UFO INVESTIGATIONS-MOVIES
Entrez dans le cinéma de science-fiction, et redécouvrez toute la filmographie ovnis d'hier et d'aujourd'hui ...

Approchez les mystères de l'ufologie et prenez conscience que la vérité est peut-être sur le point d'éclater au grand jour ...

Enter the cinema of science fiction, and rediscover complete filmography UFOs Then and now ...
Penetrate the mysteries of the UFO and realize that the truth may be about to come to light ...

UFO INVESTIGATIONS-MOVIES

Dossiers d'archives, photos images articles, documents inventaires des séries et films sur le sujet ...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La Lune : satellite de la Terre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Roswell-1947
Administrator
Administrator
avatar

Messages : 7707
Réputation : 25
Date d'inscription : 29/11/2010
Localisation : Alpha du Centaure

MessageSujet: La Lune : satellite de la Terre   Lun 2 Avr - 12:12

LA LUNE :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
La pleine Lune vu de l'hémisphère nord de la Terre.


La Lune est l'unique satellite naturel de la Terre et le cinquième plus grand satellite du système solaire avec un diamètre de 3 474 km. La distance moyenne séparant la Terre de la Lune est de 384 400 km (soit un peu plus d'une seconde-lumière), c'est-à-dire environ trente fois le diamètre terrestre. La Lune s'éloigne de 3,8 centimètres par an de la Terre. Avec celle-ci, la Lune est à ce jour le seul astre que l’Homme ait pu explorer en personne.

Le premier être humain à y avoir marché est l'astronaute Neil Armstrong le 21 juillet 1969 à 2 h 56 UTC, lors de la mission Apollo 11. Après lui, onze autres hommes ont foulé le sol de la Lune, tous membres du programme Apollo. Le retour de l'homme sur la Lune est prévu par plusieurs nations aux alentours de 2020-2030.

Dans la représentation la plus simple, on peut dire que la Lune a une orbite elliptique autour du centre de la Terre (conformément aux lois de Kepler), qui lui-même tourne autour du Soleil. Pour être plus précis, on peut résoudre le problème à deux corps, ce qui permet de montrer que la Terre et la Lune orbitent en fait autour du barycentre du système double, qui lui-même tourne autour du Soleil, l’influence gravitationnelle perturbatrice du Soleil étant faible par rapport à leur interaction mutuelle. Comme ce dernier se trouve à l’intérieur de la Terre, à environ 4 700 kilomètres de son centre, le mouvement de la Terre est généralement décrit comme une « oscillation », et le système Terre-Lune est clairement un système planète-satellite et non une planète double.

La période de rotation de la Lune est la même que sa période orbitale et elle présente donc toujours le même hémisphère (nommé donc « face visible de la Lune ») à un observateur terrestre (l'autre hémisphère est donc appelé « face cachée de la Lune »). Cette rotation synchrone résulte des frottements qu’ont entrainés les marées causées par la Terre à la Lune qui ont progressivement amené la Lune à ralentir sa rotation sur elle-même, jusqu’à ce que la période de ce mouvement coïncide avec celle de la révolution de la Lune autour de la Terre. Actuellement les effets de marée de la Lune sur la Terre ralentissent la rotation de cette dernière et provoquent un léger éloignement des deux astres d'environ 3,8 cm par année. De fait, la Lune à sa création orbitait à une distance 15 fois moindre qu'aujourd'hui et la Terre tournait alors sur elle-même en 6 heures.



Caractéristiques orbitales

Demi-grand axe 384 399 km
(0,00257 UA)
Aphélie 405 696 km
(0,0027 UA)
Périhélie 363 104 km
(0,0024 UA)
Circonférence orbitale 2 449 000 km
Excentricité 0,05490
Période de révolution 27,321582 d
(27j 7h 43.1min)
Période synodique 29,530589 d
Vitesse orbitale moyenne 1,022 km/s
Vitesse orbitale maximale ?
Vitesse orbitale minimale ?
Inclinaison sur l'écliptique 5,145°
Nœud ascendant ?
Argument du périhélie ?
Satellites connus Aucun
Satellite de la Terre



Caractéristiques physiques

Rayon équatorial 1 737,4 km
(0,273 Terre)
Rayon polaire 1 735,97 km
(0,273 Terre)
Périmètre équatorial 10 921 km
Superficie ?
Volume 2,1958×1010 km3
(0,020 Terre)
Masse 7,3477×1022 kg
(0,0123 Terre)
Masse volumique globale 3,3464×103 kg/m3
Gravité de surface 1,622 m/s2
(0,1654 g)
Vitesse de libération 2,38 km/s
Période de rotation
(jour sidéral) 27,321582 d
Vitesse de rotation
(à l’équateur) 16,6572 km/h
Inclinaison de l’axe 6,687°
Albédo géométrique visuel 0,136
Température de surface :
Maximum : 396 K (123 °C)
Moyenne : 196 K (-77 °C)
Minimum : 40 K (-233 °C)



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Face cachée de la Lune.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

La Lune photographiée par la sonde Galileo le 9 décembre 1990.
La face visible (depuis la Terre) est à gauche et la face cachée sur la droite.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


La face visible de la Lune est l'hémisphère de la Lune qui est en permanence tourné vers la Terre, l'autre côté étant nommé « face cachée de la Lune ». En effet, un seul et même côté de la Lune est visible depuis la Terre, car la Lune possède une période de rotation égale à sa période de révolution (27,3217 jours), un phénomène appelé rotation synchrone ou verrouillage en résonance.
La Lune est éclairée directement par la lumière du Soleil et c'est la réflexion de cette lumière selon les angles créés par la variation des positions du Soleil, de la Terre et de la Lune qui génère les phases lunaires. La partie non-éclairée, quelques jours après la phase de la nouvelle lune, peut néanmoins être faiblement observée grâce à la lumière cendrée qui est la projection sur la surface lunaire de la lumière réfléchie du Soleil sur la Terre.
Enfin, la libration, phénomène dû aux oscillations de l'axe de rotation de la Lune, permet d'apercevoir jusqu'à 9% de la face cachée de celle-ci
.


La face cachée de la Lune est l'hémisphère de la Lune qui est en permanence tourné dos à la Terre, l'autre côté étant nommé face visible de la Lune. En effet, un seul et même côté de la Lune est visible depuis la Terre, car la Lune possède une période de rotation égale à sa période de révolution (27,3217 jours), phénomène appelé rotation synchrone. Le côté complémentaire est donc invisible depuis la Terre, et n'a été photographié et cartographié que grâce aux sondes spatiales, la première étant la sonde soviétique Luna 3 en 1959. Les premiers hommes à l'apercevoir directement furent l'équipage de la mission Apollo 8 en orbite autour de la Lune en 1968. Le terrain rugueux est remarquable aussi bien par la multitude de cratères que par sa pauvreté en maria lunaires. Cette face cachée possède également le plus large cratère d'impact connu du système solaire : le bassin Pôle Sud-Aitken. On l'a proposée pour accueillir un radiotélescope géant, au motif qu'il y serait protégé des interférences possibles venues de la Terre.





Arrow http://wwwassos.utc.fr/orion/planetes/Lune.php


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Roswell-1947 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Ils sont là, ils sont hostiles et des gens puissants nous cachent leur existence.
L'histoire telle que nous la connaissons n'est qu'un véritable mensonge... »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par Roswell-1947 le Jeu 29 Nov - 11:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aventures-fr.creer-forums-gratuit.fr/forum
Roswell-1947
Administrator
Administrator
avatar

Messages : 7707
Réputation : 25
Date d'inscription : 29/11/2010
Localisation : Alpha du Centaure

MessageSujet: Re: La Lune : satellite de la Terre   Lun 2 Avr - 12:22

Les Phases lunaire :


En astronomie, une phase lunaire désigne une portion de Lune illuminée par le Soleil et vue à partir de la Terre.

La Lune tournant en orbite autour de la Terre, les positions relatives du Soleil, de la Terre et de la Lune changent constamment. Puisque la Lune est visible uniquement en raison de la lumière du Soleil qu'elle réfléchit, seule la partie de la Lune orientée à la fois vers la Terre et vers le Soleil est visible.

Les phases lunaires servent, depuis toujours, aux êtres humains à se repérer dans le temps, elles sont à l'origine de la semaine et du mois. Elles conditionnent les marées. La Lune se lève à l'est pour se coucher à l'ouest
.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Positions des phases lunaire par rapport au Soleil :

Les phases de la Lune découlent du fait que l'on voit la moitié illuminée de la Lune sous différents angles et ne sont donc pas causées par l'ombre de la Terre sur la Lune. Ces phases dépendent des positions relatives du Soleil, de la Lune et de la Terre : la Lune est pleine (elle apparait alors comme un disque) quand le Soleil et la Lune sont chacun de part et d'autre de la Terre et devient invisible (nouvelle Lune) quand ils sont chacun alignés du même côté de la Terre.

Pendant que la Lune orbite autour de la Terre, elle décroit et la surface illuminée par le Soleil diminue. Cela continue jusqu'à ce que la Lune disparaisse totalement lors de la nouvelle Lune, lorsqu'elle est située entre la Terre et le Soleil et donc que la moitié illuminée ne peut être vue à partir de la Terre. Un cycle complet s'appelle lunaison
.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

La durée moyenne entre deux pleines lunes est de 29 jours 12 heures 44 minutes et 2,9 secondes soit environ 29,53 jours.



Les différentes phases de la Lune :


Nouvelle lune
Le disque lunaire n’est plus visible depuis la Terre.


Dernier quartier
La partie éclairée de la Lune diminue jusqu’à ne représenter
que la moitié de sa face.


Pleine lune
la face éclairée du disque lunaire nous apparaît entière.


Premier quartier
La face éclairée de la Lune s’agrandit et forme
un croissant qui occupe la moitié du disque lunaire.



La lune est croissante de la nouvelle lune à la pleine lune. Elle est ensuite décroissante de la pleine lune jusqu’à la nouvelle lune.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Les différentes étapes des phases lunaire.



Rappel :

La révolution synodique ou lunaison désigne la durée entre deux phases lunaires semblables. Elle est de 29 jours, 12 heures et 44 minutes.

La Lune tourne autour de la Terre en un peu plus de 27 jours (27 j 7 h 43 min 11,5 s), mais pendant cette révolution, la Terre avance d'environ 1/12 sur son orbite autour du soleil. Or comme la révolution de la Terre et de la Lune sont dans le même sens, cela se traduit par le fait que pour revenir à une même phase, la lune doit faire sa révolution (27j, et donc même position relativement à la Terre) plus 2 jours. Ce qui en fait 29 (29 j 12 h 44 min 2,9 s, et donc même position relativement à l'axe Terre-Soleil).

Attention :

La durée de lunaison indiquée ci-dessus est une moyenne.
La durée des lunaisons varie en effet au cours d'une année (de l'ordre de ±6h) et même d'une année à l'autre.



Lune Gibbeuse croissante.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Roswell-1947 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Ils sont là, ils sont hostiles et des gens puissants nous cachent leur existence.
L'histoire telle que nous la connaissons n'est qu'un véritable mensonge... »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par Roswell-1947 le Jeu 29 Nov - 12:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aventures-fr.creer-forums-gratuit.fr/forum
Roswell-1947
Administrator
Administrator
avatar

Messages : 7707
Réputation : 25
Date d'inscription : 29/11/2010
Localisation : Alpha du Centaure

MessageSujet: Re: La Lune : satellite de la Terre   Lun 2 Avr - 13:07

LA LUNE : LA FACE VISIBLE


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

La face visible de la Lune est l'hémisphère de la Lune qui est en permanence tourné vers la Terre, l'autre côté étant nommé « face cachée de la Lune ». En effet, un seul et même côté de la Lune est visible depuis la Terre, car la Lune possède une période de rotation égale à sa période de révolution (27,3217 jours), un phénomène appelé rotation synchrone ou verrouillage en résonance.

La Lune est éclairée directement par la lumière du Soleil et c'est la diffusion de cette lumière selon les angles créés par la variation des positions du Soleil, de la Terre et de la Lune qui génère les phases lunaires. La partie non-éclairée, quelques jours après la phase de la nouvelle lune, peut néanmoins être faiblement observée grâce à la lumière cendrée qui est la projection sur la surface lunaire de la lumière du Soleil diffusée par la Terre.

Enfin, la libration, phénomène dû aux oscillations de l'axe de rotation de la Lune, permet d'apercevoir jusqu'à 9% de la face cachée de celle-ci.



Nomenclature

La face visible de la Lune est recouverte par de larges zones sombres. Les premiers astronomes qui ont cartographié ces zones au XVIIe siècle (notamment, Giovanni Riccioli et Francesco Grimaldi) pensaient qu'elles étaient des océans. Bien qu'on ait démontré plus tard l'absence de ces « océans » sur la Lune, le terme « Mare » (mer) est toujours utilisé.
Par opposition, les régions plus claires sont les « terrae » (terres), plus communément définies comme des zones de hauts plateaux.



Orientation

L'illustration de la face visible de la Lune proposée ci-dessus est présentée avec l'orientation de rigueur utilisée en cartographie, c'est-à-dire avec le pôle Nord en haut et l'Ouest à gauche. Les astronomes utilisent généralement les cartes avec le Sud en haut, ce qui correspond à ce que l'on observe aux travers d'un télescope puisque l'image renvoyée par un miroir a la tête en bas.

Notez que l'Est et l'Ouest de la Lune sont là où on les attendrait si on était sur le sol lunaire, mais comme nous sommes sur la Terre, on voit la Lune dans le ciel, alors l'orientation Est-Ouest est simplement inversée. Lorsque l'on utilise des coordonnées lunaires, on doit, de ce fait, mentionner le système utilisé : les coordonnées géographiques (sélénographiques) ou les coordonnées astronomiques.

L'orientation de la Lune telle qu'on la voit dans le ciel, ou à l'horizon, dépend de la latitude d'observation sur Terre. Quelques cas particuliers peuvent être considérés :
Au pôle Nord, si la Lune est visible, elle est située bas sur l'horizon avec son Nord en haut.
Aux latitudes Nord moyennes (Europe, Amérique du Nord, Asie) la Lune se lève à l'Est avec son côté Nord-Est(Mare Crisium) en haut, elle atteint son point culminant au Sud avec son Nord en haut, et se couche à l'Ouest avec son côté Nord-Ouest (Mare Imbrium) en haut.
A l'équateur, quand la Lune se lève à l'Est, son axe Nord-Sud apparait horizontal et Mare Fecunditatis en haut. Quand elle est à l'Ouest, à peu près 12 heures et demi après, l'axe est toujours horizontal, et Oceanus Procellarum est la dernière formation à disparaitre sous l'horizon. Entre ces deux positions, la Lune culmine au zénith et son orientation sélénographique est alignée sur celle de la Terre.
Aux latitudes Sud moyennes (Afrique du Sud, Pacifique Sud, Australie, Amérique du Sud) la Lune se lève à l'Est avec son côté Sud-Est (Mare Nectaris) en haut, elle culmine au Nord avec son pôle Sud en haut, elle se couche à l'Ouest avec son côté Sud-Ouest (Mare Humorum) en haut.
Au pôle Sud, la Lune se comporte comme au pôle Nord, mais elle apparait ici alors avec son pôle Sud en haut.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Roswell-1947 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Ils sont là, ils sont hostiles et des gens puissants nous cachent leur existence.
L'histoire telle que nous la connaissons n'est qu'un véritable mensonge... »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par Roswell-1947 le Jeu 29 Nov - 12:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aventures-fr.creer-forums-gratuit.fr/forum
Roswell-1947
Administrator
Administrator
avatar

Messages : 7707
Réputation : 25
Date d'inscription : 29/11/2010
Localisation : Alpha du Centaure

MessageSujet: Re: La Lune : satellite de la Terre   Lun 2 Avr - 13:35

LA LUNE : LA FACE CACHEE


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


La face cachée de la Lune est l'hémisphère de la Lune qui est en permanence tourné dos à la Terre, l'autre côté étant nommé face visible de la Lune. En effet, un seul et même côté de la Lune est visible depuis la Terre, car la Lune possède une période de rotation égale à sa période de révolution (27,3217 jours), phénomène appelé rotation synchrone. Le côté complémentaire est donc invisible depuis la Terre, et n'a été photographié et cartographié que grâce aux sondes spatiales, la première étant la sonde soviétique Luna 3 en 1959. Les premiers hommes à l'apercevoir directement furent l'équipage de la mission Apollo 8 en orbite autour de la Lune en 1968. Le terrain rugueux est remarquable aussi bien par la multitude de cratères que par sa pauvreté en maria lunaires. Cette face cachée possède également le plus large cratère d'impact connu du système solaire : le bassin Pôle Sud-Aitken. On l'a proposée pour accueillir un radiotélescope géant, au motif qu'il y serait protégé des interférences possibles venues de la Terre.

Histoire

Les forces de marée entre la Terre et la Lune ont ralenti la rotation lunaire au point que désormais, c'est toujours la même face qui est présentée à la Terre. L'autre face, qui n'est donc jamais visible dans sa totalité depuis la Terre, est appelée la "face cachée de la Lune". À ne pas confondre avec la face non-éclairée (qui est l'hémisphère qui n'est pas illuminé par le Soleil), bien que les deux correspondent lors d'une pleine lune. Enfin, la face visible et la face cachée reçoivent en moyenne autant de lumière du Soleil.

Les deux hémisphères ont des apparences très distinctes : d'un côté la face visible qui abonde en mers lunaires (qui ne sont pas de vraies mers contrairement à ce que pensaient les premiers astronomes), et de l'autre la face cachée, martelée de cratères et ne possédant que peu de mers. En effet, seulement 2,5 % de sa surface en est composée (31,2 % sur la face visible). L'explication la plus probable de cette différence est liée à la plus grande concentration d'éléments produisant de la chaleur sur la face visible, prouvée par les cartes géochimiques obtenues en rayons gamma effectuées avec le spectromètre Lunar Prospector. Bien que d'autres facteurs, tels que l'altitude ou l'épaisseur de la croûte, puissent aussi influer sur le lieu des éruptions de basalte, ils n'expliquent pas pourquoi le bassin Pôle Sud-Aitken (où l'on trouve les plus basses altitudes lunaires ainsi qu'une fine croûte) n'a pas été aussi volcanique que l'Océan des Tempêtes (Pour une explication plus détaillée, voir mers lunaires).



Exploration de la face cachée

Jusqu'à la fin des années 1950, on savait peu de choses de la face cachée. Les librations périodiques de la Lune ont permis d'en apercevoir brièvement des zones situées près du bord de la face visible. Cependant, on les voyait sous un angle faible, ce qui empêchait toute observation à but scientifique (il est même difficile de distinguer un cratère d'une chaine de montagne). 82 % de la face cachée restant invisibles, il y eut beaucoup de spéculations à son sujet.

Un exemple d'une zone de la face cachée qui peut être observée grâce à la libration est la mer orientale, un imposant bassin d'impact mesurant près de 1 000 kilomètres de diamètre. Cependant, elle n'était même pas référencée jusqu'en 1906, par Julius Franz dans Der Mond. La vraie nature du bassin fut découverte dans les années 1960 lorsque les images corrigées furent projetées sur un globe. Elle fut photographiée en détails par Lunar Orbiter 4 en 1967.

Le 7 octobre 1959 la sonde soviétique Luna 3 prit les premières photographies de la face cachée de la Lune, dix-sept d'entre elles étant exploitables et couvrant un tiers de la surface invisible. Les images furent analysées, et le premier atlas de la face cachée de la Lune fut publié par l'Académie des sciences de Russie le 6 novembre 1960. Il comprenait un catalogue de 500 formations distinctes. Un an plus tard, le premier globe (Echelle 1:13 600 000 ) incluant les parties invisibles de la face cachée fut publié en URSS, en se basant sur les images de Luna 3.


Le 20 juillet 1965, une autre sonde soviétique, Zond 3, transmit 25 images de très bonne qualité de la face cachée, avec une résolution bien meilleure que celles de Luna 3. En particulier, elles ont permis de révéler des chaines de cratères longues de centaines de kilomètres. En 1967, la seconde partie de l'Atlas de la face cachée de la Lune fut éditée à Moscou, basée sur les données de Zond 3, avec un catalogue incluant maintenant 4 000 nouvelles formations. La même année, la première « carte complète de la Lune » (Echelle 1:5 000 000) et un globe mis à jour (Echelle 1:10 000 000), montrant 95 % de la surface lunaire, furent publiés en Union Soviétique.

Comme beaucoup d'imposantes formations de la face cachées furent découvertes par des sondes spatiales soviétiques, ce sont les scientifiques russes qui ont choisi leurs noms. Cela causa quelques controverses et l'Union astronomique internationale assuma plus tard la responsabilité de renommer certaines formations de cet hémisphère, tout en en conservant beaucoup.

La face cachée fut observée directement par un Homme pour la première fois lors de la mission Apollo 8 en 1968. L'astronaute William Anders décrivit la vue :

« L'autre face ressemble à un tas de sable. Tout est comme détruit, il n'y a pas de mots pour la décrire, juste beaucoup de bosses et de trous. »

Elle a été observée par tous les membres des missions Apollo 8 et Apollo 10 jusqu'à Apollo 17, et photographiée par de nombreuses sondes lunaires. Les capsules spatiales passant derrière la Lune étaient en silence radio avec la Terre et devaient attendre que l'orbite permette à nouveau les communications. Durant les missions Apollo, le moteur principal du vaisseau se mettait en route lors du passage derrière la Lune, ce qui créait des moments de tension au centre de contrôle de Houston avant que le vaisseau réapparaisse.



Exploration topographique et du champ de gravité

Une mission japonaise (SELENE, lancée en 2008) a montré que depuis son origine, la croûte de la face cachée est plus rigide, plus froide et plus résistante que celle de la face visible. Si on ne comprend toujours pas l'origine de ces dichotomies, SILENE a néanmoins précisé les différence topographique, mais aussi de champ de gravité entre les deux faces lunaires. La face cachée est moins sombre et couverte de cratères et elle semble avoir moins évolué que l'autre depuis 3,8 milliards d'années. Elle présente aussi des différences de densité, d'épaisseur de croûte et d'âge des matériaux.
Les cartes produites par cette mission invitent à conclure que les zones d'augmentation du champ de gravité seraient plutôt dues à des remontées anciennes de matériaux denses, qu'au remplissage des bassins par du basalte fondu lors des impacts de grosses météorites. SILENE a montré que les pics de champ de gravité ne coïncident pas tous avec la présence d'un bassin d'impact, et qu'ils sont souvent entourés d'une région où la gravité est plus basse que la moyenne. En soustrayant l'impact des reliefs (déduit de l'altimétrie) au champ de gravité, on obtient des indices de variations d'épaisseur de la croûte, qui confirme que la croûte de la face visible est plus fine que celle de la face cachée où le relief est également plus accidenté. L'imagerie radar a également montré des strates différentiées dans le basalte de la face visible, ce qui évoque des phases tectoniques différentiées dans le passé. L'analyse de la face cachée (comptage des cratères notamment) laisse penser qu'une activité volcanique a périodiquement réapparu jusqu'à il y a environ 2,5 milliards d'années.



Utilisations possibles de la face cachée

Comme la face cachée de la Lune est protégée des émissions radio de la Terre, on y voit un bon endroit pour implanter des radiotélescopes pour les astronomes. Les petits cratères de forme sphérique peuvent accueillir un radiotélescope tel que celui d'Arecibo à Porto Rico. Pour les télescopes de très grande taille, le cratère Daedalus de 100 km de diamètre, situé près du centre de la face cachée, est envisagé. De plus, ses bords de 3 km de haut pourraient grandement aider à bloquer les interférences dues aux satellites en orbite. Un autre candidat pour l'installation d'un radiotélescope est le cratère Saha.

Avant de déployer des radiotélescopes sur la face cachée, plusieurs problèmes doivent être réglés. La fine poussière lunaire peut endommager les équipements, véhicules et scaphandres spatiaux. Les matériaux utilisés pour les instruments doivent être protégés efficacement contre les effets des éruptions solaires. Enfin, la zone d'implantation des télescopes doit être isolée de toute interférence avec une autre source radio.

Le point de Lagrange L2 du système Terre-Lune est situé à environ 62 800 km de la Lune, dans la direction opposée à la Terre. Il a été proposé pour recevoir un futur radiotélescope, traçant une courbe de Lissajous autour du point lagrangien.

Une des missions lunaires envisagées par la NASA serait d'envoyer un robot du bassin Pôle Sud-Aitken, où un important impact qui a créé une formation de 2 400 km de diamètre et causé une profonde pénétration dans la surface lunaire; un échantillon de ce site pourrait être renvoyé par le robot et analysé pour obtenir des informations concernant l'intérieur de la Lune.

Comme la face visible est en partie protégée du vent solaire par la Terre, on suppose que c'est dans les mers de la face cachée qu'on trouve les plus hautes concentrations d'hélium 3 sur la Lune. Cet isotope est relativement rare sur Terre, mais a un grand potentiel en tant que carburant dans les réacteurs à fusion nucléaire. Les partisans de projets de bases lunaires citent notamment sa présence en faveur de leurs projets.



Les cratéres de la face cachée

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Situé sur la face cachée de la Lune, le grand cratère Leibnitz 245 km de diamètre.
En bas sur le bord à droite de l'image, le cratère Finsen (72 km).
Sur le côté droit au milieu, le cratère Davisson (87 km). Crédit photo: Jaxa-NHK.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Toujours sur la face cachée de la Lune, le cratère Titov (31 km) dans Mare Mascoviense.
Crédit photo: Jaxa-NHK.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Roswell-1947 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Ils sont là, ils sont hostiles et des gens puissants nous cachent leur existence.
L'histoire telle que nous la connaissons n'est qu'un véritable mensonge... »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par Roswell-1947 le Jeu 29 Nov - 12:22, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aventures-fr.creer-forums-gratuit.fr/forum
Floflo
Patrouilleur intergalactique
Patrouilleur intergalactique
avatar

Messages : 380
Réputation : 0
Date d'inscription : 10/02/2011
Localisation : Galaxie

MessageSujet: Re: La Lune : satellite de la Terre   Mar 3 Avr - 10:47

Enrichissant tout ça Ros ! :Cool 1: notre lune joue un rôle trés important sur notre planète.

Pour ma part à chaque pleine lune, j'ai beaucoup de mal à dormir avec des maux de tête idem .... pale

Pourtant je ne suis toujours pas devenu un loup garou ... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roswell-1947
Administrator
Administrator
avatar

Messages : 7707
Réputation : 25
Date d'inscription : 29/11/2010
Localisation : Alpha du Centaure

MessageSujet: Re: La Lune : satellite de la Terre   Mar 3 Avr - 13:59

Et bien évidemment, tu as les dents qui poussent Floflo ...
La Lune et qui plus est, la pleine Lune influe sur beaucoup de choses : humains, animaux, plantes, les marées ...



INFLUENCE DE LA LUNE SUR NOTRE COMPORTEMENT

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Depuis la nuit des temps, la lune intrigue et fascine.

La lune est bien connue pour son influence sur toutes les marées du globe, qui est considérable.
Mais son rôle ne s'arrête pas là.
De nombreux corps de métiers le savent et continuent à suivre ses évolutions.

C'est ainsi qu' aujourd'hui encore, ne nombreux cultivateurs suivent de près ses évolutions car ils connaissent le rôle que joue la lune sur la croissance des cultures. Il existe de nombreuses annecdoctes à ce sujet et nous nous y attarderons bientôt plus en détail.

Les agriculteurs ne sont pas les seuls à suivre les humeurs de la lune: les coiffeurs savent bien que des cheveux coupés lors de la nouvelle lune repousserons plus vite.
Les sages femmes et le personnel hospitalier en général ont observé qu'ils avaient plus de travail les jours de pleine lune.
Les exemples de ce type sont nombreux et nous vous en donnerons une liste plus exhaustive très bientôt.

En attendant, retenez qu'il est toujours bénéfique de prendre le temps de se reposer et de se détendre les jours précédant la nouvelle lune (et bien sûr le jour même de la nouvelle lune), et qu'il faut faire preuve d'un peu plus de prudence que d'habitude dans ses paroles et dans ses actes les jours précédents et suivant la pleine lune.

Enfin, et bien évidemment, au même titre que le soleil, les phases de la lune rythment, de par le dessin qu'elle nous montre (l'évolution de ses fameux croissants), notre vie de tous les jours.
Mais nos vies de plus en plus en plus citadines nous ont coupé de ce lien avec la lune, que nous ne voyons parfois plus que rarement.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Insomnies, stress, nervosité… de nombreuses personnes se sentent « montées à bloc » durant les nuits de pleine lune.
Est-ce dû à l’intensité électromagnétique de la lune ?


La lune émet des rayonnements dont les effets s'apparentent à ceux d'un four à micro-ondes. En période de pleine lune, ce rayonnement est plus puissant et a plusieurs effets :
- un effet direct sur le système nerveux.
- un effet sur l'hypothalamus qui, une fois "déréglé", accentue l'état de stress.
- un effet sur la mélatonine, hormone sécrétée la nuit. Si la lune diminue la production de cette hormone, la personne aura des difficultés pour dormir.



Y’a-t-il plus de suicides et de crimes durant les nuits de pleine lune ?

Aucune statistique, ni étude scientifique sérieuse n'a été faite pour le moment concernant la relation entre la pleine lune, les suicides et les crimes.
Cette croyance n'a pas encore été vérifiée.


Propos du Dr Henry Puget,
médecin généraliste et auteur de :
"Lune et Santé : mode d’emploi"
édition - Minerva.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Certaines croyances ont la vie dure, comme celles des effets de la Lune sur notre vie. Les animaux et les végétaux y sont sensibles, mais qu’en est-il exactement des hommes ?

Hausse du nombre des agressions, comportements nerveux, suicides, accouchements prématurés ou pousse des cheveux : les superstitions sur les conséquences de la pleine lune ne manquent pas. Et pourtant, la plupart sont fausses. Le site Doctissimo s’est en effet penché sur les différentes études faites sur les phénomènes liés à l'astre lunaire. Résultats ? Le plus souvent, on ne relève pas de corrélation entre pleine lune et actes divergents. Par exemple, notre satellite naturel n’influence pas notre comportement. Une étude dans les hôpitaux a prouvé que les nuits où la lune est à son zénith, les accidents, actes de violence ou autres ne sont pas plus nombreux que le reste du temps. Seuls les homicides semblent légèrement en hausse avec la pleine lune.

Du côté du stress rien à voir non plus. Les erreurs médicales, appels à SOS anxiété ou accidents de voiture ne vont pas de pair avec la pleine lune. Enfin, rien à signaler du côté des naissances non plus. Après plusieurs enquêtes d'observations dans les maternités, il s’est avéré que les bébés n’étaient pas plus nombreux. Pour terminer, il faut revenir sur une dernière idée reçue sur la pleine lune : NON ! On vous le dit pour la dernière fois, les loups-garous ça n'existe pas !


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Roswell-1947 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Ils sont là, ils sont hostiles et des gens puissants nous cachent leur existence.
L'histoire telle que nous la connaissons n'est qu'un véritable mensonge... »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par Roswell-1947 le Jeu 29 Nov - 12:25, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aventures-fr.creer-forums-gratuit.fr/forum
Floflo
Patrouilleur intergalactique
Patrouilleur intergalactique
avatar

Messages : 380
Réputation : 0
Date d'inscription : 10/02/2011
Localisation : Galaxie

MessageSujet: Re: La Lune : satellite de la Terre   Mer 4 Avr - 13:08

Je pense que tu as répondu à pas mal de question que l'on se poser à propos
de notre Lune Ros ! :Cool 1:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EBE 209
Astro navigateur
Astro navigateur
avatar

Messages : 1200
Réputation : 4
Date d'inscription : 31/05/2011
Localisation : Sirius B50

MessageSujet: Re: La Lune : satellite de la Terre   Jeu 29 Nov - 11:00

Tremblements de Lune

Sur la face cachée de la Lune, non loin du cratère Gregory, une faille de plus de 3 km de long révèle que notre satellite naturel aurait vu son diamètre rétrécir de près de 200 m au cours du dernier milliard d’années.

Ce rétrécissement serait dû au refroidissement et à la contraction du noyau jadis chaud et liquide de la Lune. Le phénomène provoquerait l’apparition en surface de ces rides, que les géologues appellent escarpements lobés, un peu comme les rides qui apparaissent à la surface des raisins lorsqu’ils sèchent.

Détecté grâce aux observations de la sonde lunaire à haute résolution LRO, ce rétrécissement lunaire pourrait encore se poursuivre de nos jours et être la cause d’une partie des « tremblements de Lune » enregistrés par les sismographes déposés à sa surface lors des missions Apollo.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Paranormal - Mystere Tv


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roswell-1947
Administrator
Administrator
avatar

Messages : 7707
Réputation : 25
Date d'inscription : 29/11/2010
Localisation : Alpha du Centaure

MessageSujet: Re: La Lune : satellite de la Terre   Jeu 29 Nov - 13:18

Merci d'évoquer le sujet EBE, phénomène effectivement inquiètant et alarmant sur les mouvements externes de notre astre lunaire.
La Lune a très récemment perdu 100 mètres de diamètre …


La Lune se contracte :

Les planétologues s’en doutaient mais manquaient de preuves : la Lune s’est récemment contractée, perdant une centaine de mètres de diamètre si l’on en croit les récentes analyses des images de la sonde Lunar Reconnaissance Orbiter, en orbite autour de notre satellite.

Avant que l’on ne découvre les preuves de l’expansion des fonds océaniques sous la forme d’enregistrements au sein des laves desinversions de champ magnétique, les géophysiciens expliquaient la formation des montagnes par la contraction thermique de notre planète. D’après le modèle de formation de la Terre alors en vogue à la fin du XIXe siècle, elle était vue comme un morceau de matière issu du Soleil qui se serait ensuite refroidi.

Le lent refroidissement de la Terre devait s’accompagner d’une contraction, à la façon d’une boule de métal chauffée initialement à blanc. Son volume et sa surface diminuant, des rides devaient apparaître, expliquant que des matériaux situés autrefois au fond des mers, comme la bande de calcaire marin découverte sous le sommet de l’Everest, se retrouvent aujourd’hui à des milliers de mètres au-dessus du niveau des mers.

On sait maintenant que tous ces modèles de formation et d’évolution de la Terre sont faux. Notre planète tire bien une partie de sa chaleur résiduelle de l’accrétion de planétésimaux mais ce sont surtout les éléments radioactifs qu’elle contient qui la maintiennent vivante, en se désintégrant et en libérant de la chaleur. De même, la théorie de la tectonique des plaques montre que leurs collisions sont responsables des chaînes de montagnes comme celles des Andes, des Alpes ou de l’Himalaya.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Des escarpements lobés proches du cratère Mandel’shtam (6,5°N, 161°E) ont charrié du matériel à l’intérieur de petits cratères de 20 m de diamètre,
comme on le voit sur l’image en haut à gauche, ou de 40 m comme le montrent les flèches blanches en bas à droite.
Crédit : Nasa/Goddard/Arizona State University/Smithsonian


Le cas de la Lune est a priori différent. Parce qu’elle est bien trop petite pour avoir, à son origine, retenu d’importantes quantités de chaleur et d’éléments radioactifs, le refroidissement s’est effectué plus rapidement et elle est désormais un astre mort sans activités du genre de la tectonique des plaques, ou simplement volcaniques, décelables depuis des milliards d’années. En revanche, la formation de certains reliefs, du fait de la contraction thermique, pouvait être envisagée.


Une vidéo expliquant en anglais la découverte des nouveaux escarpement lobés par LRO et leurs implications.
Crédit : Nasa






Lors des missions Apollo, quelques images avaient d’ailleurs été prises, montrant des sortes d’escarpement de failles de longueurs peu importantes et de forme lobée. Ces structures avaient été baptisées lobate scarps, c’est-à-dire escarpements lobés. Comme ces formations ne semblaient pas présentes sur toute la surface de la Lune, on ne pouvait pas écarter l’hypothèse qu’il s’agisse de processus locaux, sans lien avec l’évolution globale de la Lune.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Cette carte illustre la répartition des escarpements lobés connus à ce jour.
Les points noirs indiquent ceux connus depuis Apollo et les points blancs ceux nouvellement détectés dans les images de la caméra de Lunar ReconnaissanceOrbiter.
Crédit : NASA/Goddard/Arizona State University/Smithsonian



Le doute ne semble plus permis maintenant si l’on en croit la publication d’un article dans Science par un groupe de chercheurs. Il s’agit bien des traces laissées par la contraction thermique générale de la Lune.

Pour parvenir à cette conclusion, les planétologues ont dépouillé les images fournies par la sonde Lunar Reconnaissance Orbiter (LRO) et ils y ont trouvé 14 autres escarpements lobés dont certains sont situés loin de l’équateur. Clairement, la somme de tous les escarpements trouvés montre bien qu’il s’agit d’un processus global.

La surprise vient de la jeunesse des terrains où on les a détectés, déduite du faible taux de cratérisation. Leurs âges seraient en effet inférieurs à un milliard d’années et peut-être même de seulement 100 millions d’années.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Une faille inverse (thrust fault) se produit lorsque des contraintes latérales compriment une portion de croûte.
La surface se soulève et il se produit alors un escarpement de faille. Sur la Lune, ces escarpements prennent une forme lobée caractéristique d’où leur nom.
Crédit : Arizona State University



Pendant cette période, le diamètre de la Lune aurait diminué de 100 mètres et il est possible que le processus se poursuive de nos jours. C’est pourquoi les chercheurs envisagent maintenant de regarder d’encore plus près les images des escarpements fournies par LRO pour les comparer à celles archivées depuis des dizaines d’années et datant des missions Apollo. Il se pourrait que des traces d’activité tectonique récentes puissent y être lues.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Près du cratère Gregory (2,1°N, 128,1°E), un escarpement de faille est bien visible, comme le montrent les flèches blanches.
Crédit : Nasa/Goddard/Arizona State University/Smithsonian



Sources infos: Futura-Sciences


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Roswell-1947 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Ils sont là, ils sont hostiles et des gens puissants nous cachent leur existence.
L'histoire telle que nous la connaissons n'est qu'un véritable mensonge... »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aventures-fr.creer-forums-gratuit.fr/forum
Jarod 2
Escorteur Ufo 3éme rang
Escorteur Ufo 3éme rang
avatar

Messages : 758
Réputation : 2
Date d'inscription : 27/05/2012
Localisation : Zeta Reticuli

MessageSujet: Re: La Lune : satellite de la Terre   Jeu 25 Juil - 10:32

PUISSANTE EXPLOSION DE METEORITE SUR LA LUNE
L'explosion, la plus forte jamais enregistrée par la Nasa, aurait été visible de la Terre sans téléscope.

Les spécialistes de la NASA qui observent depuis 2005 les chutes de météorites sur la Lune, ont fixé la plus puissante explosion depuis le début des observations. L'explosion qui s'est produite suite à la chute d'un météorite sur la superficie de la Lune a été 10 fois plus éclatante que toutes les explosions précédentes. Les spécialistes observent toutes les explosions produites sur la superficie lunaire afin d'évaluer le niveau de danger pour les futures expéditions sur la Lune.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Image de centaines d'impacts de météorites sur la Lune détectés par la Nasa. (Image d'archives/REUTERS/NASA) (c) Reuters


La Nasa a capturé les images de l'explosion d'un météorite de 40 kg sur la surface lunaire, la plus puissante jamais enregistrée par l'agence spatiale américaine en huit ans d'observation des chutes de météorites sur la Lune.

L'explosion, qui date du 17 mars, a provoqué un éclair dix fois plus brillant que les explosions précédemment observées, qui aurait été visible de la Terre sans téléscope, a déclaré la Nasa vendredi. Plus de 300 explosions ont été enregistrées par l'agence depuis le lancement de son programme en 2005.

Un satellite de la Nasa en orbite autour de la Lune est désormais à la recherche du cratère nouvellement formé, dont la largeur pourrait atteindre 20 mètres selon les scientifiques.

Après étude des enregistrements numériques réalisés par un téléscope automatisé, les chercheurs ont déterminé que le météorite avait un diamètre de 30 cm environ et qu'il voyageait à une vitesse de 90.000 km/h quand il s'est écrasé sur la Lune avec une puissance équivalente à cinq tonnes de TNT.

La même nuit, les caméras ont détecté un nombre inhabituellement élevé de météorites dans l'atmosphère terrestre. La plupart se consument bien avant d'atteindre le sol mais en février, un astéroïde dont le diamètre a été estimé à 20 cm a explosé au-dessus de Tcheliabinsk, dans l'Oural. La boule de feu et l'énorme onde de choc ont fait plus de 1.500 blessés, endommageant des bâtiments et brisant des vitres. Il s'agissait du plus gros objet ayant frappé la Terre depuis 1908.

"La boule de feu russe était bien plus grande en ordre de grandeur et possédait 100.000 fois plus d'énergie", précise dans un courriel Bill Cooke, du Meteorid Environment Office au centre spatial Marshall, à Huntsville dans l'Alabama.

Le chercheur de la Nasa juge toutefois que l'explosion sur la Lune et le fort nombre de météorites observés dans l'atmosphère terrestre le 17 mars ont un lien, la Terre et son satellite voyageant alors dans une région de l'espace truffée d'astéroïdes et de poussière. "Nous surveillerons les signes d'une répétition du phénomène l'an prochain quand le système Terre-Lune repassera dans la même région", conclut Bill Cooke.

(Reuters)

 
 


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jarod 2
Escorteur Ufo 3éme rang
Escorteur Ufo 3éme rang
avatar

Messages : 758
Réputation : 2
Date d'inscription : 27/05/2012
Localisation : Zeta Reticuli

MessageSujet: Re: La Lune : satellite de la Terre   Jeu 25 Juil - 10:52

LA LUNE INTERDITE : DECEPTION, DESINFORMATION, OUBLI
Réflexions autour des mystères de notre satellite naturel et d'une quinzaine d'anomalies très suspectes découvertes sur notre Lune.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Floflo
Patrouilleur intergalactique
Patrouilleur intergalactique
avatar

Messages : 380
Réputation : 0
Date d'inscription : 10/02/2011
Localisation : Galaxie

MessageSujet: Re: La Lune : satellite de la Terre   Sam 27 Juil - 11:43

Superbe vidéos, super son, et superbe question non élucider ....study 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roswell-1947
Administrator
Administrator
avatar

Messages : 7707
Réputation : 25
Date d'inscription : 29/11/2010
Localisation : Alpha du Centaure

MessageSujet: Re: La Lune : satellite de la Terre   Ven 15 Nov - 12:15

L'EVOLUTION de la LUNE



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Roswell-1947 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Ils sont là, ils sont hostiles et des gens puissants nous cachent leur existence.
L'histoire telle que nous la connaissons n'est qu'un véritable mensonge... »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aventures-fr.creer-forums-gratuit.fr/forum
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Lune : satellite de la Terre   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Lune : satellite de la Terre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Lune : satellite de la Terre
» maquette Terre-Lune
» Étrange Phénomene
» Explication sur un sujet
» Magnifique (et récente) Vue satellite de la terre sur flickr.com

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
UFO INVESTIGATIONS-MOVIES :: ESPACE EVASIONS & DECOUVERTES :: ESPACE ASTRONOMIE et OBSERVATIONS-
Sauter vers: