UFO INVESTIGATIONS-MOVIES
Entrez dans le cinéma de science-fiction, et redécouvrez toute la filmographie ovnis d'hier et d'aujourd'hui ...

Approchez les mystères de l'ufologie et prenez conscience que la vérité est peut-être sur le point d'éclater au grand jour ...

Enter the cinema of science fiction, and rediscover complete filmography UFOs Then and now ...
Penetrate the mysteries of the UFO and realize that the truth may be about to come to light ...

UFO INVESTIGATIONS-MOVIES

Dossiers d'archives, photos images articles, documents inventaires des séries et films sur le sujet ...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le mythe de la siréne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Roswell-1947
Administrator
Administrator
avatar

Messages : 7707
Réputation : 25
Date d'inscription : 29/11/2010
Localisation : Alpha du Centaure

MessageSujet: Le mythe de la siréne   Lun 1 Avr - 9:34

LE MYTHE DE LA SIRENE

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Une sirène est une créature mythologique hybride :
mi-femme et mi-oiseau (tradition antique) ou mi-femme et mi-poisson (tradition médiévale).

Récits mythiques se rapportant aux sirènes

Selon la tradition homérique, les sirènes sont des divinités de la mer qui séjournent à l’entrée du détroit de Messine en Sicile. Musiciennes dotées d’un talent exceptionnel, elles séduisaient les navigateurs qui, attirés par les accents magiques de leur chant, de leurs lyres et flûtes perdaient le sens de l’orientation, fracassant leurs bateaux sur les récifs où ils étaient dévorés par ces enchanteresses. Elles sont décrites au chant XII de l’Odyssée comme couchées dans l’herbe au bord du rivage entourées par les « amas d’ossements et les chairs desséchées des hommes qu’elles ont fait périr ».

L’origine des sirènes n’est pas vraiment claire. Selon la mythologie, elles étaient filles du fleuve Achéloos et de la Muse Calliope (ou de Terpsichore, la Muse de la Danse). Les Romains racontent d’ailleurs que les sirènes étaient à l’origine des femmes normales, elles auraient été les compagnes de Coré, devenue par la suite « Perséphone », et auraient laissé Hadès l’emmener. Les sirènes auraient reçu leur forme comme punition pour ce crime et, par la suite, les sirènes, chantaient prophéties et chansons relatives au royaume d’Hadès. Euripide évoque dans Hélène le caractère funéraire des sirènes ce que confirment les représentations de sirènes sur des stèles funéraires.

Une autre explication de leur métamorphose en attribue la cause à la colère d’Aphrodite. La déesse de l’Amour, les affubla de pattes et de plume tout en conservant leur visage de jeunes filles parce qu’elles avaient refusé de donner leur virginité à un dieu ou à un mortel.

Ces divinités d’origine fluviales étaient très fières de leur voix et défièrent les Muses, les neuf filles de Zeus et de Mnémosyne. Les Muses remportèrent le défi et exigèrent une couronne faite des plumes de sirènes, ce qui les priva du don de voler. Vaincues, elles se retirèrent sur les côtes d’Italie méridionale.

Elles interviennent dans l’histoire des Argonautes, rapportée par Apollonios de Rhodes. Alors que l’Argo s’approchait de leurs rochers, Orphée triompha d’elles par la beauté de son chant. Seul l’un des marins, Boutès préféra la mélodie des sirènes à celle du fils de Calliope. Il se jeta dans la mer pour rejoindre les enchanteresses, mais fut sauvé par Aphrodite.

De même, Ulysse et ses compagnons parvinrent à résister à leur pouvoir de séduction. Après avoir été mis en garde par Circé, Ulysse fit en effet couler de la cire dans les oreilles de ses marins pour qu’ils ne puissent pas entendre les sirènes tandis que lui-même se faisait attacher au mât du navire, et quand il demandait à ses marins de le détacher ils devaient serrer les liens encore plus fort. Ainsi Ulysse put écouter leur chant sans se précipiter vers elles malgré la tentation. Suite à cela, les sirènes se seraient suicidées de dépit en se jetant dans la mer du haut de leur rocher.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
"Ulysse et les sirènes" de Herbert Draper, 1909

Légendes, dans le monde, d'autrefois et d'aujourd'hui : La Déesse sirène

Il existe plusieurs cultes attachés à des déesses sirènes : c’est le cas de celui de Yemanja au Brésil et aussi de Mami Wata en Afrique. Ces divinités issues du vaudou et du candomblé symbolisent la mer nourricière comme l'océan naufrageur mais aussi la féminité et surtout la fécondité…

La musique des sphères

La sirène apparait symboliquement dans la théorie pythagoricienne de "L’harmonie des sphères" fondée sur l'idée que l'univers est régi par des rapports numériques harmonieux, et que les distances entre les planètes dans la représentation géocentrique de l'univers sont réparties selon des proportions musicales, les distances entre planètes correspondant à des intervalles musicaux.

En conclusion

La sirène représente l'attrait du son, sa magie, son pouvoir de fascination, sa douce sensualité, et sa force puissante. Elle représente ce à quoi on ne peut résister et ce à quoi il est tellement délicieux de céder en dépit de tous les danger. Sur son rocher, elle lisse ses écailles ou ses plumes, fille de l'air et de l'eau, dangereuse, belle, inaccessible, gracieuse, c'est elle qui porte le chant des sphères, l'harmonie du monde et sa mémoire dans son chant mystérieux.

PLP 72 - WKP


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Roswell-1947 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Ils sont là, ils sont hostiles et des gens puissants nous cachent leur existence.
L'histoire telle que nous la connaissons n'est qu'un véritable mensonge... »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aventures-fr.creer-forums-gratuit.fr/forum
Roswell-1947
Administrator
Administrator
avatar

Messages : 7707
Réputation : 25
Date d'inscription : 29/11/2010
Localisation : Alpha du Centaure

MessageSujet: Re: Le mythe de la siréne   Lun 1 Avr - 9:56

MYTHOLOGIE ET RECITS

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

On retrouve des traits propres aux sirènes dans certains récits liés à d’autres créatures aquatiques telles que les ondines, les nymphes, les néréides, les océanides, les selkies ou les nixes (comme la séduisante Loreleï qui chantait en se peignant les cheveux sur un rocher en surplomb du Rhin et séduisait les marins qui en oubliaient de manœuvrer et s’écrasaient sur les rocher).

La sirène apparaît aussi dans des cultures éloignées. Il existe des contes japonais, indiens, chinois, scandinaves et russes dans lesquels il était question de créatures marines, lacustres ou fluviales enchantant par leur beauté et leur voix. Souvent, elles possédaient soit les caractéristiques physiques du peuple de l’eau, soit le pouvoir de se métamorphoser en créature aquatique. Cependant, il est rarement fait mention de la sirène sous sa forme initiale de femme-oiseau.

La fée Mélusine n'était pas une sirène...

On serait tenté de rapprocher Mélusine des sirènes car elle possédait à la fois une queue de serpent (ou d'anguille selon les auteurs) ainsi que des ailes d'oiseaux, mais en approfondissant la symbolique du mythe, il s'avère que Mélusine est liée aux nymphes des fontaines, aux fées et aux salamandres mais pas aux sirènes.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Mélusine ( église de Lusignan ) 86

Mélusine est une femme légendaire du Poitou, souvent vue comme fée, et issue des contes populaires et chevaleresques du Moyen Âge. Très ancienne, les mythologues y voient la « mater lucina » romaine qui présidait aux naissances, ou une divinité celte, protectrice de la Font-de-Sé (fontaine de la soif). Il pourrait également s’agir de la Lyké des Grecs, de la Mélugina des Ligures ou de la Milouziena des Scythes, dont le peuple serait issu d’Héraclès et d’Échidna, elle-même à queue de serpent et des ailes de chauve-souris. Les Scythes dits « Taïfales » auraient en effet pris pied avec l’armée romaine dans le Poitou où ils auraient fondé la ville de Tiffauges. Pour les Gaulois, elle serait plutôt une sorte de Parque du nom de Mélicine (la tisseuse), d’où le thème de la destinée, très présent dans le mythe de Mélusine.

Son histoire est immortalisée en prose par Jean d’Arras, dans son roman La Noble Histoire de Lusignan qu’il offrit le 7 août 1393 à Jean de Berry, frère du roi. Vers 1401, la légende est à nouveau contée, en vers cette fois, par Couldrette, dans son Roman de Mélusine qu’il écrivit pour Jean Larchevêque, sire de Parthenay. En 1698, François Nodot propose une adaptation du roman d’Arras. On trouve aussi une évocation de Mélusine dans Les Très Riches Heures du duc de Berry (mois de mars). Mais l’histoire de Mélusine est bien plus ancienne : la littérature latine du XIIe, XIIIe siècle produisait déjà des contes se rapportant à une fée semblable à Mélusine. Pierre de Bressuire, prieur à l’abbaye Saint-Éloi et secrétaire de Jean II le Bon, écrivit au début du XIVe siècle, dans son Reductorium Morale, une histoire similaire à celle de Mélusine bien que la fée du conte ne soit pas nommée.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Roswell-1947 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Ils sont là, ils sont hostiles et des gens puissants nous cachent leur existence.
L'histoire telle que nous la connaissons n'est qu'un véritable mensonge... »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aventures-fr.creer-forums-gratuit.fr/forum
Floflo
Patrouilleur intergalactique
Patrouilleur intergalactique
avatar

Messages : 380
Réputation : 0
Date d'inscription : 10/02/2011
Localisation : Galaxie

MessageSujet: Re: Le mythe de la siréne   Lun 1 Avr - 10:24

Pas mal intéressant tous sa l'ami Wink

Justement il y-a un mois je suis tomber sur cette vidéos que j'ai poster ci-dessous,
je ne sais si c'est un fake ou non mais je trouve que sa vaut le coup d’œil.

Arrow http://www.youtube.com/watch?v=aRz82z1g-eg


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roswell-1947
Administrator
Administrator
avatar

Messages : 7707
Réputation : 25
Date d'inscription : 29/11/2010
Localisation : Alpha du Centaure

MessageSujet: Re: Le mythe de la siréne   Lun 1 Avr - 10:50

Floflo a écrit:
Pas mal intéressant tous sa l'ami Wink

Justement il y-a un mois je suis tomber sur cette vidéos que j'ai poster ci-dessous,
je ne sais si c'est un fake ou non mais je trouve que sa vaut le coup d’œil.

Arrow http://www.youtube.com/watch?v=aRz82z1g-eg

Voilà un document vidéo plus que fascinant Floflo, mais personnellement je pense à un fake !
premièrement la position du corps échoué ou plutôt disposé dans les branchages plus que suspect.
Deuxièmement, la raideur du "cadavre" qui se trouve dans une position cambré et de plus la queue en l'air ?

Ce corps semble figé sur place de façon bizarre, en dernier point je trouve la chevelure de cette siréne fraîchement soyeuse et elle doit s'être fait un shampoing juste avant de venir se dorer au soleil non ?
Je reconnaîs que son aspect et proportion physique est remarquable jusqu'à l'expression des détails du visage.
Autre constatation, cette siréne semble s'être échouée tout récemment sur ce rivage, mais on remarque dans le sable aucune traînée du corps : de la mer au lieu ou "ce cadavre repose dans une posture vraiment inconfortable ...


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Roswell-1947 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Ils sont là, ils sont hostiles et des gens puissants nous cachent leur existence.
L'histoire telle que nous la connaissons n'est qu'un véritable mensonge... »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aventures-fr.creer-forums-gratuit.fr/forum
Ronald
Escorteur Ufo 2éme rang
Escorteur Ufo 2éme rang
avatar

Messages : 836
Réputation : 9
Date d'inscription : 04/01/2011
Age : 44
Localisation : Quelque part sur un vaisseau mère

MessageSujet: Re: Le mythe de la siréne   Lun 1 Avr - 11:39

D'accord avec Ros, c'est un fake... Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Floflo
Patrouilleur intergalactique
Patrouilleur intergalactique
avatar

Messages : 380
Réputation : 0
Date d'inscription : 10/02/2011
Localisation : Galaxie

MessageSujet: Re: Le mythe de la siréne   Lun 1 Avr - 12:59

Je le pense aussi, cette vidéo ne serai surement pas sur youtube sinon :Applau:
en tous cas si les sirènes existent je veut bien savoir ou, afin d'aller en vacances labas mdr2 ( petite blague du jour)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roswell-1947
Administrator
Administrator
avatar

Messages : 7707
Réputation : 25
Date d'inscription : 29/11/2010
Localisation : Alpha du Centaure

MessageSujet: Re: Le mythe de la siréne   Lun 1 Avr - 13:06

LA SIRENE, POISSON DU MOYEN-ÂGE

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Sculpture et représentation d'une siréne au Moyen-Âge, sur un édifice religieux.

C’est au VIIè Siècle qu’apparu la première version d’une sirène à queue de poisson. Le moine anglais Aldhelm de Sherborne, dans son bestiaire, les décrivit comme des « vierges à queue de poisson couverte d'écailles ». La sirène ailée cohabita encore avec sa sœur marine jusqu’au XVème Siècle puis elle disparut du folklore.
Cette époque marqua également un tournant dans sa légende : la séduction de la sirène ne se manifestant plus uniquement dans l’attrait magique de sa voix mais aussi dans la sensualité de son corps. Elle devint ainsi le symbole de la luxure représentée tenant un peigne et un miroir attributs des prostituées.

Les légendes abondent sur ces enchanteresses des mers : gardiennes de trésors ou reines du fond des mers, cruelles ou bienfaitrices pour les marins qui auraient pu s’attirer leurs faveurs.

La sirène perdit définitivement son aspect maléfique sous la plume d’Hans Christian Andersen qui narra l’histoire d’une sirène amoureuse d’un prince humain qui la délaissa dans le conte tragique « la petite sirène » dont la version animée de Disney guimauva totalement l’histoire.

L'origine des confusions

Il existait dans l’antiquité d’autres créatures mythologiques affublées d’une queue de poisson comme Triton, le fils de Poséidon ou encore les nymphes des mers mais sans rapport avec les sirènes. On a aussi fait de nombreuses confusions entre les sirènes et d’autres créatures ailées comme les striges ou les harpies. Les anglophones utilisent deux mots différents pour désigner les sirènes "sirens" pour les femmes-oiseaux de l'antiquité et "mermaids" pour les femmes-poissons du moyen-age.



LA SIRENE, LE MYTHE ...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Quelques récits :

L'Odyssée d'Homère relate le retour du héros grec Ulysse en Ithaque après la guerre de Troie. Un retour parsemé d'embûches dont le passage près de l'île des sirènes. Ulysse, informé par la sorcière Circé du danger que représentait la voix des sirènes, demanda à son équipage de se boucher les oreilles avec de la cire et de l'attacher au mat du navire. Ainsi, il put entendre le chant ensorcelant sans toutefois céder à son appel.

Dans le récit de la Toison d'Or, Jason et les argonautes passèrent eux aussi aux abords du dangereux rivage, mais c'est le musicien Orphée qui les sauva des voix ensorceleuses en les couvrant du son de sa lyre.

Une légende raconte comment les sirènes défièrent les muses dans un concours de chant et comment celles-ci s’arrachèrent les plumes de désespoir en perdant le défit et qu’ainsi elles perdirent leur don de voler. (Une autre interprétation est que les muses arrachèrent les plumes des sirènes afin de s’en confectionner une couronne).

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Leur forme évolua au fil des époques et elles acquirent des bras et un buste de femme (toujours avec des ailes et des pattes d'oiseaux), cette nouvelle forme leur permettant de jouer d'un instrument, flûte ou cithare (Souvent, elles étaient représentées par trois, l'une chantant, les deux autres jouant de ces instruments). Par la suite sous les influences romaines et étrusques on les présenta plus simplement sous la forme de femmes ailées.

Même si elles sont souvent représenté par trois,
l’antiquité fait mention de quatre, huit ou douze sirènes dont voici les noms :


Aglaopé : celle qui a un beau visage brillant
Aglaophoné : celle qui a une voix superbe
Leucosie : la blanche créature
Ligéia : celle qui pousse un cri perçant
Molpé : celle qui chante des mélopées
Parthénopé : celle qui a un visage de jeune fille
Peisinoé : celle qui est persuasive
Raidné : celle qui est en progrès
Télès : la parfaite
Thelxinoé : celle qui adoucit l'âme par le chant et la musique
Thelxépeia : celle qui prononce des paroles apaisantes
Thelxiopé : celle qui a un visage convaincant

La sirène antique aux origines du mythe.

Dans le mythe grec, les sirènes étaient des êtres mi-femmes mi-oiseaux, elles étaient filles du fleuve Acheloos et de la nymphe Calliope (ou de Terpsichore, la Muse de la danse). Leur chant, envoûtant par son harmonie et surtout ses paroles, attirait les marins vers la mort. On dit qu'elles habitaient une île dont le rivage était blanchis d'ossements humains quelque part dans le détroit de Messine aux abords de la Sicile. Bien que divinités liées à la mer, elles appartenaient par leur forme au plan de l'air. Elles étaient également associées à la mort et aux rites funéraires, tradition qui perdura jusqu’au moyen-age ou des représentations de sirènes ornaient les chapiteaux des cathédrales parfois sous leur forme aérienne parfois sous leur forme aquatique. On peut aussi remarquer certaines similitudes entre la forme des sirènes-oiseaux et la représentation du "ba" esprit du défunt dans la mythologie égyptienne.

Quelques explications quant à cette curieuse apparence :

Les sirènes auraient eu forme humaine aux origines, elles étaient alors les compagnes de Perséphone (Prospérine). Une thèse avance que lorsqu'Hadès enleva Perséphone pour l'emmener aux enfers, les sirènes ne purent empêcher son rapt et furent donc punies de leur manquement par Céres (la mère de Perséphone) qui les changea en femmes-oiseaux. Une autre thèse défend qu'elles demandèrent elles-même ces attributs à Cérès afin de partir à la recherche de Perséphone. Une troisième explication enfin prétend que leur curieux aspect résulterait d'une malédiction que leur avait jetée Aphrodite pour l'orgueil de n'avoir jamais offert leur virginité à un homme.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

De nombreuses légendes européennes font état de sirènes, vivant non seulement dans la mer, mais aussi dans les rivières et les petits cours d'eau. Elles portent le nom de sirènes ou des noms vernaculaires, (ondines, nixes dans le domaine germanique, dragas ou donas d'aiga — dames d'eau — en Occitanie, etc.) mais leur description est généralement conforme à l'imagerie traditionnelle : des êtres moitié-femme et moitié-poisson. Selon certains récits, elles sont immortelles ; les deux premiers siècles de leur vie elles s'amusent et découvrent l'océan, mais ensuite elles se sentent seules et veulent aimer et se faire aimer par un humain. Elles sont généralement représentées avec une queue de poisson d'un seul tenant ou divisée en deux.
Dans l'imaginaire celte, la sirène séduit les pêcheurs en mer et enlève les enfants. La sœur jumelle de Douarnenez, la Marie Morgane, porte deux jambes au lieu d'une queue de poisson.

L'origine des sirènes :

L'origine des sirènes n'est pas claire. Selon la mythologie, elles étaient filles du fleuve Acheloos et de la nymphe Calliope (ou de Terpischore, la Muse de la danse). Les Romains racontent d'ailleurs que les sirènes étaient à l'origine des femmes normales, elles auraient été les compagnes de Koré, devenue par la suite "Perséphone", et auraient laissé "Hadès" l'emmener. Les sirènes auraient reçu leur forme comme punition pour ce crime et, par la suite, les Sirènes, chantaient prophéties et chansons relatives au royaume d'Hadès. Les premières sirènes de la mythologie grecque étaient représentées comme des créatures mi-femme, mi-oiseau ; pour expliquer ces formes étranges, on dit qu'Aphrodite leur mit des pattes et des plumes tout en conservant leur visage de jeunes filles parce qu'elles avaient refusé de donner leur virginité à un Dieu ou à un mortel.

Ces divinités, fluviales à l'origine, étaient très fières de leur voix et défièrent les Muses, filles de Zeus et de Mnémosyne. Les Muses remportèrent le défi et exigèrent une couronne faite des plumes des sirènes, ce qui les priva du don de voler. Vaincues, elles se retirèrent sur les côtes d'Italie méridionale. Au nombre de trois, quatre ou huit, elles vivaient sur une ou plusieurs petites îles vertes situées à l'ouest de la Sicile : Anthemusa et les îles des Sirènes (selon les Siciliens, près du Cap Péloros, aujourd'hui Faros, tandis que les latins les situent à Capri), se montrant particulièrement redoutables à l'heure de la sieste, par temps calme.
Il se peut que l'origine des sirènes se trouve dans les récits des navigateurs, qui les confondaient avec des animaux rares. D'autres descriptions mettent en scène des sirènes à tête et à buste de femme, avec une queue de poisson : ce sont les nymphes de la mer, filles du dieu de la mer Phorcys. Elles seraient alors aperçues à la surface de l'eau ou bien, assises sur un rocher, elles peigneraient leurs longs cheveux et tiendraient un miroir dans leur main.

Musiciennes dotées d'un talent exceptionnel, elles séduisaient les navigateurs qui, attirés par les accents magiques, de leurs lyres et flûtes et perdaient le sens de l'orientation, fracassant leur bateau sur les récifs où ils étaient dévorés par ces enchanteresses. On leur attribue divers noms : Aglaopé (celle au beau visage), Agalophonos (celle qui a une belle voix), Leucosia (la blanche), Ligéia (celle au cri perçant), Molpé (la musicienne), Parthénopé (celle qui a un visage de jeune fille), Raidné (l'amie du progrès), Télès (la parfaite), Thelxépéia (l'enchanteresse), Thelxiopé (celle qui persuade).

Traditionnellement, lorsqu'elles sont trois, une joue de la lyre, une autre de la flûte et la troisième chante.

La première mention des sirènes dans la littérature se trouve chez Homère, au chant XII de l'Odyssée, dans un des plus fameux passages du récit : Ulysse s'est fait attacher au grand mât de son navire pour ne pas céder au chant des sirènes, pendant que ses compagnons rament, les oreilles bouchées par la cire.
Cependant, Homère ne fait aucune allusion à des femmes-oiseaux. Le texte semble même suggérer qu'il pense à des femmes normales se tenant au bord de la mer, contrairement à certaines représentations grecques. Selon certaines interprétations, les sirènes n'étaient autre chose que des courtisanes qui demeuraient sur les bords de la mer de Sicile et qui séduisaient les marins.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Sources: PLP 72


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Roswell-1947 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Ils sont là, ils sont hostiles et des gens puissants nous cachent leur existence.
L'histoire telle que nous la connaissons n'est qu'un véritable mensonge... »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aventures-fr.creer-forums-gratuit.fr/forum
Roswell-1947
Administrator
Administrator
avatar

Messages : 7707
Réputation : 25
Date d'inscription : 29/11/2010
Localisation : Alpha du Centaure

MessageSujet: Re: Le mythe de la siréne   Lun 1 Avr - 13:59

Je reviens un instant sur le document vidéo de Floflo plus haut dans ce sujet
sur ce pseudo cadavre de siréne échouée sur un rivage des Philippines.
Mais pour comprendre ce fake et aprés quelques recherches, je vous joint une nouvelle photographie de cette siréne dans un autre décor.
Vous pourrez donc faire le constat de cette supercherie et comparaison des deux corps à ces deux endroits différents :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
26/09/09

Infos-Paranormal.biz termine son enquête sur ce document vidéo, en voici quelques preuves tangibles.
Cette sirène est l'oeuvre de l'artiste Juan Cabana, elle porte même un nom, Nerina.


Je n'est pas cherché longtemps sur le net pour découvrir l'origine de ce document en revisitant le site de l'artiste.

Il y'avais qu'une seule sirène avec des cheveux, j'ai donc comparé les photos de l'artiste avec certains angles de la vidéo.
Dans cet ordre, vous pourrez vous rendre compte de l'origine identique de la photographie ci-dessus avec le document vidéo.

On remarque bien dans un premier temps, les cheveux identiques et la posture des bras, la main droite est presque plié sous l'épaule.
Alors que le bras gauche est bien tendu à l'horizontale au niveau du sol.

On peu voir également que les deux visages sont identiques (les yeux fermés, les dents...)
Et aussi, la position de la queue qui a exactement le même angle.

Après pour expliquer cette vidéo qui fait surface avec la mise en scène de la plage qui nous ferais presque y croire, il y'a deux solutions.

Soit c'est Juan Cabana lui même qui a monté cette vidéo pour faire « buzzer » son site, ou l'acheteur, ce qui serait fort probable,
pour cause la status a été mise en vente en 2008, pour la modique somme de 10 000 $

Pour terminer sur ce sujet voici ci-dessous, un autre document montrant les créations d'artistes autour des sirénes ...
Mais attention, cela ne veut pas dire que les sirénes n'ont pas ou n'existent pas ...




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Roswell-1947 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Ils sont là, ils sont hostiles et des gens puissants nous cachent leur existence.
L'histoire telle que nous la connaissons n'est qu'un véritable mensonge... »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aventures-fr.creer-forums-gratuit.fr/forum
Roswell-1947
Administrator
Administrator
avatar

Messages : 7707
Réputation : 25
Date d'inscription : 29/11/2010
Localisation : Alpha du Centaure

MessageSujet: Re: Le mythe de la siréne   Lun 1 Avr - 14:06

Juste pour le plaisir du frisson de l'inconnu, je viens de vous pêcher cette nouvelle siréne,
celle-ci s'est échouée sur une plage de Floride puis morte aprés avoir sécher au soleil ...
Alors ? Fake or not Fake ?
Rswll8



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Roswell-1947 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Ils sont là, ils sont hostiles et des gens puissants nous cachent leur existence.
L'histoire telle que nous la connaissons n'est qu'un véritable mensonge... »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aventures-fr.creer-forums-gratuit.fr/forum
Floflo
Patrouilleur intergalactique
Patrouilleur intergalactique
avatar

Messages : 380
Réputation : 0
Date d'inscription : 10/02/2011
Localisation : Galaxie

MessageSujet: Re: Le mythe de la siréne   Lun 1 Avr - 14:10

Effectivement, merci pour les explications ROS, je suis tomber par hasard sur cette vidéo en regardant des vidéos paranormal,
pour cela je n'ai pas chercher plus loin que le bout de mon nez en postant celle-ci avant de savoir si c'étais un véritable fake ou non, Very Happy :Cool 1:


et pour la derniere vidéos je dirai fake aussi Wink


Dernière édition par Floflo le Lun 1 Avr - 14:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roswell-1947
Administrator
Administrator
avatar

Messages : 7707
Réputation : 25
Date d'inscription : 29/11/2010
Localisation : Alpha du Centaure

MessageSujet: Re: Le mythe de la siréne   Lun 1 Avr - 14:12

En complément voici le site de Juan Cabana ou vous pourrez admirer les oeuvres de cet artiste imaginatif,
amoureux de la pêche miraculeuse et de l'insolite ...


http://www.thefeejeemermaid.com/gallery1.htm


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Roswell-1947 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Ils sont là, ils sont hostiles et des gens puissants nous cachent leur existence.
L'histoire telle que nous la connaissons n'est qu'un véritable mensonge... »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aventures-fr.creer-forums-gratuit.fr/forum
Jarod 2
Escorteur Ufo 3éme rang
Escorteur Ufo 3éme rang
avatar

Messages : 758
Réputation : 2
Date d'inscription : 27/05/2012
Localisation : Zeta Reticuli

MessageSujet: Re: Le mythe de la siréne   Mar 2 Avr - 2:42

Un sujet fort passionnant, fascinant et plein de charme !
La siréne ou du moins son mythe à toujours susciter tant de mystére et d'attrait !
La beauté qui vous perdra si vous tomber sous son charme légendaire !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Le Mythe des sirènes :

Le mythe des sirènes est quasi indestructible. L'iconographie antique les représente comme des femmes à queue de poisson tenant des instruments de musique, ou des oiseaux à visage et seins de femme. Sur les monuments funéraires, elles figuraient des anges de la mort chantant au son de la lyre tout en ayant des intentions érotiques à l'égard du héros décédé. Plusieurs auteurs anciens les ont citées : Aristote, Pline, Ovide, etc., et les bestiaires médiévaux les décrivent comme des femmes « de la tête aux cuisses » et poissons de « là jusqu'en bas avec des griffes et des ailes ». Elles ont laissé à la postérité leur image gravée dans la pierre des stèles, tombeaux ou des églises romanes où elles personnifient l'âme des morts comme dans l'Egypte ancienne, on les invoquait au moment de la mort.

Il reste quelques vases grecs qui racontent les aventures d'Ulysse : sur ceux qui sont antérieurs au IIIe siècle av. J.-C., les sirènes apparaissent comme des oiseaux à tête de femme. Par la suite, elles acquièrent des bras, puis une poitrine humaine, attributs peut-être seulement esthétiques, même s'ils constituent des éléments supplémentaires de séduction, puisque les sirènes sont désormais représentées jouant d'un instrument, flûte ou cithare. Ainsi, elles s'humanisent au cours de l'antiquité pour devenir des femmes ailées chez les Romains et les Étrusques, comme en témoigne la magnifique mosaïque représentant le bateau d'Ulysse, trouvée à Dougga. Pour les Scandinaves, elle est un monstre redoutable appelé Margygr, la géante de mer. L'œuvre norvégienne le Miroir royal la décrit comme une avenante créature ressemblant à « une femme en haut de la ceinture, car ce monstre avait de gros mamelons sur la poitrine, comme une femme, de longs bras et une longue chevelure, et son cou et sa tête étaient en tout formés comme un être humain ».

Ce monstre paraissait grand, avec un visage terrible, un front pointu, des yeux larges, une grande bouche et des joues ridées. Au VIIIe siècle, le moine anglais Aldhelm de Malmesbury les décrit comme des vierges à queue de poisson couverte d'écailles. Ces deux représentations vont cohabiter jusqu'au XVe siècle où les sirènes volantes laissent définitivement la place à une jolie femme aux longs cheveux et à queue de poisson. A cette époque, le naturaliste allemand Johannes de Cuba les fait vivre dans des gouffres au fond des mers ; « on les trouve souvent dans les mers et parfois dans les rivières », dit de son côté l'écrivain flamand Jacob Van Maerlant ; en revanche, dans la mythologie grecque, ces démons habitent une île du Ponant près de l'île de la magicienne Circée.

Ces filles de la mer traînent une triste réputation de dévoreuses d'homme, attirant leurs victimes par des chants mélodieux ou une apparence séduisante, voire les deux. Ces redoutables séductrices peuvent même être de simples jeunes femmes sans queue de poisson vivant dans la mer. Les Anglais les appellent alors Siren plutôt que Mermaid.

D'illustres navigateurs ont dit avoir rencontré des sirènes : Christophe Colomb, en 1493, en aurait vu trois près des côtes de Saint- Domingue, « mais elles n'étaient pas aussi belles qu'on les décrit... » Un avis qui n'est pas partagé par les marins d'un navire américain qui ont observé, vers 1850, près des îles Sandwich ( Hawaii ), une sirène « d'une grande beauté qui ne cédait en rien aux plus belles femmes ». Ces sirènes sont certainement des mammifères marins, tels les lamantins et les dugongs, qui vivent dans les eaux peu profondes des archipels, des lagunes et estuaires.
En 1403, près d'Edam en Hollande, un spécimen a été capturé par deux jeunes filles. Il s'agissait d'une femme, trouvée nue dans l'eau et ne parlant aucune langue connue, qui fut surnommée la « sirène d'Edam ».

Des pastiches de sirène « desséchées » ont été fabriqués dès le XVIe siècle, et exposés dans les foires et les musées. Mais c'est surtout au XIXe siècle qu'ils ont attiré les foules. Ces monstres hideux étaient fabriqués au Japon, en Inde ou en Chine. Le haut du corps est constitué d'un buste d'orang-outan ou de guenon. La queue est celle d'un gros poisson. Quant au XVIIe siècle, à Leyde, un certain Pavio disséqua une sirène en présence du célèbre médecin Joannes de Laet, apportant un certain crédit scientifique à l'animal fabuleux. La tête et la poitrine étaient humaines mais, du nombril au pied, l'être était informe et sans queue.

Créée en 1835, par l'écrivain danois Hans Christian Andersen, la légende moderne de la sirène continue de faire des vagues, elle n'est plus la terrible tentatrice mais devient une héroïne romantique, qui cherche l'amour, telle Ondine qui offre son âme à l'homme qui voudra bien l'épouser. Le dessin animé de Walt Disney, la Petite Sirène (film, 1989), reprend des éléments issus de la culture populaire et du conte d'Andersen.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roswell-1947
Administrator
Administrator
avatar

Messages : 7707
Réputation : 25
Date d'inscription : 29/11/2010
Localisation : Alpha du Centaure

MessageSujet: Re: Le mythe de la siréne   Mar 2 Avr - 8:53

Le témoignage et la confusion des marins

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Il se peut que l'origine des sirènes se trouve dans les récits des navigateurs, qui les confondaient avec des animaux rares, comme les lamantins ou les Dugongs. Dans une logique évhémériste, la longue queue des lamantins, leurs mamelles, qui évoquent des seins, ainsi que leurs cris plaintifs sont rapprochés de l'apparence physique et des chants que la tradition prête aux sirènes. Il semble probable que Christophe Colomb ait pris des mammifères marins de ce type pour des sirènes. D'autres descriptions mettent en scène des sirènes à tête et à buste de femme, avec une queue de poisson : ce sont les nymphes marines, filles du dieu de la Mer Phorcys. Elles seraient alors aperçues à la surface de l'eau ou bien, assises sur un rocher, elles peigneraient leurs longs cheveux et tiendraient un miroir dans leur main.

Selon certaines interprétations, les sirènes d'Homère n’étaient autre chose que des courtisanes qui demeuraient sur les bords de la mer de Sicile et qui séduisaient les marins.


Localisation géographique

Dès l'antiquité le débat fut vif concernant la localisation des épisodes homériques. Selon les Grecs, les sirènes vivaient sur une ou plusieurs petites îles vertes situées à l’ouest de laSicile :Anthemusa et les îles des Sirènes (selon les Siciliens, près du Cap Péloros, aujourd’huiFaros, tandis que les Latins les situent à Capri), se montrant particulièrement redoutables à l’heure de la sieste, par temps calme.Strabon rapporte que le tombeau de la sirène Parthénopè se trouvait à Néapolis. Leucosie aurait donné selon le même auteur son nom à l'île d'où elle s'est jetée dans la mer. Un rocher à triple pointe séparant le Golfe de Cumes du golfe de Posidonie s'appelait sirènes.


Les sirènes dans l'histoire populaire

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

L'origine des sirènes n’est pas claire. Selon la mythologie, elles étaient filles du fleuve Achéloos et de la Muse Calliope (ou de Terpsichore, la Muse de la Danse). Les Romains racontent d'ailleurs que les sirènes étaient à l'origine des femmes normales, elles auraient été les compagnes de Coré, devenue par la suite « Perséphone », et auraient laissé Hadès l'emmener. Les sirènes auraient reçu leur forme comme punition pour ce crime et, par la suite, les sirènes, chantaient prophéties et chansons relatives au royaume d'Hadès. Euripide évoque dans Hélène le caractère funéraire des sirènes ce que confirment les représentations de sirènes sur des stèles funéraires.

Une autre explication de leur métamorphose en attribue la cause à la colère d'Aphrodite. La déesse de l'Amour, les affubla de pattes et de plume tout en conservant leur visage de jeunes filles parce qu’elles avaient refusé de donner leur virginité à un Dieu ou à un mortel.

Ces divinités, fluviales à l'origine, étaient très fières de leur voix et défièrent les Muses, filles de Zeus et de Mnémosyne. Les Muses remportèrent le défi et exigèrent une couronne faite des plumes des sirènes, ce qui les priva du don de voler. Vaincues, elles se retirèrent sur les côtes d'Italie méridionale.

Elles interviennent dans l'histoire des Argonautes, rapportée par Apollonios de Rhodes8. Alors que l'Argo s'approchait de leurs rochers,Orphée triompha d'elles par la beauté de son chant. Seul l'un des marins, Boutès préféra la mélodie des sirènes à celle du fils de Calliope. Il se jeta dans la mer pour rejoindre les enchanteresses, mais fut sauvé par Aphrodite.

De même, Ulysse et ses compagnons parvinrent à résister à leur pouvoir de séduction. Après avoir été mis en garde par Circé, Ulysse fit en effet couler de la cire dans les oreilles de ses marins pour qu'ils ne puissent pas entendre les sirènes tandis que lui-même se faisait attacher au mât du navire pour pouvoir jouir de leur chant sans se précipiter vers elles malgré la tentation. Suite à cela, les sirènes se seraient suicidées de dépit en se jetant dans la mer du haut de leur rocher.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Roswell-1947 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Ils sont là, ils sont hostiles et des gens puissants nous cachent leur existence.
L'histoire telle que nous la connaissons n'est qu'un véritable mensonge... »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aventures-fr.creer-forums-gratuit.fr/forum
Roswell-1947
Administrator
Administrator
avatar

Messages : 7707
Réputation : 25
Date d'inscription : 29/11/2010
Localisation : Alpha du Centaure

MessageSujet: Re: Le mythe de la siréne   Lun 30 Juin - 3:41



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Roswell-1947 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Ils sont là, ils sont hostiles et des gens puissants nous cachent leur existence.
L'histoire telle que nous la connaissons n'est qu'un véritable mensonge... »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aventures-fr.creer-forums-gratuit.fr/forum
carterfan
Patrouilleur stellaire
Patrouilleur stellaire
avatar

Messages : 57
Réputation : 0
Date d'inscription : 22/04/2012
Age : 57
Localisation : le mans

MessageSujet: Re: Le mythe de la siréne   Lun 30 Juin - 5:44

Il est aussi possible que de tous temps des petites filles soient nées avec une malformation congénitale nommée  sirénomélie et consistant en une fusion des jambes et diverses conséquenses... la plupart de ces enfants décèdent rapidement à la naissance...



ah... Shiloh est décédée une quinzaine de mois après le tournage de ce documentaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aigle24.xooit.com/index.php
The Shadow
Escorteur Ufo 2éme rang
Escorteur Ufo 2éme rang
avatar

Messages : 839
Réputation : 5
Date d'inscription : 30/09/2011
Age : 27
Localisation : Orion M42-NGC1976

MessageSujet: Re: Le mythe de la siréne   Lun 30 Juin - 16:30

La sirénomélie est une maladie génétique touchant le développement foetal au 16ème jour de son évolution et se traduisant par la fusion des membres inférieurs comme le serait la queue d'une sirène.

Cette maladie étrange touche environ 1 foetus sur 100000 et ces causes ne sont à ce jour toujours pas connues.

Les enfants naissant avec cette malformation ne possèdent pas d'orifice anal et meurent dans la plupart des cas à la naissance car leurs organes ont également subis des dommages. Il n'y aurait que 3 enfants au monde à ce jour qui ont pu être sauvés dont une petite péruvienne qui a été relativement médiatisée lors de son opération en 2005.

Il existe aussi le cas Shiloh Pepin une jeune fille atteinte de sirénomélie qui a ému l'Amérique entière lorsqu'elle a raconté son quotidien à la célèbre émission d'Oprah Winfrey. Malheureusement cette petite sirène est décédée à l'âge de 10 ans.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le mythe de la siréne   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le mythe de la siréne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le mythe de la siréne
» [Mythe] Les sirènes.
» Le mythe du jardin d'Eden
» Le dragon est-on bien sûr qu’il s’agit d’un mythe?
» Le Mythe des Géants

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
UFO INVESTIGATIONS-MOVIES :: DOSSIERS PARANORMAL & SURNATUREL :: CREATURES et LEGENDES-
Sauter vers: