UFO INVESTIGATIONS-MOVIES
Entrez dans le cinéma de science-fiction, et redécouvrez toute la filmographie ovnis d'hier et d'aujourd'hui ...

Approchez les mystères de l'ufologie et prenez conscience que la vérité est peut-être sur le point d'éclater au grand jour ...

Enter the cinema of science fiction, and rediscover complete filmography UFOs Then and now ...
Penetrate the mysteries of the UFO and realize that the truth may be about to come to light ...

UFO INVESTIGATIONS-MOVIES

Dossiers d'archives, photos images articles, documents inventaires des séries et films sur le sujet ...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les constellations de A à Z

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Roswell-1947
Administrator
Administrator
avatar

Messages : 7707
Réputation : 25
Date d'inscription : 29/11/2010
Localisation : Alpha du Centaure

MessageSujet: Les constellations de A à Z   Lun 19 Sep - 14:05

CONSTELLATION

Une constellation est un ensemble d'étoiles dont les projections sur la voûte céleste sont suffisamment proches pour qu'une civilisation les relie par des lignes imaginaires, traçant ainsi une figure sur la voûte céleste. Une constellation est donc un astérisme particulier. Dans l'espace tridimensionnel, les étoiles d'une constellation sont ordinairement très dispersées, mais elles paraissent être regroupées dans le ciel nocturne.

Actuellement, l'Union astronomique internationale (UAI) divise le ciel en 88 constellations avec des frontières précises, pour que tout point du ciel appartienne à une constellation. Celles-ci sont substantiellement basées sur la tradition hellénique et pré-hellénique, transmise à travers l'ère médiévale.

Différentes cultures ont reconnu des constellations différentes, bien que quelques-uns des regroupements les plus évidents aient tendance à réapparaître fréquemment, quoique sous des appellations différentes, comme par exemple Orion, la Grande Ourse et le Scorpion, à cause de leur brillance. Sauf mention contraire, le terme de constellation se réfère aux 88 constellations modernes.

Les constellations occidentales sont regroupées en deux parties, divisant le ciel en suivant plus ou moins les deux hémisphères terrestres, le ciel austral pour le sud et le ciel boréal pour le nord. Les constellations boréales sont les plus anciennes et correspondent au pan de ciel visible depuis les régions de la Méditerranée par les astronomes de l'Antiquité. Les constellations australes n'ont pas été nommées par les astronomes occidentaux avant au moins le XVe siècle. Elles servaient aussi, autrefois, de repères pour les marins partis en mer.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

88 CONSTELLATIONS

Ci-dessous, vous trouverez la liste complète des 88 constellations classées par ordre alphabétique (Latin) et qui couvrent la totalité du ciel.
Vous aurez les principaux renseignements dans cet ordre :

- Le nom latin de la constellation (nom officiel)
- Le nom français de la constellation
- L’abréviation (Abv) ou sigle
- Le rang par la taille  (Rg) de la plus grosse à la plus petite
- La culmination à 22h00 TU

Nom latin  -   Français  -  Abv - Rg -  Culmination à 22h00

A

Andromeda – Andromède – And – 19 - octobre>novembre
Antlia - Machine pneumatique – Ant – 62 - mars>avril
Apus - Oiseau de Paradis – Aps – 67 - mai>juillet
Acquarius – Verseau – Acr – 10 – juin>juillet
Aquila – Aigle – Aql – 22 – juillet>août
Ara – Autel – Ara – 63 – juin>juillet
Aries – Bélier – Ari – 39 – novembre>décembre
Auriga – Cocher – Aur – 21 - décembre>février

B

Bootes – Bouvier – Boo – 13 – mai>juin

C

Caelum – Burin – Cae – 81 – décembre>janvier
Camelopardalis – Girafe - Cam – 18 – décembre>mai
Cancer - Cancer – Can – 31 – février>mars
Canes Venatici – Chiens de chasse – Cnc – 38 – avril>mai
Canis Major – Grand chien – CMa – 43 – janvier>février
Canis Minor – Petit chien – CMI – 71 – février
Capricornus – Capricorne – Cap – 40 – août>septembre
Carina – Carène – Car – 34 – janvier>avril
Cassiopeia – Cassiopée – Cas – 25 – octobre>décembre
Centaurus – Centaure – Cen – 9 – avril>juin
Cepheus – Céphée – cep – 27 – septembre>octobre
Cetus – Baleine – Cet – 4 – octobre>décembre
Chamaelon – Caméméléon – Cam – 79 – février>mai
Circinus – compas – Cir – 85 – mai>juin
Colomba – Colombe – Col – 54 – janvier
Comas Berenice -  chevelure de bérénice – Com – 42 – avril>mai
Corona Austrina – Couronne australe – CrA - 80 – juillet>août
Corona Boréalis – Couronne boréale – CrB- 73 - juin
Corvus – Corbeau – Cov - 70 – avril>mai
Crater – Coupe - Crt – 53 – avril
Crux – Croix du sud – Cru - 88 – avril>mai
Cygnus – Cygne – Cyg - 16 – août>septembre

D

Delphinus – Dauphin – Del – 69 – août>septembre
Dorado – Daurade – Dor - 72 – décembre>janvier
Draco – Dragon – Dra – 8 – avril>août

E

Equuleus – Petit cheval – Equ - 87 – septembre
Eridanus – Eridan – Eri - 6 – novembre>janvier

F

Fornax – Fourneau – For - 41 – novembre>décembre

G

Gemini – Gémeaux – Gem - 30 – janvier>février
Grus – Grue – Gru - 45 – septembre>octobre

H

Hercules – Hercule – Her -  5 – juin>juillet
Horlogium – Horloge – Hor - 58 – novembre>décembre
Hydra –  Hydre femelle –Hya - 1 – février>juin
Hydrus – Hydre mâle – Hyi - 61 – octobre>décembre

I

Indus – Indien – Ind - 49 – août>octobre

L

Lacerta – Lézard – Lac - 68 – septembre>octobre
Leo – Lion – Leo - 12 – mars>avril
Leo Minor –  Petit lion LMi - 64 - mars>avril
Lepus – Lièvre – Lep - 51 – janvier
Libra – Balance – Lib - 29 – mai>juin
Lupus – Loup – Lup - 46 – mai>juin
Lynx – Lynx – Lyn - 28 – février>mars
Lyra – Lyre - 52 – juillet>août

M

Mensa – Table – Men - 75 – décembre>février
Microscopium – Microscope – Mic - 66 – août>septembre
Monoceros – Licorne – Mon - 35 – janvier>février
Musca – Mouche – Mus - 77 – avril>mai

N

Norma – Equerre – Nor - 74 – juin

O

Octans – Octant – Oct - 50 – octobre
Ophiucus – Serpentaire – Oph - 11 – juin>juillet
Orion – Orion – Ori - 26 – décembre>janvier

P

Pavo – Paon – Pav - 44 – juillet>septembre
Pegasus – Pégase – Peg - 7 – septembre>octobre
Perseus – Persée – Per - 24 – novembre>décembre
Phoenix – Phénix – Phe - 37 – octobre>novembre
Pictor – Chevalet – Pic - 59 – décembre>février
Pisces – Poissons - Psc – 14 – octobre>novembre
Piscis Austrinus – Poisson austral – PsA - 60 – septembre>octobre
Puppis – Poupe – Pup - 20 – janvier>février
Pyxis – Boussole – Pyx - 65 – février>mars

R

Reticulum – Réticule – Ret - 82 – décembre

S

Sagitta – Flèche – Sge -  86 – août
Sagittarius – Sagittaire – Sgr – 15 – juillet>août
Scorpius – Scorpion – Sco - 33 – juin>juillet
Scultor – Sculteur - Sci – 36 – octobre>novembre
Scutum – Ecu de Sobiewsky - Sct – 84 – juillet>août
Serpens (caput,cauda) – Serpent (tête, queue) - Ser - 23 – juin>août
Sextans – Sextant – Sex - 47 – mars>avril

T

Taurus – Taureau – Tau - 17 – décembre>janvier
Telescopium – Télescope – Tel - 57 – juillet>août
Triangulum – Triangle – Tri - 78 – novembre>décembre
Triangulum Australe – Triangle austral – TrA – 83 – juin>juillet
Tucana – Toucan – Tuc - 48 – septembre>novembre

U

Ursa Major – Grande ourse – UMa - 3 – février>mai
Ursa Minor – Petite ourse – Umi - 56 – mai>juillet

V

Vela – Voile – Vel - 32 – février>avril
Virgo – Vierge – Vir - 2 - avril>mai
Volans – Poisson volant – Vol - 76 – janvier>mars
Vulpecula – Petit renard – Vul - 55 – août>septembre



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Roswell-1947 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Ils sont là, ils sont hostiles et des gens puissants nous cachent leur existence.
L'histoire telle que nous la connaissons n'est qu'un véritable mensonge... »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par Roswell-1947 le Mer 13 Juin - 9:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aventures-fr.creer-forums-gratuit.fr/forum
Roswell-1947
Administrator
Administrator
avatar

Messages : 7707
Réputation : 25
Date d'inscription : 29/11/2010
Localisation : Alpha du Centaure

MessageSujet: Re: Les constellations de A à Z   Lun 19 Sep - 15:01

CONSTELLATIONS ET HISTOIRE

Depuis la nuit des temps, lorsque l’homme a levé les yeux au ciel il a vite vu que les étoiles formaient des figures  figées dans le ciel. Ces anciens peuples se sont servis rapidement pour se diriger, savoir l’heure, les saisons, et créer des mythes.

Aujourd’hui, l’aspect figuratif des constellations est nettement moins important, ce ne sont plus que des régions délimitées du ciel même si les légendes restent toujours aussi fascinantes !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Le système de constellations employé de nos jours est fondé sur les figures imaginées par les Grecs et les Romains de l’antiquité.  Le plus ancien récit connu Grec est l’œuvre d’Aratos de Soles (315 à 240 av J-C), dans un poème fondé dans un ouvrage du nom de ‘’Phénomènes’’ et écrit par l’astronome Grec Eudoxe de Cride ( vers 406 à 240 av JC), il identifie 47 constellations qu’il décrit de façon poétique, avant de les introduire en Grèce, Eudoxe aurait appris auprès de prêtre égyptiens que ces constellations étaient déjà depuis longtemps adopté par le peuple Babylonien qui le tenait lui-même des Sumériens vers l’an 2000 av JC. Toutefois, les Grecs ont attribué leurs propres mythes aux constellations identifiées par Eudoxe et le poème d’Aratos a remporté un vif succès au 2ème siècle.

LES CARTES CELESTES

Le plus vieux catalogue d’étoiles connu à ce jour date du 2ème siècle av JC et se trouve dans la ‘’Grande syntaxe mathématique’’ de Claude Ptolémée, transmise par les Arabes sous le nom de ‘’Almageste’’ et indiquant la position et la luminosité d’un millier d’étoiles réparties en 48 constellations, mais il est déjà fondé sur un plus ancien catalogue établi par Hipparques de Nicée

Au 10ème siècle, Abd Al-Raham met à jour "l’Almageste" avec son livre ‘’Les constellations des étoiles fixes’’ (vous pouvez noter que déjà à cette époque il faisaient la différence entre les étoiles fixes et les étoiles errantes soit les planètes) qui donnait le nom Arabe de la plupart des étoiles, bien que déformés au fil des siècle, ces noms sont toujours restés dans les atlas célestes.

Aucune constellation ne sera réintroduite avant la fin du seizième siècle, c’est lorsque les hollandais commencent à explorer les mers du globe qu’ils vont observer la partie du ciel austral situé sous l’horizon européen que deux navigateurs Pieter Dirkszoon Keyser et Frederick de Houtman, référencient environ 200 étoiles australes et avec l’aide du cartographe Petrus Plancius, ils créent 12 nouvelles constellations. Plantius y ajoute également d’autres constellations boréales pour palier au vide fait entre certaines constellations de Ptolémée.

Environ un siècle plus tard, l’astronome polonais Johannes Helvelius comble les derniers vides laissés dans le ciel boréal et enfin, au milieu du dix-huitième siècle, l’astronome français Nicolas Louis de Lacaille introduit les 14 dernières constellations du ciel austral.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

A noter également que la première carte imprimée date de 1515 par un grand artiste Allemand du nom de Albrecht Dürer, et comme sur les globes célestes, les constellations y étaient inversées de façon à montrer le ciel vu d’une position imaginaire en dehors de la sphère céleste, les cartes réalisées plus tard ne seront plus inversées.

Le premier atlas précis, ‘’Uranometria’’ a été établi en 1603 par l’astronome allemand Johann Bayer et reste l’un des plus beaux ouvrage de l’art de la cartographie céleste.

Le premier grand catalogue de la nouvelle ère a été produit par l’astronome royal anglais John Flamsteed (1646-1719), il représente les constellations de Ptolémée visibles de Greenwich (GB), rehaussées de ses observations personnelles. Mais le chef-d’œuvre dans les atlas est dû à Johann Bode, un astronome allemand qui consacrera sa vie à établir un atlas qu’il publiera en 1801 intitulé "Uranugraphia", couvrant la totalité du ciel, cet atlas représente plus de 100 constellations dont certaines sont inventées par lui-même.

Enfin en 1922, l’Union astronomique internationale va décider de fixer les limites précises des 88 constellations (fixées jusqu'ici par des pointillés aux tracés fantaisistes sur des cartes célestes). Ce travail sera confié à l'astronome belge Eugène Delporte (1882-1955) et entrera en vigueur en 1930. Eugène Delporte décidera de fixer les limites des 88 constellations en suivant strictement les lignes d'ascension droite et de déclinaison.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Roswell-1947 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Ils sont là, ils sont hostiles et des gens puissants nous cachent leur existence.
L'histoire telle que nous la connaissons n'est qu'un véritable mensonge... »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par Roswell-1947 le Mer 13 Juin - 10:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aventures-fr.creer-forums-gratuit.fr/forum
Roswell-1947
Administrator
Administrator
avatar

Messages : 7707
Réputation : 25
Date d'inscription : 29/11/2010
Localisation : Alpha du Centaure

MessageSujet: Re: Les constellations de A à Z   Lun 19 Sep - 15:16

CONSTELLATIONS ET HISTOIRE

Par un manque évident de documents historiques, il est impossible de connaître l'origine précise des plus anciennes constellations occidentales. Il semble que le Lion, le Taureau et le Scorpion existaient déjà (pas forcément sous ces noms) en Mésopotamie vers 4000 av. J.-C.

Aujourd'hui, un total de 88 constellations a été adopté par l'Union astronomique internationale (UAI). Près de la moitié proviennent des astronomes grecs. Homère mentionnait Orion dans l'Odyssée dès le IXe siècle av. J.‑C. Le Zodiaque apparaît vers le Ve siècle av. J.‑C., divisé en 12 constellations. Aratos de Soles fixa l'essentiel des noms de constellation repris par Ptolémée au Ier siècle .

La compilation exhaustive de constellations la plus ancienne que l'on connaisse remonte à Ptolémée, au IIe siècle, et son Almageste où il groupa 1 022 étoiles en 48 constellations. Cette œuvre sera la base de travail des astronomes occidentaux jusqu'à la fin du Moyen Âge. Elle ne comprend cependant que des étoiles visibles d'Alexandrie où Ptolémée faisait ses observations.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Représentation antique de la constellation d'Orion


LES CONSTELLATIONS DU ZODIAQUE

Les constellations du Zodiaque, bande de ciel contenant le tracé des orbites du Soleil et des planètes, sont généralement les plus anciennes, ayant une importance évidente pour le repérage et l'observation des mouvements de la Lune, que ce soit en astrologie ou en astronomie (ces deux disciplines étaient alors largement confondues). C'est également dans le zodiaque que l'on trouve les vingt huit stations lunaires traditionnelles, astérismes qui servaient de calendrier à ciel ouvert pour suivre les mouvements de la Lune.

Les constellations présentes dans le zodiaque sont : le Bélier, le Taureau, les Gémeaux, le Cancer, le Lion, la Vierge, la Balance, le Scorpion, le Sagittaire, le Capricorne, le Verseau et les Poissons, qui achèvent le cycle.

Astronomiquement parlant, on peut remarquer que le Ophiuchus fait partie intégrante du Zodiaque, puisque le Soleil traverse ses limites actuelles définies par l'UAI du 30 novembre au 17 décembre. Les anciens ne l'ont toutefois pas relevé pour des conditions purement esthétiques ou astrologiques : seul le sud de la constellation est traversée par le Soleil et les étoiles brillantes du Scorpion en sont proches. Les constellations dites du zodiaque sont donc uniquement celles de la liste très connue de douze constellations. Dès l'origine, les constellations ne se sont donc pas confondues avec les signes du zodiaque.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Tableau des signes du zodiac relié à leur constellation et nom de leur étoile principale

En plus des douze constellations du Zodiaque, Ptolémée fait l'inventaire
de 36 autres figures :


Andromède (la princesse)
l'Aigle
l'Autel

le Navire Argo, de nos jours divisé en :
la Carène
la Poupe
les Voiles

la Baleine
le Bouvier
Cassiopée (la reine)
le Cocher
le Centaure
Céphée (le roi)
le Corbeau
la Coupe
la Couronne australe
la Couronne boréale
le Cygne
le Dauphin
le Dragon

l'Éridan (le fleuve)
la Flèche
le Grand Chien
la Grande Ourse
Hercule (l'homme fort)
l'Hydre
le Lièvre
le Loup
la Lyre
Ophiuchus (le Serpentaire)
Orion (le chasseur)
Pégase (le cheval ailé)
Persée (le héros)
le Petit Cheval
le Petit Chien
la Petite Ourse
le Poisson austral

le Serpent (divisée désormais en deux parties, la Queue et la Tête du Serpent,
par l'entreposition d'Ophiuchus)

le Triangle.


Les 48 constellations inscrites par Ptolémée dans son Almageste seront utilisées pendant plus de 1 000 ans en occident sans aucun changement ni ajout. Mis à part l'immense Navire Argo, découpé plus tard en trois puis quatre constellations, elles seront toutes adoptées sans aucune modification par l'UAI, qui en définira cependant les contours précis. En effet, les délimitations des constellations n'ont pas été fixées à l'époque Antique, seule l'appartenance des étoiles brillantes l'ont été.

Par la suite, Johann Bayer puis John Flamsteed recensèrent des étoiles moins brillantes dont ils décidèrent de la constellation d'appartenance (voir Désignation de Bayer et Désignation de Flamsteed). Les délimitations modernes des constellations ont été bâties afin de préserver les appartenances de l'ensemble des étoiles catalogués par Bayer puis Flamsteed.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Roswell-1947 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Ils sont là, ils sont hostiles et des gens puissants nous cachent leur existence.
L'histoire telle que nous la connaissons n'est qu'un véritable mensonge... »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par Roswell-1947 le Mer 13 Juin - 10:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aventures-fr.creer-forums-gratuit.fr/forum
Roswell-1947
Administrator
Administrator
avatar

Messages : 7707
Réputation : 25
Date d'inscription : 29/11/2010
Localisation : Alpha du Centaure

MessageSujet: Re: Les constellations de A à Z   Lun 19 Sep - 15:26

La constellation d'Orion : « le Chasseur »

Cette constellation est située quasiment sur l'équateur céleste.
En levant les yeux dans le ciel de fin de nuit et durant les mois qui viennent vous pourrez observer
cette constellation caractéristique avec ses 3 étoiles centrales.
Orion est en cette période à l'entrée de l'automne la constellation visible de notre ciel hivernal.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Localisation de la constellation

Orion fait partie des rares constellations immédiatement reconnaissables par leur forme. Les quatre étoiles les plus brillantes forment un rectangle très caractéristique, et les trois "rois mages" qui en forment le centre sont une signature facilement identifiable.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Descriptif de la constellation

C'est à proprement parler la superposition de trois formes assez indépendantes.

Le corps d'Orion est facilement visible, marqué par quatre étoiles brillantes qui sont (dans le sens des aiguilles d'une montre) Rigel (β Ori), Saiph (κ Ori), Bételgeuse (α Ori) et Bellatrix (γ Ori). Les deux plus brillantes, Rigel et Bételgeuse, occupent respectivement les coins Sud-Est et Nord-Ouest. Ces deux étoiles sont nettement colorées, Bételgeuse est rouge et Rigel est bleue.

Au centre du corps, trois étoiles (δ à l'ouest, ε au centre et ζ à l'est) forment un astérisme immédiatement reconnaissable puisque triplement remarquable : les étoiles sont quasi parfaitement alignées et équidistantes avec une erreur de 3 % par rapport aux dimensions de l'astérisme (ε se trouve à seulement 5' du milieu du segment δ-ζ, distantes de 2,73°) ; en outre, leurs magnitudes sont assez voisines (respectivement 2,2, 1,7 et 1,8). Alnitak (ζ Ori), Mintaka (δ Ori) et Alnilam (ε Ori) (appelées également « les trois rois » ou « les trois mages ») constituent à elles trois la ceinture ou le baudrier d'Orion. Sous cet alignement, un autre alignement Nord-Sud, plus faible, marque l'épée d'Orion, qui se termine sur ι Ori. Un demi degré au nord de ι Ori, on trouve θ Ori, autour de laquelle est centrée la fameuse nébuleuse d'Orion, visible (faiblement, et par de bonnes conditions) à l'œil nu.

Rattaché au « corps », la « tête » d'Orion est formée par un faible triangle d'étoiles en formation serrée, λ (au nord), φ1 (à l'ouest) et φ2 (à l'est).

L'arc d'Orion est assez facile à tracer, si les conditions sont satisfaisantes (mag 4). C'est un chapelet d'étoiles dont la plus visible (π3 Ori) est sensiblement dans l'axe Bételgeuse - Bellatrix, à une dizaine de degrés plus à l'ouest. π1, π², π³, π4, π5 et π6 Orionis ne forment pas un système multiple mais sont disposées plus ou moins selon une ligne Nord-Sud, à l'ouest d'Orion. Partant de cette étoile π3 Ori, qui marque la main tenant l'arc, on repère un petit alignement vers le sud, entre π4 et π5, 5° plus au sud. π6 est située deux degrés plus au SE, et marque la fin de la courbure sud de l'arc. Côté nord, l'alignement est moins évident. On rencontre successivement π2 et π1, en arc de cercle à intervalle de 2°; et 3° plus au nord, ο2 Ori, à 5° au SE d'Aldébaran du Taureau.

xxxxxxxxx

La massue d'Orion est beaucoup plus faible et plus difficile à tracer (et sans grand intérêt). Elle se situe au pied des Gémeaux, et l'extrémité de la massue forme un petit alignement vers ζ Tau, le nez du Taureau.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


ORION : CARTE D'IDENTITE

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Désignation

Nom latin : Orion
Génitif : Orionis
Abréviation : Ori


Observation

Ascension droite : Entre 69,2° et 94,6°
Déclinaison : Entre -11,0° et 22,8°
Taille observable : 594 deg2 (26e)
Visibilité : Entre +85° et -75°
Méridien : Janvier, 21h00


Étoiles

Brillantes (m≤3,0) : 8
À l’œil nu : 206
Bayer / Flamsteed : 73
Proches (d≤16 al): 2
La plus brillante : Rigel (0,12)
La plus proche : π3 Ori (26,3 al)


Objets

Objets de Messier : 3 (M42, M43, M78)
Essaims météoritiques
- Orionides
- Chi Orionides

Constellations limitrophes

- Éridan
- Gémeaux
- Licorne
- Lièvre
- Taureau


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Roswell-1947 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Ils sont là, ils sont hostiles et des gens puissants nous cachent leur existence.
L'histoire telle que nous la connaissons n'est qu'un véritable mensonge... »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par Roswell-1947 le Mer 13 Juin - 10:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aventures-fr.creer-forums-gratuit.fr/forum
Ronald
Escorteur Ufo 2éme rang
Escorteur Ufo 2éme rang
avatar

Messages : 836
Réputation : 9
Date d'inscription : 04/01/2011
Age : 44
Localisation : Quelque part sur un vaisseau mère

MessageSujet: Re: Les constellations de A à Z   Jeu 22 Sep - 11:15

Encore un sujet très intéressant, bravo grand chef !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roswell-1947
Administrator
Administrator
avatar

Messages : 7707
Réputation : 25
Date d'inscription : 29/11/2010
Localisation : Alpha du Centaure

MessageSujet: Re: Les constellations de A à Z   Ven 23 Sep - 10:55

Ronald a écrit:
Encore un sujet très intéressant, bravo grand chef ! :Applau:

Oui, merci bien Ron, l'astronomie est un sujet qui me passionne énormément et je pense que cette science rejoint quelque peu l'ufologie car c'est bien là le "terrain" de recherche et d'étude des nombreux et différents phénomènes d'observations de vies et de présences extraterrestres ...

Ce forum sur l'astronomie est un peu technique dans l'approche des données pour certains, mais se destine à ceux qui désirent en savoir plus et apprendre de manière simple les différentes cosmologies de l'univers qui se dressent au-dessus de nos têtes.

Notre ami EBE 209 semble être très motivé par l'étude de ces cosmologies, aussi par envie personnel et désire de faire partager cette belle passion au travers de cette science, je vais tenter de faire une approche simple et accessible à tous des principaux sujets que renferme l'astronomie en toute modestie et en éspèrant faire des lecteurs de ce forum ASTRONOMIE, des "chasseurs d'étoiles et de planètes".
Wk



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Roswell-1947 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Ils sont là, ils sont hostiles et des gens puissants nous cachent leur existence.
L'histoire telle que nous la connaissons n'est qu'un véritable mensonge... »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par Roswell-1947 le Mer 13 Juin - 10:14, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aventures-fr.creer-forums-gratuit.fr/forum
Ronald
Escorteur Ufo 2éme rang
Escorteur Ufo 2éme rang
avatar

Messages : 836
Réputation : 9
Date d'inscription : 04/01/2011
Age : 44
Localisation : Quelque part sur un vaisseau mère

MessageSujet: Re: Les constellations de A à Z   Ven 23 Sep - 11:20

Perso je n'y connais rien mais c'est toujours un plaisir de vous lire et d'en apprendre un peu plus
à chaque visite sur ce forum. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roswell-1947
Administrator
Administrator
avatar

Messages : 7707
Réputation : 25
Date d'inscription : 29/11/2010
Localisation : Alpha du Centaure

MessageSujet: Re: Les constellations de A à Z   Ven 23 Sep - 11:40

Je suis tombé dans l'astronomie tout petit déjà, d'abord dans les livres et magazines, puis les cours au bahut dans la section des sciences, puis pour finir à l'acquisition de ma toute première lunette astro et de mon tout premier abonnement chez ATLAS COLLECTION ENCYCLOPEDIE DU CIEL dans les années 80.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Roswell-1947 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Ils sont là, ils sont hostiles et des gens puissants nous cachent leur existence.
L'histoire telle que nous la connaissons n'est qu'un véritable mensonge... »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par Roswell-1947 le Mer 13 Juin - 10:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aventures-fr.creer-forums-gratuit.fr/forum
Roswell-1947
Administrator
Administrator
avatar

Messages : 7707
Réputation : 25
Date d'inscription : 29/11/2010
Localisation : Alpha du Centaure

MessageSujet: Re: Les constellations de A à Z   Sam 24 Sep - 15:19

LA CONSTELLATION D'ORION :
Étoiles principales

Bételgeuse (α Orionis), à l'épaule droite d'Orion, est une supergéante rouge. 630 fois plus grande que le Soleil, 14 fois plus massive, elle s'étendrait au-delà de l'orbite de Mars si elle était située à sa place; Bételgeuse est l'une des étoiles les plus larges que l'on connaisse et, malgré sa distance (environ 430 années-lumière), elle est la seule (mis à part le Soleil, bien sûr) dont le disque a été photographié par le télescope spatial Hubble. Par conséquent, sa chromosphère est elle-même immense et s'étendrait, selon les dernières études, sur 150 ua (à titre de comparaison, Pluton ne s'éloigne jamais à plus de 50 ua du Soleil).
Il s'agit également de la 9e étoile la plus brillante du ciel.
Bételgeuse est légèrement variable, ce qui est prévisible compte tenu de sa taille. Sa magnitude oscille entre 0,4 et 0,9 sur une période de 2 070 jours.
La possibilité que Bételgeuse soit une étoile multiple a souvent été suggérée mais, pour l'instant, aucune observation n'est venue confirmer cette hypothèse avec certitude.


Rigel (β Orionis), au genou gauche d'Orion, est une supergéante bleue, large comme 80 Soleil et massive comme 20. Située à 770 années-lumière de nous (même si, à cette distance, l'imprécision sur cette valeur est forte), elle atteint la magnitude apparente de 0,18, ce qui la classe 7e parmi les étoiles les plus brillantes. Avec une magnitude absolue de -6,7, Rigel est réellement l'une des étoiles les plus lumineuses que l'on connaisse.
Rigel possèderait entre deux et quatre compagnons, noyés dans son éclat.


Bellatrix (γ Ori), « la Guerrière » en latin, se situe à l'épaule gauche d'Orion.
L'épée est constituée des étoiles multiples θ1 et θ² Orionis. Ce système quadruple forme l'astérisme appelé le Trapèze.
σ Orionis est au moins un système quintuple. σ-A et σ-B, les deux composantes principales, orbitent à 90 ua de distance l'une de l'autre. σ-C est distante de 3 900 ua du couple, σ-D de 4 600 ua et σ-E de 15 000 ua. σ Orionis est d'ailleurs la composante la plus brillante d'un petit amas d'étoiles situé à environ 1 150 années-lumière du Système solaire.
U Orionis est une variable de type Mira et sa magnitude évolue entre 5,2 et 12,9 sur une période de 372 jours.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Les variables Mira sont une classe d'étoiles variables, caractérisées par des couleurs très rouges, des périodes de pulsation supérieures à 100 jours, et des amplitudes de luminosité supérieures à une magnitude. Ce sont des étoiles géantes rouges se trouvant dans les dernières étapes de leur évolution stellaire (la branche asymptotique des géantes rouges) qui finiront par expulser leur enveloppe externe en une nébuleuse planétaire et par devenir des naines blanches en quelques millions d'années. Cette classe d'étoile est nommée en référence à l'étoile Mira (o Cet).

On pense généralement que les variables Mira ont une masse inférieure à deux masses solaires, mais elles peuvent être des centaines de fois plus lumineuses que le Soleil, à cause de leur enveloppe très élargie. Ces étoiles semblent pulser en se contractant et en s'élargissant de manière cyclique, ce qui conduit à un changement à la fois du rayon et de la température, d'où leur variation de luminosité. La période de pulsation est fonction de la masse et du rayon de l'étoile.

Bien que la plupart des variables Mira soient très similaires en ce qui concerne leur comportement et leur structure, il s'agit d'une classe hétérogène d'étoiles variables, à cause notamment des différences d'âge, de masse, de période de pulsation, et de composition chimique.

Une petite fraction des variables de type Mira semblent changer de période de pulsation au cours du temps, cette période augmentant ou diminuant de façon significative (jusqu'à un facteur trois) sur une durée de plusieurs décennies ou plusieurs siècles. On pense que ceci est causé par des modifications de température, une « coque » d'hydrogène proche du noyau de l'étoile pouvant devenir assez chaud et dense pour commencer des réactions de fusion nucléaire. Ceci modifie la structure de l'étoile, ce qui se manifeste par un changement de période. Ce processus est prévu par la théorie pour toutes les variables Mira, mais la durée relativement courte des pulsations thermiques (quelques milliers d'années) comparée à la durée de vie d'une étoile sur la branche asymptotique des géantes (plusieurs millions d'années) fait que l'on ne constate ce phénomène que sur quelques unes des variables Mira observables.



Objets célestes

L'objet céleste le plus spectaculaire de la constellation est la nébuleuse d'Orion (M42). Visible à l'œil nu (sa magnitude atteint 4,0), il est possible de distinguer qu'il ne s'agit pas d'une étoile. Aux jumelles, on perçoit très clairement les beaux nuages de jeunes étoiles, de gaz lumineux et de poussières de cette nébuleuse en émission et par réflexion. Au sud, elle se prolonge avec M43. Au nord se détachent NGC 1973, NGC 1975, NGC 1977 et NGC 1981.

Une autre nébuleuse connue est IC 434, la nébuleuse de la Tête de Cheval, près d'Alnitak. Elle contient un nuage de poussières sombre dont la forme donne à la nébuleuse son nom. On y trouve également M78, encore une nébuleuse, la boucle de Barnard, une nébuleuse diffuse très allongée, et les amas ouverts NGC 1662, NGC 2112, NGC 2169, NGC 2175, NGC 2186 et NGC 2194.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

La nébuleuse d'Orion, aussi connue sous le nom de M42 ou NGC 1976, est une nébuleuse en émission/réflexion située au cœur de la constellation d'Orion.

C'est la nébuleuse diffuse la plus brillante : elle est visible à l'œil nu dans un ciel nocturne sans pollution lumineuse et peut être facilement vue avec une paire de jumelles. Elle couvre dans le ciel une zone de 66 × 60 minutes d'arc ; c'est-à-dire quatre fois plus que la pleine Lune.

La nébuleuse d'Orion est la partie principale d'un nuage de gaz et de poussières appelé le « nuage d'Orion ». Ce nuage s'étend sur près de la moitié de la constellation et contient aussi la Boucle de Barnard et la célèbre nébuleuse de la Tête de Cheval.

La nébuleuse a une taille d'environ 33 années-lumière. Il aura fallu attendre 2007 pour s'apercevoir que la nébuleuse se trouve à environ 1 350 années-lumière de la Terre au lieu des 1 500 années-lumière jusque-là estimées. Elle contient un amas ouvert très jeune contenant de nombreuses étoiles.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Roswell-1947 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Ils sont là, ils sont hostiles et des gens puissants nous cachent leur existence.
L'histoire telle que nous la connaissons n'est qu'un véritable mensonge... »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par Roswell-1947 le Mer 13 Juin - 10:20, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aventures-fr.creer-forums-gratuit.fr/forum
Roswell-1947
Administrator
Administrator
avatar

Messages : 7707
Réputation : 25
Date d'inscription : 29/11/2010
Localisation : Alpha du Centaure

MessageSujet: Re: Les constellations de A à Z   Mar 29 Nov - 11:52

LA CONSTELLATION DE CASSIOPEE

Cassiopée est une des 88 constellations du ciel, visible dans l'hémisphère nord. À l'opposé de la Grande Ourse par rapport à la Petite Ourse, Cassiopée est très facilement reconnaissable grâce à sa forme de « W ». Les sommets de ce W sont, d'est en ouest, ε, δ, α, et β Cassiopeiae, les quatre étoiles les plus brillantes de la constellation. La pointe centrale du W pointe très approximativement en direction de l'étoile polaire, α Ursae Minoris.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Citée par Aratus de Soles, puis par Ptolémée dans l'Almageste, la constellation représente la reine Cassiopée dans la mythologie grecque, femme de Céphée et mère d'Andromède, à côté desquels elle se trouve.

Cette constellation fait partie du groupe de constellations rattachées au mythe d'Andromède.

On dit aussi que pour son orgueil, la reine a été enchaînée à son trône, condamnée à tourner autour du pôle Nord et parfois de pendre à l'envers de façon très peu digne.



Repérage de la constellation

La constellation se repère directement par sa forme très caractéristique en « M » ou « W » (suivant la saison). Ces étoiles bien brillantes (mag 2) restent longtemps visibles, et servent elles-mêmes à repérer d'autres constellations.
Forme de la constellation
Le trône de la reine est bien visible dans la forme générale de la constellation, mais la reine ne l'est guère.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Alignements remarquables

Cassiopée permet de trouver l'étoile polaire, qui marque le pôle nord. Il n'y a guère besoin de prendre un alignement quelconque, l'étoile polaire (près du bord supérieur de l'illustration) est la seule étoile brillante située dans cette direction. En poursuivant dans le prolongement de cet axe, on tombe sur la constellation de la Grande Ourse, généralement basse sur l'horizon quand Cassiopée est bien visible.

L'alignement du bord droit du « W », entre Caph (β Cas) et Shedar (α Cas), se prolonge vers les pieds d'Andromède, 51 And pour le pied Nord, et finalement Almach (γ And), son pied Sud, tous les deux visibles sur l'illustration. Dans l'autre sens, cet alignement conduit au milieu de la constellation de Céphée, le mari un peu insignifiant de Cassiopée.

L'alignement interne du « W », entre Tsih (γ Cas) et Ruchbah (δ Cas), conduit à l'épaule de Persée, Mirphak (α Per), dans l'alignement formé par γ, α et δ Per.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Les noms arabes des étoiles principales de Cassiopée donnent quelques indices sur la signification ésotérique de la constellation, parmi eux étant "la poitrine", "la main", "la bosse du chameau," "le genou," et “le coude,” dont tous sont des symboles ésotériques trouvés dans beaucoup de travaux mystérieux.

Cassiopée est une belle constellation au bout de la Galaxie de la Voie lactée et est associée avec que l'on connaît comme la Famille de la Constellation de Persée. Elle est dans le signe du zodiaque du Bélier où on trouve les étoiles Shedir, “la poitrine,” Ruckbah, “l'Intronisé,” et Dat Al-Cursa, “l'Assis.” Les Chinois appellent Cassiopée Ko Taou, ou un "portail". Certains ont vu cette constellation en forme d'une clé.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Presque au-dessus de la tête dans le ciel de novembre du milieu de soirée se trouve la constellation en forme de W que nous connaissons comme Cassiopée... Les observateurs qui font face au nord verront l'étoile appelée "Caph", signifiant la paume
d'une main, sur le bord gauche du "W" à l'envers de Cassiopée.(Figure 1.2)


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Roswell-1947 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Ils sont là, ils sont hostiles et des gens puissants nous cachent leur existence.
L'histoire telle que nous la connaissons n'est qu'un véritable mensonge... »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par Roswell-1947 le Mer 13 Juin - 10:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aventures-fr.creer-forums-gratuit.fr/forum
EBE 209
Astro navigateur
Astro navigateur
avatar

Messages : 1200
Réputation : 4
Date d'inscription : 31/05/2011
Localisation : Sirius B50

MessageSujet: Re: Les constellations de A à Z   Mer 30 Nov - 2:35

Très intéressant exposé Roswell, merci d'ouvrir ce sujet découverte sur les richesses de notre ciel de nuit. Wk
Malheureusement aujourd'hui, je constate que plus personne ne prend le temps de lever les yeux dans les cieux,
et c'est bien dommage ...
Rolling Eyes


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jarod 2
Escorteur Ufo 3éme rang
Escorteur Ufo 3éme rang
avatar

Messages : 758
Réputation : 2
Date d'inscription : 27/05/2012
Localisation : Zeta Reticuli

MessageSujet: Re: Les constellations de A à Z   Jeu 23 Aoû - 10:50

Les Constellations de la GRANDE OURSE et PETITE OURSE

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Mythologie

La Grande Ourse est en réalité une jolie nymphe appelée Callisto. Zeus transforma Callisto en ourse pour la mettre à l'abri de la jalousie de sa femme, Héra. Un jour, Callisto rencontra son fils Arcas qui chassait dans les bois. Ignorant qu'il s'agissait de sa mère, Arcas leva sa lance pour tuer l'animal. Zeus, qui observait la scène du haut de l'Olympe, intervint vivement pour sauver sa bien-aimée. Il métamorphosa Arcas en ours lui aussi et souleva mère et fils dans le ciel par la queue, ce qui explique pourquoi cette dernière est si longue aujourd'hui.

Quelques Premières Nations du Canada, dont les Micmacs et les Iroquois, connaissaient cette constellation dans laquelle ils voyaient également un ours. Il est curieux de constater que des gens de différentes régions ont identifié le même animal en examinant cette partie du ciel. Ursa Major porte aussi le nom de Grand Chariot (connu aussi comme la « Charrue » en Angleterre), la poignée correspondant à la queue de l'ours et la caisse, à l'animal vu de côté.

La deuxième étoile en partant du bout de la queue en est réellement deux, Mizar (le Cheval) et Alcor (le Cavalier). Dans certaines cultures, on s'en servait parfois pour vérifier l'acuité visuelle - les personnes dotées d'une très bonne vue distinguaient les deux étoiles!

Cinq des sept étoiles très brillantes de la Grande Ourse font partie d'un amas stellaire, signe qu'elles sont nées en même temps et au même endroit, et se situent à peu près à la même distance de la Terre.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

L'étoile Polaris

À l'extrémité de la Petite Ourse, Ursa Minor, luit l'étoile Polaire, Polaris. Bien qu'environ 50 fois plus grosse que le soleil, Polaris brille très faiblement en raison de son éloignement (600 années-lumière). Comme elle indique exactement le nord, l'étoile Polaire a considérablement aidé les premiers navigateurs à se diriger.

Le ciel au grand complet semble tourner autour de Polaris. Si on le prolongeait jusqu'aux étoiles, l'axe de rotation de la Terre traverserait Polaris. C'est pourquoi d'où nous sommes, l'étoile Polaire semble fixe et toutes les autres gravitent autour d'elle.

La proximité de Polaris et de l'axe de rotation terrestre n'est que pure coïncidence. En effet, aucune autre étoile ne brille près du pôle, dans l'hémisphère Sud. D'autre part, notre axe de rotation se déplace très lentement, à la manière d'une toupie qui oscille. Il effectue ce parcours tous les 26 000 ans, si bien qu'il y a quelques milliers d'années, Polaris était nettement plus éloignée du pôle Nord qu'elle ne l'est présentement. Dans quelques milliers d'années, ce sera de nouveau le cas.


Repérage

La grande ourse est facilement repérable dans le ciel. Pour trouver l’étoile polaire, prolonger l’arrière de 5 longueurs comme indiqué sur la figure. L’étoile polaire indique la direction du Nord ( à peu de chose près : 0,8°).
À l’extrémité de la Petite Ourse, luit l’étoile Polaire, Polaris. Bien qu’environ 50 fois plus grosse que le soleil, Polaris brille très faiblement en raison de son éloignement (600 années-lumière).

Comme elle indique exactement le nord, l’étoile Polaire a considérablement aidé les premiers navigateurs à se diriger. Le ciel au grand complet semble tourner autour de Polaris. Si on le prolongeait jusqu’aux étoiles, l’axe de rotation de la Terre traverserait Polaris. C’est pourquoi d’où nous sommes, l’étoile Polaire semble fixe et toutes les autres gravitent autour d’elle.

La proximité de Polaris et de l’axe de rotation terrestre n’est que pure coïncidence. En effet, aucune autre étoile ne brille près du pôle, dans l’hémisphère Sud. D’autre part, notre axe de rotation se déplace très lentement, à la manière d’une toupie qui oscille. Il effectue ce parcours tous les 26 000 ans, si bien qu’il y a quelques milliers d’années, Polaris était nettement plus éloignée du pôle Nord qu’elle ne l’est présentement. Dans quelques milliers d’années, ce sera de nouveau le cas.


La Grande Ourse

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

La Grande Ourse est la troisième plus grande constellation du ciel. Elle contient le « grand chariot » ou « grande casserole », l'un des astérismes les plus connus de l'hémisphère nord. Elle est très facilement reconnaissable par la forme de casserole que composent ses sept plus brillantes étoiles. La Grande Ourse est une constellation circumpolaire pour les observateurs situés au-dessus de 41° de latitude Nord et elle ne semble jamais se coucher. En grec, le mot ours se dit arktos, elle était l’une des 48 constellations identifiées par Ptolémée.


Histoire

Selon la mythologie grecque,cette constellation représenterait Callisto, une nymphe aimée de Zeus. Quand Héra, l'épouse de Zeus, découvrit leur relation, elle changea Callisto en Grande Ourse et son fils Arcas en Petite Ourse. Outragée par cette offense à son honneur, Héra demanda justice à l'Océan, et les ourses furent alors condamnées à tourner perpétuellement autour du pôle Nord, jamais autorisées à se reposer sous la mer.

Selon une autre version, la nymphe Callisto était la fille de Lycaon, un roi d’Arcadie. Zeus l’aperçut alors qu’elle chassait en compagnie d’Artémis et il s’en éprit. Héra, jalouse, changea la jeune fille en ourse après qu’elle eut donné naissance à un fils, Arcas. L’enfant grandit, devint un homme, et un jour qu’il participait à une chasse, la déesse dirigea Callisto vers l’endroit où il se trouvait, dans l’espoir de lui voir décocher une flèche à sa mère, en toute ignorance. Mais Zeus enleva l’ourse et la plaça parmi les étoiles. Plus tard, son fils Arcas vint l’y rejoindre. Ils prirent respectivement les noms de Grande Ourse et de Petite Ourse.

Selon une autre version,Callisto était une nymphe au service d'Artémis. Elle a juré de rester vierge tout comme Artémis. Un jour, alors qu'elle cueillait des fleurs, Zeus la vit et s'éprit d'elle. Comme il savait qu'elle était vierge, il devait jouer le grand jeu. Il eut donc l'idée de prendre l'apparence de sa maîtresse et, revenue de sa promenade, elle fut étonnée par tant de besoin de tendresse. Le temps passa et la nymphe sentit son ventre grossir et, quand elle se déshabilla pour prendre un bain avec Artémis et les autres nymphes dans la mer Morte, elle vit son gros ventre se sentit coupable de ne pas avoir remarquer tout de suite que ce n'était pas la déesse.

Et quand la déesse l'aperçut, elle entra dans une rage et transforma Callisto en ourse avant qu'elle n'accouche. Et la déesse dit aux autres nymphes : « Tuons-la avant qu'elle ne s'échappe, elle nous servira de tapis et de dîner ! » À ces mots, la nymphe courut, poursuivit par les chasseuses. Quand tout cela fut terminé, Zeus ramassa la carcasse de l'ourse qu'il a condamnée à l'exil et la mit au ciel. C'est là qu'elle va accoucher et donner Arcas, qui la rejoignit et la suit tout le temps.

La Grande Ourse est à l'origine du terme « septentrional » : les Romains appelaient cette constellation septem triones c'est-à-dire « les sept bœufs de labour » qui tournent toujours autour du nord. Au Royaume-Uni, on l'appelle the Plough (la charrue), aux États-Unis, the Big Dipper (la grande cuillère), en Scandinavie, Karlavagen (le wagon de Charles, probablement Charlemagne), en Bretagne Karr kamm (chariot tordu), Karr Arzhur (le chariot du roi Arthur) ou Lost-arar (le bout de la charrue).

Dans l'astronomie hindoue, on l'appelle aussi Sapta Rishi (les sept sages), et en persan, Haft Awrang (les sept trônes). En astronomie chinoise, ses sept étoiles principales correspondent à l'astérisme Beidou, un des plus anciens astérismes utilisés (hormis les loges lunaires, dont l'orientation était utilisée pour suivre le cycle des saisons.

Certains Indiens d'Amérique du Nord (Algonquins, Micmacs, Narragansett, Cherokees) considèrent aussi ce groupe d'étoiles comme une ourse poursuivie par trois chasseurs.

Une version arabe raconte que la constellation représente le cercueil d'un père tiré par ses trois filles (le rectangle que forment les quatre étoiles représente son cercueil). Elles le portent depuis la nuit des temps et essaient de rattraper son assassin (La Petite Ourse). Le jour où elles attraperont l'assassin, ce sera la fin du ikhan.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Observation des étoiles

La Grande Ourse est la constellation la plus connue, celle qu'on apprend généralement à reconnaître en premier dans l'hémisphère nord. Sept étoiles ressortent nettement parmi les autres et forment le Chariot (ou la Casserole). Cette formation en chariot est visible toute l'année dans les villes situées au-dessus de 40° de latitude nord ; à titre indicatif New York, Rome et Pékin sont très proches de cette latitude. Pour les villes situées plus au sud, le Chariot disparaît sous l'horizon pendant l'automne.

La constellation

La « grande casserole » se repère par observation directe. Dubhe (α UMa), Merak (β UMa), Phecda (γ UMa), Megrez (δ UMa), Alioth (ε UMa), Mizar (ζ UMa) et Alkaid (η UMa) forment l'un des astérismes les plus connus : le « Chariot » ou la « Casserole » (ou parfois la « Cuillère ») de la Grande Ourse. Cet astérisme est tellement caractéristique et brillant que Johann Bayer partit du bout (Dubhe) et le remonta (Alkaid) pour désigner les étoiles de la constellation, au lieu de les classer par magnitude comme il avait l'usage de le faire.

Forme de la constellation

Un autre astérisme provient de la culture arabe. Il s'agit des « sauts de la gazelle », une série de trois paires d'étoiles :

Alula Borealis (ν UMa) et Alula Australis (ξ UMa), le « premier saut »
Tania Borealis (λ UMa) et Tania Australis (μ UMa), le « deuxième saut »
Talitha Borealis (ι UMa) et Talitha Australis (κ UMa), le « troisième saut ».

Ces étoiles se trouvent le long de la frontière sud-ouest de la constellation, les « orteils » de l'Ourse.

Mizar et Alcor

Mizar (ζ UMa) est l'étoile du milieu dans la série des trois qui forment le « manche » de la casserole. Elle est connue pour posséder un compagnon — Alcor (80 UMa) — qui est discernable à l'œil nu ( on peut le deviner sur l'illustration ). Pouvoir les distinguer était d'ailleurs un défi traditionnel d'acuité de vision dans plusieurs cultures, Gengis Khan en aurait fait l'un des critères de sélection de ses archers.


Sources WKP


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jarod 2
Escorteur Ufo 3éme rang
Escorteur Ufo 3éme rang
avatar

Messages : 758
Réputation : 2
Date d'inscription : 27/05/2012
Localisation : Zeta Reticuli

MessageSujet: Re: Les constellations de A à Z   Jeu 23 Aoû - 11:13

Étoiles principales de la Grande Ourse
( Ursa Major )


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Alioth (ε Ursae Majoris)

Alioth (ε UMa), vers le milieu de la queue du « chariot », est l'étoile la plus brillante de la constellation de la Grande Ourse et, d'ailleurs, la 34e de la voute céleste.

Alioth est une étoile blanche distante de 81 années-lumière, environ quatre fois plus grande que le Soleil et trois fois plus massive. Son type spectral indique qu'il s'agit d'une étoile particulière (A0p) : elle présente certaines régions de son atmosphère enrichies en certains éléments (oxygène, europium, chrome, etc.) tandis qu'ils sont en déficit dans d'autres zones. Alioth est classée dans la catégorie des étoiles variables de type α2 Canum Venaticorun, dont α2 Canum Venaticorum, ou Cor Caroli, en est en effet le prototype).


Dubhe (α Ursae Majoris)

Dubhe (α UMa), la deuxième étoile de la constellation, est une supergéante orange, environ 30 fois plus grande que le Soleil. C'est également une étoile double car elle possède un compagnon distant de 23 ua qui orbite autour d'elle en 44 ans. Plus loin, à 9 000 ua, se trouve un autre système binaire.


Mizar (ζ Ursae Majoris)

Mizar (sans Alcor) est un système stellaire complexe de quatre étoiles : deux couples d'étoiles (l'un orbitant en 20,5 jours, l'autre en 180 jours) tournent l'un autour de l'autre. Elle tient une place de tout premier rang dans l'histoire des étoiles doubles : Mizar avec son cavalier Alcor est une binaire visuelle connue depuis des temps immémoriaux, c'est la première double télescopique (Mizar A et B, découverte par Giovanni Riccioli en 1650), la première double photographiée (par G. P. Bond en 1857), et Mizar Aa et Ab, la première binaire spectroscopique (annonce faite par Edward Charles Pickering en 1889).


Autres étoiles

Merak, Phecda, Megrez, Alioth et Mizar, toutes les cinq des étoiles chaudes de classe A, font partie d'un groupe d'étoiles distant d'environ 80 années-lumière et se déplacent de concert dans l'espace. Ce groupe d'étoiles s'appelle le courant d'étoiles de la Grande Ourse.


Autres objets célestes

Plusieurs galaxies se trouvent dans la Grande Ourse, dont la paire M81 (l'une des plus brillantes galaxies du ciel) et M82 au-dessus de la « tête » de l'Ourse, M101, une belle galaxie spirale au nord-ouest d'Alkaid (η UMa) et les galaxies spirales M108 et M109. La constellation contient environ 50 galaxies, dont la plupart sont moins brillantes que la 10e magnitude.

On y trouve également la nébuleuse planétaire M97. Nébuleuse planétaire du Hibou.


Sources WKP


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jarod 2
Escorteur Ufo 3éme rang
Escorteur Ufo 3éme rang
avatar

Messages : 758
Réputation : 2
Date d'inscription : 27/05/2012
Localisation : Zeta Reticuli

MessageSujet: Re: Les constellations de A à Z   Jeu 28 Fév - 10:48

Repérages à partir de la constellation

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Ces étoiles particulièrement visibles sont utiles pour trouver d'autres étoiles importantes, le grand chariot jouant le rôle d'un véritable poteau indicateur céleste.
Une méthode très connue permet de déterminer l'emplacement de l'étoile polaire (α Ursae Minoris) : en traçant une ligne de Merak à Dubhe, et en la suivant sur cinq fois la distance entre ces deux étoiles, on tombe sur l'Étoile polaire après une trentaine de degrés.
Dans l'autre sens, en prolongeant la ligne de Dubhe à Merac, cet alignement passe d'abord par ψ UMa après ~10°, puis par ν UMa (premier saut de la Gazelle, et patte avant de l'Ourse) après encore ~10°, et après un dernier saut de ~10° on tombe sur Zosma (δ Leo) (visible sur l'illustration). La paire d'étoiles qui forme la patte avant est pratiquement dans cet alignement, ce qui permet de confirmer son identification.
Si l'on part du bord intérieur de la casserole, on peut suivre l'alignement Megrez (δ UMa) Phecda (γ UMa). Cet alignement passe également par ψ UMa après ~10°, puis après ~15° sur une étoile plus faible entre les deux premiers sauts de gazelle, qui est Praecipua (46 Leonis Minoris). En continuant cet alignement on tombe dans le Lion), d'abord sur γ Leo (visible sur l'illustration) et dans son prolongement sur Régulus, après un parcours total de ~45°.
Dans l'autre sens, le même alignement Phecda (γ UMa) Megrez (δ UMa) traverse les gardiennes de la Petite Ourse, puis les pieds du Dragon, et arrive finalement dans l'axe des ailes du Cygne.
Une autre méthode de repérage très connue consiste à suivre la courbe de la queue de la casserole en tournant à gauche suivant un arc de cercle vers α Bootis (Arcturus), puis de continuer sur la même distance et avec la même courbure jusqu'à α Virginis (Spica).
Dans l'autre sens, la diagonale de la casserole qui passe par Megrez (δ UMa) et Merak (β UMa) se prolonge à travers θ UMa et la paire d'étoiles qui marque le troisième « saut de la Gazelle » (ι et κ UMa), et l'extrémité de la constellation. Au-delà, dans le même alignement, on tombe sur une petite étoile du Lynx (sans intérêt particulier), et après ~30° dans le même prolongement on tombe sur Castor et Pollux (un peu à droite de l'axe), des Gémeaux, et toujours dans le même alignement Rigel puis Bételgeuse de la constellation d'Orion.
Le « dos » de la Grande Ourse forme un alignement entre Megrez (δ UMa) et Dubhe (α UMa), qui se prolonge à travers 23 UMa et ο UMa (extrémité de la constellation, sur la « fesse » de l'Ourse). Cet alignement se prolonge à travers le Lynx sur une trentaine de degrés pour tomber sur Capella du Cocher.
Dans l'autre sens, l'alignement du « dos » de Dubhe (α UMa) à Megrez (δ UMa) passe par Alkaid (η UMa), le « nez » de l'Ourse, traverse la tête du Bouvier et permet de repérer Gemma dans la Couronne boréale.
Si l'on prolonge l'axe Phecda-Dubhe en reportant la même distance, on tombe juste en dessous des deux galaxies M81 et M82 (pas toujours facile à trouver autrement).


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Rappel des principales étoiles

Eta (h), nommée Alkaid est l'étoile qui se situe au bout de la queue. Elle est située à 210 a-l, sa luminosité équivaut à 600 Soleils et a donc une magnitude de 1,87.

Zêta (z), nommée Mizar est la deuxième étoile en partant de la queue de l'ours. Elle est située à 88 a-l et a une magnitude de 2,4. A l'oeil nu, nous arrivons à voir une deuxième étoile juste à côté. Il ne s'agit que d'un couple optique : ce n'est pas une étoile double. En fait, cette étoile nommée Alcor est située à 57 milliards de kilomètres.

Epsilon (e) nommée Alioth est une étoile variable. Elle est à 75 a-l et a une magnitude de 1,8.

Delta (d) nommée Megrez est l'étoile la moins brillante de cette constellation. Elle est à 60 a-l et sa luminosité vaut 16 Soleil. Elle a donc une magnitude de 3,3.

Gamma (g) nommée Phecda a une magnitude de 2,4 et se rapproche du Système Solaire à la vitesse de 12 km/s.

Bêta (b) nommée Merak, est distante de nous de 60 année-lumière et est 30 fois plus lumineuse que le Soleil. Sa magnitude est donc de 2,4.

Alpha (a) nommée Duble, est distante de 80 année-lumière et est cent fois plus lumineuse que le Soleil. Elle a donc une magnitude de 1,8. Elle a une compagne de magnitude 7.


Astuce : pour trouver l'Etoile Polaire, il faut reporter 5 fois la distance ba (le couple ba est aussi appelé "Les Gardes").


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roswell-1947
Administrator
Administrator
avatar

Messages : 7707
Réputation : 25
Date d'inscription : 29/11/2010
Localisation : Alpha du Centaure

MessageSujet: Re: Les constellations de A à Z   Ven 1 Mar - 8:30

Merci d'enrichir et de continuer cette section Jarod, partir à la découverte du ciel et de nos constellations, reste toujours un des grands sujets fascinant de l'astronomie, ainsi que de remonter à l'origine et l'histoire de celles-ci ...

Ci -dessous : la constellation de la Grande Ourse et son visuel trés significatif.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Roswell-1947 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Ils sont là, ils sont hostiles et des gens puissants nous cachent leur existence.
L'histoire telle que nous la connaissons n'est qu'un véritable mensonge... »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aventures-fr.creer-forums-gratuit.fr/forum
Floflo
Patrouilleur intergalactique
Patrouilleur intergalactique
avatar

Messages : 380
Réputation : 0
Date d'inscription : 10/02/2011
Localisation : Galaxie

MessageSujet: Re: Les constellations de A à Z   Ven 1 Mar - 12:42

J'ai hâte d'avoir le télescope que je n'ai toujours pas acheter Roswell Very Happy
sinon c'est magnifique, merci les gars Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roswell-1947
Administrator
Administrator
avatar

Messages : 7707
Réputation : 25
Date d'inscription : 29/11/2010
Localisation : Alpha du Centaure

MessageSujet: Re: Les constellations de A à Z   Mer 2 Nov - 16:34

Ce sujet des constellations à besoin d'un rafraichissement et d'informations complémentaires, aussi voici un nouvel encart pour mieux situer l'observation et la reconnaissance des principales constellations dans notre ciel de nuit, mois après moi. De manière à pouvoir visualiser et cibler les constellations visibles au jour "J"

Pour chaque mois de l'année, vous pouvez visualiser la description des constellations observables, selon un même schéma de présentation :


• Historique
• Description de la constellation
• Ce qu'on peut y observer à l'aide d'instruments
• Position dans le ciel
• Carte et noms de étoiles


Mois et Constellations visibles

Toute l'année
la Grande Ourse


Janvier

les Gémeaux
le Cancer
le Lièvre
Eridan

Février

le Grand Chien
le Petit Chien
la Licorne
la Chevelure de Bérénice

Mars

la Petite Ourse
le Lion
le Dragon

Avril

le Bouvier
la Vierge
la Couronne Boréale
le Sextant

Mai

Hercule
le Corbeau
l'Hydre
la Coupe

Juin

la Lyre
le Scorpion
le Serpent
le Loup

Juillet

le Cygne
le Sagittaire
le Petit Renard
les Chiens de chasse

Août

l'Aigle
l'Écu de Sobieski
la Girafe

Septembre

Cassiopée
Persée
le Dauphin

Octobre

Andromède
le Capricorne
Céphée

Novembre

le Cocher
Pégase
le Verseau
la Baleine
le Poisson austral

Décembre

Orion
le Taureau
les Poissons
le Lynx
le Petit Cheval


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Roswell-1947 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Ils sont là, ils sont hostiles et des gens puissants nous cachent leur existence.
L'histoire telle que nous la connaissons n'est qu'un véritable mensonge... »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aventures-fr.creer-forums-gratuit.fr/forum
Roswell-1947
Administrator
Administrator
avatar

Messages : 7707
Réputation : 25
Date d'inscription : 29/11/2010
Localisation : Alpha du Centaure

MessageSujet: Re: Les constellations de A à Z   Mer 2 Nov - 16:46

La Grande Ourse, (repère)

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

On la reconnaît à ses sept étoiles les plus brillantes qui évoquent un chariot ou une casserole.

Les Chinois y voyaient le char du souverain, les Égyptiens un hippopotame, les Romains un attelage de sept boeufs, les Arabes un cercueil suivi de trois pleureuses. Son nom actuel nous vient des Grecs. La princesse Callisto aurait été transformée en ourse par Héra, l'épouse jalouse de Zeus.

Les sept étoiles principales de la Grande Ourse sont situées de 53 à 140 a.l. À l'oeil nu vous remarquerez que Mizar est une étoile double, (triple en réalité).

Au télescope vous y découvrirez la nébuleuse du Hibou M 97, les galaxies M 81, M 82 et M 101.
Sous nos latitudes, cette constellation reste visible toute l'année. C'est une constellation circumpolaire.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Roswell-1947 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Ils sont là, ils sont hostiles et des gens puissants nous cachent leur existence.
L'histoire telle que nous la connaissons n'est qu'un véritable mensonge... »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aventures-fr.creer-forums-gratuit.fr/forum
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les constellations de A à Z   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les constellations de A à Z
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cartes par constellations
» Les constellations de A à Z
» Les constellations de l’été
» liste des constellations disparues
» Constellations

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
UFO INVESTIGATIONS-MOVIES :: ESPACE EVASIONS & DECOUVERTES :: ESPACE ASTRONOMIE et OBSERVATIONS-
Sauter vers: