UFO INVESTIGATIONS-MOVIES
Entrez dans le cinéma de science-fiction, et redécouvrez toute la filmographie ovnis d'hier et d'aujourd'hui ...

Approchez les mystères de l'ufologie et prenez conscience que la vérité est peut-être sur le point d'éclater au grand jour ...

Enter the cinema of science fiction, and rediscover complete filmography UFOs Then and now ...
Penetrate the mysteries of the UFO and realize that the truth may be about to come to light ...

UFO INVESTIGATIONS-MOVIES

Dossiers d'archives, photos images articles, documents inventaires des séries et films sur le sujet ...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La Guerre des mondes (2005) Steven Spielberg

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Roswell-1947
Administrator
Administrator
avatar

Messages : 7689
Réputation : 25
Date d'inscription : 29/11/2010
Localisation : Alpha du Centaure

MessageSujet: La Guerre des mondes (2005) Steven Spielberg   Sam 4 Fév - 17:23

LA GUERRE DES MONDES ( WAR OF THE WORLDS )

Film de science-fiction américain de Steven Spielberg, sorti en 2005.
C'est l'une des quatre adaptations du roman éponyme de H. G. Wells.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

SYNOPSIS

Ray Ferrier est un père divorcé qui vit dans la banlieue de New York et a deux enfants : Rachel, 11 ans et Robbie, 17 ans, avec lequel il a du mal à communiquer. Un soir d'orages spectaculaires, il assiste à la sortie d'une machine qui se terrait sous terre depuis des milliers d'années et qui désintègre tout le monde sur son passage. Ray réussit à s'échapper et emmène avec lui ses enfants dans une des quelques voitures qui fonctionnent encore (les autres ne marchent plus à cause des éclairs électromagnétiques).

Il pense trouver refuge chez son ex-épouse, mais celle-ci est partie quelques heures plus tôt pour Boston et a laissé la maison vide. Ils vont alors dormir dans la cave. La nuit est agitée ; dehors des lumières éblouissantes et des bruits étranges et fracassants se font ressentir. Le lendemain, Ray se réveille en découvrant la carcasse d'un Boeing 747 qui a dévasté la moitié de la maison. Là, une équipe de journalistes lui apprend que des extraterrestres (il découvre alors qu'il y a plusieurs machines) sont à l'origine des événements qui ont dévasté une grande partie du monde. Il apprend également que ce sont les éclairs électromagnétiques qui ont « activé » ces engins.

Soudain, au loin, un énorme bruit se fait entendre. Les journalistes partent, et Ray décide de fuir vers Boston avec ses enfants...


FICHE TECHNIQUE

Titre original : War of the Worlds
Titre français : La Guerre des mondes
Réalisation : Steven Spielberg
Scénario : Josh Friedman et David Koepp, d'après l'œuvre de H. G. Wells
Décors : Rick Carter
Costumes : Joanna Johnston
Photo : Janusz Kamiński
Montage  : Michael Kahn
Musique : John Williams
Production : Kathleen Kennedy, Colin Wilson
Producteurs délégués : Damian Collier et Paula Wagner Sociétés de production : Cruise/Wagner Productions, DreamWorks SKG, Paramount Pictures, Amblin Entertainment

Sociétés de distribution :
 États-Unis : Paramount Pictures  France : United International Pictures Format : Couleurs - 35 mm - 1,85:1 - Son Dolby DTS
Genre : Science-fiction
Durée : 118 minutes
Langue originale : anglais
Pays  :  États-Unis
Budget : 132 millions USD
Dates de sortie :
 États-Unis : 29 juin 2005  France : 6 juillet 2005


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


DISTRIBUTION

Tom Cruise : Ray Ferrier
Dakota Fanning : Rachel Ferrier
Justin Chatwin : Robbie Ferrier
Miranda Otto : Mary Ann
Tim Robbins : Harlan Ogilvy
Rick Gonzalez : Vincent
Yul Vazquez : Julio
Lenny Venito : Manny
David Alan Basche : Tim
Lisa Ann Walter : Cheryl
Ann Robinson : La grand-mère
Gene Barry : Le grand-père
Roz Abrams : Elle-même
Morgan Freeman : Le narrateur
Kirsten Nelson : Une femme d'affaires


LE FILM

C'est le film de Tom Cruise qui a remporté le plus d'argent. Ce succès est surtout attribué au tapage médiatique entourant la star durant cette période, à propos de Katie Holmes et de ses liens avec la scientologie. D'ailleurs, de nombreux critiques blâment la présence de Tom Cruise et l'accusent d'avoir enfoncé des références scientologues dans le film, comme l'affiche originale du film, montrant une main extraterrestre tenant la Terre du bout des doigts, ressemble de façon étrange à la couverture du roman The Invaders Plans, écrit par L. Ron Hubbard, le fondateur de la scientologie.

D'autres spectateurs pensent déceler des références déguisées à la Shoah introduites par Steven Spielberg, notamment avec le train de la mort en flammes ou la pluie de vêtements qui tombe de l'un des tripodes.
Steven Spielberg a également déclaré qu'il ne réengagerait plus jamais Tom Cruise, puisque ce dernier a préféré parler de ses récentes fiançailles avec Katie Holmes sur la Tour Eiffel plutôt que de faire la promotion du film lors d'une interview en France.

On aperçoit le décor de la scène de l'avion dans un épisode des Experts, épisode 16 de la saison 8 "L'envers du Décor".

Les grands parents qui apparaissent à la fin du film, joués par Gene Barry et Ann Robinson, sont les principaux acteurs du premier film La Guerre des Mondes sorti en 1953. Spielberg a tenu à ce que ces acteurs fassent un caméo dans le film.




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Roswell-1947 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Ils sont là, ils sont hostiles et des gens puissants nous cachent leur existence.
L'histoire telle que nous la connaissons n'est qu'un véritable mensonge... »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par Roswell-1947 le Jeu 8 Jan - 11:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aventures-fr.creer-forums-gratuit.fr/forum
Roswell-1947
Administrator
Administrator
avatar

Messages : 7689
Réputation : 25
Date d'inscription : 29/11/2010
Localisation : Alpha du Centaure

MessageSujet: Re: La Guerre des mondes (2005) Steven Spielberg   Sam 4 Fév - 17:24



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Roswell-1947 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Ils sont là, ils sont hostiles et des gens puissants nous cachent leur existence.
L'histoire telle que nous la connaissons n'est qu'un véritable mensonge... »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par Roswell-1947 le Jeu 8 Jan - 11:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aventures-fr.creer-forums-gratuit.fr/forum
Roswell-1947
Administrator
Administrator
avatar

Messages : 7689
Réputation : 25
Date d'inscription : 29/11/2010
Localisation : Alpha du Centaure

MessageSujet: Re: La Guerre des mondes (2005) Steven Spielberg   Sam 4 Fév - 17:30

VISUEL DVD
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Roswell-1947 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Ils sont là, ils sont hostiles et des gens puissants nous cachent leur existence.
L'histoire telle que nous la connaissons n'est qu'un véritable mensonge... »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par Roswell-1947 le Jeu 8 Jan - 11:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aventures-fr.creer-forums-gratuit.fr/forum
Ronald
Escorteur Ufo 2éme rang
Escorteur Ufo 2éme rang
avatar

Messages : 836
Réputation : 9
Date d'inscription : 04/01/2011
Age : 44
Localisation : Quelque part sur un vaisseau mère

MessageSujet: Re: La Guerre des mondes (2005) Steven Spielberg   Jeu 8 Jan - 9:26

Revu il n'y a pas longtemps. C'est un remake qui ne vaut pas l'original mais qui vaut surtout pour ses effets spéciaux. La scène des ET dans la cave n'est vraiment pas mal et on ressent bien la touche de Spielberg tout au long du film. Un bon divertissement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roswell-1947
Administrator
Administrator
avatar

Messages : 7689
Réputation : 25
Date d'inscription : 29/11/2010
Localisation : Alpha du Centaure

MessageSujet: Re: La Guerre des mondes (2005) Steven Spielberg   Jeu 8 Jan - 11:38

@Ronald a écrit:
Revu il n'y a pas longtemps. C'est un remake qui ne vaut pas l'original mais qui vaut surtout pour ses effets spéciaux. La scène des ET dans la cave n'est vraiment pas mal et on ressent bien la touche de Spielberg tout au long du film. Un bon divertissement.


On a dit de ce film qu’il n’était qu’une pâle resucée nourrie aux dollars du grand classique de Haskin (produit en 1953 par George Pal), qu’il était niais et ne se reposait que sur des effets spéciaux assez réussis. D’autres y ont plutôt vu le retour attendu de l’enfant-prodigue du cinéma dans son domaine de prédilection, avec une œuvre ciselée et forte, ambitieuse et référentielle. Avec le recul, après deux films apparemment secondaires mais au sous-texte plutôt riche, Spielberg n’a certainement pas cherché à se reposer sur ses lauriers : sa version de la Guerre des mondes est loin d'être anecdotique.

Dès le départ, depuis sa projection au cinéma - et malgré la VF imposée dans mon complexe de référence - j'allais plutôt dans le sens des défenseurs du film. Déjà, a priori, on détecte une maîtrise étonnante (quoique attendue de la part de Spielberg) de la technique cinématographique : l'éclairage, le cadrage, la mise en situation des personnages, le design répondent à un cahier des charges précis qui cherchait sans aucun doute à marier de façon un peu osée un scénario, une ambiance et des préoccupations typiquement wellsiens (le roman éponyme a été publié en 1898) avec des effets, une narration et une structure plus modernes.

L’éternel débat sur la qualité (et la pertinence) de l’adaptation n'a pas lieu d'être, tant le nombre de remakes atteint ces dernières années un chiffre ahurissant, et n'est pas près de s'arrêter. On pourra toujours gloser sur l'iniquité de telles pratiques et la vacuité des scénarios originaux actuels, toujours est-il que le film existe et que d'autres, construits sur le même principe, ont été des réussites : le remake de la Chose d'un autre monde par John Carpenter en est un bon exemple, meilleur que celui de l'Invasion des profanateurs par Kaufman, malgré les moyens et une distribution ad hoc. Parfois ce n'est pas tant la réalisation que le détournement des thèmes qui peut laisser le cinéphile perplexe : certains ont détesté et d'autres adoré la Mouche de Cronenberg, finalement assez éloigné de son modèle original. Quoi qu’il en soit, la version originale sur grand écran, si elle n’atteint pas les promesses du méga-canular radio d’Orson Welles (en 1938, il avait carrément terrifié l’Amérique), demeure un film de référence.

Ici, quel que soit le degré d'hommage qui ait été porté, quelle que soit la volonté de coller au roman de H. G. Wells ou à l'émission culte de Welles, voire au premier long métrage, force est de constater que Spielberg a mis la plupart des œufs dans le même panier. J'ai été particulièrement impressionné par les bruitages, surprenants, habiles mélanges entre des effets d'un autre âge (cf. justement le programme radiophonique qui misait quasiment tout là-dessus) et une dynamique portée par le matériel actuel : la sirène ou les rayons destructeurs (de la mort) sont de véritables réussites. L'ambiance générale du film est véritablement soutenue par une piste sonore extrêmement riche, et notamment en basses, tout en ménageant des séquences totalement silencieuses dont la tonalité et le côté abrupt renforcent le caractère tragique.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Côté score, Si John Williams n'a pas signé une partition éblouissante, elle n'en demeure pas moins efficace, avec entre autres ce passage scandant des notes sèches à la façon de l'inégalable thème de Jaws.

L'interprétation est au diapason, je trouve, malgré un réalisateur qui ne se prive pas de faire des close-ups sur des regards terrifiés ou désespérés. On trouve Dakota Fanning fatigante ? Elle est au contraire éblouissante. Seul regret : c'est qu'à force de jouer des petites filles trop mûres pour leur âge, elle va sérieusement limiter ses castings - elle est absolument quelconque dans Twilight. Ici, elle fait un magnifique pendant féminin à un Ray aux traits lourds bien appuyés (on use parfois de grosses ficelles, il est vrai) et fait montre simultanément d'une sagesse et d'une émotivité hors du commun, qui permettent d'introduire comme il faut les séquences les plus intimistes et les plus dramatiques. Certaines font appel à l'imaginaire collectif : la scène où elle est sous les feux des projecteurs du tripode en rappelle d'autres, classiques, mais elle ne fait pas tâche. Sa relation avec ce papa puéril est délectable : c'est lui l'impulsif, et la petite dispose de la voix de la raison. Dans une famille encore une fois recomposée (le trauma spielberguien dans toute sa splendeur), avec un fiston amer qu'on aimerait tant de fois gifler - mais qui n'est là que pour renvoyer à Ray son échec cuisant en tant que père - le rôle de sauveur de l'humanité en prend un coup. D'ailleurs, même si Tom Cruise sera constamment au coeur de l'action, ce n'est pas de cela qu'il s'agit : il ne disposera pas d'un virus informatique qui anéantira le réseau extraterrestre, il ne dévoilera pas une stratégie brillante qui déjouera le plan des aliens, il ne pensera qu'à survivre et à mettre ses enfants à l'abri.

Enfin, le rythme est une réussite, avec des scènes d'action spectaculaires magistralement dosées. Certes, l'influence avec le travail de Shyamalan est manifeste, mais il y manque la symbolique et la profondeur des dialogues. Ici, le désespoir est permanent, la survie est prépondérante, une survie âpre, acharnée où les actes d'héroïsme n'ont pas lieu d'être et sont noyés dans l’urgence de la foule des gens qui fuient, parfois passifs (on n'est pas loin de l'exode qu'ont connu nos grands-parents), parfois en pleine panique. Lorsqu'on se bat, c'est contre son voisin, pour une meilleure place, pour une arme, pour un moyen de transport, n’importe quoi qui permettra de gagner quelques précieuses secondes de vie. A courir, courir encore, jusqu’à ce qu’on n’en puisse plus et qu’on attende la mort.

Nos "héros" croisent des soldats qui font leur boulot malgré la vanité de leurs efforts brouillons quoique nimbés d'un certain courage. Pas étonnant que le gamin, ce grand gaillard irrespectueux qui passe son temps à critiquer le laxisme d’un père complètement dépassé, décide de les suivre : à cet âge-là, tout vaut mieux que rester dans le troupeau bêlant des fuyards. Agir, lutter. Oui, mais contre quoi ? Et comment ? Là encore, la façon dont les assauts sont repoussés d'une chiquenaude par nos extraterrestres trop bien protégés rappellent des scènes connues : à la place d'une roue de voiture qui revient seule, on surprend quelques misérables Hummers enflammés, vestiges d’une énième action vouée à l’échec.

A ce propos, avez-vous remarqué la manière dont sont traitées les forces de l'ordre ? Ca fera sans doute hurler certains tenants de l'anti-américanisme, mais il n'est pas jeté sur elles un œil condescendant, au contraire : les soldats, s'ils ne sont pas des plus futés, font ce qu'ils peuvent pour endiguer la panique, calmer les réfugiés et lutter contre les tripodes, sachant l'inanité de leur entreprise. Presque de la bienveillance pour ces gars-là, ce qui est plutôt rare de nos jours. Attention ! Il ne s'agit pas, là encore, d'héroïsme, mais d'une sorte de reconnaissance implicite de leurs efforts : le soldat n'est pas vu ici que sous l'angle du combattant, qui apparaît secondaire tant la supériorité des adversaires est patente, mais aussi et surtout sous celui du gardien de la paix, qui devra dominer ses émotions et faire barrage de son corps pour permettre la survie des civils. Après le 11 septembre de sinistre mémoire, il ne manquait que les sapeurs-pompiers...

Au final, le spectacle est intense, pas toujours très subtil (on aurait pu par exemple éviter que Tom Cruise soit le seul à remarquer la désactivation du champ de force, mais il fallait bien concéder quelque chose à la tête d'affiche dont le personnage de père incapable, irresponsable, a bien du mal à s'amender), néanmoins c’est porté par un tempo idéal et une bande-son superbe. Une vraie réussite du genre, à déguster et revoir avec plaisir, d'autant que le blu-ray met magnifiquement en valeur le travail du chef oéprateur qui a opté pour un grain très présent, une image saturée aux teintes délavées et de nombreux effets de halos qui surprennent de prime abord, avant d'emporter l'adhésion.

ecran-miroir.fr




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Roswell-1947 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Ils sont là, ils sont hostiles et des gens puissants nous cachent leur existence.
L'histoire telle que nous la connaissons n'est qu'un véritable mensonge... »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aventures-fr.creer-forums-gratuit.fr/forum
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Guerre des mondes (2005) Steven Spielberg   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Guerre des mondes (2005) Steven Spielberg
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (2005) La Guerre des Mondes War of the Worlds
» La Guerre des Mondes (1953) Byron Haskin
» La guerre des mondes: Les martiens d'Orson Welles le 30 octobre 1938
» Pierre Lagrange, La guerre des mondes a-t-elle eu lieu?
» (1982-2002) E.T. l'extra-terrestre (E.T. the extra-terrestrial) réalisé par Steven Spielberg

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
UFO INVESTIGATIONS-MOVIES :: DOSSIERS CINEMA SCIENCE-FICTION :: Les FILMS sur les EXTRATERRESTRES et OVNIS au CINEMA-
Sauter vers: