UFO INVESTIGATIONS-MOVIES
Entrez dans le cinéma de science-fiction, et redécouvrez toute la filmographie ovnis d'hier et d'aujourd'hui ...

Approchez les mystères de l'ufologie et prenez conscience que la vérité est peut-être sur le point d'éclater au grand jour ...

Enter the cinema of science fiction, and rediscover complete filmography UFOs Then and now ...
Penetrate the mysteries of the UFO and realize that the truth may be about to come to light ...

UFO INVESTIGATIONS-MOVIES

Dossiers d'archives, photos images articles, documents inventaires des séries et films sur le sujet ...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Signes (2002) M. Night Shyamalan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Roswell-1947
Administrator
Administrator
avatar

Messages : 7770
Réputation : 25
Date d'inscription : 29/11/2010
Localisation : Alpha du Centaure

MessageSujet: Signes (2002) M. Night Shyamalan   Lun 21 Mar - 14:43

SIGNES  

(Signs) Film de science-fiction américain réalisé par M. Night Shyamalan et sorti en 2002.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


SIGNES OU AGROGLYPHES ( DEFINITION )

Un cercle de culture, ou cercle de récolte (souvent appelé par le nom anglais, crop circle, ou par le néologisme agroglyphe), est un motif réalisé dans un champ de céréales (généralement de blé) par flexion des épis, dans le but de représenter diverses formes géométriques. Ces formes peuvent aller d'un simple cercle de quelques mètres de diamètre à des compositions de plusieurs centaines de mètres impliquant de nombreuses sections.

Les premiers agroglyphes connus datent de la fin des années 1970, et leur création a été revendiquée un peu plus tard par deux anglais, Doug Bower et Dave Chorley. Ils affirmèrent par là leur intention de faire une plaisanterie, inspirée par un canular réalisé en Australie en 1966.

Bien que certains scientifiques et les zététiciens affirment que l'origine des agroglyphes apparus dans la campagne anglaise est maintenant connue, divers amateurs de phénomènes paranormaux continuent de mentionner de très nombreuses explications alternatives pour l'apparition des agroglyphes, comme des phénomènes naturels, des manifestations ufologiques ou des manifestations d'énergies.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


SYNOPSIS

La famille Hess, établie à Doylestown, dans le comté de Bucks (en Pennsylvanie), traverse une bien sombre période. Après la mort de sa femme dans un accident de la route, le père, Graham Hess, a perdu la foi et rendu sa charge de pasteur. Tout en s'occupant de sa ferme, il tente d'élever de son mieux ses deux enfants, Morgan et Bo, aidé de son jeune frère Merrill, une ancienne gloire du base-ball.

Un matin, la petite famille découvre dans ses champs de gigantesques agroglyphes. D'abord convaincus d'un canular, Graham et Merrill s'aperçoivent que quelque chose les épie et rôde dans leurs champs la nuit. Très vite, les Hess doivent se rendre à l'évidence : ces mystérieux agroglyphes ne sont pas le fruit d'un quelconque hasard, mais les signes d'une invasion extraterrestre imminente.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


FICHE TECHNIQUE

Titre : Signes
Titre original : Signs
Réalisation : M. Night Shyamalan
Scénario : M. Night Shyamalan
Musique : James Newton Howard
Société(s) de production Touchstone Pictures
et Blinding Edge Pictures
Dates de sortie : 2 août 2002 - États-Unis et Canada :
16 octobre 2002 - France et Belgique
Origine : États-Unis
Genre : Science-fiction
Durée : 106 minutes

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

DISTRIBUTION

Mel Gibson : Graham Hess
Joaquin Phoenix : Merrill Hess
Rory Culkin : Morgan Hess
Abigail Breslin : Bo Hess
Cherry Jones : Caroline Paski
Patricia Kalember : Colleen Hess
Merritt Wever : Tracey Abernathy
Lanny Flaherty : M. Nathan
Marion McCorry : Mme Nathan
Michael Showalter : Lionel Prichard
Rhonda Overby : Sarah Hughes
Angela Eckert : Vendeuse
M. Night Shyamalan : Ray Reddy

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


LE FILM ET SON ANALYSE

Le metteur en scène, fidèle à lui-même (et donc à ses deux principales influences cinématographiques que sont Alfred Hitchcock et Steven Spielberg), signe une oeuvre sobre et maîtrisée, un petit bijou d’épouvante sous haute tension. Contrairement à la plupart des cinéastes actuels, il ne fait pas dans la surenchère technique, pas de montage à la hache, pas d’effets de style à tout va. Il n’en a pas besoin. Certains plans, comme les premières brèves apparitions des aliens, sont l’expression de son génie cinématographique. Son talent s’exprime dans une rare composition des cadres. Il enferme ses personnages dans des cadres à l’intérieur même du cadre, réduit leur espace au sein même d’un lieu déjà restreint, jusqu’à les enfermer dans la cave, joue avec la lumière et l’isolement pour provoquer un sentiment de panique.

Aucune vulgaire surenchère, aucun effet facile, l’approche minimaliste de Shyamalan traduit une mise en scène personnelle et constante depuis trois films. On assiste à la confirmation d’un auteur. On retrouve les thèmes chers au réalisateur, notamment celui qui guide les personnages principaux de ses trois derniers films : la quête d’un sens à sa vie. Le jeune garçon de Sixième sens ne savait que faire de son don, tout comme son psychiatre ressentait qu’il avait une tâche à accomplir avant d’en avoir fini avec la vie. Dans Incassable, le héros découvrait son pouvoir et, aidé d’un autre personnage cherchant sa place dans ce monde, le déployait alors, s’épanouissant pleinement. Dans Signes, Shyamalan ne quitte pas son personnage principal, l’ancien Pasteur Graham Hess. Le film sera son chemin vers l’épiphanie. Comme ses prédécesseurs, il est tout d’abord en phase de déni, puis peu à peu se laisse convaincre. En bon patriarche, il cherche à protéger sa famille, mais cède à certaines contraintes. Afin de mener à bien cette mission, il doit s’informer. Il accepte de regarder la télévision.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Le petit écran est l’instrument essentiel appuyant la thèse selon laquelle les choses ne sont pas telles que veut les voir Graham Hess. Pendant toute la première partie du film, ce dernier limite et finit par interdire l’usage de la télévision, sous prétexte qu’elle rend les gens "obsédés". Ils vivent à l’écart de la population et la télévision est leur unique source d’information. Que présente la télévision ? La peur. L’insécurité. Des vaisseaux invisibles immobilisés dans les airs, comme pour nous surveiller, une vidéo amateur où passe brièvement un des "envahisseurs" ... Possédé, obsédé par celles-ci, l’individu lambda se met à croire tout et n’importe quoi, accepte comme légitimes les suppositions scientifiques lues dans un livre d’un dénommé Dr.Bimboo, tout en arborant une sorte de bonnet en papier aluminium pour ne pas "qu’ils lisent nos pensées". Shyamalan tourne même plus ou moins en dérision une des thématiques récurrentes de sa filmographie (héritée de Spielberg). Que ce soit le jeune Cole dans Sixième sens ou le fils David Dunn dans Incassable, les enfants sont généralement doués ou en avance sur les adultes et c’est encore une fois le cas ici, exploitant évidemment la crédulité des enfants. Le réalisateur transforme les deux adultes initialement incrédules en mômes apeurés. Ils retournent à un âge où il leur sera plus facile de croire. Cependant, ils deviennent par la même occasion plus naïfs et donc plus enclin à avoir foi dans les rumeurs colportées par la télévision.



Au centre du film figure un dialogue crucial, entre Merrill Hess et son grand frère, l’ancien Pasteur Graham Hess. Celui-ci a perdu la foi. Sa femme est décédée dans un accident de voiture et il élève seul ses deux enfants. Ils vivent avec Merrill dans le Comté de Bucks, non loin de Philadelphie. Ils habitent une grande maison entourée d’un immense champ de maïs. Quelques jours auparavant, d’étranges figures circulaires sont apparues. Elles font la taille d’un terrain de football. Elles ne sont pas le fait d’adolescents perturbateurs. C’était le premier signe d’une invasion extraterrestre. Une fois toutes ces informations présentées et définitivement acceptées comme étant la réalité, le porte-parole du réalisateur, Graham Hess, nous expose alors sa conception du monde, ou plus précisément, la façon dont il divise les gens en deux catégories : dans la vie, quand de bonnes choses vous arrivent, le premier groupe de personnes verra en ces événements des signes, peut-être même des miracles alors que le second groupe réfutera cette interprétation, évoquant des coïncidences chanceuses.

Il s’adresse alors à son frère, celui qui l’a toujours vu comme un modèle infaillible, une figure paternelle qui avait toutes les réponses, et il lui dit simplement qu’il faut connaître sa place. Soit on voit des signes et on se dit que les choses arrivent pour une raison précise, et donc que quelqu’un nous protège, soit on n’y voit que des coïncidences, et on vit dans la peur. "J’ai peur", dit Graham Hess. Graham Hess a perdu la foi. Le héros transmet ainsi le message du cinéaste et offre une clé pour la compréhension du film. Signes dépasse le simple statut de film d’épouvante. Il recèle un fond qui remet en question l’issue même du film. Comme souvent chez Shyamalan, c’est lors du dénouement que l’éclairage est apporté au film. Je ne révèlerai rien de cette séquence exceptionnelle qui mélange, suspense, S.F pure et prédiction. La lecture du film devient alors double, car selon le point de vue que l’on adopte, son interprétation reste ainsi l’apanage même du spectateur. Ce dénouement prend un tout autre sens si on interprète ces signes comme de simples coups du hasard ou comme une succession de signes révélateurs, et qu’on analyse les indices semés par M. Night Shyamalan.

Bien que le réalisateur ait déclaré dans certaines interviews qu’il donnait une importance aux différents signes qu’on peut voir dans notre vie, il ne fait nul doute qu’il laisse le choix aux spectateurs d’interpréter le film des deux manières différentes.

Shyamalan est (toujours) un génie de la mise en scène et de la narration. Vous l’aurez compris, Signes est un film à double lecture : une invasion extraterrestre prétexte à une profonde réflexion sur la foi. A l’heure de La guerre des mondes et autres Independance day, quelle audace et quel génie que de nous faire vivre la plus éprouvante attaque extraterrestre que nous ayons vu au cinéma ! Et tout ça en ne nous permettant que d’entrevoir un seul d’entre eux ! Un véritable contrepied artistique et scénaristique quand le cinéma regorge d’effets spéciaux explosifs !



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Roswell-1947 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Ils sont là, ils sont hostiles et des gens puissants nous cachent leur existence.
L'histoire telle que nous la connaissons n'est qu'un véritable mensonge... »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par Roswell-1947 le Lun 23 Mar - 10:50, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aventures-fr.creer-forums-gratuit.fr/forum
Roswell-1947
Administrator
Administrator
avatar

Messages : 7770
Réputation : 25
Date d'inscription : 29/11/2010
Localisation : Alpha du Centaure

MessageSujet: Re: Signes (2002) M. Night Shyamalan   Lun 21 Mar - 14:50




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Roswell-1947 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Ils sont là, ils sont hostiles et des gens puissants nous cachent leur existence.
L'histoire telle que nous la connaissons n'est qu'un véritable mensonge... »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par Roswell-1947 le Lun 23 Mar - 10:51, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aventures-fr.creer-forums-gratuit.fr/forum
Roswell-1947
Administrator
Administrator
avatar

Messages : 7770
Réputation : 25
Date d'inscription : 29/11/2010
Localisation : Alpha du Centaure

MessageSujet: Re: Signes (2002) M. Night Shyamalan   Lun 21 Mar - 14:55

VISUEL DVD
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Roswell-1947 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Ils sont là, ils sont hostiles et des gens puissants nous cachent leur existence.
L'histoire telle que nous la connaissons n'est qu'un véritable mensonge... »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par Roswell-1947 le Lun 23 Mar - 10:52, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aventures-fr.creer-forums-gratuit.fr/forum
Roswell-1947
Administrator
Administrator
avatar

Messages : 7770
Réputation : 25
Date d'inscription : 29/11/2010
Localisation : Alpha du Centaure

MessageSujet: Re: Signes (2002) M. Night Shyamalan   Jeu 6 Oct - 11:35

Extrait Bande Originale Signes : The alien confrontation



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Roswell-1947 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Ils sont là, ils sont hostiles et des gens puissants nous cachent leur existence.
L'histoire telle que nous la connaissons n'est qu'un véritable mensonge... »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par Roswell-1947 le Lun 23 Mar - 10:53, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aventures-fr.creer-forums-gratuit.fr/forum
EBE 209
Astro navigateur
Astro navigateur
avatar

Messages : 1216
Réputation : 4
Date d'inscription : 31/05/2011
Localisation : Sirius B50

MessageSujet: Re: Signes (2002) M. Night Shyamalan   Sam 8 Oct - 10:13

Excellent extrait cette scène, celle de la confrontation avec l'alien et "son initiation" au base-ball
(scène finale)... il en prend plein la ...

A NOTER au passage qu'il s'agit ici de l'extraterrestre à qui Graham Hess coupe les doigts dans la cuisine ou l'avait retenu prisonnier Ray Reddy ( M. Night Shyamalan ) nous le voyons d'ailleurs quand l'alien porte Morgan dans ses bras et ou nous nous posons toujours la question de savoir si il tente de le soigner ou de lui insuffler un poison ?
  

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roswell-1947
Administrator
Administrator
avatar

Messages : 7770
Réputation : 25
Date d'inscription : 29/11/2010
Localisation : Alpha du Centaure

MessageSujet: Re: Signes (2002) M. Night Shyamalan   Ven 25 Mai - 13:22

MEL GIBSON ( GRAHAM HESS )

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Le film est à double lecture : les signes dont il est question sont à la fois les signes tracés dans les champs par les extraterrestres, et les signes informels qui nourrissent la foi des protagonistes et les guident dans leurs actions. Ce sont ces signes qui font retrouver la foi à Graham Hess lors du dénouement, lorsque son fils est sauvé par une crise d'asthme qui l'empêche de respirer la toxine supposée mortelle de l'extraterrestre qui l'a capturé.

La foi (pas la croyance) peut être une clé de lecture du film (et de plusieurs autres films de M. Night Shyamalan) : Graham Hess a perdu la foi suite à l'accident de voiture de sa femme qui y a laissé la vie, puis la retrouve à la fin (qui est révélée en toute subtilité, sans dialogue, sur la dernière image du film où l'on voit Graham Hess en habits de pasteur).

En ce sens, les extraterrestres sont une toile de fond, un thème d'arrière-plan, dont la présence sert à mettre la foi à l'épreuve de la peur.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Roswell-1947 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Ils sont là, ils sont hostiles et des gens puissants nous cachent leur existence.
L'histoire telle que nous la connaissons n'est qu'un véritable mensonge... »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par Roswell-1947 le Lun 23 Mar - 11:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aventures-fr.creer-forums-gratuit.fr/forum
Jarod 2
Escorteur Ufo 3éme rang
Escorteur Ufo 3éme rang
avatar

Messages : 739
Réputation : 2
Date d'inscription : 27/05/2012
Localisation : Zeta Reticuli

MessageSujet: Re: Signes (2002) M. Night Shyamalan   Lun 10 Déc - 2:55

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EBE 68
Patrouilleur interstellaire
Patrouilleur interstellaire
avatar

Messages : 130
Réputation : 1
Date d'inscription : 27/09/2014

MessageSujet: Re: Signes (2002) M. Night Shyamalan   Dim 22 Mar - 3:51

Ce film de M. Night Shyamalan est tout simplement démentiel tant par l'interprétation des acteurs que par les tensions multiples qui sont au centre du film. De plus ce film soulève le mystère des agroglyphes qui ne sont pas ici le fruit d'un quelconque hasard, mais les signes d'une invasion extraterrestre imminente.

De part le monde ces manifestations étranges qui sont réalisés en pleine nuit pour la plupart inspire le scénario qui tourne autour de ces cercles de culture ou agroglyphes (crop circles). Le réalisateur et scénariste M. Night Shyamalan déclare à ce sujet : « J'éprouve une véritable fascination pour ce sujet. Il m'interpelle. Mais dans ce film, ces phénomènes ne sont que le début, le premier signe. C'est à partir de leur apparition que commence vraiment l'histoire. Beaucoup de choses ont été dites sur les crop circles. On a prétendu qu'il s'agissait d'une blague planétaire ou de repères géographiques pour les extraterrestres. Personne n'a la réponse pour le moment et le mystère est là. L'idée était de confronter ces phénomènes à un homme qui affronte ses propres démons ».

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Cercle de culture en Suisse

Histoire des cercles de culture :

Un cercle de culture (souvent appelé par le nom anglais crop circle et parfois par le néologisme « agroglyphe »), est un motif réalisé dans un champ de céréales (généralement de blé) par flexion des épis, dans le but de représenter diverses formes géométriques dont l'ensemble est visible depuis le ciel. Ces formes peuvent aller d'un simple cercle de quelques mètres de diamètre à des compositions de plusieurs centaines de mètres impliquant de nombreuses sections.

Les premiers agroglyphes connus datent de la fin des années 1960 en Australie, au Canada et en Angleterre et ont, par la suite, inspiré deux Anglais, Doug Bower et Dave Chorley, qui ont déclaré, en 1991, en avoir réalisé des centaines d'autres à partir de 1978 par plaisanterie.

Bien qu'une majorité de scientifiques et les sceptiques affirment que l'origine des agroglyphes apparus dans la campagne anglaise est maintenant connue, divers amateurs de phénomènes paranormaux continuent d'avancer de très nombreuses explications alternatives pour l'apparition des agroglyphes : phénomènes naturels inconnus, manifestations ufologiques ou manifestations d'énergie.


Critique analytique :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Pourquoi peut-il s'agir d'un rêve ? Il est fort probable qu'en fait la vie se passe et que Bo transforme les faits dans son imaginaire pour dépasser la douleur du moment : la perte de sa mère. Il y a sans doute des moments qui relèvent du rêve et d'autres pas . Il s 'agit bien de la réalité mais vu par Bo qui rêve. C'est pour cela que l'on remarque un changement de saison à la fin du film.

Dès le début du film, le réalisateur fait parler la petite Bo : " Toi aussi tu es dans mon rêve". A plusieurs reprises, elle prononcera des phrases paraissant sans importance mais qui en réalité nous donnent de véritables indices. Ainsi, elle ne termine jamais les verres d'eau qu'elle prend, prétendant que l'eau est contaminée, eau qui, plus tard éliminera les extraterrestres. Elle dit, deux fois, qu'elle a déjà vu les scènes qui se produisent, et avoue même à un moment qu'elle a un pressentiment, presque un don divinatoire.

L'on remarque que la télévision a une grande importance tout le long du métrage. Toutes les informations arrivent par la Télévision, l'extraterrestre apparaît dans l'écran de la télévision, les enfants sont si obsédés par cet "engin" que l'oncle est "obligé' de la mettre dans le placard sous l'escalier, le couple dirigeant le magasin dans lequel est acheté le livre sur les Extraterrestres compte les publicités pour Soda à la TV.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

L'on peut également noter de nombreuses références à la fiction : l'extraterrestre de série B, sans surprise est exactement tel qu'on l'imagine; la violence aux journal télévisé ( guerre notamment), la paranoïa entretenue par les médias (comme dans l'affaire Roswell), des films ( psychose, les Oiseaux, la mort aux trousses d'Hitchcock; le magicien d'Oz, qui est un film pour les enfants et dans lequel la sorcière est tuée grâce à de l'eau), le babytalk est assimilé à un capteur d'ondes à cause de ses propriétés.

C'est ce que font tous les enfants, ils assimilent des jouets à des objets qu'utilisent les adultes. Tout ce que font les extraterrestres a pu être lu ou entendu par l'intermédiaire de Morgan, le frère de Bo et de la télévision. Le livre " La guerre des Mondes" de Wells, très populaire et tout particulièrement aux États-Unis ( Orson Welles s'en était d'ailleurs amusé en faisant vraiment croire à une attaque extraterrestre dans le New-Jersey) est carrément cité dans le film.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Boba Fett II
Patrouilleur galactique
Patrouilleur galactique
avatar

Messages : 248
Réputation : 0
Date d'inscription : 10/02/2013
Localisation : Kamino

MessageSujet: Re: Signes (2002) M. Night Shyamalan   Dim 22 Mar - 8:17

SIGNES M. Night Shyamalan

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

La dissimulation et l’apparition deviennent fondamentales dans ce film rural où rien ne fait véritablement secret mais où, dans un environnement calme habité par des personnages réfléchis, tout prend son temps pour émerger, qu’il s’agisse de la pensée (beau jeu sur le délai, l’enchevêtrement des répliques), des objets ou des corps. Ainsi les aliens sont-ils d’abord, façon Tourneur, des silhouettes furtives dont on ne voit vraiment que les traces du passage (une poubelle renversée, une balançoire en branle) avant de prendre forme dans une vidéo amateur transmise à la télévision.

Ils redeviennent une menace invisible lorsque la famille Hess se barricade et les entend investir le porche, le toit, le grenier... Puis l’un d’entre eux, à qui Graham (Mel Gibson) a coupé un doigt, devient presque un personnage, apparaissant toutefois altéré par diverses médiations : nébuleux à contre-jour, sombre en reflet dans une télévision, déformé à travers un verre d’eau. Déréalisé, en quelque sorte, comme s’il était une projection ; ou simplement tenu à distance. Tout ce qui est extérieur à la conscience de Graham, dont on voit souvent le visage buriné se poster pensif à l’avant-plan, semble perturber sa quête de paix intérieure.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

On avait un mauvais souvenir du film, celui d’un exercice de style hitchcocko-spielbergien brillant mais vain, et mâtiné de morale bigote. Erreur. On y voit certes un pasteur ayant perdu la foi suite à la mort de sa femme la retrouver dans l’adversité ; mais a-t-on assez relevé à quel point il était cocasse, tout de même, de voir un homme de Dieu se remettre à croire grâce à des extraterrestres ? Et si la mise en scène de Shyamalan, tout en accompagnant avec lyrisme et empathie les émotions des personnages, est, comme toujours, si posée, réflexive et prompte au burlesque, n’est-ce pas une manière de mettre à distance leurs croyances ? Autrement dit : on n’est pas obligé d’adhérer à celles-ci pour prendre plaisir à la fable et penser avec elle.

Le titre de ladite fable est limpide : il est question des signes que nous envoie l’univers et qu’on choisit d’interpréter comme des manifestations de la Providence ou des événements dus au hasard. Shyamalan, bien entendu, penche plutôt pour la première option, mais ne fait jamais passer Graham pour étant dans l’erreur parce qu’il préfère temporairement la seconde.

Théories du complot et ouvrages fantaisistes sont envisagés sans a priori, mais avec humour : si un vieux sergent flippant s’avère avoir raison sur l’invasion extraterrestre, l’illustration du livre que lisent Morgan (Rory Culkin), Bo (Abigail Breslin) et leur père, représentant un homme et ses deux enfants morts devant une maison qui ressemble fort à la leur, les effraie à tort. Surtout, la croyance est envisagée plus largement qu’une obligation de croire en Dieu : comme ce qui donne le minimum de force, d’espoir, pour rester vivant ou pour agir.



Source: Critikat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EBE 209
Astro navigateur
Astro navigateur
avatar

Messages : 1216
Réputation : 4
Date d'inscription : 31/05/2011
Localisation : Sirius B50

MessageSujet: Re: Signes (2002) M. Night Shyamalan   Dim 22 Mar - 10:59

Il est fort probable que le film soit en fait le rêve plutôt cauchemardesque et en quelque sorte initiatique de la petite Bo, qui vient de perdre sa mère. On remarque en effet un décalage entre les flash-backs du père et la réalité. Mais surtout l'image que Bo a de sa mère lors de l'accident ne correspond pas à la réalité. La mère est en effet dans un parfait état, excepté le bas de son corps coincé dans la voiture mais que l'on ne voit pas à l'écran.

Bo imagine donc les derniers moments de sa mère d'après ce qu'on lui a dit c'est à dire que sa mère a eu un accident de la route, et la revoit comme elle l'a toujours vu; bien coiffée et bien maquillée.
La plupart des scènes ont lieu la nuit, moment pendant lequel l'on dort et rêve.
Mais Bo n'est sans doute pas la seule à rêver, puisque l'on voit les flash-backs du père qui lui-même confie à sa fille qu'il parle à sa femme mais qu'elle ne lui répond jamais.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]






[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EBE 2303
Patrouilleur stellaire
Patrouilleur stellaire
avatar

Messages : 73
Réputation : 6
Date d'inscription : 23/03/2015
Localisation : Zeta Reticuli

MessageSujet: Re: Signes (2002) M. Night Shyamalan   Lun 23 Mar - 4:20

Pourquoi  Bo rêve-t-elle d'extraterrestres ?

Tous les enfants ont tendance à voir des monstres sous leurs lits. Bo a probablement eu connaissance des extraterrestres par l'intermédiaire de son frère aîné. Il y a même une scène qui pourrait justifier cette explication : Bo va voir son père dans sa chambre , lui dit qu'il y a un monstre,et demande un verre d'eau. Son père la ramène dans sa chambre qu'elle partage avec son frère qui est en travers du lit, comme s'il s'était endormi pendant qu'il lisait. Le mot "extraterrestre" peut nous aider à comprendre ce que signifie le rêve de Bo. Les extraterrestres semblent être assimilés à quelque chose ou à quelqu'un.

Et pourquoi pas au docteur Ray Reddy, qui est un étranger de part ses origines indiennes, et qui a apporté le mal sur cette famille puisque c'est lui qui a causé la mort de la mère ? D'ailleurs, une des premières scènes du film s'ouvre sur un dessin de Bo, dessiné à la base par Saleka Shyamalan, la fille du réalisateur qui a probablement représenté son papa. Enfin, l'on apprend dès le début du film que les voisins leur font des misères, qu'ils ont peut être déjà saccagés les champs des Hess. Il ne serait donc pas étonnant que la petite Bo ait déjà vu en vrai des signes dans les champs, et qu'elle les ait assimilé aux crop circles qu'elle a pu voir à la TV.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roswell-1947
Administrator
Administrator
avatar

Messages : 7770
Réputation : 25
Date d'inscription : 29/11/2010
Localisation : Alpha du Centaure

MessageSujet: Re: Signes (2002) M. Night Shyamalan   Lun 23 Mar - 11:40

En fait, toute la réalité est chamboulée après le décès de la femme et la mère tout comme la vision des choses de chacun des membres de la famille. Après ce rêve, qui est à la fois un cauchemar, ils pourront surmonter cette épreuve. Il semblerait donc qu'en fait tout le mal que leur font les extraterrestres est en fait le mal qu'ils ressentent intérieurement.

Le thème de la foi est omniprésent par l'intermédiaire du personnage de Graham Hess ( Mel Gibson) qui a perdu la foi suite au décès prématuré et injuste de son épouse. Le rêve cauchemardesque de Bo permettrait à tous les personnages de surmonter cette épreuve et de revenir à la vie qu'ils vivaient. Cela expliquerait pourquoi Graham remet son habit de pasteur à la fin. Il n'a en fait jamais perdu la foi, puisqu'elle est en lui . C'est pour cette raison que la pharmacienne se confesse à lui même s'il ne se prétend plus pasteur. Il se pose des questions sur sa foi, la refuse même. Comment peut -il encore croire en quoique ce soit après ce qui s'est passé ? Et pourtant, il y croit malgré lui. En effet, il refuse les jurons alors qu'il n'est plus pasteur, et croit à l'histoire des extraterrestres. Mais la vraie question est : a-t-il vraiment un jour cesser d'être pasteur ? Ou y -a -t-il juste réfléchi en en faisant part à ses proches ? S'il s'agit d'un rêve alors il n'a pas perdu la foi. Et c'est pour cette raison qu'il porte toujours son "costume" à la fin du film.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

L'arrivée des extraterrestres est précédée par le décès de la mère, deux évènements qui feront grandir très rapidement les enfants. La preuve, c'est bel et bien au petit garçon que l'on demande ce que les envahisseurs comptent faire.

Quelle est la place de l'enfant au sein de la famille ? Et plus généralement, quelle est la place de chaque membre dans la famille ? Ainsi, Graham rappelle qu'il représente deux parents, l'oncle Merrill donne l'impression d'être une sorte de mère de substitution en particulier pour Bo. Mais surtout, ce sont les indications de Morgan que l'on suit lorsque les extraterrestres débarquent. Les enfants ont une sorte de pouvoir dans ce film. Leur imaginaire les sauvent en quelque sorte de la réalité. Cela peut être aussi la raison pour laquelle ils regardent tant la télévision.


Source: l'odysseeducinema.fr


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Roswell-1947 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Ils sont là, ils sont hostiles et des gens puissants nous cachent leur existence.
L'histoire telle que nous la connaissons n'est qu'un véritable mensonge... »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aventures-fr.creer-forums-gratuit.fr/forum
Yautja
Patrouilleur interstellaire
Patrouilleur interstellaire
avatar

Messages : 103
Réputation : 0
Date d'inscription : 06/10/2014
Localisation : LV-1201

MessageSujet: Re: Signes (2002) M. Night Shyamalan   Lun 23 Mar - 12:26

Mais malheureusement il ne passe pas que des films ou des dessins animés à la télévision, il passe aussi le journal télévisé quotidien, qui ne se gêne pas pour balancer des images aussi choquantes les unes que les autres et pour alimenter la psychose. Mais le pire, c'est le rôle de la télévision dans le film qui dicte quasiment ce que doivent faire les protagonistes. Puisque la télévision montre quelque chose alors cela est vrai. Et c'est cela qui est effrayant car même les adultes y croient.

On le voit notamment dans la scène où Joaquin Phoenix parle de l'oiseau qui tombe net du ciel mais l'on remarque que l'on ne voit pas cet oiseau directement tombé du ciel, on se l'imagine. Et si Merrill l'avait imaginé aussi ? Bo n'arrive pas à changer de chaîne. Cela peut montrer comment les Tv News s'accaparent une information pour la diffuser partout et créer comme une psychose au sein de la population. Le thème de l'invasion peut être une allégorie de l'invasion des médias dans nos vies.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EBE 68
Patrouilleur interstellaire
Patrouilleur interstellaire
avatar

Messages : 130
Réputation : 1
Date d'inscription : 27/09/2014

MessageSujet: Re: Signes (2002) M. Night Shyamalan   Mar 24 Mar - 8:48

Le personnage de la mère est omniprésent par son absence. La scène qui ouvre le film se cadre sur une photo de famille sur laquelle la mère apparaît. Une robe bleue apparaît à un moment du film. Les flash-backs nous montrent la manière dont elle s'en est allée.

L'on remarque également que les extraterrestres ont une forme humanoïde et qu'ils n'ont rien de novateur. Ils sont exactement comme on les imagine. Mais lorsque le dernier extraterrestre aux doigts coupés, périt sous des verres d'eau, l'on voit clairement qu'il y a de la chair comme la nôtre sous cette carapace.

N'est ce pas là un moyen de montrer comment après un tel drame l'on peut refuser le monde et voir tout le reste du monde comme un envahisseur étranger en croisade ? Pourquoi l'extraterrestre qui a eu les doigts coupés revient dans leur maison ? Il semblerait que ce soit une sorte de fantôme à combattre. Tous les maux de cette famille se trouvent en cet extraterrestre, qui par sa présence, effraie mais nous rappelle aussi le personnage de la mère, qui elle a eu le bas du corps sectionné.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roswell-1947
Administrator
Administrator
avatar

Messages : 7770
Réputation : 25
Date d'inscription : 29/11/2010
Localisation : Alpha du Centaure

MessageSujet: Re: Signes (2002) M. Night Shyamalan   Mar 24 Mar - 12:23

Concernant ces extraterrestres terrifiants ( il faut le dire ) il est assez étrange que Ray Reddy ( M. Night Shyamalan ) joué par le réalisateur lui-même soit le seul personnage qui arrive à capturer un extraterrestre. Il l'enferme dans un placard. N'est ce pas là un moyen de montrer tout ce qu'a pu enfermer au fond de lui-même Ray Reddy après l'accident ? Il se sent comme une bête immonde. Graham ( Mel Gibson) sectionne les doigts de cet être venu d'ailleurs, exactement de la même manière dont a été tué son épouse . En effet, le bas de son corps a été sectionné. Est là un moyen d'opérer une séparation entre le corps et l'esprit, question qui a alimenté de nombreux débats philosophiques?

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

L'on voit clairement que Graham décrit à ses enfants le moment où ils sont venus au monde. Pourquoi ? Est ce réellement rassurant ? Possible, puisqu'il est extrêmement important de savoir d'où l'on vient. Mais l'on voit surtout Morgan, le frère de Bo renaître après une crise d'asthme. Il est tenu entre les bras et les jambes de son père qui lui dit de respirer, comme si lui même accouchait d'une nouvelle vie.

Il est essentiel de ne pas négliger le titre du film : Signes. Tout est une question d'interprétation des signes. Si la famille Hess arrive à venir à bout des extraterrestres c'est parce qu'ils ont su interpréter les signes. Bo a semé ses verres d'eau, Merrill a retrouvé la force de frapper grâce à son frère qui a enfin réussi à comprendre les dernières paroles de sa défunte épouse.
Bref, deux lectures du film sont possibles. Soit l'on considère que ce qui arrive à la famille Hess est le fruit de coïncidences, soit l'on considère que les signes du destin les ont guidé dans leur quête.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Il est tout de même plus intéressant de penser que les personnages interprètent les évènements comme des signes et tentent de donner un sens à leur vie endeuillée. Si tout est une question de signes alors tous les évènements ont un sens.


Source: l'odysseeducinema.fr


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Roswell-1947 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Ils sont là, ils sont hostiles et des gens puissants nous cachent leur existence.
L'histoire telle que nous la connaissons n'est qu'un véritable mensonge... »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aventures-fr.creer-forums-gratuit.fr/forum
EBE 2303
Patrouilleur stellaire
Patrouilleur stellaire
avatar

Messages : 73
Réputation : 6
Date d'inscription : 23/03/2015
Localisation : Zeta Reticuli

MessageSujet: Re: Signes (2002) M. Night Shyamalan   Mar 24 Mar - 13:49

Au centre du film figure un dialogue crucial, entre Merrill Hess et son grand frère, l’ancien Pasteur Graham Hess. Celui-ci a perdu la foi. Sa femme est décédée dans un accident de voiture et il élève seul ses deux enfants. Ils vivent avec Merrill dans le Comté de Bucks, non loin de Philadelphie. Ils habitent une grande maison entourée d'un immense champ de maïs. Quelques jours auparavant, d'étranges figures circulaires sont apparues. Elles font la taille d'un terrain de football. Elles ne sont pas le fait d'adolescents perturbateurs. C'était le premier signe d’une invasion extraterrestre.

Une fois toutes ces informations présentées et définitivement acceptées comme étant la réalité, le porte-parole diégétique du réalisateur – Graham Hess - nous expose alors sa conception du monde, ou plus précisément, la façon dont il divise les gens en deux catégories: dans la vie, quand de bonnes choses vous arrivent, le premier groupe de personnes verra en ces événements des signes, peut-être même des miracles alors que le second groupe réfutera cette interprétation, évoquant des coïncidences chanceuses.

Il s'adresse alors à son frère, celui qui l'a toujours vu comme un modèle infaillible, une figure paternelle qui avait toutes les réponses, et il lui dit simplement qu'il faut connaître sa place. Soit on voit des signes et on se dit que les choses arrivent pour une raison précise, et donc que quelqu'un nous protège, soit on n'y voit que des coïncidences, et on vit dans la peur. "J'ai peur", dit Graham Hess. Graham Hess a perdu la foi.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Le héros transmet ainsi le message du démiurge Shyamalan et offre une clé pour la compréhension du film. Signes dépasse le simple statut de film d'épouvante. Il recèle un fond qui remet en question l'issue même du film. Un récapitulatif s'impose. Une fois le jour levé, la famille Hess s'aventure hors de la cave et se retrouve face à un extraterrestre, l’un des derniers à être resté. Il s'agit du spécimen qui fut blessé par Graham plus tôt dans le film.

Il tient le fils de celui-ci, évanoui suite à une crise d'asthme, et s'apprête à lui injecter une sécrétion issue d'un dard situé sous sa main. Graham a un flash : il se remémore l'accident de sa femme, il se rappelle ses dernières paroles, qu'il n'avait jamais comprises jusqu'alors. De retour à la réalité, il interprète ces quelques propos de son épouse agonisante et indique à son frère de saisir sa batte de base-ball et de frapper. Il frappe. Il frappe de toutes ses forces, et dans tous les sens.

Il heurte même un verre d'eau, un des nombreux verres d'eau "semés" par la petite Bo Hess, qui voit des microbes partout. Le liquide atteint l'extraterrestre et le brûle. Merrill n'a plus qu'à pulvériser les différents verres, posés ici et là, pour neutraliser l'alien. Une fois mis hors d'état de nuire, mais pas avant qu'il n'ait réussi à sécréter une substance volatile dans les narines du jeune Morgan, la famille se précipite hors de la maison pour sauver l'enfant. Graham Hess lui fait une piqûre L’enfant se réveille.

La substance n'avait pas pénétré ses poumons. A cause (ou grâce) à son asthme. Du moins, c'est ainsi que l'interprète Graham. Les différents éléments qui ont permis de sauver son fils sont des signes du divin. Le talent de son frère à la batte, l'aversion de sa fille pour l'eau, et l'asthme de son fils sont des miracles, les derniers mots de sa femme une prédiction. Ce dénouement prend un tout autre sens si on interprète ces signes comme de simples coups du hasard et qu’on analyse les indices semés par M. Night Shyamalan.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roswell-1947
Administrator
Administrator
avatar

Messages : 7770
Réputation : 25
Date d'inscription : 29/11/2010
Localisation : Alpha du Centaure

MessageSujet: Re: Signes (2002) M. Night Shyamalan   Mer 25 Mar - 9:44

Le metteur en scène, fidèle à lui-même (et donc à ses deux principales influences cinématographiques que sont Alfred Hitchcock et Steven Spielberg), signe une oeuvre sobre et maîtrisée, un petit bijou d’épouvante sous haute tension. Certains plans, comme les premières brèves apparitions des aliens, sont l’expression de son génie cinématographique. Son talent s’exprime dans une rare composition des cadres. Il enferme ses personnages dans des cadres à l'intérieur même du cadre, réduit leur espace au sein même d'un lieu déjà restreint, jusqu'à les enfermer dans la cave, joue avec la lumière et l’isolement pour provoquer un sentiment de panique. Aucune vulgaire surenchère, aucun effet facile, l'approche minimaliste de Shyamalan traduit une mise en scène personnelle et constante depuis trois films. On assiste à la confirmation d'un auteur.

On retrouve les thèmes chers au réalisateur, notamment celui qui guide les personnages principaux de ses trois derniers films: la quête d'un sens à sa vie. Le jeune garçon de Sixième sens ne savait que faire de son don, tout comme son psychiatre ressentait qu'il avait une tâche à accomplir avant d'en avoir fini avec la vie. Dans Incassable, le héros découvrait son pouvoir et, aidé d'un autre personnage cherchant sa place dans ce monde, le déployait alors, s'épanouissant pleinement. Dans Signes Shyamalan ne quitte pas son personnage principal, l’ancien Pasteur Graham Hess. Le film sera son chemin vers l’épiphanie. Comme ses prédécesseurs, il est tout d'abord en phase de déni, puis peu à peu se laisse convaincre. En bon patriarche, il cherche à protéger sa famille, mais cède à certaines contraintes. Afin de mener à bien cette mission, il doit s'informer. Il accepte de regarder la télévision.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Roswell-1947 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Ils sont là, ils sont hostiles et des gens puissants nous cachent leur existence.
L'histoire telle que nous la connaissons n'est qu'un véritable mensonge... »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aventures-fr.creer-forums-gratuit.fr/forum
The Shadow
Escorteur Ufo 2éme rang
Escorteur Ufo 2éme rang
avatar

Messages : 848
Réputation : 5
Date d'inscription : 30/09/2011
Age : 27
Localisation : Orion M42-NGC1976

MessageSujet: Re: Signes (2002) M. Night Shyamalan   Jeu 26 Mar - 13:37

Photos de tournage SIGNS (2002) M. Night Shyamalan
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jarod 2
Escorteur Ufo 3éme rang
Escorteur Ufo 3éme rang
avatar

Messages : 739
Réputation : 2
Date d'inscription : 27/05/2012
Localisation : Zeta Reticuli

MessageSujet: Re: Signes (2002) M. Night Shyamalan   Ven 27 Mar - 9:46

Belles photos THE SHADOW ! Wk

Le petit écran est l'instrument essentiel appuyant la thèse selon laquelle les choses ne sont pas telles que veut les voir Graham Hess. Pendant toute la première partie du film, ce dernier limite et finit par interdire l'usage de la télévision, sous prétexte qu'elle rend les gens "obsédés". Ils vivent à l'écart de la population et la télévision est leur unique source d’information. Que présente la télévision? La peur. L'insécurité. Des vaisseaux immobilisés dans les airs, comme pour nous surveiller, une vidéo amateur où passe brièvement un des "envahisseurs" (inspirée de vraies images où l'on verrait soi-disant Bigfoot, dans la même position), des présentateurs effondrés. Le parallèle avec la réalité, notre réalité, est éloquent.

Le scénario a été écrit avant les événements du 11 septembre 2001 mais il est saisissant de capter les similitudes dans le comportement des émissions télévisées. La nation est effrayée par les images qui réalisent presque un "lavage de cerveau", en nous abreuvant d’informations non démontrées. Possédé, obsédé par celles-ci, l’individu lambda se met à croire tout et n'importe quoi, accepte comme légitimes les suppositions scientifiques lues dans un livre d'un dénommé Dr.Bimboo, tout en arborant une sorte de bonnet en papier aluminium pour ne pas "qu'ils lisent nos pensées".

Shyamalan tourne même plus ou moins en dérision une des thématiques récurrentes de sa filmographie (héritée de Spielberg). Que ce soit le jeune Cole dans Sixième sens ou le fils du héros dans Incassable, les enfants sont généralement (sur)doués ou en avance sur les adultes et c'est encore une fois le cas ici, exploitant évidemment la crédulité des enfants. Le réalisateur transforme les deux adultes initialement incrédules en mômes apeurés. Ils retournent à un âge où il leur sera plus facile de croire.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Cependant, ils deviennent par la même occasion plus naïfs et donc plus enclin à avoir foi dans les rumeurs colportées par la télévision. Pour faire un parallèle avec notre propre actualité, on pourra citer la mise en cause de certains programmes télévisés qui n'avaient pour sujet que l'insécurité et qui jouaient donc le jeu de certains partis lors de la campagne présidentielle. Tout le monde connaît le résultat. On peut donc s’interroger sur le sens profond du film. Une petite famille vivant en milieu rural est confrontée à une situation qui la dépasse. Elle croit aveuglement les médias. De la bouche même de Graham Hess, "la télévision rend les gens obsédés".

A partir de ce moment-là, il ne fait plus aucun doute pour les Hess que ces êtres venus d'ailleurs sont belliqueux. Lorsque son fils cite l'ouvrage qu'il considère presque comme une Bible, Graham ne s'intéresse jamais à l'éventualité optimiste, il ne voit que le mal. Il est incapable de penser le contraire. A l'instar de la méfiance de sa fille pour l'eau, il éprouve à présent une peur machinale envers tout ce qui est étranger. Le choix du réalisateur, d'origine indienne, d'incarner l'homme qui a involontairement tué sa femme, ainsi que la seule personne qui ne soit pas de race blanche dans le film, n'est pas anodin. Il représente l'étranger qu'il faut redouter. Et c’est ainsi qu’apparaît une autre version de Signes. Et si l’extraterrestre était venu en paix ?


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roswell-1947
Administrator
Administrator
avatar

Messages : 7770
Réputation : 25
Date d'inscription : 29/11/2010
Localisation : Alpha du Centaure

MessageSujet: Re: Signes (2002) M. Night Shyamalan   Ven 27 Mar - 13:37

Ils ne sont jamais hostiles à l'écran. Ils apparaissent de façon effrayante car la mise en scène adopte volontairement le point de vue des personnages avec lesquels nous nous identifions. Et s'ils ne nous voulaient pas de mal? Et s'ils étaient venus pour communiquer? Et s'ils avaient des intentions pacifistes?

Lorsque l'un d'eux saisit Morgan dans la cave, par le soupirail, essaie-t-il réellement de l'étrangler? Peut-on en être sûr? Comment peut-on savoir si l'extraterrestre qui tient Morgan, évanoui, d'une main, et qui s'apprête à lui injecter quelque chose dans les narines, n'essaie pas en réalité de le sauver ? Et si c'était justement cette substance qui avait sauvé Morgan? Ils sortent de la cave, ils sont dans le salon et Graham aperçoit alors le reflet du "monstre" dans l'écran de la télévision. Il ne voit pas l'alien directement mais l'image que lui renvoie la télévision. Ce plan symbolise à lui seul cette deuxième lecture possible du film.. "Quelqu'un m'a sauvé?", demande Morgan. "Oui, quelqu'un t'a sauvé", lui répond-on. L'ambiguïté demeure jusqu'au bout.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Bien que M. Night Shyamalan ait déclaré dans certaines interviews qu'il donnait une importance aux différents signes qu'on peut voir dans notre vie, il ne fait nul doute qu'il laisse le choix aux spectateurs d'interpréter le film des deux manières différentes. Il existe deux groupes de personnes: ceux qui voit dans ces quelques éléments (la batte, l'eau, l'asthme) des signes et donc la présence d'une entité supérieure, et ceux qui interprètent ces faits comme des coïncidences, d'affreux sorts du hasard menant à une conclusion plus amère que ne le laisse sous-entendre ce happy end: ils venaient en paix et on les a attaqués.


Robert Hospyan: FilmDeCulte



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Roswell-1947 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Ils sont là, ils sont hostiles et des gens puissants nous cachent leur existence.
L'histoire telle que nous la connaissons n'est qu'un véritable mensonge... »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aventures-fr.creer-forums-gratuit.fr/forum
EBE 2303
Patrouilleur stellaire
Patrouilleur stellaire
avatar

Messages : 73
Réputation : 6
Date d'inscription : 23/03/2015
Localisation : Zeta Reticuli

MessageSujet: Re: Signes (2002) M. Night Shyamalan   Jeu 26 Mai - 10:42

M. Night Shyamalan transforme une tranquille bourgade de Pennsylvanie en un terrain d’atterrissage pour extraterrestres agressifs. Comme Hitchcock avait fait de la banale Bodega Bay la tête de pont de la révolte des oiseaux ­ attirés par la présence de la pécheresse Melanie Daniels ?
Si la longue séquence du siège de la maison rappelle irrésistiblement Les Oiseaux, Shyamalan a conscience d’être un hollywoodien trop tardif pour espérer la complète sidération de son spectateur, devenu trop sophistiqué et désormais sur ses gardes.

Moins expérimental que Hitchcock, et surtout plus faible métaphysicien, Shyamalan s’appuie sur un tissu spectaculaire minimal, presque primitif dans son dénuement, déjà largement répertorié, depuis longtemps tombé en désuétude, afin de démontrer que ça peut encore fonctionner, et donc faire hurler de terreur le spectateur !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roswell-1947
Administrator
Administrator
avatar

Messages : 7770
Réputation : 25
Date d'inscription : 29/11/2010
Localisation : Alpha du Centaure

MessageSujet: Re: Signes (2002) M. Night Shyamalan   Jeu 26 Mai - 13:01

La vieille fiction extraterrestre n’est pas traitée comme un prétexte à dissertation. Mais son ancienneté même a une valeur de contraste avec l’ambition de Shyamalan de dresser à chaud un état des lieux d’après le 11 Septembre, du rapport de l’Amérique à l’Etranger (symbolisé par Shyamalan lui-même, en Indien déplacé et désigné comme coupable), et plus globalement de la délicate lisibilité d’un monde soumis à la contamination d’un seul virus, d’une même image, répétée ad libitum à la télévision, que son omniprésence même finit par rendre suspecte, sujette à explications paranoïaques.

Depuis la mort accidentelle de sa femme, le pasteur de Signes (Mel Gibson) a perdu la foi, abandonné son ministère, et ne se consacre plus qu’à ses deux enfants et à son exploitation agricole. Il ne se passe littéralement plus rien. Jusqu’à ce qu’une hérésie particulièrement vulgaire et racoleuse débarque dans le champ de maïs du pasteur… Ce dessin géométrique est certes un signe, mais de quoi ?

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Roswell-1947 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Ils sont là, ils sont hostiles et des gens puissants nous cachent leur existence.
L'histoire telle que nous la connaissons n'est qu'un véritable mensonge... »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aventures-fr.creer-forums-gratuit.fr/forum
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Signes (2002) M. Night Shyamalan   

Revenir en haut Aller en bas
 
Signes (2002) M. Night Shyamalan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Signes (2002) M. Night Shyamalan
» After Earth (2013) M. Night Shyamalan
» Observation d'un objet triangulaire - Aout 2002
» 1952 - 2002: Les photos d'ovni en suède
» La langue des signes avec bébé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
UFO INVESTIGATIONS-MOVIES :: DOSSIERS CINEMA SCIENCE-FICTION :: Les FILMS sur les EXTRATERRESTRES et OVNIS au CINEMA-
Sauter vers: