de latitude du périhélie), Ω (longitude du nœud ascendant), i (inclinaison), q (distance périhélique), e (excentricité). Lorsqu'on découvre une nouvelle comète, après au moins trois observations distinctes, on modélise une première orbite en prenant e = 1 (on suppose l'orbite parabolique). Puis, lorsque les observations se précisent, on cherche la meilleure orbite osculatrice en affinant la valeur de l'excentricité.

La majorité des comètes répertoriées ont une orbite elliptique, et gravitent autour du Soleil : ce sont les comètes périodiques, leur période pouvant être modifiée par des perturbations gravitationnelles.

Les comètes sont dites conventionnellement à courte période quand leur période est inférieure à 200 ans. Elles seraient originaires de la ceinture de Kuiper, passeraient par un stade de centaures avant d'atteindre le Système solaire interne.

Les comètes dont la période est supérieure à 200 ans sont supposées provenir du Système solaire externe (objets détachés, objets éjectés dans le nuage de Hills ou le nuage d'Oort par le passage d'étoiles et de nuages moléculaires et réinjectés dans le Système solaire par le même type de perturbation gravitationnelle).

Les comètes attachées au Système solaire ont une orbite dont l'excentricité est inférieure à 1 (orbites elliptiques, donc comètes périodiques). Il existe quelques rares cas de comètes dont l'excentricité est supérieure à 1 (orbites hyperboliques, donc comètes non périodiques) : soit il s'agit de comètes provenant de l'extérieur du Système solaire (moins d'une par siècle6), soit il s'agit de comètes dont l'orbite a subi des perturbations gravitationnelles telles qu'elles vont sortir du Système solaire.

Les comètes rasantes se caractérisent par un périhélie extrêmement proche du Soleil, parfois à quelques milliers de kilomètres seulement de la surface de celui-ci. Alors que les petites comètes rasantes peuvent complètement s'évaporer lors d'un tel passage, celles de plus grandes tailles peuvent survivre à plusieurs passages au périhélie. Cependant, l'importante évaporation et les forces de marée entraînent souvent leur fragmentation.

L'ETUDE DES COMETES


Les premiers pas dans l’étude des comètes furent accomplis par l’astronome anglais Edmond Halley.

Notant une certaine similarité entre les apparitions cométaires qui se produisirent en 1531, 1607 et 1682, il émit l’hypothèse que ces divers passages étaient le fait d’un seul et même corps céleste. Il utilisa les lois récemment établies par Isaac Newton pour calculer l’orbite de cet objet et fut en mesure de prédire son retour en 1758, ce qui se produisit comme prévu.

La comète de Halley révélait ainsi sa vraie nature : un corps se déplaçant sur une orbite très aplatie, qui passe le gros de son temps aux confins du système solaire, mais qui revient périodiquement visiter le Soleil et n’est visible depuis la Terre qu’à ce moment là.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
La comète de Halley : photo prise le 16 mars 1986 à 9h01 TU.

Les comètes sont des petits corps de quelques kilomètres de diamètre, composés pour les trois quarts de glaces, principalement de la glace d’eau, et pour le reste de poussières riches en carbone.

Du fait de leur longue orbite, ces objets passent le plus clair de leur temps dans des régions éloignées du Soleil, au-delà de Neptune et de Pluton. Ils sont donc très froids et sous forme solide.

LE PASSAGE AUTOUR DU SOLEIL

C’est lors de son passage périodique autour du Soleil que se produisent les phénomènes qui font resplendir une comète. En effet, lorsqu’elle arrive dans le système solaire interne, la glace à la surface de son noyau s’échauffe sous l’effet du rayonnement solaire.

En s’échauffant, la glace se vaporise et entraîne avec elle les particules de poussières. Apparaît alors autour du noyau, une enveloppe diffuse de gaz et de poussières, appelée la chevelure de la comète, dont la taille peut atteindre jusqu’à 100 000 kilomètres et qui continue à grandir à l’approche du Soleil.

Cette enveloppe est très lumineuse du fait de la fluorescence de ses gaz ainsi que de la réflexion de la lumière solaire par ses poussières.

LA QUEUE DES COMETES

Lorsque la comète continue à se rapprocher du Soleil, un phénomène encore plus impressionnant se produit.

Le vent solaire et la pression de radiation de notre étoile étirent encore cette chevelure et lui donnent une forme allongée et une longueur prodigieuse, des millions de kilomètres, voire parfois une unité astronomique (la distance Terre-Soleil).

Ainsi apparaît ce que l’on appelle la queue de la comète, peut être le phénomène astronomique le plus impressionnant à l’oeil nu.

Autour de cette queue se trouve une énorme enveloppe invisible d’hydrogène qui provient de réactions chimiques entre photons solaires et molécules d’eau ayant échappé au noyau.

Notons que la plupart du temps, il y a en fait deux queues, l’une droite, l’autre courbée. Ces deux queues sont formées d’éléments différents.

La première queue est formée des poussières qui sont repoussées par la pression de radiation des photons solaires. Ce processus est relativement lent, l’éjection suit par conséquent le mouvement de la comète et la queue s’en trouve courbée.

La deuxième queue est formée des ions balayés par le vent solaire. Dans ce cas, le processus est violent et rapide car les ions sont très légers, la queue est donc droite et pointe dans la direction opposée au Soleil.

La comète la plus connue est bien sûr celle de Halley, qui nous rend visite tous les 76 ans et dont l’apparition fut déjà notée en 240 avant notre ère.

Son dernier passage date de 1986. Elle fut survolée à l’époque par cinq sondes spatiales qui nous ont renvoyé une multitude de données sur le noyau, la chevelure et la queue.

Le passage le plus rapproché, à 600 kilomètres du noyau, fut réalisé par la sonde européenne Giotto. Cette dernière réussit à prendre des images du noyau, révélant un corps très sombre en forme de patate, de dimension 16 par 8 kilomètres.

La sonde put aussi mettre en évidence les zones d’émission de jets de poussières sur la face éclairée par le Soleil.


Sources infos: astronomes.com
WKP.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roswell-1947
Administrator
Administrator
avatar

Messages : 7706
Réputation : 25
Date d'inscription : 29/11/2010
Localisation : Alpha du Centaure

MessageSujet: Re: Les Comètes   Dim 17 Nov - 6:45

Un autre sujet tout aussi passionnant des merveilles des cosmologies de l'univers,
merci d'ouvrir ce sujet JAROD, d'autant plus que les mois de novembre et de décembre sont l'exclusivité d'observer le passage de la comète ISON ( voir infos astro-éphémérides dans cette section du forum ).

HISTORIQUE

Quelle émotion devaient éprouver les observateurs de jadis lorsqu’ils apercevaient dans les lueurs flamboyantes et bleues nuit du crépuscule une épée un peu floue suspendue dans le ciel... Cet objet ensiforme avait effectivement de quoi les inquiéter. Pas étonnant qu’ils aient assimilé ce phénomène à une malédiction.

Autre temps autre moeurs, aujourd’hui on ne peut que s’émerveiller devant cette beauté évanescente et ressentir une forte excitation en observant une comète traverser ainsi le ciel silencieusement, signant son passage de vapeurs et de poussières éphémères. Ne manquez pas d'observer ce spectacle si l'occasion se présente...

A l'image de dame Nature, les comètes sont des entités complexes. Simples et pures vues de loin, elles révèlent aux regards charmés une structure et une constitution très complexes sujettent aux sautes d'humeur de leur coeur de pierre et de glace et du vent solaire qui souffle dans leur chevelure. A l'heure où sont écrites ces lignes bien des questions demeurent sans réponses concernant leurs origines, la constitution de leur noyau ou la dynamique qui préside à l'émission de matière. Comme dame Nature, les comètes sont secrètes et ne se laissent pas facilement apprivoiser. Mais la Science bardée d'instruments toujours plus indiscrets est bien décidée à dévoiler leurs secrets.

LA PEUR DES COMETES, ANNONCIATRICES DE FIN DU MONDE

Jusqu'au début du XXeme siècle, les comètes restèrent des manifestations célestes très redoutées, mais bien sûr plus pour les mêmes raisons ! En 1910 par exemple, des astronomes et des personnalités aussi connues que Camille Flammarion et l'abbé Moreux prédirent que la Terre devait passer derrière la queue de la comète de Halley. Le fait que celle-ci semblait contenir du cyanogène (C2N2) ils évoquèrent les propriétés toxiques et oxydantes de ce gaz. Toujours avides de sensationnel et faisant peu de cas des suppositions, les journalistes s'empressèrent d'annoncer la fin du monde : le cyanogène devait empoisonner l'atmosphère terrestre ! Flammarion et Moreux avaient sous-estimé l'impact des médias dans la population... Des cas de suicide ont malheureusement été constatés, mais lorsque le jour venu Halley traversa le ciel et que la Terre passa dans sa queue, aucun des malheurs annoncés ne se produisit. On ne découvrit pas non plus la moindre trace de cyanogène.

En avril 1910, Halley brilla à la magnitude 0 et présenta sur les photographies une queue qui s'étendait sur 100°. Par comparaison, au cours de son passage en mars 1986, Halley brilla à la magnitude 2.6 et présenta une queue de 15° seulement au périhélie. Dans les endroits écartés de la lumière des villes, on pouvait toutefois l'observer à l'oeil nu au crépuscule mais elle déçut la majorité de la population qui s'attendait à un événement majeur. Heureusement, ainsi que nous le verrons un peu plus loin, nous avons lancé une armada de sondes spatiales à sa rencontre, ce qui constitua un événement médiatique de premier plan.

Aujourd'hui, les comètes sont devenues des objets pacifiques, sujets de recherches approfondies dans le but de connaître leur origine et leur constitution, mais aussi pour confirmer les modèles de mécanique céleste qui président aux perturbations orbitales des planètes.

Pourquoi donc un tel intérêt pour les comètes ? A cela, les astronomes nous répondent que ces objets ont sans doute été créés tout au début de la formation du système solaire et de ce fait, n'ayant pas subi de modifications internes, ils sont restés intacts, contenant dans leur sein des éléments constitutifs de la nébuleuse protosolaire et peut-être des grains de poussière interstellaires. D'un autre côté des études indiqueraient que les comètes ont peut être contribué à la formation des océans et des composés volatils que l'on retrouve sur Terre, modifiant l'écosystème primitif. Enfin, les composés organiques qu'elles contiennent ont également pu jouer un rôle déterminant dans l'apparition de la vie sur Terre. C'est pour toutes ces raisons que les astronomes cherchent à dévoiler leurs origines et connaître leur composition.

En 1986, la fameuse comète de Halley fut approchée par trois sondes spatiales dont Giotto qui la photographia à moins de 600 km de distance. Ainsi que nous allons le découvrir, les données que l’on préleva in situ ont permis de résoudre bien des énigmes.

COMETES ET ETOILES FILANTES

Les essaims d'étoiles filantes (par exemple : Perséides, Orionides, Géminides) sont associés à des comètes. Les poussières perdues par une comète lors d'un passage se répartissent le long de l'orbite de celle-ci en formant une sorte de vaste nuage. S'il advient que la Terre, dans son mouvement orbital annuel, traverse un tel nuage, on assiste alors à une pluie d'étoiles filantes plus ou moins dense suivant l'activité et la nature de la comète. Ces « étoiles filantes » semblent provenir d'un même point du ciel appelé le radiant, un peu comme lorsqu'on est dans un tunnel rectiligne et que l'on a l'impression que les bords de celui-ci convergent vers un même point. L'essaim est nommé d'après la constellation où est situé le radiant (par exemple : Persée pour les Perséides, les Gémeaux pour les Géminides).

Les poussières cométaires, lorsqu'elles pénètrent dans la haute atmosphère de la Terre s'échauffent et s'ionisent, produisant la traînée lumineuse que l'on connaît.

L'intensité d'un essaim météoritique est variable et dépend notamment du réensemencement en poussières lors de chaque passage des comètes.


Sources: Astosurf
WKP.





[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Roswell-1947 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Ils sont là, ils sont hostiles et des gens puissants nous cachent leur existence.
L'histoire telle que nous la connaissons n'est qu'un véritable mensonge... »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aventures-fr.creer-forums-gratuit.fr/forum
Roswell-1947
Administrator
Administrator
avatar

Messages : 7706
Réputation : 25
Date d'inscription : 29/11/2010
Localisation : Alpha du Centaure

MessageSujet: Re: Les Comètes   Dim 17 Nov - 7:15

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Comète Hale-Bopp (07-04-1997) 20:16 UT - téléobjectif 135mm F/D 2.8 - expo. 10mn sur elite 200

NOMENCLATURE

Les astronomes classent les comètes à partir de leur période orbitale. On compte 115 comètes dont la révolution est inférieure à 155 ans et 66 d'entre elles ont été observées au moins deux fois. En moyenne, on découvre 3 comètes à longue période chaque année et une comète à courte période tous les 4 ans. On dispose à ce jour de données relatives à quelque 750 comètes.

Les professionnels attribuent des lettres et numéro d'ordre aux comètes qui nous rendent visite :

- C/ : comète à longue période
- P/ : comète dont la période est théoriquement inférieure à 200 ans
- A/ : astéroïde ou comète dormante
- D/ : comète défunte

Le décompte des découvertes est établi par demi-mois en commençant par 'A', la lettre 'I' n'étant pas utilisée. Vient ensuite un numéro d'ordre. Ainsi la première comète à longue période découverte durant la seconde moitié du mois de mars 2005 est cataloguée "C/2005 F1".

CLASSIFICATIONS

On connaît à l'heure actuelle plus de 2 000 comètes qui ont été répertoriées.
L'une des comètes les plus célèbres est la comète de Halley, qui réapparaît tous les 75 ou 76 ans.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

AUTRES COMETES CELEBRES :

comète McNaught (C/2006 P1) La toute dernière très brillante
comète Hale-Bopp (C/1995 O1)
comète Hyakutake (C/1996 B2)
comète Shoemaker-Levy 9 (D/1993 F2), détruite par collision avec Jupiter en juillet 1994
comète 109P/Swift-Tuttle
comète 55P/Tempel-Tuttle
comète 19P/Borrelly, visitée par la sonde Deep Space 1
comète 9P/Tempel, première comète à être visitée par deux sondes : Deep Impact en 2005, qui lui a envoyé un impacteur, et Stardust en 2011.
comète Wild 2, survolée par la sonde Stardust
Hartley 2, survolée par la sonde Deep Impact

Comètes retenues pour être survolées par des sondes spatiales :
comète 67P/Tchourioumov-Guerassimenko, sera visitée par la sonde Rosetta.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
La sonde spatiale ROSETTA

http://www.esa.int/fre/ESA_in_your_country/France/Rencontre_d_un_nouveau_type_Rosetta_observe_un_asteroide_de_pres


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Roswell-1947 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Ils sont là, ils sont hostiles et des gens puissants nous cachent leur existence.
L'histoire telle que nous la connaissons n'est qu'un véritable mensonge... »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aventures-fr.creer-forums-gratuit.fr/forum
Roswell-1947
Administrator
Administrator
avatar

Messages : 7706
Réputation : 25
Date d'inscription : 29/11/2010
Localisation : Alpha du Centaure

MessageSujet: Re: Les Comètes   Dim 17 Nov - 7:33

LA COMETE ISON (C/2012 S1)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
La comète ISON photographiée le 10 avril 2013

C/2012 S1 (ISON) est une comète rasante découverte en septembre 2012.

Dans la nuit du 13 au 14 novembre, Emmanuel Jehin et Cyrielle Opitom, de l'Université de Liège (Belgique), observaient une augmentation de l'activité de la comète d'un facteur 10 grâce au télescope Trappist, basé à La Silla, au Chili. Elle a été observée le 14 novembre 2013 aux jumelles par l'astronome Emmanuel Jehin.

DECOUVERTE

La comète a été découverte le 21 septembre 2012 par Vitali Nevski et Artyom Novichonok à l'aide d'un télescope de 40 cm de l'International Scientific Optical Network (ISON) près de Kislovodsk en Russie. Des images de la comète réalisées par le Mount Lemmon Survey le 28 décembre 2011 et par Pan-STARRS le 28 janvier 2012 ont rapidement été retrouvées. De nouvelles observations ont été réalisées le 22 septembre par une équipe de l'observatoire Remanzacco en Italie avec le réseau Telescope. La découverte fut annoncée le 24 septembre par le Minor Planet Center.

ORBITE

Les premières études de son orbite prévoient qu'elle atteindra son périhélie (point le plus proche du Soleil) le 28 novembre 2013 à une distance d'environ 0,012 UA (1 800 000 km) du centre du Soleil. Le rayon solaire étant de 700 000 km, cela signifie que la comète passera approximativement à 1 100 000 km de la surface du Soleil.

Son orbite presque parabolique suggère qu'elle pourrait être directement issue du nuage d'Oort et n'être jamais entrée dans le système solaire interne. Les calculs préliminaires montrent que la comète passera à environ 0,07 UA (10 000 000 km) de Mars le 1er octobre 2013 et à approximativement 0,4 UA (60 000 000 km) de Terre le 26 décembre 2013. Certains éléments orbitaux de la comète ISON sont similaires à ceux de la Grande comète de 1680 et les deux astres pourraient être deux fragments d'un même corps parent.

ECLAT et MAGNITUDE

Au moment de sa découverte, la magnitude apparente de la comète était d'environ 18,8, bien trop faible pour être visible à l'œil nu mais suffisante pour qu'elle soit repérée par de gros télescopes amateurs. Sa luminosité augmente progressivement au fur et à mesure qu'elle approchera du Soleil, atteignant déjà par exemple 16,3 en janvier 2013. Elle a commencé à être visible à l'aide de télescopes amateurs au mois d'août 2013. Elle sera au plus près le 26 décembre 2013 à environ 65 millions de kilomètres de la Terre. Cette période de visibilité devrait s'étendre jusqu'au milieu du mois de janvier 2014. Les observateurs de l'hémisphère nord seront alors particulièrement bien placés pour l'observer à la fin du mois de décembre 2013.

Lorsque la comète atteindra son périhélie le 28 novembre 2013, elle sera à moins de 1° du Soleil rendant son observation difficile du fait de l'éclat du Soleil. La comète pourrait devenir ensuite extrêmement brillante si elle reste intacte et peut-être atteindre une magnitude négative. Elle pourrait être considérée comme la grande comète de 2013. Selon le magazine britannique Astronomy Now (en), elle pourrait brièvement être plus brillante que la pleine Lune. Il est cependant difficile de prédire la luminosité d'une comète, d'autant plus quand celle-ci passe si près du Soleil : les forces de marée pourraient entraîner sa dislocation ou, à l'inverse, l'effet de contre-jour pourrait augmenter sa luminosité. La comète Kohoutek et C/1999 S4 (en) ont en ce domaine été décevantes.

Toutefois, si la comète ISON survit, elle pourrait ressembler à la comète McNaught, à la Grande comète de 1680 ou à C/2011 W3 (Lovejoy). La comète la plus brillante depuis 1935 a été la comète Ikeya–Seki en 1965, avec une magnitude de -10.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
La comète ISON photographiée le 9 octobre 2013

INFOS COMPLEMENTAIRES SUR LA COMETE ISON

Arrow  http://www.leguideduciel.net/lgdc/lgdctextes/lgdc78.php



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Roswell-1947 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Ils sont là, ils sont hostiles et des gens puissants nous cachent leur existence.
L'histoire telle que nous la connaissons n'est qu'un véritable mensonge... »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aventures-fr.creer-forums-gratuit.fr/forum
Roswell-1947
Administrator
Administrator
avatar

Messages : 7706
Réputation : 25
Date d'inscription : 29/11/2010
Localisation : Alpha du Centaure

MessageSujet: Re: Les Comètes   Sam 7 Déc - 8:35

NEWS : COMET_ISON

Voici un nouvel élément concernant la proximité et le passage actuellement de la comète ISON.
Il s'agit d'une info qui circule sur le net et qui peut-être serait un "fake" alors prudence dans les conclusions hâtives
du document vidéo ci-dessous filmé par un satellite chinois lors du déplacement de la comète ISON.

Des vidéos montrent "un" voir "deux" objets mystérieux qui suivent de près la trajectoire de la comète.
La plus étrange est celle que je post ici.
On peut y voir distinctement deux objets volants non identifiés de type "cigares" qui gravitent autour de ISON.

ETRANGE NON ?





[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Roswell-1947 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Ils sont là, ils sont hostiles et des gens puissants nous cachent leur existence.
L'histoire telle que nous la connaissons n'est qu'un véritable mensonge... »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aventures-fr.creer-forums-gratuit.fr/forum
Jarod 2
Escorteur Ufo 3éme rang
Escorteur Ufo 3éme rang
avatar

Messages : 755
Réputation : 2
Date d'inscription : 27/05/2012
Localisation : Zeta Reticuli

MessageSujet: Re: Les Comètes   Dim 8 Déc - 3:43

Décidément, la comète Ison fait couler beaucoup d'encre sur le Net. Et génère aussi beaucoup de folles spéculations...

Mais il semblerait, grâce à cette vidéo, qu'il se passe bien quelque chose d'anormal : on y voit parfaitement en effet 2 objets en forme de cigare orbiter autour, comme pour se dissimuler dans son halo. À noter que cette forme est tout à fait caractéristique de certains OVNIS ayant déjà été aperçus sur Terre par des témoins de nombreuses fois, et qu'il est désormais établi que nombre d'OVNIS parasitent des rentrées de météorites ou d'objets stellaires afin de demeurer cachés, et qu'ainsi au sol, on ne perçoive principalement que le phénomène initial : la météorite , l'astéroïde, la comète, etc.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Agoravox tv


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roswell-1947
Administrator
Administrator
avatar

Messages : 7706
Réputation : 25
Date d'inscription : 29/11/2010
Localisation : Alpha du Centaure

MessageSujet: Re: Les Comètes   Dim 8 Déc - 5:50

D'autres rumeurs encore plus incroyable circulent également sur les véritables origines de la comète ISON.
A prendre avec beaucoup de réserve ( voir l'article sur ce sujet dans les pages du "JOURNAL DU FORUM"


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Roswell-1947 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Ils sont là, ils sont hostiles et des gens puissants nous cachent leur existence.
L'histoire telle que nous la connaissons n'est qu'un véritable mensonge... »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aventures-fr.creer-forums-gratuit.fr/forum
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Comètes   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Comètes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chasse aux comètes, je veux en être !
» Comètes de juillet et août
» 2 comètes en Mars!
» Réchauffement du Soleil et Prophéties:Important a Lire
» Des acides aminés sur une comète !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
UFO INVESTIGATIONS-MOVIES :: ESPACE EVASIONS & DECOUVERTES :: ESPACE ASTRONOMIE et OBSERVATIONS-
Sauter vers: