UFO INVESTIGATIONS-MOVIES
Entrez dans le cinéma de science-fiction, et redécouvrez toute la filmographie ovnis d'hier et d'aujourd'hui ...

Approchez les mystères de l'ufologie et prenez conscience que la vérité est peut-être sur le point d'éclater au grand jour ...

Enter the cinema of science fiction, and rediscover complete filmography UFOs Then and now ...
Penetrate the mysteries of the UFO and realize that the truth may be about to come to light ...

UFO INVESTIGATIONS-MOVIES

Dossiers d'archives, photos images articles, documents inventaires des séries et films sur le sujet ...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les astéroïdes géocroiseurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Roswell-1947
Administrator
Administrator
avatar

Messages : 7706
Réputation : 25
Date d'inscription : 29/11/2010
Localisation : Alpha du Centaure

MessageSujet: Les astéroïdes géocroiseurs   Sam 16 Fév - 14:05

Les astéroïdes géocroiseurs

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Un astéroïde est un petit corps du Système solaire composé de roche, de métaux et de glace, de forme irrégulière et dont les dimensions varient de quelques dizaines de mètres à plusieurs kilomètres.

Le premier fut découvert en 1801, on en dénombre actuellement plus de 560 000. Une grande partie évolue sur une orbite située entre Mars et Jupiter : la ceinture d’astéroïdes. Un autre groupement important est situé au-delà de l’orbite de Neptune : la ceinture de Kuiper. La composition des astéroïdes de la ceinture de Kuiper est plus riche en glace et plus pauvre en métaux et en roche, ce qui les apparente à des noyaux cométaires. Contrairement aux comètes les astéroïdes sont inactifs, cependant quelques-uns ont été observés avec une activité cométaire.

On suppose que les astéroïdes sont des restes du disque protoplanétaire qui ne se sont pas regroupés en planètes pendant sa formation.

Certains astéroïdes croisant l’orbite de la Terre (appelés géocroiseurs) sont considérés comme objets potentiellement dangereux, à cause du risque de collision, et sont surveillés par des systèmes automatisés.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Roswell-1947 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Ils sont là, ils sont hostiles et des gens puissants nous cachent leur existence.
L'histoire telle que nous la connaissons n'est qu'un véritable mensonge... »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aventures-fr.creer-forums-gratuit.fr/forum
Roswell-1947
Administrator
Administrator
avatar

Messages : 7706
Réputation : 25
Date d'inscription : 29/11/2010
Localisation : Alpha du Centaure

MessageSujet: Re: Les astéroïdes géocroiseurs   Sam 16 Fév - 14:57

Premières découvertes


Le premier astéroïde fut découvert tout à fait par hasard par Giuseppe Piazzi, directeur, à l’époque, de l’observatoire de Palerme, en Sicile. Le 1er janvier 1801, alors qu’il menait des observations dans la constellation du Taureau afin de rédiger un catalogue stellaire, il repéra un nouvel astre. Le lendemain, il constata avec surprise que celui-ci s’était déplacé vers l’ouest. Il suivit le déplacement de cet objet pendant plusieurs nuits. Son collègue, Carl Friedrich Gauss, utilisa ces observations pour déterminer la distance exacte de cet objet inconnu à la Terre. Ses calculs placèrent l’astre entre les planètes Mars et Jupiter. Piazzi le nomma Cérès, du nom de la déesse romaine qui fait sortir la sève de la terre et qui fait pousser les jeunes pousses au printemps, et également déesse protectrice de la Sicile.

Selon la loi empirique de Titius-Bode, formulée en 1766 par Johann Daniel Titius et divulguée par Johann Elert Bode, une planète aurait dû graviter entre Mars et Jupiter. Une campagne d’observation, initiée par Joseph Jérôme Lefrançois de Lalande en 1796, avait été lancée afin de la localiser. Piazzi, sans le vouloir, avait devancé ses collègues avec la découverte de Cérès sur l’orbite de l’hypothétique planète.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Entre 1802 et 1807, trois autres objets furent découverts sur la même orbite : Pallas, Junon et Vesta. Les quatre nouveaux corps furent alors considérés comme des planètes à part entière. Le terme de petites planètes était généralement employé, cependant dès 1802, William Herschel proposa l’appellation d’astéroïde, qui signifie littéralement « en forme d’étoile », à cause de leur aspect au télescope, différent de celui en forme de disque régulier des autres planètes. Avec, de plus, leur petite taille ou l’inclinaison orbitale élevée de Pallas, il s’agissait selon lui d’objets du Système solaire à distinguer des planètes.

Il fallut attendre 1845 pour qu’une nouvelle petite planète soit découverte, Astrée, par Karl Ludwig Hencke. Dès lors, les découvertes ne cesseront de se multiplier et l’appellation proposée par Herschel s’imposera. En juillet 1868, cent astéroïdes étaient connus. La millième découverte homologuée eut lieu en novembre 1921 (969 Leocadia) et la dix-millième en octobre 1989 ((21030) 1989 TZ11). En règle générale, l’ordre des dates de découvertes ne correspond pas à l’ordre de numérotation des astéroïdes, car l’octroi d’un numéro dépend de l’établissement d’une orbite fiable.

Heinrich Olbers, qui découvrit Pallas et Vesta, avait émis l’hypothèse que les astéroïdes étaient les fragments d’une planète qui avait été détruite. Cette supposée planète fut même baptisée plus tard Phaéton. L’hypothèse la plus communément admise aujourd’hui est que les astéroïdes sont des résidus du Système solaire primitif qui n’ont pu s’agglomérer pour former une planète, à cause notamment de l’influence gravitationnelle de Jupiter. Ils sont donc considérés comme des reliques du Système solaire, leur étude plus poussée et leur exploration permettraient d’en savoir davantage sur la formation du Système solaire.

La majorité des découvertes d’astéroïdes se font dans la zone comprise entre Mars et Jupiter, et appelée la ceinture d’astéroïdes (ou ceinture principale). Mais d’autres sont découverts en dehors de cette zone, soit parce qu’ils possèdent une orbite qui les fait s’éloigner de la ceinture principale, soit parce qu’ils sont situés dans une toute autre zone du Système solaire (voir Principaux groupements).

L’étude des astéroïdes fut longtemps délaissée par les astronomes. Nous les connaissons depuis maintenant plus de deux cents ans, mais ils étaient considérés comme les rebuts du Système solaire. On sait maintenant que les astéroïdes sont une clé importante de la compréhension de la formation du Système solaire et c’est pour cette raison que les astronomes montrent un plus grand intérêt envers ces objets.



La ceinture principale

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Les orbites des astéroïdes de la ceinture principale

Au cours des deux derniers siècles, les astronomes ont identifié quelque 40,000 astéroïdes, et déterminé l'orbite précise de 8,000 d'entre eux. La plupart de ces astéroïdes circule dans la ceinture principale, située entre Mars et Jupiter; le plan de leur orbite est incliné d'environ dix degrés par rapport au plan du système solaire, et leur distance au Soleil est comprise entre 2.1 et 3.3 U.A.. Céres, Pallas et Vesta contiennent la moitié de la masse totale de la ceinture principale (qui est cinquante mille fois inférieure à la masse de la Terre); leur diamètre vaut respectivement 933, 523 et 501 kilomètres. Un milliers d'astéroïdes ont un diamètre supérieur à 30 km; plus de 200, un diamètre supérieur à 100 km. On n'a pas encore recensé tous les astéroïdes de diamètre inférieur à 30 km, mais environ un million de ces corps devraient avoir un diamètre supérieur ou égal à un kilomètre.

On croit que les astéroïdes, plutôt que d'être les débris d'une ancienne planète, ne se seraient jamais agglomérés soit parce qu'il n'y avait pas assez de matière à cette distance du Soleil, soit à cause des forces de marée de Jupiter. Cependant, ils évoluent d'une part en se fragmentant lors de collisions entre eux et d'autre part lorsque leurs orbites sont perturbées par l'attraction gravitationnelle de Jupiter, ce qui peut les faire entrer en collision avec les planètes terrestres.

Certains astéroïdes se retrouvent sur des orbites particulières à la suite de collision ou de perturbation gravitationnelle. Ainsi, comme on peut le voir sur le schéma ci-dessus de la ceinture principale, les Apollos forment une famille d'astéroïdes dont les orbites très elliptiques croisent celles de la Terre et de Mars. D'ailleurs, notre planète est régulièrement frôlée par des objets de taille plus ou moins importante. Ainsi, en janvier 1991, des observateurs ont découvert l'astéroïde 1991 BA quelques heures seulement avant qu'il ne passe à moins de 0.0011 U.A. de nous (moins de la moitié de la distance Terre-Lune). Les risques d'impact avec notre planète ne sont donc pas nuls! Dans le passé, de nombreux astéroïdes ont heurté notre planète, causant des dégats importants: l'une de ces collisions pourrait même avoir déclenché les extinctions massives d'espèces survenues il y a 65 millions d'années.

La composition chimique de ces objets est obtenue à l'aide de la spectroscopie; l'analyse minéralogique des météorites issus des astéroïdes complète cette information. Leur composition est variée et dépend en grande partie des processus évolutifs qui ont modifié les astéroïdes depuis la formation du système solaire. Les astéroïdes éloignés du Soleil, où la température est plus basse, ont subit peu de changements depuis leur formation; la composition chimique de ces astéroïdes primitifs est dominée par la présence de carbone et d'eau (gelée). Plus près du Soleil, les astéroïdes ignés ont subi un échauffement plus fort; ils semblent résulter d'une fusion et contiennent surtout des assemblages de minéraux.




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Roswell-1947 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Ils sont là, ils sont hostiles et des gens puissants nous cachent leur existence.
L'histoire telle que nous la connaissons n'est qu'un véritable mensonge... »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aventures-fr.creer-forums-gratuit.fr/forum
Roswell-1947
Administrator
Administrator
avatar

Messages : 7706
Réputation : 25
Date d'inscription : 29/11/2010
Localisation : Alpha du Centaure

MessageSujet: Re: Les astéroïdes géocroiseurs   Sam 16 Fév - 15:01

Observation à l'œil nu

Les astéroïdes sont presque impossibles à observer à l’œil nu. Ils sont bien plus petits que les planètes et très peu lumineux.
L’astéroïde 4 Vesta en est l’exception puisque c’est le seul qu’il soit parfois possible d’observer sans appareil optique.
Sa luminosité n’étant toutefois pas très grande, il faut donc savoir où poser le regard.

Un astéroïde ressemble plus ou moins à une étoile qui brille dans le ciel nocturne. Le meilleur moyen pour partir à la chasse aux astéroïdes avec ses jumelles ou son télescope est d’observer le fond étoilé plusieurs nuits d’affilée et de détecter les points lumineux qui se déplacent par rapport au fond, qui, lui, paraît stable. Certains catalogues répertorient la position des astéroïdes et il est alors plus facile de pointer le télescope au bon endroit.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Roswell-1947 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Ils sont là, ils sont hostiles et des gens puissants nous cachent leur existence.
L'histoire telle que nous la connaissons n'est qu'un véritable mensonge... »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aventures-fr.creer-forums-gratuit.fr/forum
Roswell-1947
Administrator
Administrator
avatar

Messages : 7706
Réputation : 25
Date d'inscription : 29/11/2010
Localisation : Alpha du Centaure

MessageSujet: Re: Les astéroïdes géocroiseurs   Sam 16 Fév - 15:33

La ceinture de Kuiper

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Suite à la découverte de Pluton, en 1930, l'image d'un système solaire composé de neuf planètes, quelques dizaines de satellites naturels et une ceinture d'astéroïdes, s'est peu modifiée au fil des décennies. En effet, malgré des recherches poussées, aucun objet (à l'exception de quelques comètes) ne semblait être situé au-delà de l'orbite de Pluton. En août 1992, les astronomes Jane Luu et David Jewitt ont changé cette conception en identifiant un petit objet lointain sur une série d'images consécutives. La trajectoire de cet objet, appelé 1992 QB, indique qu'il tourne autour du Soleil à une distance de 40 U.A., c'est à dire aussi loin que Pluton. Depuis, plus de 300 autres objets ont été repérés à des distances comprises entre 35 et 50 U.A..

Tous ces objets appartiennent à un vaste réservoir de débris, la ceinture de Kuiper, dont l'existence a été postulée il y a près de 50 ans par les astronomes Kenneth Edgeworth (1880-1972) et Gerard Kuiper (1905-1973). Tout comme les astéroïdes de la ceinture principale, ceux de la ceinture de Kuiper partagent certaines caractéristiques communes. Ainsi, tous se situent au-delà de l'orbite de Neptune: le bord interne de cette ceinture serait défini par l'orbite de cette planète. Les orbites de ces corps célestes sont toutes peu inclinées par rapport à l'écliptique (Figure 12.4). Avec des diamètres compris entre 100 et 400 km, tous les objets découverts à ce jour sont beaucoup plus petits que Pluton (2300 km) et son satellite Charon (1200 km).

L'échantillon actuel est encore assez réduit, mais le nombre et les caractéristiques des nouveaux corps découverts permettent d'estimer que la ceinture de Kuiper renferme plus de 100,000 objets dont le diamètre est supérieur à 100 km; la masse totale atteindrait plusieurs centaines de fois celle de la ceinture principale. Leur composition chimique est dominée par un mélange de gaz gelés (eau, ammoniaque, dioxyde de carbone, etc...) et de grains de graphite. Cette composition est très similaire à celle des noyaux de comètes. D'ailleurs, on estime que les comètes de courtes périodes (celles dont les périodes sont inférieures à 20 ans) proviennent de cette région du système solaire.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Vue de l'intérieur de la ceinture de Kuiper.


La ceinture de Kuiper, située au-delà de l'orbite de Neptune, semble être potentiellement la plus grande concentration de petits corps du Système solaire. Au 3 septembre 2011, 1 229 objets transneptuniens sont dénombrés par le Minor Planet Center.

Le premier membre découvert de cette ceinture est (15760) 1992 QB1 en 1992, classé par la suite dans la catégorie des cubewanos ou objets classiques de la ceinture de Kuiper. La découverte de ce corps attira l’attention des astronomes sur les objets « transneptuniens ».

Certains des membres de la ceinture de Kuiper sont de tailles comparables à Pluton ou sa lune Charon.

Le plus grand identifié jusqu’à aujourd’hui est (136199) Éris, qui atteint 2 400 km de diamètre, soit une centaine de kilomètres de plus que le diamètre de Pluton. Les débats portent donc désormais sur la démarcation entre les gros objets et les planètes du Système solaire. Ainsi, en août 2006, l’Union astronomique internationale décide de créer le statut de planète naine, aussitôt décerné à Pluton qui perd celui de planète, à (136199) Éris, objets de la ceinture de Kuiper et à (1) Cérès, le plus gros astéroïde de la ceinture principale. D’autres objets de la ceinture de Kuiper sont candidats à ce nouveau statut.

Par ailleurs, cette ceinture est la source de près de la moitié des comètes qui sillonnent le Système solaire.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Roswell-1947 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Ils sont là, ils sont hostiles et des gens puissants nous cachent leur existence.
L'histoire telle que nous la connaissons n'est qu'un véritable mensonge... »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aventures-fr.creer-forums-gratuit.fr/forum
Roswell-1947
Administrator
Administrator
avatar

Messages : 7706
Réputation : 25
Date d'inscription : 29/11/2010
Localisation : Alpha du Centaure

MessageSujet: Re: Les astéroïdes géocroiseurs   Sam 16 Fév - 15:41



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Roswell-1947 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Ils sont là, ils sont hostiles et des gens puissants nous cachent leur existence.
L'histoire telle que nous la connaissons n'est qu'un véritable mensonge... »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aventures-fr.creer-forums-gratuit.fr/forum
Roswell-1947
Administrator
Administrator
avatar

Messages : 7706
Réputation : 25
Date d'inscription : 29/11/2010
Localisation : Alpha du Centaure

MessageSujet: Re: Les astéroïdes géocroiseurs   Dim 17 Fév - 11:16

L'astéroïde (99942) Apophis

Apophis, le plus célèbre des astéroïdes, passe tout récemment à quelques millions de km de la Terre.
C'est la dernière fois que l'on peut l'observer aussi bien avant qu'il ne frôle la Terre de nouveau en 2029.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

L’astéroïde géocroiseur 99942 Apophis mesure environ 300 m de diamètre pour 27 millions de tonnes, et a été découvert le 19 juin 2004 par Roy Tucker, du Goodricke-Pigott Observatory (Tucson, Arizona) en utilisant un nouveau dispositif de surveillance du ciel.
Il est devenu célèbre quelques mois plus tard, quand des scientifiques du Jet Propulsion Laboratory (JPL) et de l'université de Pise, spécialisés dans la prévision des impacts d’astéroïdes, ont constaté en même temps que ce caillou céleste risquait d'entrer en collision avec la Terre le vendredi 13 avril 2029, provoquant une explosion équivalant à 58.000 fois la bombe qui a rayé de la carte la ville d'Hiroshima en 1945. De quoi détruire un pays de la taille de la France s'il venait à frapper la terre ferme, mais sa chute dans l'océan ne serait guère plus réjouissante : le tsunami alors déclenché produirait des vagues hautes de 150 m se déplaçant à 100 km/h.
De nouveaux calculs ont heureusement contredit cette effrayante perspective : il n'est plus question que l'astéroïde Apophis nous percute lors de ses prochains passages rapprochés en 2029, 2036 et 2068.


Dernier passage favorable avant 2029 pour Apophis

Pour autant, la surveillance de cet astéroïde reste une priorité, son orbite pouvant être modifiée par des effets gravitationnels. Une hypothèse qui n'est pas à négliger quand on se souvient de la mésaventure qu'a connue la comète Shoemaker-Levy 9 : en 1992, elle avait subi une forte attraction gravitationnelle lors de son passage près de Jupiter, planète sur laquelle elle s'était écrasée deux ans plus tard en juillet 1994.
Dernièrement, Apophis est passé à 15 millions de km de la Terre (il sera seulement à 30.000 km de nous en avril 2029), une excellente occasion pour les scientifiques d'étudier sa trajectoire pour affiner leurs prévisions, puisque les prochains rapprochements d'Apophis avant 2029 seront beaucoup moins favorables. Plusieurs télescopes sont donc braqués sur ce caillou actuellement de magnitude 16, comme les deux instruments automatisés du Virtual Telescope Project basé en Italie. En France, c'est François Colas, astronome à l’IMCCE (Institut de mécanique céleste et de calcul des éphémérides), qui a utilisé le télescope d’un mètre de diamètre du pic du Midi pour réaliser une vidéo du déplacement d'Apophis devant les étoiles. Cet instrument, installé en 1960 par la Nasa pour cartographier la Lune en vue de préparer les missions Apollo, avait fourni en 2009 des images impressionnantes d'un impact sur Jupiter.


Futura-Sciences, 2013


Les risques de menaces et de collisions

Le diamètre de l'astéroïde Apophis est supérieur de 20% par rapport aux précédentes estimations. Les scientifiques ont recalculé les probabilités que ce gros caillou heurte la Terre.

Nous avons survécu à la fin du monde, mais certains astéroïdes sont suivis de très près. Apophis, qui tient son nom d'une divinité égyptienne du mal et des ténèbres ferait 325 mètres de diamètre au lieu des 270 calculés en 2004. Déjà, avec un diamètre de 270 mètres, dans le cas où il heurterait la Terre, l'énergie dégagée serait équivalente à 25 000 bombardements atomiques simultanés comme à Hiroshima. "L'augmentation de 20% en diamètre, de 270 à 325 mètres, se traduit par une augmentation de 75% dans nos estimations du volume de l'astéroïde ou de sa masse", explique Thomas Müller de l'Institut Max Planck de physique extraterrestre à Garching, en Allemagne. Le télescope Herschel a pu observer l'astéroïde ce week-end et les scientifiques se sont de nouveau penchés sur les risques qu'il entre en collision catastrophique avec notre planète en 2029. Il y a 9 ans, la probabilité était de 2,7%, aujourd'hui, ils ont écarté le risque.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


En effet, Herschel a revu la chaleur émise par l'astéroïde à la baisse ainsi que sa réflectivité, ce qui rend la collision improbable selon Göran Pilbratt, responsable scientifique du projet Herschel de l'ESA : "Apophis a d'abord suscité l'intérêt en raison d'une potentielle menace de collision avec la Terre, ce qui est maintenant considéré comme hautement improbable dans un avenir prévisible". Néanmoins, Apophis passera à moins de 36 000 kilomètres de nous en 2029. Il est prévu qu'il s'approche également en 2036 mais les chercheurs ne peuvent pas encore se prononcer sur la distance qui nous séparera de l'astéroïde. Ils ont expliqué que lors de son passage en 2029, son orbite sera modifiée de nouveau. C'est seulement à ce moment là qu'ils pourront faire une estimation. Même si la Terre est hors de danger pour le moment, Apophis est "d'un intérêt considérable en lui-même, et comme un exemple d'objets géocroiseurs".



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
L'astéroïde géocroiseur (99942) Apophis (anciennement 2004 MN4)


(Caillerock) meltyBuzz.fr


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Roswell-1947 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Ils sont là, ils sont hostiles et des gens puissants nous cachent leur existence.
L'histoire telle que nous la connaissons n'est qu'un véritable mensonge... »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par Roswell-1947 le Dim 17 Fév - 12:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aventures-fr.creer-forums-gratuit.fr/forum
Roswell-1947
Administrator
Administrator
avatar

Messages : 7706
Réputation : 25
Date d'inscription : 29/11/2010
Localisation : Alpha du Centaure

MessageSujet: Re: Les astéroïdes géocroiseurs   Dim 17 Fév - 12:56

Découverte de l'astéroïde (99942) Apophis


L'astéroïde géocroiseur Apophis fut découvert le 19 juin 2004. Mesurant environ 325 mètres de diamètre, constitué de fer et d'une masse d'environ 47 millions de tonnes, il suit une orbite proche de celle de la Terre qu'il croise deux fois à chacune de ses révolutions.

Les premières observations de l'astéroïde tendaient à donner une probabilité non négligeable d'une collision avec la Terre le vendredi 13 avril 2029. L'astéroïde avait alors été classé au niveau 4 sur l'échelle de Turin, ce qui fut un cas unique. Cependant, de nouvelles observations ont précisé davantage sa trajectoire et ont écarté la possibilité d'une collision avec la Terre ou la Lune pour 2029. En effet, l'astéroïde doit alors passer à environ 30 000 km de cette première.

Fin juin 2006, la NASA a évalué la probabilité de collision entre cet astéroïde et la Terre au cours des 100 années suivantes à approximativement 1/45 000, la date de collision la moins improbable se situant en 2036, également aux alentours du 13 avril.

En octobre 2009, la NASA a publié un communiqué dans lequel elle affirme qu'après avoir affiné ses calculs, elle n'évalue plus cette probabilité qu'à environ 1/250 000.

Le 10 janvier 2013, après le passage de Apophis près de la Terre le 9 janvier, les scientifiques de la NASA ont évalué, d'après des observations radars, que l'astéroïde n'entrera pas en collision avec la Terre en 2036.

L'astéroïde n'est plus classé qu'au niveau 0 sur l'échelle de Turin.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Observation

(99942) Apophis a été découvert le 19 juin 2004 par Roy Tucker, David Tholen et Fabrizio Bernardi de l'UHAS (University of Hawaii Asteroid Survey), depuis l'observatoire de Kitt Peak en Arizona et il a été observé durant deux nuits. Le 18 décembre 2004, l'objet a de nouveau été étudié depuis l'Australie par Gordon Garrad du Siding Spring Survey. D'autres observations les jours suivants à travers le monde ont permis au Minor Planet Center de confirmer la relation existant entre cet astéroïde et celui découvert en juin. Le système automatique Sentry de calcul de la NASA a ainsi pu calculer la trajectoire prévisible de l'astéroïde et en déduire la possibilité d'un impact le vendredi 13 avril 2029. Cependant, grâce à de nouvelles observations, il semble aujourd'hui qu'Apophis ne passera qu'à 36 000 km de la Terre à cette même date, soit l'altitude des satellites géostationnaires. D'autre risques de collisions sont prévus pour 2068, 2085 ou 2088, mais leur probabilité est infime.

Début 2013, Apophis se rapproche de la Terre, la distance minimale entre les deux astres étant atteinte dans la nuit du 9 au 10 janvier avec 14,5 millions de kilomètres, soit un peu moins du dixième de la distance entre la Terre et le Soleil ou encore une quarantaine de fois la distance Terre-Lune. À cette occasion, de nouvelles mesures sont effectuées, ce qui permet de corriger son diamètre qui gagne 20 % de sa valeur d'origine, sa masse ou son volume qui gagne 75 % et un albédo qui se révèle moindre de 0,1 point.

Les autorités chinoises ont annoncé qu'elles espéraient explorer cet astre avec la sonde Chang'e 2 après sa visite de (4179) Toutatis et (12711) Tukmit.



Caractéristiques

Jusqu'à début janvier 2013, il était estimé que l'astéroïde avait un diamètre de 270 ± 60 mètres. Comme Apophis est constitué de fer, sa masse était alors estimée à 27 millions de tonnes.

Cependant, à l'occasion de son passage à proximité de la Terre en janvier 2013, un nouveau calcul du diamètre de l'astéroïde aboutit à la valeur plus précise de 325 ± 15 mètres, soit 20 % de plus que précédemment (mais restant néanmoins dans les barres d'erreur de l'ancienne estimation). La masse se voit donc également réévaluée et majorée de 75 %, pour une valeur atteignant 47 millions de tonnes (4,7×1010 kg).



Trajectoire et risque d'impact

Apophis suit une orbite proche de celle de la Terre qu'il croise deux fois (à une vitesse relative d'environ 5 km/s soit 18 000 km/h) à chacune de ses révolutions.

En 2004, la précision des calculs indiquait qu'il se situerait en 2029 au plus près de la Terre au quart de la distance Terre-Lune. Des observations et des calculs ultérieurs ont permis d'affiner la prévision.

Mais si, en ce 13 avril 2029, il passait dans une zone de l'espace large de 600 m baptisée le trou de la serrure, il risquerait de percuter la Terre à son passage suivant le 13 avril 2036.

Actuellement, un risque limité de collision est envisagé pour le 13 avril 2036. Selon les experts du programme NEO du JPL, il est de 1 chance sur 233 000 soit le risque d'impact de 0 sur l'échelle de Turin, autrement dit quasiment nul.

Dans l’hypothèse la plus défavorable, le risque d'impact serait de 1 au maximum sur l'échelle de Turin, avec les conséquences locales décrites ci-dessous.

Ces données seront affinées dans les années à venir car elles sont toujours incertaines du fait que l'orbite d'Apophis, comme celle de tous les autres corps, est sensible aux conditions initiales en vertu des « lois du chaos » et affectée par les perturbations gravitationnelles engendrées par les autres corps du système solaire et les effets thermiques.

Il est à noter que la NASA estime dans un article régulièrement mis à jour « que de nouvelles mesures possibles en 2013 (voire dès 2011) confirmeront sûrement qu'en 2036 Apophis passera tranquillement à plus de 49 millions de km (0,32 AU) de la terre le dimanche 13 avril ».

L'astéroïde est passé dans la nuit du 9 au 10 janvier 2013 à 14,4 millions de kilomètres de la Terre, une distance 40 fois plus importante que celle qui nous sépare de la Lune et qui ne cause absolument aucun danger.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Roswell-1947 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Ils sont là, ils sont hostiles et des gens puissants nous cachent leur existence.
L'histoire telle que nous la connaissons n'est qu'un véritable mensonge... »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aventures-fr.creer-forums-gratuit.fr/forum
Roswell-1947
Administrator
Administrator
avatar

Messages : 7706
Réputation : 25
Date d'inscription : 29/11/2010
Localisation : Alpha du Centaure

MessageSujet: Re: Les astéroïdes géocroiseurs   Dim 17 Fév - 14:18

Méthodes de déviation envisagées

À l'occasion de la découverte de l'astéroïde, des chercheurs ont proposé des moyens de le dévier de sa trajectoire s'il s'avérait qu'il risquait bien de rencontrer la Terre. Il fut par exemple suggéré l’envoi, en 2027, d’un vaisseau d’environ une tonne et de la taille d’un module lunaire à proximité d’Apophis. La gravité exercée par ce vaisseau sur l’astéroïde dévierait suffisamment sa trajectoire pour l’écarter de celle de la Terre.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Effets d'un impact avec la Terre

(99942) Apophis étant une sidérite donc un corps très dense et non poreux, s'il suit une trajectoire de collision avec la Terre, sa vitesse au moment de l'impact serait d'environ 12,59 km/s. Connaissant ses paramètres physiques, les astronomes estiment qu'une collision avec la Terre dégagerait une énergie pouvant atteindre l'équivalent de 510 mégatonnes (millions de tonnes de TNT, soit 10 fois la bombe nucléaire la plus puissante testée, la Tsar Bomba).

S'il tombait au large de la Californie par exemple, les simulations présentées sur le site de la Planetary Society indiquent que le tsunami formerait une vague de 170 m de hauteur qui déferlerait à 100 km/h sur les mégapoles, la vague engloutissant les habitations.

S'il percutait le sol sans se désagréger, dans le pire des cas (impact d'une sidérite sur une mégalopole) il provoquerait des dégâts importants dans un rayon qui pourrait dépasser plusieurs centaines de kilomètres et tuer plusieurs millions d'habitants. En raison de la poussière libérée dans l'atmosphère, il pourrait en résulter un hiver d'impact (du moins dans l'hémisphère touché) qui pourrait durer plusieurs mois.

Toutefois, tous ces scénarios catastrophes et notamment leur amplitude ne reposent actuellement que sur des spéculations concernant le lieu d'un éventuel crash, et des calculs sur la force de l'impact au vu des données actuelles concernant la nature de l’astéroïde. Aucun scénario ne peut être confirmé actuellement et ne le sera pas avant plusieurs années voire plusieurs décennies.

Il est important de souligner que la surface de la terre est constituée à 70 % de mers. Un impact maritime pourrait provoquer d'importants dommages (tsunami etc.), sans pour autant avoir des conséquences majeures sur les populations humaines.

En tout état de cause, l'astéroïde mesurant moins d'un kilomètre de diamètre, son impact pourrait n'avoir que des conséquences « régionales ».



Le nom donné à l'astéroïde fait référence au dieu du chaos dans la mythologie égyptienne mais surtout à l'antagoniste majeur du même nom de la série télévisée Stargate SG-1 dont les découvreurs sont fans.

Le jeu vidéo Rage d'id Software se déroule en 2135 dans un monde dévasté par l'impact d'Apophis avec la Terre en 2029.


Source article: WKP


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Roswell-1947 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Ils sont là, ils sont hostiles et des gens puissants nous cachent leur existence.
L'histoire telle que nous la connaissons n'est qu'un véritable mensonge... »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aventures-fr.creer-forums-gratuit.fr/forum
Jarod 2
Escorteur Ufo 3éme rang
Escorteur Ufo 3éme rang
avatar

Messages : 755
Réputation : 2
Date d'inscription : 27/05/2012
Localisation : Zeta Reticuli

MessageSujet: Re: Les astéroïdes géocroiseurs   Dim 17 Fév - 15:21

Très intéressant sujet sur les astéroïdes Roswell.
Et merci de faire référence à l'actualité du moment sur ces corps célestes.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Définition en anticipation des astéroïdes géocroiseurs

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

En astronomie, les astéroïdes géocroiseurs sont des astéroïdes évoluant à proximité de la Terre. Pour les nommer on utilise souvent l'abréviation ECA (de l'anglais Earth-Crossing Asteroids, astéroïdes croisant la Terre) ou NEA (Near-Earth Asteroids, astéroïdes proches de la Terre), astéroïdes dont l'orbite autour du Soleil croise celle de la Terre, ayant une distance périhélique inférieure à celle de Mars, soit 1,381 UA (valeur d'1,300 UA fixée par les spécialistes américains).

Parmi ceux-ci, on distingue trois familles principales :
les Atens, ils possèdent un demi-grand axe de moins d'une unité astronomique ;
les Apollons, qui croisent l'orbite de la Terre avec une période supérieure à un an ;
les Amors, ce sont des frôleurs extérieurs.

On appelle EGA (sigle de Earth-Grazing Asteroids, littéralement astéroïdes frôlant la Terre), les astéroïdes ayant une distance minimale à l'orbite terrestre inférieure à 0,100 UA, et PHA (sigle de Potentially Hazardous Asteroids, astéroïdes potentiellement dangereux), de magnitude absolue H < 22 (soit plus de 130 mètres de diamètre moyen) et qui peuvent passer à l’intérieur d’un cercle de 0,05 UA situé dans le plan de l'écliptique à 1,0 UA du Soleil.

Les astéroïdes géocroiseurs appartiennent au groupe des objets géocroiseurs (en anglais, NEO : Near Earth Object), qui comprend également quelques comètes. Certains de ces objets étant susceptibles de heurter la Terre, ils font l'objet d'une recherche et d'un suivi particulier.

2008 TC3 est le premier astéroïde géocroiseur détecté et suivi dans l'espace avant sa chute sur Terre le 7 octobre 2008.


Détection des astéroïdes géocroiseurs

Dans la seconde moitié du XXe siècle, différents travaux scientifiques ont permis de découvrir la menace que constituaient l'impact d'astéroïdes pour la vie sur Terre. La NASA a mis sur pied en 1998 le programme Spacegard de détection des astéroïdes géocroiseurs (dont l'orbite coupe celle de la Terre) ayant un diamètre supérieur à 1 km. Cette dimension a été retenue car l'impact d'un tel astéroïde pourrait amener l'extinction de l'humanité. On estime qu'il existe moins de 1 200 astéroïdes dans cette catégorie. Un objet de ce type frappe la Terre environ tous les 500 000 ans. Fin 2008, près de 90 % des objets de cette dimension ont été recensés. Ces derniers années plusieurs programmes de détection de la NASA (LINEAR, NEAT, Spacewatch, LONEOS, Catalina Sky Survey, ADAS) ou d'autres pays (CINEOS,...) ont été mis sur pied pour identifier les objets de plus petite taille. Ces programmes utilisent des télescopes dédiés à cette tâche et basés sur Terre. Le programme NEOWISE exploite les capacités du télescope spatial infrarouge WISE pour identifier une sous-catégorie des astéroïdes géocroiseurs baptisée PHA (Potentially hazardous asteroid) qui se définit comme ceux dont l'orbite coupe celle de la Terre à moins de 8 millions de km de celle-ci. Les résultats de cette étude, achevée en 2012, permettent d'estimer qu'il existe environ 4 000 à 5 000 astéroïdes de ce type ayant une taille comprise entre 100 mètres et un kilomètre dont 20 à 30 % sont aujourd'hui identifiés. Il existe par ailleurs un demi million astéroïdes géocroiseurs d'une taille comprise entre 50 et 100 mètres. Un de ces objets frappe la Terre statistiquement tous les mille ans (un astéroïde de moins de 50 mètres tous les 100 ans). Début 2013 seule une faible fraction de ces objets ont été détectés,


Au sens strict, un astéroïde géocroiseur est un astéroïde dont l'orbite croise celle de la Terre.


Dévier les géocroiseurs avec un feu croisé de lasers !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Tenter de faire exploser un géocroiseur menaçant la Terre avec une bombe atomique serait une très mauvaise idée. La bonne méthode est de le dévier. Pour cela, des chercheurs proposent d’envoyer un essaim de satellites équipés de laser. La matière vaporisée par leurs rayons concentrés fournirait l’impulsion nécessaire à une modification de trajectoire.

En juillet 2005, un impacteur largué par la sonde Deep Impact avait percuté la comète Tempel 1. En plus de nous renseigner sur la nature des comètes, cette expérience pouvait être considérée comme la répétition d’une mission d’interception d’un petit corps céleste menaçant la Terre par une sonde spatiale, éventuellement porteuse d’une charge nucléaire.

Mais l’idée tout droit sortie de la science-fiction, qui consisterait à pulvériser un géocroiseur dangereux, ne résiste pas à l’analyse. Outre le risque de mettre en orbite une tête thermonucléaire suffisamment puissante pour détruire un astéroïde de quelques kilomètres de diamètre (quid de l’éventualité d’un échec au lancement ?), cela ne ferait que déplacer le problème car les fragments produits pourraient eux aussi retomber sur Terre.

Toutefois, il est exact qu’une charge explosant à proximité d’un géocroiseur pourrait faire l’affaire. En l'absence d'atmosphère, il ne peut exister d’onde de choc mais le rayonnement produit par l’explosion vaporiserait une partie de la surface du corps céleste. La matière sublimée pousserait alors l’astéroïde dans une certaine direction, à la façon dont l’éjection de gaz propulse une fusée ou corrige la trajectoire d'une sonde interplanétaire.


Malgré tout, le risque serait grand de ne pas contrôler finement la modification de trajectoire. D'où la proposition d'autres idées. L’une d’elles est d’utiliser des miroirs équipant des satellites pour concentrer en un point précis et à volonté des rayons du Soleil. On pourrait ainsi aboutir au même résultat qu'à l'aide d’une charge nucléaire mais avec une meilleure maîtrise.

Un groupe de chercheurs de l’université de Strathclyde en Écosse est allé un cran plus loin dans cette direction. Ils proposent d’utiliser un essaim de satellites qui, tout en se servant des miroirs pour concentrer les rayons du Soleil, emploieraient l’énergie captée pour alimenter des faisceaux lasers efficaces. L'étude, très détaillée (et présentée dans un document téléchargeable), s'appuie sur des calculs et des tests sur de vraies météorites.

La méthode semble prometteuse, d’autant plus qu’en fonction de la taille du géocroiseur à dévier, il suffit de mettre en service un plus grand nombre de ces satellites équipés de laser et que la défaillance de quelques-uns ne compromettrait pas la mission.



Par Laurent Sacco, Futura-Sciences


Surveillance et déviation des géocroiseurs

Ce sont surtout les PHA (sigle de Potentially Hazardous Asteroids, astéroïdes potentiellement dangereux) que l’on cherche à recenser d’une manière quasi exhaustive afin de les détruire ou les détourner en cas de risque d'impact avec la Terre. Ces PHA font partie des objets potentiellement dangereux.

Il existe deux systèmes automatisés destinés à la surveillance, Sentry à Pasadena aux États-Unis et NEODyS à Pise en Italie.

L'Agence spatiale européenne (ESA) est en train de réaliser un programme de surveillance et de déviation éventuelle de géocroiseurs.
Le projet est détaillé dans services publics ESA
(www.esa.int)


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roswell-1947
Administrator
Administrator
avatar

Messages : 7706
Réputation : 25
Date d'inscription : 29/11/2010
Localisation : Alpha du Centaure

MessageSujet: Re: Les astéroïdes géocroiseurs   Lun 18 Fév - 11:05

Merci Jarod d'apporter ta "pierre" à l'édition de ce sujet concernant les astéroïdes ( géocroiseurs )
Voici le listing des principaux astéroïdes géocroiseurs ( liste remise à jour au 30 janvier 2013 ).

Minor Planet Center Arrow http://www.minorplanetcenter.net/iau/lists/PHACloseApp.html



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Roswell-1947 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Ils sont là, ils sont hostiles et des gens puissants nous cachent leur existence.
L'histoire telle que nous la connaissons n'est qu'un véritable mensonge... »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aventures-fr.creer-forums-gratuit.fr/forum
Roswell-1947
Administrator
Administrator
avatar

Messages : 7706
Réputation : 25
Date d'inscription : 29/11/2010
Localisation : Alpha du Centaure

MessageSujet: Re: Les astéroïdes géocroiseurs   Lun 18 Fév - 11:47

2012 DA14

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

2012 DA14 est un astéroïde géocroiseur d'environ 45 mètres de diamètre et d'une masse de l'ordre de 120 000 à 150 000 tonnes, découvert le 23 février 2012 à l'observatoire de La Sagra, à Puebla de Don Fadrique (Grenade), en Espagne. Le 15 février 2013, cet astéroïde est passé à seulement 0,09 distance lunaire (34 000 km) du centre de la Terre.


Risques de collision

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Orbite de 2012 DA14 croisant l'orbite de la Terre le 15 février 2013

Les risques cumulés de collision entre 2012 DA14 et la Terre sur la période 2020-2057 sont estimés à 0,021 % (1 sur 4 760). Au 6 mars 2012, les probabilités d'impact le 16 février 2020 sont d'une sur 83 000. Il est classé à -3,29 sur l'échelle de Palerme. Le risque est plus d'un millier de fois plus faible que celui estimé pour un autre géocroiseur de taille comparable dans cette période de temps. Il est classé 0 (pas de risque) sur l'échelle de Turin5. S'il venait à percuter la Terre, on estime qu'il aurait un impact similaire à celui de la Toungouska, survenu en 1908 en Sibérie centrale.


Caractéristiques des rapprochements

Trajectoire de rapprochement avec la Terre

Le 15 février 2013 à 19 h 25 min 49,15 s (± 0,30 s) heure universelle (TU), 2012 DA14 est passé au plus près de la Terre à 0,000 227 629 7 UA (34 052,9 km) du centre de la Terre, avec une incertitude de 0,000 000 008 3 UA (1,3 km). À ce moment-là, l'astéroïde était à une distance d'environ 27 700 km de la surface terrestre, donc en dehors de l'atmosphère, mais plus près que les satellites artificiels en orbite géosynchrone (35 786 km pour l'orbite géostationnaire) et en dessous de la Limite de Roche. Initialement, en raison des incertitudes dues à l'absence de recul quant aux observations de l'orbite de cet objet (moins d'un mois), il était estimé qu'il serait également possible que l'astéroïde passe ce jour-là à 0,001 3 UA (195 000 km) de la Terre.

L'astéroïde a survolé notre planète du sud vers le nord en passant au-dessus de l'hémisphère plongé dans la nuit. Par ailleurs 2012 DA14 est demeuré hors du cône d'ombre de la Terre tout au long de son trajet, le laissant donc continuellement éclairé par le Soleil et donc en théorie observable aux instruments. La vitesse de l'objet était d'environ 7,8 km/s, soit 28 000 km/h. À son périgée, il était pratiquement à la verticale de l'Indonésie.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Visibilité

L’astéroïde n'était pas visible à l'œil nu mais atteignit un pic de magnitude apparente de 7,4 à son périgée, le rendant visible avec de simples jumelles. Les endroits le plus propices pour l'observation au moment de la plus grande proximité étaient l'Indonésie (l'île de Sumatra se trouvant au plus proche de la verticale du périgée), l'Europe de l'Est, l'Asie et l'Australie.

L'Asie et l'Australie furent les premières régions à pouvoir observer le passage de l'astéroïde. Plusieurs observatoires australiens visionnèrent d'ailleurs son passage[réf. nécessaire]. Il ne devint visible d'Europe qu'après son périgée. En Amérique et dans l'Océan Pacifique, les observations furent beaucoup plus difficiles. En effet, le temps que la Terre tourne suffisamment pour que ces régions soient orientées vers l'astéroïde, celui-ci s'était déjà trop éloigné et était redevenu trop peu brillant.

Étant donné son faible diamètre (une cinquantaine de mètres), 2012 DA14 n'était dans tous les cas qu'un point de lumière même pour les plus grands télescopes, rendant donc impossible l'observation de détails sur la surface de l'astéroïde. Cependant, étant donné sa vitesse relative importante, son déplacement apparent approcha un degré par minute (plus précisément de 1,5 diamètre lunaire par minute) au périgée, suffisamment important pour être perceptible pendant quelques heures. Cependant la vitesse apparente de l'astéroïde diminua rapidement, atteignant 30' d'arc (un diamètre lunaire) par minute vers 21 h 0 TU (soit une heure et demie seulement après le périgée) puis devenant de plus en plus faible.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Rapprochement avec la Lune

Le 16 février 2013 à 0 h 41 min 37,84 s (± 0,26 s) heure universelle (TU), 2012 DA14 est passé au plus près de la Lune à 0,002 736 857 UA (409 428,0 km) du centre de la Lune, avec une incertitude de 0,000 000 019 UA (2,9 km). À ce moment-là, l'astéroïde se trouvait à une distance d'environ 406 000 km de la surface lunaire.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Le Centre de Communications Spatiales Longues Distances de Goldstone observera 2012 DA14 du 16 au 20 février.


Rapprochements futurs

Le prochain passage notable aura lieu le 16 février 2046 lorsque l’astéroïde sera au plus près à environ 0,015 ua du centre de notre planète, soit tout de même plus de 2 millions de km. D'après les estimations actuelles sur la période 1913-2137, le passage du 15 février 2013 restera le plus rapproché de cette période.

Conséquence des rapprochements

Le passage de 2013 a réduit la période orbitale de 2012 DA14 de 368 jours à 317 jours. Les perturbations lors de ce passage rapproché ont fait passer l’astéroïde de la classe Apollon à la classe Aten. La Terre et la Lune, respectivement 40 à 50 millions de milliards (4-5×1016) et 500 à 600 mille milliards (5-6×1014) de fois plus massives que l'astéroïde, n'ont vu leurs orbites affectées que de façon infiniment faible (le calcul théorique donne des valeurs de l'ordre de quelques micromètres et quelques centaines de micromètres respectivement), absolument indétectable et sans effet sur la planète et son satellite.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Roswell-1947 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Ils sont là, ils sont hostiles et des gens puissants nous cachent leur existence.
L'histoire telle que nous la connaissons n'est qu'un véritable mensonge... »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aventures-fr.creer-forums-gratuit.fr/forum
Roswell-1947
Administrator
Administrator
avatar

Messages : 7706
Réputation : 25
Date d'inscription : 29/11/2010
Localisation : Alpha du Centaure

MessageSujet: Re: Les astéroïdes géocroiseurs   Lun 18 Fév - 12:39



2012 DA14 est un astéroïde géocroiseur d'environ 45 mètres de diamètre et d'une masse de l'ordre de 120 000 tonnes
qui est passé le 15 février 2013 à seulement 27.700 kilomètres de la terre.

Pour plus d'information sur 2012 DA14 :
www.nasa.gov/asteroidflyby


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Roswell-1947 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Ils sont là, ils sont hostiles et des gens puissants nous cachent leur existence.
L'histoire telle que nous la connaissons n'est qu'un véritable mensonge... »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aventures-fr.creer-forums-gratuit.fr/forum
Roswell-1947
Administrator
Administrator
avatar

Messages : 7706
Réputation : 25
Date d'inscription : 29/11/2010
Localisation : Alpha du Centaure

MessageSujet: Re: Les astéroïdes géocroiseurs   Lun 18 Fév - 12:56

Actualité récente :

Pluie de météorites dans le sud de l'Oural en Russie

La pluie de météorites au-dessus de Tcheliabinsk, dans le sud de l'Oural en Russie, s'est produite le 15 février 2013. Néanmoins, elle n'est pas associée à l’astéroïde 2012 DA14 pour la raison que non seulement les deux évènements ont surgi de deux hémisphères opposés de l'espace mais aussi à environ 16 heures d'intervalle, temps durant lequel la Terre a parcouru 1,7 million de kilomètres sur son orbite (calcul déduit de la vitesse orbitale de la Terre qui est d'environ 30 km·s-1). Pour que ces deux évènements eussent été liés, il aurait fallu qu'ils fussent issus d'une même orbite (et donc de même vitesse) croisant celle de la Terre et espacés dans le temps que de quelques minutes seulement (10 minutes au maximum), le premier frappant la Terre, le second la manquant de 27 700 km par exemple, cas de 2012 DA 14 (ceci se déduit aisément par simple calcul, en tenant compte du rayon de la Terre et de sa vitesse de révolution).



Une pluie de météorites accompagnée d'éclairs incandescents s'est produite vendredi 15 février 2013
au-dessus de la Russie et a fait au moins plus de 1000 blessés.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Roswell-1947 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Ils sont là, ils sont hostiles et des gens puissants nous cachent leur existence.
L'histoire telle que nous la connaissons n'est qu'un véritable mensonge... »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aventures-fr.creer-forums-gratuit.fr/forum
EBE 209
Astro navigateur
Astro navigateur
avatar

Messages : 1200
Réputation : 4
Date d'inscription : 31/05/2011
Localisation : Sirius B50

MessageSujet: Re: Les astéroïdes géocroiseurs   Mer 20 Fév - 9:00

Les méthodes de détection des astéroïdes

Jusqu’en 1998, les astéroïdes étaient découverts à l’aide d’un processus en quatre étapes :

1.Tout d’abord, une région du ciel était photographiée à l’aide d’un télescope à large champ. Des paires de photographies étaient prises à intervalles réguliers – typiquement une heure – et ce, sur une durée de plusieurs jours ;

2.deuxièmement, deux films de la même région sont observés dans un stéréoscope. Tout corps en orbite autour du Soleil aura alors bougé légèrement. Dans le stéréoscope, l’image de ce corps apparaîtra alors comme flottant légèrement sur le fond des étoiles ;

3.troisièmement, une fois qu’un objet se déplaçant a été identifié, sa position était mesurée précisément en utilisant un microscope, la position étant mesurée relativement à celle d’une étoile connue. Note : ces trois premières étapes ne constituent pas une découverte d’un astéroïde : l’observateur n’a trouvé qu’une apparition.

4.l’étape finale de la découverte était d’envoyer la position et l’heure de la découverte à Brian G. Marsden du Minor Planet Center qui, à l’aide de programmes informatiques, calcule si cette apparition est reliée à d’autres apparitions sur la même orbite. Si c’est le cas, l’observateur de l’apparition finale est déclaré le découvreur et obtient l’honneur de nommer l’astéroïde. Le nom proposé doit néanmoins être approuvé par l’Union astronomique internationale.

Depuis 1998, la plupart des astéroïdes sont découverts à l’aide de systèmes automatisés qui comprennent des caméras CCD et des ordinateurs reliés directement aux télescopes. Voici les principales équipes utilisant de tels systèmes, classées par le nombre de découvertes au 30 janvier 2010 :
l’équipe du Lincoln Near-Earth Asteroid Research (LINEAR) : 111 628 astéroïdes découverts ;
Spacewatch : 27 547 astéroïdes ;
l’équipe du Near Earth Asteroid Tracking (NEAT) : 22 647 astéroïdes ;
l’équipe du Lowell Observatory Near-Earth-Object Search (LONEOS) : 14 227 astéroïdes ;
le Catalina Sky Survey : 7 119 astéroïdes.

En orbite autour de la Terre, le satellite de la NASA WISE à quant à lui découvert 33 000 astéroïdes, au 1er février 2011.
Au 9 décembre 2011, le Minor Planet Center dénombre 310 376 astéroïdes numérotés, dont 16 863 nommés, et 262 918 astéroïdes non numérotés ; soit un total de 573 294 orbites connues.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Le satellite de la NASA WISE

Wide-Field Infrared Survey Explorer (WISE, en français « Explorateur pour l'étude à grand champ dans l'infrarouge ») est un télescope spatial américain qui doit observer l'ensemble du ciel dans l'infrarouge. Il a été mis en orbite par un lanceur Delta II, le 14 décembre 2009, depuis la Vandenberg Air Force Base en Californie. Sa mission, qui doit durer 10 mois, consiste à faire une cartographie complète des sources infrarouges afin de repérer en particulier les astéroïdes au-dessus d'une certaine taille circulant dans le système solaire, dont les géocroiseurs, les étoiles peu visibles (dont les naines brunes) proches du Soleil et les étoiles de notre galaxie masquées en lumière visible derrière des nuages interstellaires. Le projet, qui est supervisé par le Jet Propulsion Laboratory (JPL), fait partie du programme Explorer de la NASA qui a débuté en 1958 avec Explorer 1, et vient en remplacement de la mission Wide Field Infrared Explorer (WIRE) qui fut un échec suite à un dysfonctionnement peu après son lancement en 1999. Il s'agit d'une mission de taille moyenne (selon la terminologie de la NASA) dont le coût est estimé à 320 millions USD en incluant les frais de mise en œuvre opérationnelle.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Floflo
Patrouilleur intergalactique
Patrouilleur intergalactique
avatar

Messages : 380
Réputation : 0
Date d'inscription : 10/02/2011
Localisation : Galaxie

MessageSujet: Re: Les astéroïdes géocroiseurs   Mer 20 Fév - 14:09

Merci EBE j'ai encore appris quelque chose ce soir, ceci dit 2009 lorsqu’ont y réfléchi bien ce n'est pas si loin
malgré les évolutions que nous connaissons, je suis un peut étonner qu'il n'ai pas inventer une tel merveille plus tôt,
petite pensée à star-wars très ressemblant à R2D2 Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jarod 2
Escorteur Ufo 3éme rang
Escorteur Ufo 3éme rang
avatar

Messages : 755
Réputation : 2
Date d'inscription : 27/05/2012
Localisation : Zeta Reticuli

MessageSujet: Re: Les astéroïdes géocroiseurs   Mer 27 Fév - 12:16

Le rocher de 45 mètres de diamètre a frôlé la Terre à moins de 30.000 km de la Terre. La Nasa a diffusé en direct les images de son passage.

La Nasa a traqué de très près l'astéroïde de 45 mètres de diamètre qui a frôlé la Terre vendredi soir (l'événement est à revivre en direct avec l'agence spatiale américaine dans la vidéo ci-dessous). D'une masse de 135.000 tonnes, baptisé 2012 DA 14, cet astéroïde pourrait anéantir une grande agglomération en cas d'impact tant sa vitesse est grande: plus de 28.000 km/h. C'est le plus gros astéroïde passant près de la Terre jamais détecté par les scientifiques, a souligné l'agence spatiale américaine.

Découvert en février 2012, il est passé au plus près à 27.600 kilomètres - un dixième de la distance Terre-Lune - le 15 février à 20h25, heure française, dans l'est de l'océan Indien à la verticale des côtes de Sumatra en Indonésie. Il est passé si près de la Terre qu'il s'est trouvé à une distance inférieure à celle de certains satellites.





[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les astéroïdes géocroiseurs   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les astéroïdes géocroiseurs
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les astéroïdes géocroiseurs
» L'or de la Terre proviendrait de la chute de 160 astéroïdes géocroiseurs
» Astéroide Gaspra
» [astrologie]la signification des planètes et astéroïdes
» ESA : Conduite à tenir en cas de menace d'impact d'astéroïde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
UFO INVESTIGATIONS-MOVIES :: ESPACE EVASIONS & DECOUVERTES :: ESPACE ASTRONOMIE et OBSERVATIONS-
Sauter vers: