UFO INVESTIGATIONS-MOVIES
Entrez dans le cinéma de science-fiction, et redécouvrez toute la filmographie ovnis d'hier et d'aujourd'hui ...

Approchez les mystères de l'ufologie et prenez conscience que la vérité est peut-être sur le point d'éclater au grand jour ...

Enter the cinema of science fiction, and rediscover complete filmography UFOs Then and now ...
Penetrate the mysteries of the UFO and realize that the truth may be about to come to light ...

UFO INVESTIGATIONS-MOVIES

Dossiers d'archives, photos images articles, documents inventaires des séries et films sur le sujet ...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les étoiles (groupes)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jarod 2
Escorteur Ufo 3éme rang
Escorteur Ufo 3éme rang
avatar

Messages : 755
Réputation : 2
Date d'inscription : 27/05/2012
Localisation : Zeta Reticuli

MessageSujet: Les étoiles (groupes)   Mar 29 Mai - 1:42

Les étoiles : binaires
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

En astronomie, une étoile binaire, appelée aussi système (stellaire) binaire ou étoile double physique, est une étoile multiple composée de deux étoiles orbitant autour d'un centre de gravité commun. La « composante » principale porte le nom de l'étoile suivi de la lettre « A », l'autre de la lettre « B ».

Le terme « étoile binaire » a apparemment été inventé par William Herschel en 1802 pour indiquer « une vraie étoile double — l'union de deux étoiles qui sont formées ensemble dans un système par les lois de la gravitation ». Au XXIe siècle, des étoiles binaires sont classées en différents types selon leurs propriétés observables : binaire visuelle, binaire astrométrique, binaire spectroscopique et binaire à éclipses. Les étoiles peuvent appartenir à plusieurs de ces catégories, par exemple plusieurs binaires spectroscopiques sont également des binaires à éclipses. Une autre classification en trois catégories est basée sur la distance des étoiles : les binaires détachées, les binaires semi-détachées et les binaires à contact. Dans ce cas, il arrive souvent que les étoiles binaires soient des étoiles variables.

Pendant longtemps les astronomes ont considéré qu'environ la moitié des étoiles appartenaient à des systèmes binaires ou triples. Depuis, la recherche indique que la situation n'est pas si simple. La fraction d'étoiles binaires en fonction du temps peut effectivement varier, puisque certains phénomènes comme les supernovae peuvent détacher une étoile de son compagnon. De plus, il n'est pas clair non plus si la fraction de binaire originelle, lors de la formation des étoiles, est universelle ou non, et si elle est la même pour les étoiles de toute masse initiale.


Le terme d'étoile binaire a été utilisé la première fois par William Herschel en 1802 pour désigner, dans sa propre définition, « une véritable étoile double — l'union de deux étoiles qui sont formées ensemble dans un système par les lois de l'attraction universelle ». N'importe quelles étoiles très proches peuvent apparaître comme étant des étoiles binaires, le cas le plus connu étant celui de Mizar et Alcor dans la Grande Ourse. Il est toutefois possible qu'une double étoile ne soit qu'en apparence un système binaire : les deux étoiles peuvent en réalité être très largement séparées dans l'espace, mais apparaître dans la même direction du point de vue de la Terre. Ces fausses binaires sont dénommées « couples optiques », ou « paires optiques ». Avec l'invention du télescope, de nombreuses paires de ce type furent trouvées. En 1780, Herschel mesura la séparation et les orientations de près de 700 paires qui étaient des systèmes binaires, et trouva que près de 50 d'entre elles changeaient d'orientation après deux décennies d'observation.

Une véritable binaire est une paire d'étoiles liées entre elles par la gravité. Quand elles peuvent être distinguées avec un télescope suffisamment puissant (ou si nécessaire, à l'aide de méthodes d'interférométrie), elles sont connues sous le nom de binaires visuelles. Dans d'autres cas, la seule indication est l'effet Doppler-Fizeau de la lumière émise. De tels systèmes, connus sous le nom de binaires spectroscopiques, sont des paires relativement proches d'étoiles avec une période d'orbite commune, où les raies spectrales de la lumière de chacune sont déviées vers le bleu quand elles s'approchent, puis vers le rouge, quand elles s'éloignent de nous, pendant leur mouvement autour de leur centre de gravité commun. Si le plan orbital est proche de notre point de vue, les deux étoiles s'occultent partiellement ou totalement de façon régulière, et le système est appelé binaire à éclipses, Beta Persei en étant un bon exemple.



Les étoiles binaires qui sont à la fois des binaires visuelles et des binaires spectroscopiques sont rares, mais elles sont aussi une source précieuse d'information (la masse des composantes). Les étoiles binaires visuelles sont en fait souvent très séparées, avec des périodes mesurées en décennies voire en siècles ; elles ont donc en général des vitesses orbitales trop petites pour être mesurées spectroscopiquement. Inversement, les étoiles binaires spectroscopiques se déplacent rapidement sur leur orbite parce qu'elles sont proches l'une de l'autre : en général trop proches pour être détectées comme binaires visuelles. Les seules binaires spectroscopiques pouvant apparaitre aussi comme des binaires visuelles sont donc celles qui sont proches de la Terre.

Les astronomes ont découvert que certaines étoiles semblent orbiter autour d'un espace vide. Les binaires astrométriques sont des étoiles relativement proches qui peuvent être vues en train d'osciller autour d'un point, sans compagnon visible. Avec certaines binaires spectroscopiques, il y a seulement une série de lignes allant en avant et en arrière. Les mathématiques utilisées pour les binaires visuelles peuvent dans ce cas être appliquées pour déduire la masse du compagnon invisible. Le compagnon devrait être très faible, pour être masqué par l'éclat de l'autre étoile, ou il pourrait être un objet qui émet peu ou pas de radiations électromagnétiques, par exemple une étoile à neutrons. Dans certains exemples, il y a de nombreuses preuves que le compagnon invisible est un trou noir, un corps avec une gravité telle que même la lumière ne peut s'en échapper. Ce genre de binaires est connu sous le nom de binaires X à forte masse. Le meilleur exemple connu à ce jour est Cygnus X-1, où la masse du compagnon invisible est probablement 9 fois celle du Soleil ; dépassant largement la limite d'Oppenheimer-Volkoff (la masse maximum d'une étoile à neutrons, le seul type d'étoile possible pour ce genre de binaire). De ce point de vue, Cygnus X-1 est le premier objet largement accepté en tant que trou noir.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Schéma d'un système d'étoiles doubles ou binaires


Système binaire d'objets compacts

Ce système comporte une « étoile compagnon » et un objet compact (naine blanche ; étoile à neutrons ou trou noir formant un « système binaire de haute énergie »). Il se forme selon 2 possibilités : les 2 étoiles se forment au même moment, l'une étant plus massive devient alors un astre compact ; un objet compact progressant dans l'espace rencontre une autre étoile puis se met en orbite par gravitation.

Lorsque l'étoile compagnon est proche de l'objet compact et est une étoile relativement massive, elle évolue naturellement vers le stade d'étoile géante rouge. Son rayon croît alors de manière incroyable (plus d'un facteur 100), et peut alors absorber l'objet compact : c'est la phase d'évolution avec une enveloppe commune. Si le système est instable, cette enveloppe est éjectée et on aboutit à une étoile Wolf-Rayet. Si le système est stable, l'objet compact se spirale à l'intérieur du cœur de l'étoile compagnon (les modèles d'évolutions stellaires prévoient alors des objets de Thorne-Zytkow ou une étoile symbiotique).

L'accrétion de matière de l'étoile compagnon initiée par l'objet compact se fait sous forme de sphère ou de disque d'accrétion. L'étoile à neutrons ou le trou noir peuvent provoquer des jets au niveau du disque d'accrétion de l'étoile compagnon : l'étoile binaire forme alors un microquasar (en 2011, une vingtaine sont répertoriés dans le Système solaire) ou un microblazar (théorique car jamais encore observé).



Quelques exemples d'étoiles à système binaires

β Cygni (Albireo)
α Scorpii (Antarès)
α Canis Majoris (Sirius)
GRO J1655-40
α Crucis (Acrux)
α Aquilae (Altaïr)
α2 Canum Venaticorum (Cor Caroli)



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Le système binaire de l'étoile Sirius A et B

Sirius, également appelée Alpha Canis Majoris (α Canis Majoris/α CMa) par la désignation de Bayer, est l'étoile principale de la constellation du Grand Chien. Vue de la Terre, Sirius est l'étoile la plus brillante du ciel (après le Soleil), dépassant largement Canopus et Arcturus. Elle fait partie de la catégorie des étoiles blanches (selon la classification du catalogue de l'astronome Pietro Angelo Secchi). Du fait de sa déclinaison, Sirius n'est jamais très élevée au-dessus de l'horizon depuis les latitudes tempérées de l'hémisphère nord. L'extinction atmosphérique atténue son éclat comparativement à Arcturus (Canopus étant elle, invisible depuis ces latitudes). Du fait de sa proximité et de son éclat, Sirius est une des étoiles les plus étudiées des astronomes et fut objet de plusieurs « premières », notamment la détection de son mouvement propre et de sa vitesse radiale.

Sirius est un système binaire composé d'une étoile de la séquence principale et d'une naine blanche (en bas à gauche), près de 10 000 fois moins lumineuse.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jarod 2
Escorteur Ufo 3éme rang
Escorteur Ufo 3éme rang
avatar

Messages : 755
Réputation : 2
Date d'inscription : 27/05/2012
Localisation : Zeta Reticuli

MessageSujet: Re: Les étoiles (groupes)   Mar 29 Mai - 2:02

Etoiles binaires : Sirius A et Sirius B
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Sirius A, l'étoile visible à l'œil nu est une étoile blanche de la séquence principale, de type spectral A0 ou A1, dont la masse est de 2,1 masses solaires. Son âge estimé à environ 250 millions d'années. Sa température de surface est d'environ 9 900 K et son diamètre environ 1,711 fois le diamètre solaire, diamètre mesuré directement par interférométrie et en accord avec les modèles stellaires. Sa composition chimique diffère notablement de celle du Soleil, présentant une abondance en fer trois fois supérieure à notre étoile. Un faible champ magnétique a été détecté à sa surface.

Son compagnon, Sirius B, est une naine blanche (en dessous, à gauche de Sirius A sur l'image en sommet d'article), qui orbite avec une période de près de 49,9 ans, déjà déterminée au début du XXe siècle par Robert Grant Aitken. Ce fut la première naine blanche à être découverte, en 1862 par Alvan Graham Clark, et elle fait partie des trois naines blanches les plus connues, avec Procyon B et 40 Eridani B, parmi lesquelles elle est la plus massive. L'orbite du système Sirius A/Sirius B est assez fortement elliptique, la distance entre les deux astres variant entre 8,1 et 31,5 unités astronomiques, pour une distance moyenne de 19,5 UA. Les précédents passages au périastre du système se sont produits en 1944, 1994, le suivant étant prévu pour 2044.

La séparation angulaire entre ces deux astres devrait être suffisamment importante pour pouvoir distinguer les deux, mais la tâche est rendue extrêmement compliquée par le contraste extrême de luminosité entre les deux astres. Sirius B, trois fois plus chaude que sa compagne, est surtout beaucoup plus petite, du fait de sa nature de naine blanche, avec un diamètre comparable à celui de la Terre. Son éclat est donc bien moindre que celui de Sirius A, avec une magnitude apparente de seulement 8,44. La présence de Sirius B, et ses caractéristiques orbitales peuvent cependant être mises en évidence par l'étude du mouvement propre de Sirius A. Celui-ci n'est pas rectiligne comme ce serait le cas pour un astre isolé, mais présente une ondulation autour d'une trajectoire rectiligne moyenne.

L'étude de l'orbite du système permet de connaitre avec précision la masse des deux astres, qui sont de 2,12 et 1,03 masses solaires respectivement pour Sirius A et Sirius B. Cette différence de masse révèle un aspect connu quoique surprenant de prime abord de l'évolution stellaire : les étoiles évoluent d'autant plus vite qu'elles sont massives. Sirius B ayant déjà atteint le stade de naine blanche, elle était au départ plus massive que sa compagne, avec une masse estimée à 6 ou 7 masses solaires. De telles étoiles sont cependant sujettes à un phénomène très important de vent stellaire, qui a dépouillé l'ancienne Sirius B d'une très grande partie de sa masse, qui en fait aujourd'hui l'astre le plus évolué mais aussi le moins massif du système.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jarod 2
Escorteur Ufo 3éme rang
Escorteur Ufo 3éme rang
avatar

Messages : 755
Réputation : 2
Date d'inscription : 27/05/2012
Localisation : Zeta Reticuli

MessageSujet: Re: Les étoiles (groupes)   Mar 29 Mai - 2:49

Zeta Reticuli
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Zeta Reticuli (ζ Ret / ζ Reticuli) est une étoile binaire, située dans la constellation du Réticule à 39 années-lumière de la Terre. Dans un ciel suffisamment sombre, les deux étoiles sont visibles à l'œil nu et apparaissent comme une paire rapprochée d'étoiles distinctes. Du fait de sa position dans l'hémisphère céleste sud, le système n'est pas visible au nord des tropiques.

Système binaire de Zeta Reticuli

Les deux étoiles partagent un mouvement propre et une distance similaires, ce qui confirme qu'elles forment en effet un vaste système binaire. Elles sont approximativement éloignées entre-elles de 9 000 ua, environ 1350 milliards de km, soit environ 1 mois (et 1/2)-lumière. À cette distance relative, l'orbite mutuelle est encore très peu connue, car les mesures sont menées que depuis le siècle dernier (?) ; et il faudrait environ un-demi million d'années pour une révolution de l'une autour de l'autre.



Les étoiles ζ1 et ζ2

Les étoiles, désignées par ζ1 Reticuli et ζ2 Reticuli, sont toutes deux des naines jaunes de la séquence principale remarquablement semblables au Soleil. Elles ont toutefois une métallicité qui n'est que de 60 % de celle du Soleil. Selon nos connaissances actuelles, les planètes telluriques se forment moins facilement autour d'étoiles moins riches en métaux que la nôtre.
D'abord considérées comme de vieilles étoiles sous-naines de population II du halo galactique, on pense maintenant qu'elles sont de plus jeunes étoiles du disque galactique, mais tout de même considérablement plus anciennes que le Soleil, leur âge étant peut-être de l'ordre de 8 milliards d'années. Elles appartiennent au groupe en mouvement Zeta Herculis.
ζ1 Reticuli est légèrement moins massive et lumineuse que le Soleil, ayant 96 % de sa masse et 84 % de son diamètre et une température superficielle de 5675 K. Il s'agit d'une étoile de type spectral G3.5 V.
ζ2 Reticuli possède une masse et une luminosité très similaire à celles du Soleil, ayant 99 % de sa masse et 88 % de son diamètre et une température superficielle de 5795 K. Son type spectral est G2 V.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Ufologie : Cas de Betty et Barney Hill

Le système de Zeta Reticuli a gagné une certaine notoriété dans l'ufologie : quelques ufologues allèguent effectivement que Zeta Reticuli serait un système abritant une civilisation extraterrestre appelée aussi « petits-gris ».

Ceci est basé sur l'affaire Betty et Barney Hill en 1961 qui fut le premier cas allégué d'enlèvement par des extraterrestres. En 1964, sous hypnose, Betty Hill a dessiné une carte qu'elle a affirmé avoir vu au cours de son enlèvement, montrant l'étoile de provenance des extraterrestres.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Vers la fin des années 60 et au début des années 70, Marjorie Fish, institutrice de l'Ohio et amateur d'astronomie construisit une carte en trois dimensions et perspective de Zeta Reticuli confirmant le témoignage des Hills.


Autres cas (rappel)

Dans une entrevue avec George Knapp pour un documentaire de télévision, Bob Lazar, l'homme qui a dénoncé la première fois l'existence de la Zone 51, où il aurait travaillé, a été renseigné sur la provenance des extra-terrestres présent sur le site, mais n'a jamais eu de contact, pas même visuel.

En 2005, plusieurs messages anonymes de forum d'ufologie ont déclaré qu'une planète du système de Zeta Reticuli servait d'emplacement pour un projet militaire aux États-Unis, prétendument appelé Project Serpo.

Sources : WK
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roswell-1947
Administrator
Administrator
avatar

Messages : 7706
Réputation : 25
Date d'inscription : 29/11/2010
Localisation : Alpha du Centaure

MessageSujet: Re: Les étoiles (groupes)   Mar 29 Mai - 5:25

:Cool 1: Excellent sujet Jarod,

Voilà une remarquable présentation du sujet, je vois que tu portes également intérêt à cette rubrique "astronomie", merci d'adopter et de garder ma trame générale pour la mise en page des sujets du forum, ce n'est pas une obligation, tu as le choix de ta propre mise en page, mais j'appréçie cette continuité du point de vue d'ensemble de la rédaction des sujets.
Wk

N'hésite surtout pas à joindre tes sujets de prédilections ...


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Roswell-1947 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Ils sont là, ils sont hostiles et des gens puissants nous cachent leur existence.
L'histoire telle que nous la connaissons n'est qu'un véritable mensonge... »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aventures-fr.creer-forums-gratuit.fr/forum
EBE 209
Astro navigateur
Astro navigateur
avatar

Messages : 1200
Réputation : 4
Date d'inscription : 31/05/2011
Localisation : Sirius B50

MessageSujet: Re: Les étoiles (groupes)   Jeu 31 Mai - 10:57

Excellent travail Jarod, sujet très intéressant et comme le préçise Roswell,
c'est une remarquable mise en page pour un début de sujet sur le forum !!!
:Cool 1:


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jarod 2
Escorteur Ufo 3éme rang
Escorteur Ufo 3éme rang
avatar

Messages : 755
Réputation : 2
Date d'inscription : 27/05/2012
Localisation : Zeta Reticuli

MessageSujet: Re: Les étoiles (groupes)   Ven 1 Juin - 7:53

Grand merci, c'est un domaine qui me passionne depuis longtemps, mis à part l'ufologie, l'astronomie reste une science complétement prenante j'y porte un grand intérêt !!! Wk

Je pense intervenir ou poster régulièrement dans cette rubrique, histoire d'enrichir le sujet et de captiver de futur astronome amateur sur le forum. J'entends bien que l'ufologie reste le sujet principal de ufo investigations-movies et que cette rubrique astronomie, en est le sujet secondaire !!! Wk


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jarod 2
Escorteur Ufo 3éme rang
Escorteur Ufo 3éme rang
avatar

Messages : 755
Réputation : 2
Date d'inscription : 27/05/2012
Localisation : Zeta Reticuli

MessageSujet: Re: Les étoiles (groupes)   Ven 15 Juin - 9:39

Alpha Centauri ou Alpha du Centaure :

Système de trois étoiles très proches : Alpha Centauri A et Alpha Centauri B sont les deux étoiles principales qui forment une étoile double, et Proxima Centauri est une naine rouge beaucoup moins lumineuse, qui est l'étoile la plus proche du Soleil. À l'œil nu, ce système apparaît comme l'étoile la plus brillante de la constellation du Centaure et la troisième plus brillante de tout le ciel. Alpha Centauri est trop au sud pour être visible dans la majeure partie de l'hémisphère nord.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Alpha & Beta du Centaure avec omega en haut a droite


Etoile double

Alpha Centauri A est une étoile de type spectral G2, très semblable au Soleil, quoiqu'un peu plus grande et plus lumineuse. Alpha Centauri B est un peu moins lumineuse et de type spectral K1. Elles orbitent l'une autour de l'autre sur une période de 80 ans, leur éloignement variant de 11,2 à 35,6 UA.

Des trois étoiles, c'est Proxima Centauri qui est la plus proche de nous, à 4,22 années-lumière, soit 270 000 fois la distance entre la Terre et le Soleil. Proxima est une naine rouge de magnitude apparente 11, donc beaucoup trop faible pour être vue à l'œil nu. Elle est éloignée d'Alpha Centauri par 13 000 UA et bien que son orbite autour du couple central ne soit pas directement connue, l'association entre ces trois étoiles n'est pas entièrement accidentelle car Proxima et le couple principal se déplacent ensemble parallèlement. Pour cette raison, Proxima est parfois appelée Alpha Centauri C.
La période de cette orbite a été estimée entre 500 000 ans et 2 millions d'années.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Tailles comparatives des étoiles du système d'Alpha du centaure avec le Soleil


Alpha Centauri A, également appelée Rigil Kentaurus, est la plus brillante étoile de la constellation du Centaure et est la 4e étoile la plus brillante du ciel nocturne. La première est Sirius, même si celle-ci est deux fois plus éloignée. Par une coïncidence de nature à enflammer les imaginations, Alpha Centauri A est une étoile de même type que notre Soleil, ce qui amène certains à spéculer sur le fait qu’elle pourrait être accompagnée d’un cortège planétaire susceptible d’abriter la vie.


Formation planètaires

Des modèles informatiques de formation planétaire suggèrent que des planètes telluriques pourraient se former autour de Alpha Centauri A et B, mais que des planètes gazeuses comme Jupiter et Saturne ne pourraient pas se former car les effets gravitationnels provoqués par l'étoile double empêcheraient cette formation. Certains pensent qu'une planète qui se formerait dans le système d'Alpha Centauri serait très sèche, car on pense que la présence de planètes gazeuses, beaucoup plus massives, est essentielle pour attirer les comètes et donc fournir les planètes telluriques en eau. Ce ne serait pas un problème cependant si Alpha Centauri B jouait pour Alpha Centauri A le même rôle que les planètes gazeuses pour le Soleil, et vice versa. Les deux étoiles ont un bon type spectral pour abriter la vie sur une planète potentielle.

Pour avoir une température terrestre, une planète en orbite autour d'Alpha Centauri A devrait se situer à 1,25 UA, soit à mi-chemin entre l'orbite de la Terre et de Mars dans le système solaire. Elle devrait se situer à 0,7 UA, soit l'équivalent de l'orbite de Vénus pour Alpha Centauri B qui est plus froide et moins lumineuse.


Hypothèse de vie extraterrestre

Alpha du Centaure est une étoile spéciale, non à cause de sa proximité du Soleil, mais aussi parce qu'elle possède des conditions similaires au Soleil. Du point de vue vie, elle est une bonne candidate. Alpha du Centaure A est une étoile jaune de type G2, tout comme le Soleil. Par conséquent, température et couleur sont proches du Soleil. Il est intéressant de noter la réflexion de Daniel Goldin (patron de la NASA) en 1992: "Imaginez que l’analyse spectroscopique révèle une planète bleue avec une atmosphère d’oxygène juste à 4 années-lumière, autour d’Alpha du Centaure. La demande pour construire un engin spatial serait formulée aussitôt." Il faut toutefois réaliser qu'Alpha du Centaure est un million de fois plus loin que Mars et que si on envoie un engin spatial explorer la vie extraterrestre potentielle d'Alpha du Centaure, les résultats arriveront plusieurs générations après notre propre décès... D'ici là, quand saurons-nous s’il y a réellement des planètes ? Actuellement, le télescope Hubble recherche leur existence. Un expert de la Nasa, Mike Kaplan, a déclaré le 13 mars 1996, lors d’une conférence à Tolède, en Espagne, qu’une vie extraterrestre serait découverte dans les 25 années suivantes (avant 2022).


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roswell-1947
Administrator
Administrator
avatar

Messages : 7706
Réputation : 25
Date d'inscription : 29/11/2010
Localisation : Alpha du Centaure

MessageSujet: Re: Les étoiles (groupes)   Ven 15 Juin - 12:08

Excellent travail Jarod ! Wk


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Roswell-1947 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Ils sont là, ils sont hostiles et des gens puissants nous cachent leur existence.
L'histoire telle que nous la connaissons n'est qu'un véritable mensonge... »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aventures-fr.creer-forums-gratuit.fr/forum
Ronald
Escorteur Ufo 2éme rang
Escorteur Ufo 2éme rang
avatar

Messages : 836
Réputation : 9
Date d'inscription : 04/01/2011
Age : 44
Localisation : Quelque part sur un vaisseau mère

MessageSujet: Re: Les étoiles (groupes)   Sam 16 Juin - 0:18

Roswell-1947 a écrit:
Excellent travail Jarod ! Wk

+1 :Applau:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EBE 209
Astro navigateur
Astro navigateur
avatar

Messages : 1200
Réputation : 4
Date d'inscription : 31/05/2011
Localisation : Sirius B50

MessageSujet: Re: Les étoiles (groupes)   Dim 17 Juin - 9:14

merci Jarod, pour cette leçon d'astronomie, qui nous en apprend un peu plus sur ces cosmologies !!! Wk


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Shadow
Escorteur Ufo 2éme rang
Escorteur Ufo 2éme rang
avatar

Messages : 840
Réputation : 5
Date d'inscription : 30/09/2011
Age : 27
Localisation : Orion M42-NGC1976

MessageSujet: Re: Les étoiles (groupes)   Dim 17 Juin - 12:55

Completement d'accord avec vous !!! merci pour ce sujet Jarod !!! Wk


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jarod 2
Escorteur Ufo 3éme rang
Escorteur Ufo 3éme rang
avatar

Messages : 755
Réputation : 2
Date d'inscription : 27/05/2012
Localisation : Zeta Reticuli

MessageSujet: Re: Les étoiles (groupes)   Lun 10 Déc - 3:50

Les Pléiades, amas M45

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Les Pléiades, ou amas M45, sont un amas ouvert d'étoiles qui s'observe dans l'hémisphère nord,
dans la constellation du Taureau.

Description

L'origine du nom « Pléiades » provient de la mythologie grecque : les Pléiades sont sept sœurs, filles d'Atlas et de Pléioné : Astérope, Mérope (ou Dryope, ou Aéro), Électre, Maïa, Taygète, Célaéno (ou Sélène) et Alcyone.

De nombreux peuples comme les Hébreux ou les Aztèques les ont appelées « poussinière », les comparant à une poule et ses poussins. D'autres ont appelé l'ensemble Belle Boucane.

On dénombre aujourd'hui dans cet amas environ 3 000 étoiles, dont une douzaine sont visibles à l'œil nu. Il s'étend sur 2°, soit l'équivalent de 4 fois le diamètre apparent de la Lune. Sa densité est donc relativement faible par rapport aux autres amas ouverts. L'âge de l'amas est estimé à 100 millions d'années, mais il ne devrait pas vivre longtemps puisqu'il devrait se séparer dans 250 millions d'années, en partie à cause de sa faible densité (il s'agit ici de la vie de l'amas et non de celle des étoiles qui le composent).

Les 9 étoiles les plus brillantes de l'amas tirent leur nom des 7 sœurs et de leurs parents. Leur magnitude est comprise entre 2,86 et 5,44, donc accessible à l'œil nu. Astérope a la particularité d'être une étoile double.

Les principales composantes de l'amas sont :

Alcyone, Atlas, Électre, Maïa, Mérope, Taygète, Pléioné, Célaéno, Astérope.


Histoire et découverte

La Préhistoire

Comme le souligne Wolfhard Schlosser, professeur d’astronomie à l’Université de la Ruhr (Bochum), les prêtres et Chamans du Néolithique accordaient une extrême importance à cette constellation, puisque son apparition marquait dans tout l'hémisphère Nord, le début des moissons.
Une représentation picturale de cet amas se retrouve aussi sur le disque de Nebra daté du début de l'âge du bronze (1600 av. J.-C.).
La « constellation » des Pléiades est également citée dans de nombreuses cultures et religions. Elle apparaît également dans l'Odyssée d'Homère, ainsi qu'à trois reprises dans la Bible.

l'Antiquité classique

Si les Pléiades sont connues depuis l'Antiquité, la plus ancienne référence écrite de cet objet remonte au poète Hésiode (700 av. J.-C.). À l'époque d'Hésiode, on croyait à son influence sur l'agriculture (un peu comme la Lune de nos jours). La période du coucher des Pléiades début novembre marquait selon Hésiode le début de l'hiver;
Les pays du Magrèbe les associent à la saison sèche et aux fortes chaleurs.

À l’époque moderne

Le 4 mars 1769, Charles Messier ajoute cet amas à son catalogue astronomique.
En 1846, l'astronome allemand Johann Heinrich von Mädler note que les étoiles n'ont pas de mouvement mesurable, l'une par rapport à l'autre.

Il en déduit qu'elles forment le centre d'un système stellaire bien plus large dont Alcyone serait la plus proche du centre. L'hypothèse fut réfutée par les autres astronomes. On retient cependant qu'elles se déplacent bien en groupe.
Les premières photos de l'amas révèlent un nuage de poussière autour des étoiles.

Cette nébuleuse réfléchit la lumière de ces étoiles, situées à proximité ou à l'intérieur.




La plus brillante partie est découverte le 19 octobre 1859 par Ernst Wilhelm Tempel, autour de Mérope ; nébuleuse répertoriée en tant que NGC 1435. En 1875, une extension du nuage est découverte autour de Maïa et classée à NGC 1432. D'autres extensions sont observées autour d'Alcyone, Électre, Célaéno et Taygète en 1880. La structure complexe du nuage est finalement révélée par les frères Henry et Isaac Roberts entre 1885 et 1888.

Cette nébuleuse n'est pas un reste du nuage de poussière originel qui a donné naissance aux Pléiades. En effet, les deux objets n'ont pas la même vitesse apparente. L'amas aura croisé ce nuage sur son chemin.



L'observation des Pléiades

Grâce à la forte magnitude des étoiles le composant, cet amas est visible à l'œil nu dans le ciel d'automne. Il est situé dans la constellation du Taureau à proximité de l'axe formé par les étoiles : Sirius (Grand Chien) - Ceinture d'Orion (Orion) - Aldébaran (Taureau).

En plus d'être un bel objet, c'est aussi un excellent test d'acuité visuelle ! On distingue rapidement 5 étoiles, puis, au fur et à mesure que l'œil s'accommode, d'autres étoiles apparaissent. Ainsi, jusqu'à 10-11 étoiles sont visibles si les conditions météo sont bonnes.

Avec une paire de jumelles, ou un télescope avec un champ large, on obtiendra bien plus d'étoiles. C'est de cette manière que l'amas donnera le plus de satisfaction. Avec des télescopes plus puissants ou avec un champ plus étroit, seule une partie de l'amas sera visible.

La nébuleuse ne se dévoile véritablement qu'en photographie.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Carte avec les magnitudes des principales étoiles de l’amas des Pléiades

Les Pléiades dans la culture moderne

Le nom japonais de l'amas est Subaru, qui signifie « unité ».

En 1953, 5 firmes japonaises ont fusionné pour former « Fuji Heavy Industries Ltd ». Ce nouveau groupe a adopté l'amas Subaru en tant que nom et logo de la marque de voiture.
Dans les campagnes françaises, l'amas bien visible dans le ciel pur des nuits de fin d'été était appelé "la poussinière".
Alignements de Lagatjar: Situés sur la commune de Camaret-sur-Mer dans le Finistère et contemporains des alignements de Carnac, l'ensemble dessine une ligne orientée N 35°E et S 35°O, d'où partent, à angle droit, deux lignes parallèles. Cette orientation laisserait présumer un caractère astronomique, selon Georges-Gustave Toudouze qui l'associe à la constellation des Pléiades. Celle-ci s'appelle en breton Ar yar (la poule), d'où peut-être la toponymie du lieu-dit de Lagad-yar (l'œil de poule).



Grâce aux fortes magnitudes des étoiles le composant, cet amas est visible à l'œil nu dans le ciel d'automne. Il est situé dans la constellation du Taureau à proximité de l'axe formé par les étoiles : Sirius (Grand Chien) - Ceinture d'Orion (Orion) - Aldébaran (Taureau).

En plus d'être un bel objet, c'est aussi un excellent test d'acuité visuelle ! On distingue rapidement 5 étoiles, puis, au fur et à mesure que l'œil s'accommode, d'autres étoiles apparaissent. Ainsi, jusqu'à 10-11 étoiles sont visibles si les conditions météo sont bonnes.

Avec une paire de jumelles, ou un télescope avec un champ large, on obtiendra bien plus d'étoiles. C'est de cette manière que l'amas donnera le plus de satisfaction. Avec des télescopes plus puissants ou avec un champ plus étroit, seule une partie de l'amas sera visible.

La nébuleuse ne se dévoile véritablement qu'en photographie.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Les Pleiades (1885)


Source article: WKP - Astrosurf


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les étoiles (groupes)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les étoiles (groupes)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les étoiles (groupes)
» Groupes tissulaires
» Croyez vous que l'Église soit infiltrée par des groupes anti-catholiques
» Seigneur, je voudrais allumer des étoiles...
» Nos étoiles ont filé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
UFO INVESTIGATIONS-MOVIES :: ESPACE EVASIONS & DECOUVERTES :: ESPACE ASTRONOMIE et OBSERVATIONS-
Sauter vers: